07/06/2007

Genève, son jet d'eau et ses soviets

Vive la RSSG (République socialiste des soviets genevois) !
Cela s'est déroulé sans que l'on s'en rende compte. Les soviets ont pris le pouvoir en Ville de Genève et désormais, c'est leur dictature qui fait la loi. Ceci n'est pas une mauvaise plaisanterie, ni une nouvelle de science-fiction. La preuve en est une récente décision de la majorité de gauche au Conseil Municipal, qui a décidé de classer sans suite la pétition signée par 850 habitants de Saint-Jean qui s'opposaient au réaménagement de la rue du Beulet, supprimant nombre de places de parking, au motif que "la dite pétition court-circuite le travail et l'approbation du Forum Saint-Jean Charmilles, structure de démocratie participative à disposition des habitants du quartier".
Pour bien comprendre l'ampleur du scandale, il faut savoir que :

 

1)      le Forum Saint-Jean Charmilles est financé par la ville, plus précisément par une subvention du département des affaires culturelles (quel rapport ?)  de Patrice Mugny et que ses animateurs, professionnels, sont très clairement marqués à gauche, voire à l'extrême gauche.
2)      Il s'y organise des débats, à la Maison de quartier, auxquels les habitants peuvent assister... Mais à des heures où bien des honnêtes travailleurs et travailleuses préfèrent se reposer en famille, dîner ou aller se coucher, plutôt que de participer à des discussions souvent intéressantes, parfois oiseuses, mais dont jamais il n'a été dit qu'il s'y prendrait des décisions concernant l'avenir du quartier. Tout au contraire, lors d'un débat public  où je me retrouvais seul représentant de la droite et du centre face à M. Mugny et Mmes Kunzler et Salerno, les animateurs ont clairement affirmé qu'il ne s'y était jamais voté de décision officielle et que ce n'était pas le but. 
3)      Pas de décision officielle donc, mais une réunion parmi beaucoup d'autres  au cours de laquelle la douzaine de personnes présentes ce soir là (sur plusieurs centaines d'habitants) ont voté à 7 contre 5 le soutien aux mesures d'aménagement du quartier destinées à restreindre le trafic automobile et les places de parking.  Ce qui dans le PV de séance est décrit comme "une large majorité" (mais sans les chiffres) et repris ensuite dans la propagande officielle de la ville à l'époque de M. Ferrazzino, comme "décidée à une large majorité des habitants". Ou comment on réécrit l'histoire, dans la République Socialiste des Soviets Genevois.

 

Alors bien sûr, on peut être d'accord ou pas sur le fond avec la pétition, signée tout de même par 850 personnes, car le moins que l'on puisse dire est que l'automobile est sur la sellette. Elle pollue et il faut trouver rapidement d'autres moyens de la motoriser, mais elle est aussi un fantastique outil de liberté et même M. Pagani reconnait qu'il faut trouver des solutions au parking des habitants, solutions pas du tout évoquées dans le cas du Beulet. De plus, quand bien même il s'agirait d'interdire la bagnole pour des raisons écologiques ou autres, la moindre des choses serait de le faire de manière démocratique, en respectant des règles convenues à l'avance. Pas au travers de tests aléatoires dépourvus de base légale et de droit de recours, selon des procédures floues et plus qu'aisément manipulables. Même les soviets de 1917 avaient davantage de légitimité que ces avatars fantaisistes mis en place par l'ancien Conseil administratif avec le soutien de l'ancien Conseil Municipal. Il est fort dommage que le nouveau conseil municipal choisisse de les confirmer…

Commentaires

Bonjour

J'imagine que la publication prochaine de "L'Utopie Urgente" à paraître en septembre te prend tout ton temps et que le blog en souffre. Hélas. Ou y a-t-il une autre origine à ce silence prolongé mais je j'espère temporaire? Vacances?

A bientôt
jfm

Écrit par : Jean-François Mabut | 03/07/2007

Les commentaires sont fermés.