16/10/2007

Genève a reçu le prix Nobel

Le chômage est en baisse notable, le nombre de personnes à l'aide sociale aussi, pour la première fois depuis des années. On le doit bien sûr à la conjoncture, mais aussi et surtout au travail efficace du Conseil d'Etat, notamment du Conseiller d'Etat en charge de ces dossiers, le radical François Longchamp.  Genève gagne, mais les oiseaux de mauvaise augure à la solde du milliardaire zuricois préfèrent afficher des moutons noirs sur nos murailles. Nous venons même d'obtenir le prix Nobel de la Paix, dans l'indifférence générale ! Pas un journaliste ne l'a relevé !

Eh oui, Al Gore a du partager son prix avec le GIEC, le Groupe International d'Etudes sur le Climat. Et devinez où le GIEC a son siège ? A Genève bien sûr, dans les bâtiments de  l'OMM, l'organisation mondiale de la météorologie. Un immeuble magnifique au demeurant, vaste ovale de verre bleu, sans doute le plus moderne de la ville en matière d'environnement et de développement durable. Un immeuble dont la constructuon a été dirigée par un jeune architecte local, Hughes Hiltpold, aujourd'hui président des radicaux genevois.

Il y a des gens qui construisent la prospérité de ce pays et d'autres qui dépensent des dizaines de millions juste pour consolider leur pouvoir. Le chiffre de 15 millions a été avancé pour la campagne publicitaire de l'UDC, mais c'était il y a un mois. Depuis la campagne d'affichage a continué, elle a même redoublé d'intensité. On voit des têtes de Blocher partout. Oû ce qu'il en reste... C'est l'irruption des campagnes à l'américaine, véritable déni de démocratie, puisqu'il s'agit de répéter toujours le même message, jusqu'à saturation, le plus simple possible. Beaucoup de gens finissent par s'y laisser prendre. Une autre manière d'acheter leurs voix.

L'UDC est aujourd'hui le parti le mieux représenté dans les classes les plus désheritées. Une escroquerie particulièrement réussie, car enfin, d'où viennent ces dizaines de millions, si ce n'est des quelques personnes suffisamment riches pour en faire cadeau au parti sans se priver?

Comment peut-on penser une seconde que ces gens qui financent ce parti, donc qui le dirigent (qui paie commande, ce n'est certainement pas M. Blocher qui nous contredira) comment ces gens pourraient-ils chercher à défendre les intérêts des plus humbles, de leur exact contraire ? La seule chose qui les intéresse, c'est leur argent et leur pouvoir à eux.

Blocher n'aime pas les gens. Sinon, il ne mépriserait pas autant ses propres candidats dans les cantons et saurait les mettre en valeur. Blocher n'aime que Blocher. Apparamment, comme pour Bush aux Etats-Unis, il faudra pourtant plus d'une législature au peuple suisse pour découvrir l'étendue des dégâts causés par le zuricois sur nos institutions et notre image internationale.  

A noter que la Suisse est quasiment le dernier pays de tradition démocratique au monde où le financement des partis reste entièrement secret. Même au pays de Heïdi, tout est loin d'être parfait. Il est encore temps d'envoyer un message clair à Heïdi et à Blocher, dans les urnes dimanche : votez ! Et votez liste N° 2, c'est encore mieux.

Les commentaires sont fermés.