28/11/2007

Démocrates en mouvement

Depuis que je suis Président de la Fédération suisse du Mouvement Démocrate de François Bayrou, journalistes et démocrates-chrétiens me posent tous la même question. A fortiori les journalistes démo-chrétiens : Le fait qu'un radical prenne la tête d'un mouvement démocrate chrétien est-il une tentative d'OPA ?
Evidemment, non, d'autant que l'UDF n'était pas uniquement démocrate chrétien, mais le fruit d'un mariage mené par Bayrou entre démocrates chrétiens et radicaux. De surcroît, le Mo-Dem est l'UDF en expansion. Brutale : de 6 à 19% et pour ce qui concerne les militants actifs en Suisse, de 15 à 160 ! Sans compter les sympathisants, puisque Bayrou fit 24% en Suisse aux présidentielles. Une expansion dont, leur question le prouve, ils n'ont pas bien compris la nature.
Il serait faux de penser que c'est juste de la politique franco-française avec ces excès, sans application possible en Suisse. L'excellent Robert Ducret déclarait hier encore sur Léman Bleu que d'additionner le PRD et le PDC donnerait moins que la somme des deux. Dont acte, mais il ne s'agit pas que de les additionner.
La politique est étranglée par un carcan étriqué, coincée dans des moules du XIXème siècle. La plupart des militants la vivent dans une logique de clans. En Suisse, l'affiliation est même souvent héréditaire. Mais la masse des citoyens ne s'y retrouve plus. Beaucoup votent à contrecoeur et la majorité ne vote pas.
La grande force de Bayrou et du Mouvement Démocrate est d'avoir ramené à la politique des gens qui ne votaient plus, en leur offrant l'espoir d'autre chose. Un peu comme les éruptions populistes, sauf qu'il s'agit de propositions intelligentes, articulées, documentées et réalistes où l'étranger n'est jamais l'ennemi. Si elles réhabilitent le rêve, c'est qu'elles sont dictées par le pragmatisme et le désir de bien faire plutôt que par l'idéologie.

La Fédération suisse va ainsi faire une proposition, au Congrès fondateur de Villepinte, émanant d'un de nos membres italiens, car nous sommes aussi un parti européen et nous en sommes fiers. Il s'agit de légitimer des expériences de vote ordinal, qui permettent aux électeurs d'exprimer non plus un simple choix binaire, mais un classement de plusieurs valeurs. Charge ensuite aux logiciels de dépouillement d'en tirer la substantifique moelle. Il y a bien du travail, pour éviter les biais et les magouilles mais on arriverait ainsi à des prises de décisions tenant mieux compte des appréciations de chacun.

Cette prise de température ralentit le processus décisionnel, mais l'adhésion que suscite la décision prise ainsi évite tant de conflits et de frustrations que cela en vaut la peine.

Alors quoi, OPA du PRD, ou non ? Il y a, parmi les  membres du Mouvement Démocrate en Suisse, des pragmatiques venus du rose au bleu soutenu, radicaux et libéraux, en passant par le vert et l'orange. Ce qui ressemble très exactement à l'actuel gouvernement du Canton de Genève. Leurs seuls points communs sont leurs goûts pour la réflexion et les valeurs humanistes. Cela me semble amplement suffisant pour faire de la politique et j'entend bien tout faire pour maintenir unie cette hétérogénéité salvatrice.

Commentaires

Je ne savais pas que le Modem avait aussi une branche en Suisse.
En tant que "ardent" défenseur de Bayrou, mais n'étant pas Français...je n'ai pas lui apporter mon soutient :-(

Juste une question, cher M. Souaille: Est-ce que le Modem Suisse possède un site internet?

Cordialement,
"Luner"

Cher Monsieur,

Vous pouvez vous inscrire sur www.mouvementdemocrate.fr qui nous transmettra vos coordonnées. Membres également du Parti démocrate européen (Alliance des Démocrates et Libéraux Européens) au Parlement de Bruxelles, nous accueillons les européens et les non européens aussi, notamment les citoyens suisses.

Philippe Souaille

Écrit par : Luner | 28/11/2007

M. Minimo nous envoie le lien suivant:

http://img252.imageshack.us/img252/9757/bayrousarkoqa7.png

Sur lequel on découvre un morphing amusant.

Et comme au Mo-dem, nous avons le sens de l'humour, je l'autorise, même si à ce jeu là, on peut faire n'importe quoi: Blanche Neige et Grincheux, Laurel et Hardy, Micheline et Christoph, Sandro Minimo et Josip Dougachvili, la Belle et la Bête...

Écrit par : Sandro Minimo | 28/11/2007

Bonjour,
en lien, notre expérience du scrutin ordinal pour la désignation interne du candidat Modem aux municipales d'Argenteuil (100 000 habitants).
Bien cordialement

Écrit par : FrédéricLN | 29/11/2007

Bonjour,

je tombe aussi des nues, je ne pensais pas qu'il existait un mouvement democrate suisse (romand ?). Soit dit en passant, je ne suis pas sure que le parti radical suisse soit tres proche du mouvement democrate.
Je qualifierais plutot le Mouvement Democrate comme une sorte de nebuleuse regroupant socio-democrates, democrates-chretiens, socio-liberaux, verts-liberaux, populistes centristes,...
Que faites vous au juste ?

Bien cordialement,
Un francais vivant en Suisse.

Écrit par : kbrunse | 20/12/2007

Cher Monsieur,
nous faisons ce que fait tout parti politique : de la politique !
Et pour faire court, disons qu'il y a des radicaux qui vont du bleu clair au bleu foncé, comme d'ailleurs au Mo-dem et déjà avant à l'UDF, que Bayrou avait créé en assemblant les radicaux valoisiens et les démocrates chrétiens. Certains ont depuis suivi Borloo, mais pas tous, et d'ailleurs celui-ci ne cache pas rester proche du Béarnais.

Écrit par : Philippe Souaille | 21/12/2007

Les commentaires sont fermés.