24/09/2007

Diplomatie Bling Bling

Aujourd’hui, Nicolas Sarkozy est à New York, à l’ONU, pour dit-il rencontrer le Président Alvaro Uribe de Colombie, afin d’y parler d’Ingrid Betancourt. On espère pour la grandeur de la France qu’il n’y fera pas que cela, d’autant qu’Ahmadinejad, entre autres, y est aussi. Micheline Calmy Rey, selon toute probabilité, rencontrera également le Colombien puisqu’elle se trouve aussi au sommet sur le climat des bords de l’Hudson. Elle n’en fait cependant pas tout un plat médiatique et ne l’annonce même pas officiellement. Différence de style tout à l’honneur de la Valaisanne. En matière de diplomatie, qu'il s'agisse de nucléaire iranien ou de prise d’otage, l’ombre est certainement préférable au méga-show bling bling.

Les Colombiens ont d’ailleurs instamment prié la Confédération de bien vouloir continuer à agir discrètement, pour le cas où la médiation de Chavez terminerait en cul de sac. Personne ne l’espère, mais avec les FARC, il faut s’attendre à tout. N’ont-elles pas déclaré la guerre à l’ELN, l’autre guérilla colombienne, lorsque celle-ci a entamé avec le gouvernement des négociations de paix qui sont aujourd’hui, à Cuba, sur le point d’aboutir ? Il est d’ailleurs assez étonnant de constater qu’en Suisse, les trotskystes de Solidarités soutiennent les FARC, mouvement stalinien de la pire espèce, qui assassine les syndicalistes déviant de sa ligne et a déjà tué des dizaines de combattants de l’ELN (d’origine trotskyste !), pour prendre possession de son territoire. Créant au passage quelques milliers de nouveaux « Desplazados », les réfugiés internes chassés de leur terre, pour pouvoir y planter tranquillement la coca ?

.

Toute la question, pour Sarkozy, se résume à savoir si les marrons de la négociation sont suffisamment à point pour qu’il puisse les tirer du feu sous l’objectif des caméras. Un peu inquiet, BHL faisait remarquer la semaine dernière qu’il ne faudrait pas que la libération d’Ingrid se paie au prix d’une centrale nucléaire offerte à Chavez. Le philosophe, autre grande figure du bling bling à la française, a en effet noté des propos teintés d’anti-sémitisme dans les déclarations du bouillant Hugo. A vrai dire, je ne crois pas à l’anti-sémitisme du parachutiste de Caracas. C’est plutôt que les ennemis de ses amis sont ses ennemis, et qu’à force de lier son sort au pire des néo-conservatismes étasuniens, Israël finit par entraîner la confusion dans les esprits simples, qui en plus n’ont pas encore compris qu’Israël ne représentait pas tous les juifs, de même que bien des juifs ne se reconnaissent pas en Israël.

.

Il se trouve que Chavez est un esprit simple. Qui n’a pas encore compris que le socialisme consistait aussi à renforcer l’infrastructure de son pays (les soviets plus l'électricité disait Lénine), puisqu’il laisse tomber en ruines – et pas par manque d’argent - les plus importants ouvrages d’art du Venezuela. Quand bien même Sarkozy lui offrirait une centrale atomique, il n’est d'ailleurs pas certain que cela suffise à faire fléchir les FARC, qui ne sont pas si dépendantes de Chavez qu’on le dit. Grâce à l’argent de la coca, elles ont largement de quoi se financer et le gros de leurs approvisionnements passe par Lago Agrio, en Equateur.

Un bled boueux de 9000 habitants et 15 assassinats par mois, où l'on confie tout naturellement son arme à l'hôtesse avant de prendre l'avion. L’Equateur, autre allié de Chavez, tout comme la Bolivie, où la dernière trouvaille du Président Moralès consiste à taxer les travailleurs et travailleuses émigrés (dont quelques centaines de femmes de ménage romandes, originaires de la région de Santa-Cruz, honnie par Moralès) qu’il accuse d’être des traîtres à la patrie. Ils et elles auront désormais besoin de visas coûteux pour pouvoir rentrer dans leur propre pays, exactement comme à Cuba.

 .      

Dans l’affaire des infirmières bulgares, Sarkozy était libre de ses mouvements. Face à la Lybie, la France a toujours été en première ligne. Mais avec les FARC, c’est différent, c’est le Président colombien qui négocie et l’intérêt du gouvernement colombien n’est en aucun cas de céder aux FARC la moindre parcelle du sol national. Quel pays accorderait l’indépendance et une partie de son territoire à des trafiquants de drogue ? Or c’est la seule chose qui intérèsse vraiment  les FARC. Marulanda et ses hommes rêvent d’une région autonome, qui pourrait s’appuyer sur les pays voisins et amis. Tant que les FARC n’auront pas clairement acceptées le principe de Justice et Paix, toute négociation parait vouée à l’échec. Ce programme de réconciliation développé avec l’aide de la Confédération prévoit des condamnations légères des dirigeants pour des meurtres graves, mais des condamnations tout de même et le déballage des crimmes commis. Les paramilitaires sont actuellement jugés selon ce principe.  C'est une chance pour les plus jeunes et tous ceux qui veulent sincèrement s'intégrer à la vie civile. D'autres sombrent dans le gangstérisme pur et simple après l'audience, mais du moins ne sont ils plus organisés en bandes militaires.

L'ELN a accepté l'idée de Justice et Paix, mais cela ne semble pas rentrer dana la logique assez étroite des FARC, qui prouvent ainsi, une fois de plus que les intérêts particuliers de leurs chefs sont plus importants que ceux du peuple ou même de leurs soldats.    

Commentaires

"Différence de style tout à l’honneur de la Valaisanne. "
Mme Calmy-Rey est Genevoise, non? A moins que cette remarque ne lui soit pas destinée...

Réponse:
effectivement, Mme Calmy-Rey représante Genève au Conseil Fédéral, mais elle est d'origine valaisanne.
Philippe Souaille

Écrit par : Luner | 24/09/2007

Les commentaires sont fermés.