30/07/2008

Et si on tentait une OMC à géométrie variable ?

Je ne l'ai pas mentionné hier, car pour moi cela va de soi, non seulement je crois qu'Obama va gagner, mais il faut qu'il gagne, car une chose est certaine: Mc Cain, quoique contre la torture est bien le produit du système républicain US qui depuis 1918, contre Wilson et la SDN, puis contre l'ONU en 45, s'efforce de limiter toute concession trop importante au multilatéralisme.
La suprématie économique et militaire étasunienne a fait son temps, mais ils ne l'ont encore ni admis, ni compris. Elle aura duré à peine 20 ans. Le passage à un nouvel équilibre a toutes les chances de se faire dans de très pénibles soubressauts si l'on continue sur la lancée qui vient d'aboutir à l'échec de Doha.
Je voulais signaler également l'excellente analyse de Jean-François Mabut dans son blog, et ses suggestions très intérressantes en matière de régulation. Et dire aussi à ceux qui s'en prennent maintenant aux diplomates de l'OMC qu'il y a moins de personnel dans tout le staff opérationnel de l'OMC que dans la plupart des cabinets d'avocats new yorkais qui défendent les lobbyistes qu'ils ont à affronter.
Des avocats encore mieux payés que des diplomates au demeurant.

Pour bien connaître plusieurs des gens qui sont au charbon à l'OMC, notamment l'équipe de Lamy, je peux vous dire qu'ils bossent comme des malades 20 heures par jour, WE compris, depuis des années.
Seulement, ils ont du faire face à l'union sacrée d'intétêts contradictoires: lobbyistes et leurs cohortes d'avocats, armées d'altermondialistes et de paysans subventionnés, opinion publique apeurée, le tout sans pouvoir se défendre car toute leur communication doit répondre aux desideratas contradictoires de leurs gouvernements respectifs. La quadrature du cercle. Qu'il faudra aussi briser pour s'en sortir, comme la règle du consensus, mais surtout pas au profit d'une structure élitiste style Conseil de Sécurité.
Je comprend bien la logique de Lamy qui a voulu réduire le nombre de négociateurs pour faciliter les débats. Mais la prochaine fois, il faut les faire élire/désigner/déléguer par leurs pairs et leur donner pouvoir de décision. Si ensuite quelqu'un renacle, il peut toujours sortir de l'OMC. Après tout une cinquantaine de pays n'en sont toujours pas membres...

Commentaires

Seulement 20 ans de suprematie ? La suprematie economique/militaire ne date pas que du systeme de Bretton Woods (rien que dans ce cas, cela fait 30 ans au moins). Des la fin de l'etalon-or / ou meme fin des annees 1920 (meme avec la crise de 1929), on percoit deja la puissance economique americaine et son poids dans le monde...Cela fait bien plus de 20 petites annees...

Pierre - http://www.finance-hq.org

Écrit par : Pierre | 30/07/2008

Vous réagissez en économiste. J'analyse la situation en termes politiques. Et jusqu'à la chute dû Mur de Berlin en 1990, donc pas tout à fait encore 20 ans, la puissance des Etats-Unis était militairement compensée par celle du bloc communiste, même si celui-ci s'est ensuite effondré comme un château de cartes.
Jusqu'à cet effondrement, nous vivions dans une situation d'équilibre des forces supposé. Ce qui revient au même que s'il était réel en termes d'efficacité.
Je parle donc de cette période dans laquelle nous sommes encore mais dont nous voyons la fin, qu'un analyste étasunien avait un peu vite appelé "La fin de l'Histoire" et qui n'est pour moi qu'une étape charnière. Vers le mieux j'espère.

Écrit par : Philippe Souaille | 30/07/2008

Ouais ben si Lamy et sa bande bossent autant, et au vu des résultats produits, ils feraient mieux de ne rien faire: de plus en plus de pauvres, qui sont de plus en plus pauvres, et des riches de plus en plus riches (Suisses?) ce n'est pas un résultat dont on puisse être fier...
Ou alors, il y a un argument majeur qui sous-tend l'action politique des gouvernants: argument indicible mais bien réel:
La planète crève d'une humanité trop mombreuse, qui la pille, la pollue, la détruit systématiquement au nom de Saint-fric.
Et les puissants vont crever avec.
Pour y rémédier, une seule solution: éliminer les pauvres qui grouillent par milliards.
Alors on les laisse crever, mais discrètement, tout en faisant semblant de les aider; ne laissant survivre que ceux dont on a vraiment besoin.
Et c'est pas une élucubration: c'est un milliardaire qui me l'a dit...

Écrit par : G | 30/07/2008

Ce qui ruine les gens, c'est le pillage des faibles par les puissants : c'est-à-dire le socialisme, puisque le capitalisme c'est l'interdiction du vol.
Ce qui les tue c'est la tyrannie.

Écrit par : Sebaneau | 02/08/2008

L'OMC est un entité politique qui visiblement est à bout de souffle car elle exerce toujours les mêmes réflexes bilatéraux de défenses de ses propres intérêts. L'ère est au "multistakeholders" : "chacun donne, chacun reçoit". Il n'y a plus besoin de ces grands rassemblements de représentants étatiques car toutes les parties prenantes (ONG, représentant privé-public)travaillent déjà sur des dossiers plus précis sans tenir compte des accords nationaux à travers des "soft laws".

Écrit par : DEMAIN | 03/08/2008

Les commentaires sont fermés.