05/02/2008

Le laxisme et la sécurité

Ainsi donc la sécurité à Genève ne va pas bien. Ce doit être vrai, c’est un juge socialiste qui le dit. Ce qui est curieux, c’est qu’il en fait retomber la faute sur le Procureur Général. Celui-ci est-il donc le chef de la police ou le Conseiller d’Etat responsable? Il n’a pas non plus prise sur les éléments extérieurs du paysage, les tensions économiques, la montée des intégrismes, les mouvements de population et le relâchement des mœurs qui caractérisent notre époque.

En fait la vraie question est : "Où en serions nous, dans ce contexte, si l'on avait un champion du laxisme en guise de PG ?"

Il est un autre élément sur lequel le PG n’a guère de prise, c’est la remise en liberté des délinquants et des criminels, que M. Paychère a défendu à plusieurs reprises, avant apparemment de se rétracter dans la Tribune de Genève, campagne électorale oblige : tout d’un coup, le voilà défenseur de la propriété contre les squatters et opposant à M.Moutinot.

Et girouette aussi peut-être ?

Les Genevois ne seront pas dupes. Ils savent que le tribunal administratif où siégeait le candidat Paychère a retoqué des mesures de licenciement pour des questions de formalisme juridique. Pas seulement dans l’affaire Ramadan, comme le révèle le journal du Parti radical genevois. Un médecin des HUG, coupable d’attouchements sexuels sur ses patientes a du également être réintégré, sans que les responsables ne sachent qu’en faire pour éviter qu’il ne récidive.

Prétendre que toute autre décision qu’un licenciement eut été acceptable, c’est affirmer que l’autorité qui a engagé quelqu’un doit continuer à le payer, quelle que soit la gravité de sa faute. C'est dangereux pour l'égalité devant l'emploi parce que cela incite à prendre des précautions non désirables à priori, et c’est surtout pousser le formalisme nettement trop loin.

D'éminents juristes étaient du même avis, puisque je me suis laissé dire qu'un ancien Procureur Général socialiste avait émis l'avis de droit sur lequel s'était basé le Conseil d'Etat pour prendre sa décision dans l'affaire Ramadan.

 

ps: sur un tout autre sujet, si vous voulez avoir des nouvelles des trois manifs pour la Colombie en Suisse, voyez mon texte et mes commentaires précédents, puisque la presse romande n'en parle pas ! Pour apprendre que Clara Rojas était dans la manifestation, il faut lire Le Monde. Mais peut-être l'assistante personnelle d'Ingrid n'est-elle pas assez représentative des otages pour nos journalistes romands qui présentent la chose comme une excursion fasciste... Si ce n'est pas de la désinformation, ça y ressemble !

Commentaires

Mr Paychère pense-t'il sérieusement que nous avons déjà oublié que jusqu’aux élections de l’automne passé, pour le PS, l’insécurité n’était qu’un « sentiment subjectif » bassement exploité par les populistes ?

Alors est il devenu populiste ou maladroitement opportuniste ?

Écrit par : Alain_Fernal | 05/02/2008

Les commentaires sont fermés.