12/12/2007

Le blog le plus lu

Les quotidiennes s'étonnent de ce que les bikinis de miss France fassent exploser les compteurs webométriques. C'est le mot que je viens d'inventer à la place de webalizer, et ça sert à savoir ce qui est le plus lu (enfin si on peut appeler ça lire) dans la jungle des blogs de la Tribune.
Comme tout le monde, ça m'intéresse, sans que j'en fasse une fixette. Je n'ai d'ailleurs pas très bien saisi la différence entre hits, files, pages et je ne sais plus trop quel anglicisme. Si Monseigneur Mabut, grand maître des blogs veut bien éclairer ma lanterne à l'occasion ? En tout cas, je me suis assez vite aperçu d'un truc assez simple pour faire grimper les parallélipipèdes de toutes les couleurs qu'il y a sur mon compteur webométrique. Parce que je suppose assez naïvement que plus ça monte, plus c'est bon.  
Parler de l'UDC, ou mieux encore du MCG, cela suscite des réactions en retours violentes et déclenche sans coup férir une avalanche de contre-réactions. Qui malheureusement tournent assez généralement en rond. Il suffit de jeter un œil sur le site du sieur Stauffer pour voir à quoi je fais allusion,
C'est exactement comme de parler de sexe ou de petites culottes. Cela m'intéresse moyennement, tout au moins en public, mais, n'est-ce pas, je me dois à mes fans…
Alors devinette: quelle est la couleur politique de ceux qui cherchent à casser la paix sociale en attaquant les conventions collectives dans le bâtiment ? Qui ouvre ainsi sciemment la voie au dumping salarial qu'ils font mine de dénoncer en refusant l'Union Européenne ? La réponse tient en trois lettres.
Qui sont les pompiers qui ont calmé l'incendie évitant la grève à Genève ? Les radicaux François Longchamp et Gabriel Barillier, respectivement Conseiller d'Etat et chef de groupe au Grand Conseil. Leur accord est montré en exemple au niveau national.
Dans le cadre du budget cantonal 2008, quelle logique y a-t-il à soutenir des dépenses supplémentaires initiées par les socialistes tout en réclamant en même temps la réduction des prélèvements ? Aucune bien sûr, si ce n'est de provoquer sciemment une gabegie ingérable et c'est apparemment ce que cherche l'UDC.
Le but est bien sûr de casser la cohabitation centriste au Conseil d'Etat. Un outil politique permettant au Canton de renouer avec les chiffres noirs sans déclencher de mouvement social ingérable. Cet équilibre ne fait les affaires ni de l'UDC, ni de la gauche rouge foncée. Leur intérêt est d'accentuer les clivages. Comme tous les partis extrémistes, ils comptent sur la tempête pour engranger des voix. On l'a bien vu au Conseil Municipal de la Ville.
Qui va payer les pots cassés si l'on déterre la hache de guerre idéologique ? Le peuple suisse bien sûr. Etonnant tout de même que ceux qui attaquent  aujourd'hui la concorde ayant fait le succès de ce pays, osent le faire au nom du patriotisme ou du prolétariat !

Les commentaires sont fermés.