29/07/2008

Les mensonges de Carlo Sommaruga

En réponse à un lettre de l'avocat Guy Zwahlen, la Tribune de Genève a publié deux lettres de lecteurs, dont l'une signée du Conseiller National Carlo Sommaruga. Dans laquelle il porte de graves accusations, qu'il sait être fausses et erronées, car à plusieurs reprises déjà, il lui a été expliqué, chiffres à l'appui qu'il se trompait. On pourrait s'attendre à ce que l'honnêteté intellectuelle et la rectitude morale caractérisent l'action d'un Conseiller National. Mais celui-ci préfère envoyer des lettres mensongères.

Sommaruga s'en prend à l'appareil d'Etat colombien, qui serait coupable de collusion structurelle avec les paramilitaires et responsable de l'assassinat de nombreux syndicalistes. Ce qui justifierait au passage la neutralité active à l'égard des FARC de son grand copain Gontard, puisque l'ennemi serait le diable fasciste. Or la réalité est toute autre.

1) Le Gouvernement Uribe dépense 4 millions de dollars par an dans le programme de protection des syndicalistes qu'il a initié et mis en place. Plusieurs centaines d'entre eux sont protégés. Et le nombre d'assassinats de syndicalistes a chuté spectaculairement depuis l'arrivée de Uribe.

2) Un certain nombre de syndicalistes mènent une double vie et sont des soutiens actifs des FARC ou de l'ELN. Ce qui n'est certes pas une raison de les flinguer, mais il faut informer avec exactitude. Même s'il est intolérable d'exécuter qui que ce soit et en plus sans jugement, ce n'est pas tout à fait la même chose de présenter la victime comme un honnête syndicaliste ou comme un combattant de l'ombre, complice de terroristes à des degrés divers. Carlo Sommaruga le sait fort bien et c'est pourquoi il ne parle que de leur côté face, le syndicalisme.

3) La "Fiscalia", la justice colombienne est bien loin d'être Pro Uribe comme le savent tous les observateurs, y compris à l'extrême gauche où l'on hésite pas à utiliser le résultat de ses enquêtes quand ça arrange. La Fiscalia est impartiale et mène des enquêtes criminelles pour chaque assassinat. Or tandis que les ONG présentent systématiquement un assassinat de syndicaliste de gauche comme l'oeuvre de l'extrême-droite paramilitaire, les enquêtes judiciaires délivrent une toute autre vérité. Dans de très nombreux cas, les assassinats, loin d'impliquer les paras, sont en fait des réglements de comptes entre militants de guérillas rivales, membres de l'ELN contre FARC et vice versa.

Comme aux beaux temps du Barcelone de la guerre d'Espagne, les luttes fratricides au sein de l'extrême gauche ont fait davantage de morts depuis au moins deux ans que les combats avec la police ou l'armée régulière, ou même avec les paramilitaires, démobilisés à plus 95%, la plus belle réussite du Gouvernement Uribe. Les quelques pour cent de paramilitaires restant désormais carrément versés dans le grand banditisme travaillent aujourd'hui main dans la main avec les FARC à l'exportation de cocaïne. Où l'on retrouve les mêmes ingrédients que du temps de Pablo Escobar: trafic de poudre, violence et oeuvres sociales... A la différence que le volet oeuvres sociales était apparemment nettement plus développé avec Escobar qu'avec les FARC. Assez paradoxal non ? Carlo Sommaruga devrait être plus prudent dans le choix de ses combats.

Commentaires

Cher Souaille,

Carlo Sommaruga est un gauchiste caviar, inutile et vide. Il n'en n'est plus à un stupidité près... L'aviez-vous entendu faire l'apologie du régime castriste à la Radio Suisse Romande? Il me paraît que ses propos sur la Colombie sont de la même inspiration.

Sa vacuité est objectivement démontrable.

Et comme il est un idéologue, mentir ne lui pose aucun problème tant qu'il peut tenter de faire passer ses prétendues idées...

Bon été.

Écrit par : cndavid53 | 29/07/2008

Tout à fait d'accord. Enfin un bon article sur la situation en Colombie.

Écrit par : Catalina PULIDO | 29/07/2008

Oui, merci pour ces infos, car on n'en a que trop peu sur la Colombie, à part des clichés dont certains datent justement de la période Escobar. A propos de "Il voyage en solitaire" de Manset, avez-vous lu ma réponse à votre commentaire de ce week-end? Je peux l'enregistrer et vous l'envoyer en mp3.

Écrit par : hommelibre | 29/07/2008

Cher Monsieur,

Je suis sidéré avec quelle aise - en votre qualité de journaliste financé par le gouvernement colombien - vous donné des leçons de morale et vous jeter l'anathème sur celles et ceux qui osent critiquer Alvaro Uribe président colombien.

D'abord, dans un esprit de respect rarede la déonthologie, au deuxième paragraphe de votre pamphlet vous me prêtez des propos que je n'ai jamais tenu.

Ensuite, je constate que si vous faites habilement diversion, vous ne contestez pas l'usage abusif de l'emblème de la croix rouge par les forces armées colombiennes.

Enfin, vu votre souci d'information complète vous auriez pu rappelez à vos lecteurs que la Cour constitutionnelle de Colombie a déclaré vicié le vote de modification de la constitution ayant permis à Alvaro Uribe de briguer un deuxième mandat présidentiel. Motif: la majorité à une voix près a été obtenue par la corruption d'une députée et l'achat de son vote! Belle légitimité démocratique que celle de Alvaro Uribe.

Pour ce qui concerne la vérité, je renvoi à un article que j'ai publié sur mon site internet avant la découverte de l'utilisation abusive de la croix-rouge. Il s'vère que tous les chiffres sont issus des pages web de Humanright Watch et d'Amnesty international.

Pour clore, je souligne que le candidat républicain à la présidence des USA - tout comme Barack Obama - a demandé à la Colombie d'améliorer concrètement le respect des droits de l'homme. A vos yeux de scribe officiel de la Colombie serait-il aussi un gauchiste ?

Carlo Sommaruga
Conseiller national

Écrit par : Carlo Sommaruga | 29/07/2008

Bonjour,
Bravo pour votre couverture colombienne, que je suis avec intérêt.
J'ai besoin de vos lumières pour trouver un interlocuteur suisse (gouvernement ou opposition) qui serait disposé à me parler sur le thème du sanctuaire des FARC en Suisse. C'est pour une publication dans le quotidien El País.
Bertrand de la Grange
Ex correspondant du journal Le Monde au Mexique, Amérique Centrale et Cuba (1986-1999)
Auteur, avec Maite Rico, de "Sous-commandant Marcos, la géniale imposture"

Écrit par : Bertrand de la Grange | 29/07/2008

Autant Carlo Sommaruga est peut-être subjectif avec le gouvernement colombien, autant vous l'êtes dans l'autre sens. Un peu d'objectivité quand même, Monsieur Souaille, même si la Colombie vous offre des voyages à l'oeil...

Écrit par : Vipère | 29/07/2008

"Sa vacuité est objectivement démontrable."

Vas-y Coco, démontre ... car tu parles beaucoup ... mais c'est juste brasser du vent.

Écrit par : Dji | 29/07/2008

A cause de Carlo Sommaruga, Laurent Moutinot et l'ASLOCA, plusieurs projets d'immeuble locatifs ont été bloqués.
Cela pour compléter la liste contre ce socialiste, élu au National...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 29/07/2008

Je n'ai jamais été invité en Colombie, ni ailleurs, par le gouvernement colombien. J'ai collaboré à sa communication durant une année. De même qu'à celle de la DDC, pour laquelle j'ai réalisé deux films en Colombie. Et les contrats (sur 4 ans) avec la DDC étaient au total vingt fois plus élevés qu'avec la Colombie. L'argent n'a rien à voir là-dedans. C'est justement à l'occasion de ces films que j'ai découvert le gouffre existant entre la réalité colombienne et la perception qu'on en a en Europe.
"Collusion structurelle entre l'armée colombienne et les paramilitaires coupables d'assassinats de syndicalistes" (je cite mes notes, étant à l'étranger), ce sont les termes employés par Carlos Sommaruga dans sa lettre publiée par la Tribune de Genève. L'armée faisant incontestablement partie de l'appareil d'Etat, je ne pense pas avoir dénaturé la pensée du Conseiller National socialiste.
Quant à l'utilisation personnelle du logo du CICR (contrairement aux ordres reçus) par un membre du commando ayant libéré les otages, j'en ai déjà traité par ailleurs dans ce blog. Le Président Uribe s'est excusé auprès du CICR à Bogota pour cela.
Il est évident que la Colombie a encore des progrès à faire en matière de droits de l'homme et de justice sociale, mais c'est très exactement ce à quoi s'est attelé Uribe, en commençant par le commencement: restaurer l'Etat de droit et la sécurité publique, pour tous les Colombiens.
Comme vous le faites remarquer, la justice est très loin d'être aux ordres du politique en Colombie. C'est pourquoi ses données sont plus fiables que celles de HRW et consorts, qui ne cherchent pas à savoir réellement qui sont les auteurs des assassinats et d'ailleurs ne sont pas équipés pour.
Quant à la légimité du vote parlementaire ayant abouti au changement constitutionnel en Colombie, les choses sont nettement plus complexes que vous l'affirmez. Il semble que la dame ait affirmé cela pour se venger parce qu'elle avait été inquiétée dans une autre affaire et que le Gouvernement, justement, a laissé faire la justice. Là aussi j'en ai parlé précédemment sur ce blog.
C'est pour couper court à ces rumeurs qu'Uribe propose de faire voter le peuple sur la légitimité de ce 2ème mandat, et non pas pour s'en accorder un 3ème, contrairement à ce qui a été écrit durant des semaines dans tous les médias francophones, au point que même moi, j'avais été induit en erreur.
Typique de la désinformation à laquelle se livrent les FARC, depuis Lausanne, leur siège pour l'Europe, depuis une vingtaine d'années.

Écrit par : Philippe Souaille | 29/07/2008

Encore une chose pour l'Homme libre:
Oui, merci, j'adorerais recevoir "Il voyage en solitaire" en MP3. Vu qu'il est introuvable partout ailleurs (comme quoi la fameuse queue de comète du Web commerçant laisse encore à désirer) j'imagine qu'aucun producteur ne nous fera l'affront de nous inquiéter ?

Écrit par : Philippe Souaille | 29/07/2008

Bonjour !

J'ai cru comprendre qu'un léger différend vous oppose à Monsieur-Carlo-Sommaruga-Conseiller-national-socialiste* ?

J'avais publié un commentaire chez lui, mais il a été "enlevé" et, d'après ce que j'ai pu voir par la suite, il n'est plus possible d'en mettre.
Monsieur-Carlo-Sommaruga-Conseiller-national ne supporterait-il pas la contradiction ?

QUOI ? COMMENT ? Vous avez dit "Censure" ?
Un vrai bon socialiste de la vieille école qui "CENSURE" ? Non mais je rêve !?

:o)

Je le republie donc chez vous, si vous n'y voyez pas d'inconvénient, le voici:


"Bonjour Monsieur-Carlo-Sommaruga-Conseiller-national !

(je ne vous connaissais pas cet amour des titres, vous avez aussi des médailles ?)

Je ne veux pas entrer dans votre polémique avec M. Souaille, mais quand même - hé !? - ça vous emmerde gravos que Madame Bétancourt ait été libérée, hein ?
Je crois que la Colombie s'est expliquée et a présenté des excuses pour cette utilisation abusive par UN homme des forces armées colombiennes rendu un peu nerveux par la forêt de kalaschnikovs (excellente arme, facile d'utilisation, robuste, pas très précise mais meurtrière, je connais bien... également connue sous le nom AK-47) dans la jungle colombienne au moment de l'opération.
Alors qu'est-ce qu'on fait, Monsieur Carlo-Sommaruga-Conseiller-national ? On rend Madame Bétancourt à vos copains des FARC (avec, disons 500'000 $, ça ira pour payer les écoles privées des enfants des copains à Lausanne ?) hein ? Qu'est-ce que vous en pensez Monsieur Carlo Sommaruga-Conseiller-national ?

Ah et pendant qu'on y est... allez donc donner un petit coup de main à Micheline: il paraît qu'il y a du boulot du côté de Tripoli (un des copains de Ziegler qui déconne un poil, rien de grave...).

* * * *


Comment il dit d'habitude supercitoyensuisse, l'autre as de la censure ?
Ah oui: "… vu le niveau".

Je pense donc que M. Sommaruga-conseiller-national-socialiste*
a dû enlever mon commentaire "… vu le niveau".

*Tiens ? Je n'avais pas remarqué tout de suite… c'est con ça…
quand on met le titre et tout et tout à la suite, ça fait…
aaah ben je comprends mieux la censure, du coup !

:o)

ptdr!

Écrit par : Blondesen | 29/07/2008

Merci M. Souaille de vos excellents articles sur la Colombie qui tordent le coup aux clichés habituels de notre gauche, qui aime tant donner des leçons au monde entier.

Le président Uribe jouit d’une série de succès dont personne n’aurait osé imaginer. Un récent sondage démontre que 82.65% des Colombiens voteraient pour lui s’il postulait pour un troisième mandat. Le second candidat potentiel suit avec 3.76% des intentions de votes… :

http://www.angus-reid.com/polls/view/31373/support_for_uribes_re_election_soars_in_colombia

Les Colombiens connaissent leur président mieux que personne, faisons leur confiance.

Écrit par : Perrin | 29/07/2008

Carlo Sommaruga persiste et signe... En fallait-il davantage pour se convaincre de sa vacuité?

En plus de ne pas savoir écrire le français (je compte 7 fautes d'orthographe ou d'accord dans sa duplique) il confirme son aspect d'idéologue... le fait que, prétendûment, McCain ou Obama auraient demandé à la Colombie "d'améliorer les droits de l'homme" en feraient peut-être "des gauchistes" (à son image?) relève du fantasme pur et simple...

N'oublions pas que ce triste sire a fait l'apologie du régime castriste à la Radio Suisse Romande, affirmant que ce gouvernement avait beaucoup fait "pour la santé et les droits humains"...

Cela ne le gêne pas le moins du monde, tout convaincu qu'il a encore et toujours raison. C'est le propre des gauchos caviar.

Écrit par : cndavid53 | 29/07/2008

Cher M. Sommaruga,

Il n’y a pas eu de violation manifeste des Conventions de Genève par les militaires colombiens. Il s’agit d’un seul soldat qui a désobéit aux ordres en portant un emblème de la croix rouge. Il était tellement discret que les hottages ne l’ont même pas remarqué.

Je vous rappelle qu’il s’agissait d’une ruse, qui a réussi sans aucune effusion de sang. Auriez-vous préféré que l’armée Colombienne tire sur tout ce qui bouge? Ah non, je sais ce que vous auriez préféré, un show à la Chavez…

Écrit par : Perrin | 29/07/2008

Mr Carlo Sommagura ne connaît pas bien son sujet :

C'est La Cour Suprême de Justice qui a déclarée non valide l'adoption de la nouvelle constitution pour permettre aux futurs présidents en Colombie un second mandat. Malheureusement pour elle la cour Constitutionnelle a invalidée son jugement et a déclarée qu'il n'était pas possible de revenir sur une chose jugée en conséquence la constitution ne peut être invalidée.

Par ailleurs, après la libération d'Ingrid Betancourt, et l'arrêt de la Cour constitutionnelle, la CSJ a laissé tomber et Uribe à renoncé au référendum. Il n'en avait plus besoin vu que la Cour Constitutionnelle avait confirmé que la constitution était valable... L'histoire est close à ce sujet en Colombie.

Par ailleurs l'argument de Mr. Carlo Sommaruga sur la légitimé démocratique de la Colombie ne tient pas la route. Cette parlementaire n'est pas digne de confiance, n'a cessé de mentir, de changer ses versions et semble liée à des groupes armées illégitimes...(enquêtes en cours).

Imaginons le même scénario en France :

La nouvelle constitution de Sarkozy vient d'être adoptée à une voix près. Les négociations ont été difficiles et les parlementaires UMP, eux-mêmes ont dénoncés avoir fait l'objet de pression afin de voter favorablement.
D'ici deux ans, un obscur parlementaire douteux porte plainte devant la justice en déclarant qu'il ne voulait pas voter pour cette constitution, mais qu'il l'a fait en échange d'un poste promis par Sarko et l'UMP, qui lui aurait fait du clientélisme, qu'il n'aurait jamais obtenu au final...

La justice française déclarerait-elle alors que la nouvelle constitution en France n'est pas valide, accuserait-elle Sarkozy de corruption, et ce monsieur accuserait-il la France d'être un pays non démocratique ?

Enfin ce monsieur était-il présent afin de condamner les Farcs quand eux-mêmes s'attaquaient aux convois de la Croix rouge transportant des blessés, pour les achever ? Comment appeler ce crime de guerre là ?

Que de questions n'est-ce-pas ?

Écrit par : Paty Montoya | 30/07/2008

N'oubliez pas que Carlo Sommaruga est socialiste, alors à quoi bon tout ça ?

"On pourrait s'attendre à ce que l'honnêteté intellectuelle et la rectitude morale caractérisent l'action d'un Conseiller National.
Mais celui-ci préfère envoyer des lettres mensongères."

Depuis quand chez les socialistes, il y a de l'honnêteté intellectuelle ? et pour la rectitude morale...il faudrait y repasser...aussi...

Liliane Maury-Pasquier et l'affaire de don du rein...ça fait encore rire toute la République...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 30/07/2008

Pas d'accord Victor,
Il y a des socialistes qui sont droits et honnêtes, j'en connais et certains sont mes amis.
Cela étant, pour revenir une dernière fois sur cette affaire de l'emblème du CICR, arboré par un agent des services colombiens durant la libération d'Ingrid (opération non armée rappelons-le, ce qui change beaucoup de choses): il existe une preuve que cela n'a guère causé de tort à l'image du CICR en Colombie...
C'est la libération, la semaine suivante, de plusieurs otages par l'entremise du CICR justement. Les FARC sont méchantes mais elles ne sont pas bêtes et il existe des procédures d'identification pour ce type d'opération, comme pour les délégués du CICR. Des gens qui sont sans armes devant vous, tandis que vous êtes puissament armés, il est assez facile de prendre le temps de vérifier qui ils sont vraiment. Les FARC le feront dorénavant plus soigneusement, c'est tout.
Je précise que ceci n'est que mon opinion personnelle et n'engage que moi, en dehors de tout gouvernement ou parti politique.

Écrit par : Philippe Souaille | 30/07/2008

Je constate que M. Sommaruga est venu commenter le blog de M. Souaille, mais que sur son blog attaquant l’honnêteté intellectuelle et l’indépendance de M. Souaille les commentaires sont fermés.

Quel bon exemple d’honnêteté intellectuelle. Il serait bon temps que M. Sommaruga abandonne ses méthodes staliniennes et s’ouvre à la discussion et aux critiques.

Écrit par : Perrin | 30/07/2008

M. Souaille,

C’est vraiment dommage que la Suisse commence perdre sa neutralité, et la remplacer par la neutralité « active » à la « socialiste suisse ». C’est-à-dire de coopérer de plein gré avec les terroristes de FARC sur le territoire suisse.

J’ai visité la Colombie, et j’espère que M. le Président de la Colombie, démocratiquement élu, aura la possibilité d’exposer ces tristes sires chez nous qui nous passent tous (les Suisses) pour les terroristes. Et pour pouvoir les juger un jour avec les FARC.

Écrit par : Himan | 02/08/2008

Ce serait prendre un énorme risque que de refuser un référendum à Uribe. Si c’est le cas, les Colombiens voteront en masse pour un allié d’Uribe.

Actuellement, il est le seul qui a la stature nationale et internationale pour régler les problèmes de la Colombie en douceur. Si un jour il y a une guerre contre le Venezuela, avec lui il apparaîtra clairement comme l’agressé et Chavez comme l’agresseur. Uribe a l’efficacité silencieuse. Sur le rôle de Cordoba, en ayant refusé aussi longtemps de l’associer à la libération des otages, il l’a marquée comme complice des farcs surtout aux yeux des Colombiens, mais également de la presse internationale. Mais il a montré également que le sort des otages lui tient à coeur plus que tout : je pense que le message est bien passé.
Il doit terminer la partie d’échecs commencée, qu’il joue quasiment contre le reste du monde.

Écrit par : deguisement superman | 27/02/2010

Les commentaires sont fermés.