04/10/2007

Censure et médisances

Le candidat Nydegger a relancé ici un débat intéressant : faut-il ouvrir son blog à tous les commentaires sans contrôle ou au contraire les modérer ?
Ce terme désigne la censure sur internet, qui consiste à filtrer les interventions du public pour en élaguer les propositions sans intérêt, redondantes ou injurieuses. Jean-François Mabut, le grand manitou de ce blog – qui fut longtemps responsable du courrier des lecteurs pour la Tribune - a décidé de laisser chacun d’entre nous agir à sa guise. Libre notamment de filtrer ou non et selon les critères qui lui conviennent. Qu’il en soit ici remercié. Nous avons même la possibilité de corriger les propos qui nous sont adressés.
Pour ma part, je filtre, ce qui évidemment prends du temps. Suis-je toujours objectif dans l’application de mes critères ? Je le crois. Même si je dois confesser avoir amélioré l’orthographe d’une lettre qui m’était favorable et en avoir laissé d’autres, plus agressives, telles quelles… C’est de bonne guerre…
Je suis d’autant plus certain d’avoir raison de filtrer que les contributions les plus agressives et véhémentes, qui dégagent assez systématiquement un fort parfum de MCG, ne sont pas signées… ou plutôt sont signées de pseudonymes évocateurs dont rien ne prouve la véracité. Qui me dit que le « travailleur honnête » n’est pas un patron voyou ou que le « père de famille nombreuse » n’est pas un leader politique ? Je pense que J.-F. Mabut doit pouvoir retrouver au minimum les adresses IP et sans doute aussi plus directement les adresses couriel de tous les signataires, mais à moins d’entorse caractérisée à la loi, cela m’étonnerait qu’il nous les communique, cela fait partie des règles du jeu implicite. 

L’un de ces contributeurs assimilait récemment ce blog au forum athénien, lui attribuant ainsi la plus grande valeur démocratique. De fait, c’est un outil nouveau et important. Mais à Athènes, les interventions sur le forum étaient à visage découvert, ce qui était tout de même plus franc. Il est bon d’avoir le courage de ses opinions. D’un autre côté, pour des raisons de discrétion professionnelle ou autre, chacun doit pouvoir s’exprimer sans risque de perdre sa place… sauf s’il dit des énormités ou pratique la calomnie.

La démocratie, ce n’est pas forcément le droit de dire tout et n’importe quoi…
Je me souviens des clameurs des conducteurs de moto-taxis au Togo, lors de l'introduction mouvementée du pluralisme dans leur pays. Ils hurlaient « C’est la démocratie » en brûlant les priorités et les rares feux-rouges de la capitale, après avoir sans abandonné le casque, assez désagréable à deux pas de l'équateur.  Ils n’avaient pas tout compris. Privés toute leur vie de la démocratie, ils avaient tout à en apprendre. Apparemment, nous aussi avons à apprendre de ce qu’est ou pourrait être la démocratie sur internet…

N'étant jamais si bien servi que par soi-même, je me permets de recopier ici mon intervention sur le blog de M. Pardo, qu'il n'a pour l'instant pas encore validée :

M. Pardo,

Vous enfoncez des portes ouvertes. Toutes les personnes normalement cultivées devraient savoir que Mussolini était militant socialiste à l'origine (y compris à Lausanne), que Doriot était communiste avant de devenir le N° 2 du régime pétainiste en France, que Nazi désigne les initiales de national socialisme en allemand et que donc en Suisse aussi, certains socialistes (mais pas tous) ont sérieusement dérapé, comme en témoignent les articles du journal bernois que vous citez.

-

Vous confirmez ainsi, comme le souligne un précédent correspondant, que les extrêmes se rejoignent et c'est à nouveau vrai, dès lors que nationalisme et socialisme se donnent la main. Le grand capital y a d'ailleurs pris sa part, contrairement à ce qu'affirme ces articles, tant au travers des grosses firmes allemandes (Krupp et autres) que des intérêts étasuniens dans certaines firmes allemandes. Le grand père de l'actuel Bush a ainsi été condamné aux Etats-Unis, en 46, pour intelligence avec l'ennemi de ce fait...

-

A l'inverse, quelques responsables de droite, et même d'extrême droite se sont élevés contre la tyrannle nazie et sont entrés en résistance, à l'époque. Mon père engagé volontaire avant ses 18 ans, en tant que pilote (mais dans la recconaissance aérienne, parce que en tant que trotskyste, il refusait de porter les armes pour une armée nationale), a ensuite été espion en Allemagne (mais sans jamais porter d'arme) sous couvert de la commission d'armistice pour un réseau (le 2ème bureau de l'air) qui était dirigé par des officiers supérieurs franchement à droite et officiellement pétainistes, qui travaillaient en sous-main pour Londres. Des activités qui lui valurent d'être condamé à mort deux fois sous deux identités différentes par les nazis, de connaître le camp de concentration du Struthof... et d'être sauvé in extremis du peloton d'exécution auquel il avait été condamné dans une forêt champenoise par un groupe de résistants locaux de la dernière heure, qui ne connaisaient de lui que le fait qu'il se rendait régulièrement et officiellement en Allemagne ! Il était déjé attaché auu poteau quand un ordre venu d'en haut l'en a heureusement sauvé.

-

Rien n'est donc jamais simple et je ne doute pas que certains d'entre vous, pas tous, se lèveraient contre la barabarie si elle survenait. D'autres rejoignant certainement des gens venus de tous les horizons politiques pour servir le nouveau maître.

-

Le problème, actuellement, c'est d'éviter qu'une oppression totalitaire survienne à nouveau et franchement, le rapprochement de l'extrême gauche et de l'extrême droite (au sein de laquelle je classe votre parti) sur les thèmes du protectionnisme populiste et de l'anti-mondialisation me fait présager le pire. Ce mélange de haine de l'étranger différent ou voleur d'emploi et d'asssitance démonstratrice à l'égard des malheureux d'ici, afin de les enrôler, est extrêmement préoccupant. Surtout lorsqu'il se double d'une adoration quasi mystique pour le chef charismatique tellement proche du petit peuple.

-

Franchement, le fait que vos affiches aient étét reprises telles quelles par le NPD ne vous pose-t-il aucun problème, à vous qui je crois,venez d'une civilisation stambouliote si heureusement cosmopolite ?

 

J'ajoute que j'approuve la plainte déposée aujourd'hui à Genève contre un jeu en ligne sur le site de l'UDC qui prouve, s'il le fallait, votre mauvaise foi dans l'affaire des moutons:

Le bouc de l'UDC doit repousser les moutons noirs qui sont à l'extérieur du pays et tentent d'y pénétrer. On voit bien là que l'apellation de mouton noir que vous mentionnez pour votre défense ne s'applique pas: les moutons noirs sur vos affiches et dans vos jeux ne sont pas des membres dévoyés de la famille mais bel et bien des étrangers. De couleur noire.  

Les commentaires sont fermés.