19/04/2007

Une Mosquée, des armes et l'UDC

La relation de cause à effets décrite par M.Bertinat au sujet de l'aide aux irakiens est, une fois n'est pas coutume, parfaitement vraie. Il faut dire que l'idée n'est pas très compliquée: les vendeurs d'armes étasuniens poussent à la guerre, qui tue des gens et détruit un pays tandis que les survivants s'enfuient et quémandent de l'aide aux pays européens, dont la Suisse. Et tant que les vendeurs d'armes étasuniens n'arrêteront pas la guerre, le flux des réfugiés ne risque pas de se tarir. Et nous de payer. C'est assez simpliste et pas vraiment un scoop, mais bien vu.

Le hic, ce que M. Bertinat oublie de dire, c'est que les gens qui sont à l'origine de ce cycle infernal sont de sa famille politique. Au niveau de la pensée, entre l'UDC et les néo-conservateurs étasuniens on ne glisserait pas un papier à cigarette (Pour emballer quoi, on se demande ?)

Sur les questions du proche-orient, ils ont les mêmes références idéologiques, comme Orianna Fallaci que M. Bertinat cite abondamment dans un autre texte, mais aussi les mêmes lacunes en matière de connaissances de l'autre, de la culture islamique en particulier. Méconnaitre son ennemi constitue pourtant une grossière erreur, mais ils ne sont plus à ça près. 

Entre deux citations de Fallaci, Bertinat oppose ainsi sunnites et wahhabites. Ouaouh ! Quelle science. Sauf que si tous les sunnites ne sont pas wahhabites, tous les wahhabites sont sunnites. C'est un peu comme si l'on opposait Benoît XVI et les gens d'Econe d'un côté, aux catholiques de l'autre... M. Bertinat est cependant en bonne compagnie, puisque M. Sarkozy, pourtant ministre des cultes en France, ne sait pas la différence entre un shiite et un sunnite... Ni pourquoi certains peuvent être membres d'Al Qaïda et pas d'autres, ce qui pour un ministre de l'intérieur chargé de la lutte anti-terroriste n'est tout de même pas une preuve de compétence....

 http://www.dailymotion.com/related/2752454/video/x1mwy3_sarkozy-piege-par-bfm-tv-rmc-sarko/1

En matière de religion on retrouve encore les mêmes tics chez les néo-conservateurs étasuniens que chez les UDC. A savoir un goût prononcé pour les mouvements chrétiens fondamentalistes, qu'ils soient d'origine coréenne, comme les moonistes, protestants étasuniens ou même catholiques intégristes. Les blogs des jeunes UDC valaisans sont d'ailleurs édifiants.

Que l'UDC et les néo-cons pensent pareil, après tout, ce ne serait que leur problème, si l'argument de M. Bertinat ne visait pas à contrecarrer expressément le seul remède possible aux conflits socio-religieux de la planète, à savoir l'aide au développement. La guerre en Irak a effectivement coûté déjà plusieurs centaines de milliards, plusieurs fois l'équivalent de toute l'aide mondiale au développement. Avec à peine 2 ou 3% du montant dépensé, Washington aurait pu obtenir le départ pacifique de Saddam et la reprise du développement d'un pays qui était la réussite la plus spectaculaire de tout le monde arabe en matière de technologie, d'universités, d'égalité des droits de la femme, d'indépendance vis à vis de la religion, etc... Ah oui, mais justement la laïcité, ça ne leur plaisait pas tellement aux néo-cons, c'est un truc de communistes ça... Comme en Afghanistan où nos alliés wahhabites leur avaient mis la pâtée aux Soviets...

Commentaires

Bof. Une fois de plus, comparaison n'est pas raison.

Comparer, pêle-mêle, les néo-conversateurs étatsuniens à l?UDC, sans oublier de passer par Sarkozy, avec un couplet bêlant à l'aide au développement (la naïveté des fantasmes de départ volontaire de Saddam effrayé par l'aide au développement prête vraiment à sourire. Et pour qu'il y ait une sauce, destinée à lier pareil galimatias, on retombe sur le grand complot, organisé par des marchands d'armes amalgamés à des bons UDC de nos montagnes... C'est pathétique.

Écrit par : Louis Drapeau | 23/04/2007

Les commentaires sont fermés.