06/09/2008

Calmy Rey s'empêtre

Il est assez étonnant qu'une politicienne aussi expérimentée que Micheline Calmy-Rey se soit laissée embarquer dans un enchaînement de bévues aussi catastrophique aboutissant à attaquer l'AFP, à tenter de faire pression sur son correspondant en Suisse, à ensuite refuser de répondre aux journalistes et au final à se faire sévèrement condamner par les associations de journalistes suisses et étrangers en Suisse. Il est vrai que même en Colombie, le Gouvernement respecte davantage la liberté de la presse... Et celle de la justice, MCR s'étant déjà signalée pour avoir demandé à Bogota d'intervenir sur sa justice pour faire cesser l'affaire Gontard.

A noter qu'en Colombie, l'ancien correspondant de l'AFP a créé un blog perso consacré à la Colombie, qui est sans doute le meilleur de la planète.

Ce qu'il y a d'intéressant dans cette affaire, c'est que peu à peu, les masques tombent. Tous les communiqués et enquêtes consacrés à la défense de Gonthard n'y changeront rien. Ils se contentent de dire qu'il n'a pas transporté l'argent, reconnaissant implicitement qu'il a vraissemblablemnt négocié la rançon. Pour les Colombiens, l'important est précisément qu'il l'ait négocié, ce qui n'était pas son rôle en tant que facilitateur, le Gouvernement ayant toujours posé comme préalable le respect du cadre légal dans lequel il est interdit de payer des rançons, pour ne pas entretenir la chaîne.

Mais le plus grave est ailleurs. Qu'il ait par exemple reconnu avoir ramené à ses anciens élèves des FARC réfugiés en Suisse des enveloppes scellées dont il ignorait le contenu. Et livré aux FARC des informations stratégiques, y compris celle leur ayant permis d'apprendre les liens personnels  d'Ingrid sur la scène internationale, ou ces conseils avisés de politique internationale, sur les divergences entre Paris et Washington pour jouer une capitale contre l'autre, etc... Bref, pour les Colombiens, il n'était pas un facilitateur, mais bien un conseiller politique, plutôt expert.

Dans ce jeu, les Colombiens n'ont rien contre Micheline Calmy Rey et rien surtout contre la politique étrangère de la Suisse. Tout au contraire, ils souhaitent avant tout maintenir des liens économiques et technologiques étroits. Ils veulent juste que cesse une attitude déplacée dans les négociations avec les FARC; attitude qu'ils attribuaient à la personnalité d'un seul, aux options politiques personnelles un peu trop marquées... et fort divergentes des intérêts de la Suisse et de l'Economie suisse, très active à Bogota.  

En voulant à toute force défendre Gontard, parce qu'en fait c'est un proche et qu'elle partage, avec la gauche genevoise, un certain nombre de ses idées romantiques sur la révolution en Amérique latine - des idées à mille lieux de la politique pragmatique et raisonnée menée par cette même gauche ici - Calmy Rey s'est enferrée dramatiquement. Elle en vient à faire la démonstration éclatante de ce que j'ai personnellement ressenti  durant l'année que j'ai passé à conseiller l'Ambassade de Colombie à Berne sur sa politique de communication.

L'impression de me heurter à un mur de préjugés et de haine fermement enracinés, bloqué à double tour, qui m'a valu des lettres d'insultes publiques de journalistes que je respectais auparavant, des engueulades homériques à la radio, des pressions professionnelles gravissimes, qui se sont soldées par la perte d'au moins deux mandats, dont un à pleine temps, sans compter une réputation de vendu parfaitement injustifiée, vu que 1) j'ai toujours écrit ce que j'avais envie et ressentait le besoin d'écrire, et 2) la Colombie est un PVD qui n'est pas riche et vu ce que j'étais payé, c'était de l'apostolat. Même pas le quart de ce que j'aurais pu demander à faire le même boulot pour une grosse boîte suisse, les ennuis en moins!

Commentaires

"Mais le plus grave est ailleurs. Qu'il ait par exemple reconnu avoir ramené à ses anciens élèves des FARC réfugiés en Suisse des enveloppes scellées dont il ignorait le contenu. Et livré aux FARC des informations stratégiques, y compris celle leur ayant permis d'apprendre les liens personnels "
Je l'ai déjà écrit mais mieux vaut le redire. J'ai entendu de personnes très haut placées dans le développement suisse issus du 3ème cycle de l'EPFZ des critiques très dures sur l'IUED, repaire de gauchistes extrémistes altermondialistes.
Et ces gens ne sont pas vraiment de droite, loin de là...

Écrit par : Géo | 06/09/2008

La fonction de chef du DFAE demande une communication ciblée, retenue. Là elle est allée trop loin et perd de sa crédibilité car le fait d'exiger des excuses de l'APF est franchement inadéquat. De plus, les médias étrangers vont relayer cette affaire. Calmy-Rey doit en conclure qu'elle a atteint ses limites et qu'il est temps qu'elle s'en aille dignement.

Écrit par : demain | 06/09/2008

En tout cas voici la CPI qui s'intéresse de près au réseau des Farcs en Suisse et demande une enquête.
http://www.swissinfo.ch/fre/a_la_une/La_justice_internationale_enquete_sur_les_FARC_en_Suisse.html?siteSect=106&sid=9644370&cKey=1220423923000&ty=st.
Mme Calmy Rey devra donc rendre des comptes tôt ou tard...

Écrit par : Paty Montoya | 07/09/2008

Moi j'aimerais connaître ce qui vous permet d'affirmer que le blog de l'ex-correspondant de l'AFP à Bogota est "le meilleur de la planète".

Ce blog traite l'actualité colombienne de manière particulièrement sélective. A aucun moment il ne fait mention des scandales qui lient les proches d'Uribe aux paramilitaires. Ces quatre dernières semaines ont vu le dossier de la parapolitica s'alourdir encore et encore : visite clandestine d'émissaires des paramilitaires dans le palais présidentiel, arrestation d'un général proche d'Uribe (le général Del Rio), en raison de ses liens avec les paramilitaires... La liste est longue, mais est-ce que le blog y consacre un seul article? Rien du tout. Il préfère défendre Uribe et fait siennes les accusations calomnieuses qu'Uribe profère contre les juges de la Cour Supreme de Justice qui enquêtent sur la parapolitica.

J'ai d'ailleurs essayé d'envoyer un commentaire sur ce blog en lui disant poliment que je trouvais son blog trop sélectif dans son traitement de l'information colombienne, eh bien il a tout simplement pas accepté de le mettre en ligne. Il accepte, en revanche, tous les commentaires pro-Uribe, vous ne trouverez aucun commentaire contradictoire dans son blog. Le "meilleur blog de la planète" vraiment?

Écrit par : Hector | 09/09/2008

C'est mon opinion. Et c'est son droit le plus strict de défendre ses opinions à sa manière. Il existe à ma connaissance des dizaines de sites et de blogs consacrés à la Colombie dans la sphère francophone et tous sont très unilatéralement favorables à la gauche, et enclins à la plus grande mansuétude à l'égard des FARC, tandis qu'ils reprennent avec une belle unité et comme parole d'évangile le feu roulant d'affirmations plus ou moins vérifiées ou mensongères qui traînent dans la boue Uribe et son gouvernement.
Il n'y a que deux blogs francophones qui ne tirent pas à vue sur le Gouvernement, et donc ne soutiennent pas, plus ou moins implicitement, les FARC. C'est le mien et celui de Jacques Thomet. Qui entre parenthèses est resté une année de plus que les 4 ans habituels en Colombie et n'a jamais été changé de poste pour des raisons politiques, contrairement à ce que prétendait un de ces blogs mensongers anti-Uribe. Info que j'ai eu tort de reprendre moi aussi sans vérifier...
Quand aux juges de la Cour Suprême, il y a des juristes de gauche, voire d'extrême gauche et d'autres qui le sont moins. En Colombie comme partout, d'anciens gauchistes pas forcément reconvertis ont infiltré l'appareil judiciaire et inculpent à tort et à travers. Jusqu'à preuve du contraire, c'est Uribe qui fait en sorte que ces procès puissent se dérouler et qui maintient l'Etat de droit. Et ce n'est pas parce que l'on est inculpé qu'on est forcément coupable.
C'est curieux, mais dans tous ces blogs de gauche, je vois très peu d'infos sur la mise en accusations de guérilleros pour les meurtres de syndicalistes d'une faction rivale, sur les procès à venir pour le massacre par les FARC de centaines de paysans du Choco en quelques minutes, ou même sur l'inculpation de Gontard. Très très peu d'info. Aucune en fait.
Alors oui, un blog qui prend le contrepied de toute ce fleuve de désinformation me parait méritant.

Par ailleurs, ce que ne comprend pas Micheline Calmy Rey, lorsqu'elle défend bec et ongles Jean-Pierre Gontard, c'est qu'une partie à un conflit a le droit de choisir ou d'invalider le négociateur. Et qu'il est assez logique qu'elle refuse un intermédiaire dont elle détient la preuve qu'il partage grosso modo le point de vue de l'ennemi sur votre personne ou la nature de votre régime.
Il ne s'agit pas d'un procès d'intention. Si vous partez du principe qu'untel est un affameur du peuple doublé d'un tortionnaire, il est douteux que vous fassiez preuve d'une quelconque objectivité et plus que probable que vous cherchiez à privilégier ses adversaires dans le jeu de la négociation.
Le barrissant Babar Joye célèbre dans son blog le travail de fond mené par Jean Ziegler auprès des futures élites de ce que l'on appelait le tiers monde, à l'époque de la Tricontinentale.
Dont acte, indépendamment du côté paternaliste et limite néo-colonial de l'opération. Je pense effectivement que l'on doit pouvoir parler avec tout le monde, dans le cadre de négociations secrètes, et même avec Ben Laden si la question de sa reddition et de celle d'Al Qaïda se posait, ce qui n'est pas le cas.
Cependant, la question n'est pas là. Dans le cadre de négociations officielles, lorsque les parties en conflit ont besoin d'un intermédiaire, il est sain que celui-ci puisse être reconnu comme neutre. C'est d'ailleurs une grande chance pour la Suisse que de pouvoir prétendre l'être. Alors de grâce, envoyons des diplomates et pas des militants.
Quelqu'un me demandait récemment pourquoi toute la colère d'Uribe retombait sur Gontard et pas sur l'émissaire français Noël Saez, alors même que la France avait proposé le retrait des FARC de la liste des organisations terroristes par exemple, ou l'exil de leurs dirigeants à Paris. Peut-être tout simplement parce que Saez, ancien para des années soixante, ne portait réellement pas les FARC dans son coeur, contrairement à Gontard, qui semble être resté enfermé dans les valises qu'il a parait-il portées à la même époque.
De plus, les propositions faites par Saez avaient été acceptées par Bogota, à condition que les FARC libèrent les prisonniers... Les Colombiens n'ont simplement jamais eu l'impression que Saez jouait double jeu.

A noter que dans les années soixante, la Suisse abritait dans ses coffres l'argent du FLN, tandis que ses responsables de la sécurité, du moins certains d'entre eux, toléraient les assassinats, sur sol suisse, de leaders anti-colonialistes par les services français... L'Histoire a donné raison au FLN, même si la Suisse a longtemps gardé l'argent.
Il paraît douteux que l'Histoire donne raison aux FARC qui ne luttent pas contre une occupation étrangère, et même pas contre le Gouvernement démocratiquement élu de leur pays, mais bien contre ses habitants, y compris les plus pauvres. Accessoirement, aucun membre des FARC n'a jamais été assassiné à l'extérieur de la Colombie. Et qui était le Ministre de l'Intérieur français à l'époque de la Guerre d'Algérie, sous la houlette duquel furent commis des massacres bien pires que ceux des paramilitaires ? Un certain François Mitterrand. Les socialistes feraient bien de garder profil nettement plus bas dans toute cette affaire.

Écrit par : Philippe Souaille | 10/09/2008

Ne prêtez pas attention au Roi des Éléphants !
Il est seul, dans un magasin de porcelaine et de toute manière, plus personne ne l'écoute, si jamais, il fut écouté auparavant...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/09/2008

@ Philippe Souaille

Votre article est excellenet et vous méritez tout le soutient des libres penseurs démocrates. Seulement en Suisse la majorité des journalistes sont de gauche, qu'ils le veuillent ou non, la plupart nourissent les mêmes mythes autour du Socialisme sud-américan.

Ca fait des semaines que je gamberge sur cette affaire, en même temps que je lis le livre de Manchover sur Che Guevara, et encore hier soir sur Infrarouge, au cours d'une performanmce que l'on peut qualifier de très profesionnelles, MCR n'a pas été questionnée sur cette affaire. De plus elle maîtrise tellement bien ses dossiers en comparaison des interlocuteurs qui étaient en position d'accusateurs, que cette affaire Gontard finira aux oubliettes. Il y avait pourtant vraiment de quoi s'indigner! En plus avec l'appui de Ziegler, lui aussi indécrottable guévariste et grand admirateur de Castro, le guévarisme "Made in der Schweiz" a encore de beaux jours devant lui. Sommaruga et ses potes sont aussi en arrière plan...

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 10/09/2008

"C'est d'ailleurs une grande chance pour la Suisse que de pouvoir prétendre l'être. Alors de grâce, envoyons des diplomates et pas des militants."

Philippe, n'oubliez pas que Gontard a été choisi... par les FARCS eux-mêmes. Gontard l'a confié à la TSR (Voir: http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=500000&bcid=599499#bcid=599499;vid=9301354 ). Raúl Reyes avait certainement flairé l'idiot utile qui lui faisait défaut, et le bon pédigrée hunmanitaire de Gontard a dû immédiatement convaincre notre ministre. Il faut aussi ajouter au nom de Gontard celui de Azzam Tamimi, sympathisant du Hamas aux idées clairemente extrémistes que MCR a utilisé... pour former des membres du DFAE! Voir: http://extremecentre.org/2008/05/13/la-suisse-de-calmy-rey-et-le-hamas-nouvelles-revelations/

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 10/09/2008

@ Hector,

Deux petites précisions. Le général Rito Alejo del Rio, arrêté récemment, n´est pas un "proche d´Uribe". Les faits qui lui sont imputés furent commis dans la présidence d´Ernesto Samper, il y a 10-12 ans. Il avait été exculpé, et c´est précisement sous la présidence d´Uribe qu´une vraie enquête, impartiale, a pu être menée et le général arrêté.

Deuxièmement, quoique je n´aime pas ses exabrupts de tempérament et sa bellicosité au moment inapproprié, ce qu´Uribe reproche à la CSJ de Colombie es simplement vrai: elle investigue avec beaucoup de dilligence des pistes très faibles de liaison avec les paramilitaires, des simples soupçons, que plus d´une fois se sont révelés être selulement de l´air fin - après que la mal est fait et une carrière ou une réputation sont détruites. Mais, pa

Écrit par : F Sáenz | 10/09/2008

@ Héctor,

"J'ai d'ailleurs essayé d'envoyer un commentaire sur ce blog en lui disant poliment que je trouvais son blog trop sélectif dans son traitement de l'information colombienne, eh bien il a tout simplement pas accepté de le mettre en ligne".

Je crois que vous concluez trop vite. J´ai moi même envoyé un commentaire ici, qu´apparemment n´est pas passé. Peut-être apparaîtra-t-il plus tard, ou bien j´ai commis une érreur... mais je ne crois pas que M. Souaille l´ait "censuré".
C´était en tout cas la première fois que je poste ici. On va voir si celui ci passe (je tape sur "Envoyer". Cést pour quoi, "Aperçu?")

Écrit par : F Sáenz | 10/09/2008

Les commentaires sont fermés.