16/01/2008

Une société asexuée ?

Tout de même curieuse, cette étude sur le harcèlement sexuel au travail. Parce qu'elle ratisse large, vraiment très large. Je ne crois pas être du genre à manquer de respect à qui que ce soit, en matière d'approche sexuelle, mais si l'on ne peut plus regarder, ou rigoler, ou sourire ou plaisanter, ou sous-entendre, où va-t-on ?
D'autant qu'à l'inverse, je connais un certain nombre de femmes tout à fait respectables qui n'hésitent pas le moins du monde à oser la mini-jupe ou le décolleté plongeant lorsqu'il s'agit de se mettre dans la poche un interlocuteur.
Je me souviens, quand j'étais encore jeune, avoir usé moi-même de mon charme très relatif auprès d'une cheffe de rubrique que l'on disait assez portée sur la chose. Et même d'un chef de rubriques aux tendances disons opposées aux miennes, ce que lui et moi savions parfaitement. Sans conséquences, juste parce que c'était amusant. Paix à son âme, le pauvre. Il est malheureusement décédé d'une horrible maladie.
Justement, le sondage ne dit pas si les 10% d'hommes victimes le sont de la part d'autres hommes ou de femmes ? Aucune nouvelle non plus des femmes victimes des pressions d'autres femmes. Le problème existe pourtant, il y a même eu quelques cas spectaculaires à l'ONU.  
Soyons sérieux, le viol est inadmissible. Obtenir des faveurs sexuelles sous la pression est scandaleux, dégueulasse et condamnable. Mais il faut savoir où placer la limite. La séduction fait partie des rapports humains. Le nier est une imbécillité que l'on croyait révolue depuis la mort de Calvin. C'est vrai au travail et ailleurs.
A moins bien sûr que le but de l'opération soit d'aboutir à une société asexuée… Ce qui est curieux, c'est que les gens derrière tout ça prétendent vouloir assurer le bonheur des populations. Envers et contre elles-mêmes ?   
 

Commentaires

Tout le monde cherche une compagne pour la vie mais souvent les femmes provoquent avec
1. Leurs habillements.
2. Font du sourire provocateur.
3. Et se venge si le personnage reste à sa place car il a déjà sa partenaire et la respecte.

Écrit par : Rupp | 17/01/2008

Tout le monde je ne crois pas, j'en connais pas mal, hommes et femmes qui cherchent plutôt du court ou moyen terme. Chacun ses goûts et chacun est libre du moment que l'on est d'accord et que le désir est partagé.
Hors il se trouve qu'il est déjà assez difficile de trouver deux personnes qui s'accordent parfaitement à un moment "T", alors toute une vie, faut pas rêver. Surtout que la vie est de plus en plus longue. Mais certains d'entre nous, effectivement continuent à croire au long terme.
Ceci étant le problème que vous posez est bien réel et ne date pas d'hier.
Où commence et où s'arrête la provocation, c'est une notion qui évolue avec les sociétés. Pour certains, 2cm 2 de cheville dévoilée sont un appel au viol, pour d'autres qui vivent complètement nus, il en va tout autrement.
Et pour finir avec des truismes du genre Mars et Vénus je crois que si les femmes aiment à s'habiller sexys, les hommes sont tout de même statistiquement nettement plus balladeurs que leurs consoeurs, entre autres parce qu'ils n'ont pas du tout besoin d'aimer pour avoir envie.
Ce qui fait aussi que ce sont les femmes qui plus souvent prennent l'initiative d'une séparation, car elles, précisément, ont besoin d'aimer alors que l'homme se contente plus facilement de la routine.

Écrit par : Philippe Souaille | 17/01/2008

Les commentaires sont fermés.