18/01/2008

Tous contre Bayrou

Il y a longtemps que je n'avais pas parlé du Mo-Dem, le nouveau parti de François Bayrou. Enfin officiellement constitué, il élit ce week-end ses délégués à son Conseil National (dont je suis membre de droite en tant que Président de la section suisse) tout en finalisant ses listes de candidats pour les prochaines élections municipales françaises.
Tout cela n'a pas été facile, dans un parti neuf, où se côtoient la démocratie chrétienne, l'essentiel des radicaux, une bonne poignée de verts, quelques libéraux et anciens gaullistes plus un nombre non négligeable d'anciens socialistes, le tout enrobé d'une majorité de gens qui n'avaient jamais fait de politique auparavant…

Il faut tout à la fois apprendre, enseigner, tâtonner, explorer... sans trop larguer les acquis.

En France voisine, deux candidats aux municipales ont de bonnes chances. Fabienne Faure à Ferney et Antoine Vielliard à Saint-Julien. Ils ont constitué des listes dynamiques et ouvertes et ont tous deux une connaissance pratique des problèmes transfrontaliers. Antoine, né à Genève, est frontalier, tout comme le mari de Fabienne. Dans 70% des villes françaises de plus de 30 000 habitants, il y aura des listes autonomes et dans les autres, des listes alliées soit à la droite, soit à la gauche. Ce qui fait jaser dans les chaumières et ironiser dans les blogs des journaux politiques, de Libé au Figaro.
Beaucoup de gens n'ont pas encore compris que le coup de génie de Bayrou consistait précisément à prendre ce qu'il y a de bien à gauche ou à droite, sans oeillères idéologiques. Mais tout de même, tous ces commentaires des ténors politiques sur la pureté de l'idéologie et la vacuité du centre me font doucement rigoler, quand on sait qu'à Pau, la capitale du Béarn dont Bayrou aspire à devenir le maire, Sarkozy et l'UMP soutiennent… le candidat du PS ! Ce évidemment pour tenter de faire barrage au 3ème homme, à qui il rêve de casser les reins. Sur le plan de la pureté idéologique, là franchement, on se marre

Commentaires

Que voulez-vous, c'est la France ;-)
Depuis que le petit Nicolas est arrivé au pouvoir, je trouve la France, parfois, digne de Knie.

Vive le Modem!

Écrit par : Luner | 19/01/2008

Les commentaires sont fermés.