26/10/2007

Désinformation

Et si on parlait d'ailleurs pour changer ? Encore que l'on en revienne toujours à la Suisse car tout est lié, en ce monde, plus personne ne peut vivre isolément.
En Colombie se déroule ce week-end des élections locales. Hier, plusieurs médias romands ont repris l'annonce du frère d'un journaliste colombien connu, que l'on dit proche des FARC. Il avait reçu des menaces de mort et partait se réfugier aux Etats-Unis. Il accusait les paramilitaires et le gouvernement bien que celui-ci ait déjà mis sous protection plusieurs centaines de syndicalistes et personnalités de gauche, comme le maire de Bogota.
L'article rappelait en conclusion qu'une vingtaine de candidats locaux ont été assassinés ces dernières semaines. Sous-entendu, c'est la faute aux paramilitaires ou au gouvernement… Sauf que ces 20 morts sont tous des candidats courageux du parti du président Uribe, qui se sont fait assassinés par les FARC!
Ces dernières sont décidément très fortes en communication et possèdent des relais jusqu'en Suisse. Etonnant comme l'excellence en communication semble l'apanage des forces extrêmes. Il est vrai que les idées simples sont plus faciles à comprendre… Ah oui, vous appelez ça la propagande ? Un mot qui vous fait froid dans le dos, à vous aussi ?
En l'occurrence il semble que je sois devenue la cible numéro un des extrémistes, dans ces blogs en tout cas. C'est un honneur. Merci de me faire de la pub et pensez à acheter mon livre au passage…  

 

Les commentaires sont fermés.