23/07/2008

Deux nouveaux otages à Tripoli

Les Kadhafi sont des gangsters, ce n'est pas une découverte. Ils pratiquent la rançon avec un art consommé, digne des plus grands pirates barbaresques, mais sans honneur. Du calvaire des infirmières bulgares au récit de Mnemona Hinterman, journaliste de la télévision française qui réchappa d'un viol par le chef d'Etat Lybien en se prétendant impure (en période de règles, donc intouchable), en passant par Lockerbee et l'appareil d'UTA,  les monstruosités s'accumulent. Sans oublier les conflits armés du Tchad.

Kadhafi est directement responsable d'autant de morts que l'effondrement des Twin Towers, mais lui en plusieurs fois. Ce qui explique sans doute qu'on lui ait pardonné. Et puis ce n'était pas aux Etats-Unis. Maintenant, la question est: comment va-t-on faire pour tirer d'affaire les deux pauvres citoyens suisses retenus à Tripoli ? Que va-t-on lâcher en échange ? Qui va-t-on envoyer là-bas pour tenter une médiation ? On pourrait essayer Carla, peut-être qu'avec une petite chanson… Ou Micheline, avec les Trois Cloches ?

Je crois sincèrement qu'il y a des oppositions et des conflits qui se résolvent par la négociation. Et d'autres par la fermeté. Sinon cela ne s'arrêtera jamais. Nos autorités sont décidément bien naïves. Et si le fait de se camoufler en ONG pour libérer des otages retenus depuis 6 ou 10 ans est un crime, comment appeler celui de capturer des innocents pour venger le déshonneur d'un fils à papa très pourri et très gâté ?   

Commentaires

"deux pauvres citoyens suisses retenus à Tripoli ?"
Ils ont fait vite, ces libyens...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 23/07/2008

Les commentaires sont fermés.