02/09/2008

Rien que des bonnes nouvelles

Rien que des bonnes nouvelles... J'ai une copine, installée en Pologne qui avait inventé là bas "Le journal des Bonnes Nouvelles" sur une télé locale, il y a une quinzaine d'années. Rien que des bonnes nouvelles, pour donner la pêche aux gens. Eh bien en voilà trois excelentes:

1) Le site de la Tribune fait peu neuve, et c'est une réussite: plus beau et surtout plus rapide, bravo!

2) Les deux serviteurs du fils de Kadhafi retirent leur plainte. Ce n'est peut être pas une super nouvelle pour la justice et les grands principes, mais c'en est une pour la raison et les deux suisses toujours retenus là bas. Espèrons que le frère du marocain dont on est sans nouvelle sera retrouvé libre et pas trop amoché prochainement...

3) Georges Clooney est à Genève pour soutenir Obama. Tant mieux, cela lui permettra de se racheter à Clooney. Car j'ai toujours pensé qu'il avait joué un rôle non négligeable dans l'envahissement de l'Irak. Involontaire, ou plutôt non mesuré, mais tout de même. Les films de Hollywood ont ceci de remarquable qu'ils dépeignent très précisément la société étasunienne, qui elle-même joue à être "comme dans les films". Et après la première guerre du golfe (mais avant la deuxième), Clooney avait joué le rôle d'un GI passablement déjanté, désobéissant aux ordres en entrant en Irak au lieu d'attendre sagement à la frontière. Là il sauvait un tas de pauvres gens très injustement traité par les sbires de Saddam, sans parvenir à les sauver tous, et jurant tel Mac Arthur, qu'il revidendrait... 

Je suis persuadé que le fiston Bush avait vu le film avec ses copains, avant le 11 septembre, et qu'il avait trouvé là le moyen de faire mieux que son père. Tout en se situant définitivemenet du côté des gentils pour la postérité et son électorat... What else ? Eh bien je crois que Clooney, qui est un bon type, doit assez mal dormir quand il repense à ce film de propagande simpliste.

 

Commentaires

Ouais c'est ça, W voulait ressembler à George Clooney et c'est pour cela qu'il a obéi à ceux qui lui disaient d'envahir l'Irak.
Très crédible.

Écrit par : Géo | 03/09/2008

Je ne dis pas que c'est la raison principale, cher Géo, mais que cela a pu, a du même, être l'un des facteurs déclenchant, qui expliquerait son comportement, jugé obsessionnel par les responsables de la CIA qui l'ont approché le lendemain du 11 septembre: il n'avait qu'une idée en tête, trouver le fil prouvant que Saddam était dérrière l'attentat.
Il n'y a jamais qu'une seule raison à une action de cette envergure. Et le fonctionnement psychologique des dirigeants est fondamental. Lorsqu'on écrit que Roosevelt s'est fait blouser à Yalta parce qu'il était malade, c'est le même genre de choses. Je ne crois pas que le père Bush se serait laissé influencer par un film de la même manière. Mais dans le cas de Grorges W, cela colle admirablement avec son côté Amérikkke profonde, les bottes pleines de la boue de son ranch.
Mais encore une fois, ce n'est qu'une théorie toute personnelle. Une élucubration intuitive... Il en faut aussi, pour comprendre à tâtons le monde qui nous entoure...

Écrit par : Philippe Souaille | 06/09/2008

Les commentaires sont fermés.