05/07/2008

Colombie: le communiqué officiel

Suite aux rumeurs colportées par la radio romande, je reproduis ci-dessous le communiqué officiel de l'Ambassade de Colombie à Berne dont des extraits ont été reproduits par la presse depuis ce matin. Le voici donc, in extenso.  

 

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

 

Compte tenu des versions discordantes diffusées par des journalistes suisses sur l’opération de sauvetage des 15 personnes séquestrées par les FARC réalisée par les forces armées colombiennes, l’Ambassade de Colombie à Berne se permet de porter à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale les éléments suivants :

 

1.      Au cours d’une opération spéciale d’intelligence mise au point et exécutée par les services militaires de la Colombie, 15 des séquestrés qui se trouvaient aux mains des FARC ont été libérés sains et saufs, dont Ingrid Betancourt, trois citoyens américains ainsi que 11 membres des forces de l’ordre. Les rescapés ont été délivrés pendant une opération dans laquelle les FARC ont été infiltrées. Deux membres des FARC ont été détenus et seront mis à disposition des autorités judiciaires. Cette opération, baptisée « Mise en Echec », n’a pas de précédent et elle entrera dans l’histoire pour son audace et son efficacité.

 

2.      Le gouvernement suisse s’est joint aux déclarations de solidarité du monde entier (ONU, OEA, UE, Parlement Européen, Human Rights Watch, et une cinquantaine de pays) afin de féliciter le gouvernement colombien et ses forces armées pour ce succès. Aucun n'a mis en doute à aucun moment la véracité ou la transparence de l’opération et de ses résultats.

 

3.      Le Commandant des Forces Militaires Colombiennes, le Général Freddy Padilla de Leon, a nié catégoriquement que le gouvernement de la Colombie ait payé un seul centime dans cette opération. Ingrid Betancourt elle-même a douté que l’opération militaire de l’armée colombienne ait été une mise en scène.

 

4.      Cette libération sans verser la moindre goutte de sang, avec l'arrestation des geôliers est une victoire de la démocratie qui a déclenché joie, fierté et optimisme, non seulement en Colombie, mais dans le monde entier. Pour les séquestrés retenus de manière inhumaine, c'est une nouvelle vie qui s'ouvre. La remise en cause des faits tels qu'énoncés par le gouvernement colombien est injuste, injustifiée et opportuniste.

Commentaires

Faut-il dire "Merci à l'armée?" C'est bien que l'état de droit ait pris le dessus dans cette sombre affaire et pour l'avenir de la Colombie ...

Écrit par : Micheline | 05/07/2008

Et alors?
Le Général Freddy Padilla de Leon nie que le gouvernement colombien ait payé une rançon. Bien si le payeur était la CIA ou le gouvernement américain ou n'importe qui sauf le gouvernement colombien, il n'aura pas menti....
2 geôliers pour une quinzaine d'otages cela parait peu, où sont les autres?

Écrit par : salegueule | 06/07/2008

Toute l'opération a été menée sans combat. Donc les autres geôliers n'ont pas été arrêtés. Seuls les deux chefs l'ont été, parce qu'ils sont montés dans l'hélico pour accompagner ce qu'ils croyaient être le transfert des séquestrés.
Il faut se souvenir que les FARC ont pour consigne d'exécuter leurs otages en cas d'attaque gouvernementale et qu'ils l'ont déjà fait. L'important était donc de parvenir jusqu'aux otages indemnes.
S'il y a bel et bien eu supercherie, c'est à l'intention des FARC présents sur le terrain, qui n'étaient pas dans la confidence. Soit très probablement la plupart des dizaines d'hommes et de femmes présents, car lorsqu'on monte un coup comme cela, on en parle au moins de gens possibles.
Les Gouvernements étasuniens et français ont démentis formellement avoir payé quoique ce soit. Votre hypothèse d'un généreux sponsor anonyme n'est pas invraisemblable, mais un peu tirée par les cheveux tout de même, et repose sur le fait que l'informateur de la radio romande est tout à fait sérieux et que ses propres sources sont fiables.
Or rien n'est moins sûr.
Si c'est un Suisse, c'est vraisemblablement quelqu'un de lié aux négociations. Car les Suisses n'ont aucun lien militaire en Colombie. Si c'est quelqu'un du CICR ou du DFAE, cela sous-entendrait que c'est Berne qui a payé, car sinon les Suisses n'ont strictement aucune raison d'être au courant. Ce n'est donc qu'une rumeur ou alors ils sont été intoxiqués par des sources FARC.
Si c'est un Colombien, à Lausanne, il a bien plus de chances d'être proche des FARC que du Gouvernement. Surtout si comme le dit la RSR, là dite source s'est montrée plusieurs fois fiable par le passé. Plusieurs fois fiable ou plusieurs fois impliquée dans la livraison clandestine d'infos "spéciales"?

Si toutefois votre hypothèse était vraie, ce qui personnellement m'étonnerait, on pourrait imaginer que les gens payés en ont profité pour faire arrêter leurs chefs et qu'eux-mêmes aient été laissés en liberté.
Ou encore qu'il y ait eu promesse de non-extradition pour les geôliers participant à l'opération. L'extradition vers les Etats-Unis, qui avaient 3 ressortissants dans le lot étant particulièrement redoutée. Sarkozy, lui avait déjà fait savoir que pour remercier les geôliers d'avoir retenu une française durant six ans dans des conditions inhumaines, il leur offrait l'asile politique en France...

Écrit par : Philippe Souaille | 06/07/2008

Les commentaires sont fermés.