27/09/2007

Qui propose quoi, au fait ?

Qui propose des solutions pour protéger les enfants sur internet ou en cas d'enlèvement ?
Les radicaux et la genevoise Sara Giardina en particulier
Qui les repousse ou les freine ? l'UDC (lire à ce sujet le blog de Bernard Favre dans ces pages)

.

Qui propose des solutions pour le logement à Genève et pour le logement écologique en particulier ?
Les radicaux, notamment Hughes Hiltpold et Thomas Büchi (qui en plus parle couramment le schwyzerdütsch, tout en défendant une optique transfrontière)
Qui n'a d'autre solution pour le logement que de virer les étrangers criminels ?
L'UDC

Qui propose des solutions pratiques pour les papas et les mamans qui travaillent et formatrices pour leurs enfants ?
Les Radicaux
Qui n'a d'autre solution que de demander aux femmes de rester à la maison ?
L'UDC

.

Qui se préoccupe de financer la recherche et d'améliorer l'éducation ?
Les Radicaux
Qui préfère virer toute une famille lorsque l'un de ses enfants fait des bêtises ?
L'UDC

.

Qui propose au Grand Conseil Genevois, en 2006 déjà, des mesures visant à faciliter l'éloignement des dealers des zones sensibles ?

Les Radicaux

Qui les refuse ?

L'UDC. Comme globalement elle agit ou plutôt n'agit pas, par conseiller fédéral de Justice et Police interposé, comme si elle ne souhaitait pas vraiment améliorer la sécurité, comme si ça l'arrangeait de pouvoir piocher dans une clientèle électorale sensible à ces thèmes et qu'il valait donc mieux laisser pourir la situation... des méthodes employées pour arriver au pouvoir par tous les régimes totalitaires. 

.

Qui se préoccupe d'agriculture durable, de bio-carburant et de concilier l'économie et l'environnement  ?
Les Radicaux (notamment François Haldemann, que l'on peut lire dans ces pages)
Qui se contente de nier l'existence d'un problème ?
L'UDC

.

Qui ose parler de l'Europe, de l'ONU, du multilatéralisme ?
Les radicaux
Qui se contente de tout refuser en bloc pour surtout, ne rien changer ?
L'UDC

On pourrait multiplier les exemples. A part dire non au reste du monde, l'UDC n'a pas émis le moindre début de la moindre proposition politique depuis des lustres.
Ils ne font qu'appliquer avec succès les préceptes de la pire et très coûteuse communication politique à l'américaine : " Répétez sans cesse et toujours le même message simple, le plus simple possible, les gens vont finir par y croire et y adhérer. C'est pavlovien."
Freysinger, leader romand de l'UDC le reconnaissait à la télé: "Nous réussissons, parce que nous répétons des messages simples".

.

Au parti radical, nous partons d'un autre point de vue. Nous pensons que les Suisses sont assez mûrs politiquement pour entendre un autre son de cloche, celui de propositions multiples et adaptées, parfois un peu difficiles à expliquer, mais au moins concrètes et réalistes.
Nous préférons croire que les Suisses ont encore le goût de réfléchir et de juger par eux-mêmes. Pas seulement d'agir selon des réflexes pavloviens comme des chiens de laboratoire.
Ecrivant cela, bien sûr, je ne dis pas que les électeurs de l'UDC sont des chiens de laboratoire, je dis que l'UDC prend les électeurs pour des chiens de laboratoire, et se comporte donc à leur égard de manière insultante.

Ce qui est tout différent, n'est-ce pas ?

Les commentaires sont fermés.