05/04/2008

Scoop: les soutiens du candidat socialiste sont de gauche

M. Tedeschi, militant socialiste, me fait remarquer que son candidat est un expert en droit pénal, ce qui justifie à ses yeux sa nomination au poste de PG, pour mener la réforme qui s'annonce. Je ne partage pas cet avis: si le candidat socialiste est un expert, qu'il le reste. Il fera un excellent travail dans cette fonction, à savoir émettre des avis d'expert sur la réforme en cours, tandis que le PG se doit d'avoir une attitude plus distanciée, d'observer ce qui se passe d'en haut, tout en donnant des impulsions ça et là. Etre le patron quoi, et s'occuper de la réforme (ce que fait très bien l'actuel) tout en continuant de veiller au reste, c'est à dire au fonctionnement habituel de l'institution judiciaire. Ce que Zappelli fait très bien également.

On ne nomme pas un professeur d'université ou un expert en droit pénal (domaine que Daniel Zappelli maîtrise parfaitement au demeurant) mais un Procureur Général. C'est la même chose pour cette liste de soutien d'intellectuels et profs d'uni, tous notoirement de gauche et la plupart encartés au PS dont certains médias font grand cas.

Lorsqu'on engage quelqu'un, personne ne songerait à demander la liste des potes du candidat, encore moins à en tenir compte. La joindre à son dossier ferait même très mauvais effet. Tout au plus, dans certains endroits, comme les organisations internationales où les candidats viennent du monde entier, on demande deux noms de personnes référentes dans le système pour pouvoir les interroger commodément sur la personnalité du postulant, et c'est tout. Mais savoir qu'il y a beaucoup de profs d'uni au parti socialiste, cela n'avance à rien et franchement ce n'est pas un scoop.

A tel point d'ailleurs que le staff du PG, n'a pas vraiment préparé de liste de soutien. Il a simplement laissé à tous ceux qui le souhaitent la possibilité de s'inscrire sur le site internet.  

Depuis que je laisse ouverts les commentaires de mon blog, il est assaili par une demie-douzaine d'auteurs d'inégale qualité. Passionnant reflet de la solitude humaine, puisque ces gens, comme moi en ce moment, passent une partie non négligeable de leur temps en ligne avec leur ordinateur. Et ce faisant, tout de même avec le monde, à travers lui. Normal dans ces conditions que le ton soit souvent acerbe. Enfin, pour ce qui me concerne, cela fait partie au moins en partie, de ma vie professionnelle. Mais si je peux me permettre un conseil à mes collègues blogueurs, sortez, aérez-vous, gardez contact avec le monde réel.

L'une de ces habitué(e)s me fait remarquer que la famille d'Ingrid est le type même de la grande bourgeoisie latifundiaire que combattent les FARC. C'est vrai du côté de son père, un peu moins de sa mère, mais cela ne change rien à la question. S'il n'est jamais indifférent de connaître ou déceler l'origine sociale et géo-ethnique d'une personne, j'ai en intime conviction le fait que cela ne doit rien enlever ou ajouter à l'évaluation que j'en fais. Ingrid est une grande bourgeoise. Cela n'enlève rien au fait qu'elle soit un otage qui souffre injustement, même si cela explique bien sûr en bonne partie le vaste soutien dont elle dispose en terre francophone. En partie seulement, car elle le doit d'abord à son talent, qui s'exprime avec force dans le livre qu'elle a écrit et sans lequel il n'y aurait pas de phénomène Betancourt.

 

Commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour M. Souaille,

en effet, en voilà un scoop !

Comme vous le soulignez, laissons les théoriciens technocratiques théoriser et permettons aux gens de terrain d'agir.

Genève commence a être vivable et l'action de notre actuel Procureur y est pour une part non négligeable, c'est une certitude.

M. Zappelli est un procureur efficace et ce qu'on l'apprécie ou non. D'ailleurs on ne lui demande pas d'être aimé et soutenu par une bande de potes... un procureur par définition est toujours mal aimé, surtout lorsqu'il démontre son efficacité.

C'est inversement proportionnel... nous pouvons donc en déduire que M. Zappelli est très efficient dans son rôle.

Concernant Mme Bétancourt vous me permettrez d'ajouter que le côté très "Che" des FARC conjugué au drame que traverse la famille Bétancourt nous feraient presque oublier qu'il y a peu, les forces de sécurité ont retrouvé 30 kilos d'uranium et là... il n'est pas lieu de sourire.

Evidemment, les FARC ne disposent pas de la technologie pour transformer cette matière fissile peu enrichie en une arme atomique... en revanche, ils peuvent fabriquer des bombes dites : "sales".

Nous sommes très loin d'une pseudo "lutte des classes".

Espérons sincèrement que Mme Bétancourt sera libérée prochainement et arrêtera de servir de "bouclier humain"... cependant, il nous faut garder une réalité à l'esprit, à un moment donné, il faudra que les gouvernements prennent leurs responsabilités et agissent. On ne peut pas laisser une organisation capable de se procurer de l'uranium agir en toute impunité.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 05/04/2008

Comme je l'ai déjà dis, si pendant 6 ans, le PS n'a pas trouvé une personne valable pour le poste de PG ( et cela s'est confirmé le 21.10.2007, avec 10% de moins aux élections ), c'est que le PS est en perdition.
Zappelli est déjà en poste depuis 6 ans, il connaît mieux que Paychère la maison.
Pourquoi choisir un "apprenti", en lieu et place du "maître" ?
Quant à I.B., je ne dis plus rien, cela ne fait qu'amplifier la médiatisation, chose que I.B., déteste et ne veut plus, depuis le début, cela ne fait qu'augmenter sa "valeur" marchande...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 05/04/2008

Censure:
Je viens de supprimer trois notes explicatives au sujet de Jürg Stäubli qui étaient d'une part chronologiquement fausses (de mémoire, les agissements de l'impétrant étaient antérieurs à l'avènement de sa très gracieuse grandeur, j'ai nommé le Procureur Bertossa) et qui d'autre part justifiaient le recours à des bandes de nervis pour faire règner l'ordre, ce que je ne saurai tolérer sur mon blog.
Ceci est en effet mon espace et m'a été alloué comme tel par la Tribune. Si l'on tape mon nom sur Google, on arrive dessus. Et je n'ai nulle envie de m'y voir accolé des propos extrémistes (de droite ou de gauche ou de nulle part), car je tiens la conciliation, l'objectif de vérité et la justice pour des vertus cardinales.
Les supprimer ne suffit pas, puisqu'on peut les retrouver sur Google même après leur disparition. En plus, un tout petit groupe de personnes, moins d'une dizaine, dont plusieurs extrémistes, au moins dans leurs propos, monopolisent le débat. J'ai le sentiment qu'ils l'écrasent et en détourne les lecteurs plus modérés. L'un d'eux, qui dispose de son propre blog par ailleurs, a déposé sur le mien onze textes en moins de 48 heures.
Je crois que c'est l'excellent André Langaney qui parlait de "coucous".
Je vais donc réintroduire mon exigence antérieure de modération préalable.

Écrit par : Philippe Souaille | 06/04/2008

Désolé pour les efforts que je vous ai fais faire.
Mes commentaires étaient de nature à éclaircir la lanterne de Michel Tedeschi, qui dis être devenu fervent admirateur des socialistes, après l'éviction de Christophe Blocher du Conseil Fédéral.
Pour qu'il prenne conscience des implications de certains socialistes dans l'histoire de la politique genevoise.
Je déplore le départ de Gérard Ramseyer et maintenant que Laurent Moutinot a pris sa place de chef de la Police, on continue de s'attaquer à un radical, en l'occurrence, le Procureur Général, Daniel Zappelli, simplement parce qu'il est radical, pour ne pas froisser Laurent Moutinot.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 06/04/2008

Les commentaires sont fermés.