04/05/2008

L'Islam les animaux et les bombes humaines

Mon père avait gardé plusieurs souvenirs de son passage (relativement bref heureusement) en camp de concentration. Notamment la manière dont certains tortionnaires nazis adoraient les animaux, et leurs chiens en particulier, tout en se montrant d'une cruauté insoutenable avec les humains. C'est à cela que me fait penser l'attitude d'Hani Ramadan, qui explique en long en large et en travers, dans son blog, combien les animaux doivent être respectés selon son  livre sacré, tout en s'affichant aux côtés d'un docteur de la foi réputé pour approuver les bombes humaines qui se font sauter au beau milieu des foules civiles d'Israël et d'ailleurs.

Quelle que soit l'opinion que l'on peut avoir à l'égard de l'Etat d'Israël, de sa politique discriminatoire et de sa violence institutionnelle, voire de son existence même en tant qu'Etat reposant sur une logique ethnico-religieuse, rien ne saurait justifier l'usage de telles méthodes.  Ce n'est pas parce que  les Nazis qualifiaient de terrorisme tous les actes de résistance, que tous les actes de terrorisme peuvent être qualifiées de Résistance légitime. Loin de là. Je suis de ceux  qui pensent que la fin ne justifient pas tous les moyens, même s'il faut savoir aussi être réaliste. 

La seule chose de vraiment utile, dans les religions, c'est leur impact moral. Leur faculté à pacifier les relations humaines. Il est souvent arrivé dans l'histoire qu'elles l'oublient et se muent en contraire en agents de violence et de cruauté. C'est notamment arrivé à l'Islam à certaiines époques, de même qu'au christianisme et au judaïsme... Les voix qui, s'exprimant au nom de l'Islam, juistifient ce type de violence insoutenable  sont à mon sens doublement condamnables.

Il est tout aussi regrettable que la gauche genevoise, en organisant un tel débat, tombe dans le même panneau. La violence, même face à l'oppresseur, doit avoir des limites, sinon elle ne vaut pas mieux que ce contre quoi elle lutte.

   

Commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour M. Souaille,

l'Histoire a démontré, à travers Ghandi, que la voie pacifique peut mener à l'indépendance.

Le Terrorisme focalise les camps et engendre la spirale infernale de la vengeance qui en terme de riposte militaire, qui en acte de folie meutrière... peu importe le vocabulaire utilisé.

Lorsqu'on tue des civils innocents, on a tort, quelque soit les motivations.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 04/05/2008

Salut ,

Qui tuent les civils innocents ?????
Les occidentaux ou les islamistes ??

d'ailleurs qui a tués les indiens , les juifs , les africains, les asiatiques ?
si mes calculs sont bon il manque
les arabes et demain les les indous !!!

d'ou vient cette soif de meutre de napoleon a bush en passant par hitler et cesar ???

Écrit par : moos | 05/05/2008

Tout et n'importe quoi.
L’État d'Israel a une armée qui défend la population, comme tout autre état.
L’État d'Israel est composé d'arabes israéliens. ( donc pas religieux ).
L’État d'Israel est composé de juifs, noirs, blancs, donc pas raciste.
L’État d’Israël a connu, depuis sa création en 1948, de successifs conflits armés avec les pays arabes voisins.
Le nom d’Israël apparaît pour la première fois sur la stèle de Mérenptah vers 1200 avant J.-C. Ce nom est porté par le Royaume d’Israël antique.
À ce jour, l’Égypte, la Jordanie, la Mauritanie et l’Autorité palestinienne ont reconnu l’État d’Israël, mais pas les autres pays arabes. La Syrie, l’Iran et des groupes politiques hostiles qui ne reconnaissent pas l’existence d’Israël, comme le Hamas, le désignent par les expressions « entité sioniste » et refusent officiellement tout contact avec Israël.
Israël est une république parlementaire multipartite et une démocratie libérale qui a adopté le suffrage universel.
Les ressources naturelles limitées du pays et le haut niveau d’éducation des Israéliens ont joué en faveur du développement des technologies de pointe.

Les Arabes israéliens représentent environ 15% de la population du pays (ou 19,5%, soit environ 1 350 000 personnes, en incluant Jérusalem-Est dans les statistiques[1]). Selon les principes fondamentaux de la démocratie israélienne, ces citoyens ont théoriquement les mêmes droits que les autres Israéliens. Toutefois, des discriminations sont dénoncées contre ces populations, parfois soupçonnées par leurs concitoyens juifs de soutenir la cause palestinienne aux dépens de l'existence de l'État d'Israël. La majorité des Arabes israéliens ne sont pas appelés à servir l'armée de défense israélienne, Tsahal.

Les Arabes chrétiens de nationalité israélienne sont environ 9% de la population arabe israélienne et résident en grande partie dans le nord du pays, Nazareth étant la plus grande ville arabe chrétienne en Israël. Les Chrétiens sont actifs dans le vie politique et civile israélienne. Un juge de la Cour Suprême d'Israël est chrétien.
Les Arabes israéliens sont des citoyens à part entière de l'État d'Israel, avec une protection égale devant la loi et les même droits que leurs concitoyens. L'arabe est langue officielle de l'État. Toutefois, contrairement aux citoyens juifs, ils ne sont pas enrolés dans l'armée israélienne mais ils peuvent y servir volontairement.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 05/05/2008

A moos,

Vos questions sont unilatérales. L'histoire est pleine de massacres et l'Occident en a sa part, mais l'Orient aussi et l'Islam. et le peuple juif. Et les peuples africains. Les pyramides de têtes de vaincus étaient une tradition bien ancrée à l'époque babylonnienne, reprise et améliorée par les Perses puis par Gengis Khan. Le Prophète Mohammed a joyeusement étripé des villages entiers. Et ses successeurs davantage encore. Y compris entre shiites et sunnites. On peut rajouter l'inquisition, le colonialisme... et les dégâs collatéraux des guerres de Bush. Qui à mon sens devra un jour être jugé comme criminel pour avoir non seulement causé au moins autant de morts civiles que Saddam Hussein lui-même, mais plus grave encore, pour avoir durablement dynamité le système politique international.
Ceci n'enlève rien au fait qu'il est criminel et injustifiable d'envoyer des gens se faire sauter au milieu d'autres gens qui n'ont que le simple tort d'être là à ce moment là.

A Dumitrescu,

L'Etat d'Israël accorde la nationalité à toute personne, d'où qu'elle vienne qui puisse se dire juive. Elle la refuse au contraire, ainsi que le droit de résidence, à des centaines de milliers de Palestiniens qui habitaient là avant et qui ont été chassés de leur terre. Israël n'est pas, n'a jamais été un Etat égalitaire. Et ça s'aggrave tous les jours avec la mouvance intégriste qui y devient de plus en plus agissante et puissante.
De nombreux juifs de mes amis pensent qu'un Etat ethnico-religieux ultra-minoritaire construit en opposition à un voisinage ethniquement et surtout religieusement différent mais ultra-majoritaire , imposé par la force au-dit voisinage n'est qu'un rêve dont, à long terme, les perspectives de survie tendent vers zéro.
Reconnaitre que sa création (merci MM les Anglais) n'était ni une bonne idée, ni la bonne solution à un vrai problème, permettrait de faire avancer la recherche de solutions pacifiques et acceptables par tous.

Écrit par : Philippe Souaille | 06/05/2008

Les commentaires sont fermés.