10/09/2008

Le monde a-t-il une fin ?

C'est donc aujourd'hui que nos ados vont savoir si le monde a une fin ou non. Les miens sont rentrés du collège la semaine dernière en racontant que les trous noirs du CERN allaient engloutir Genève. L'un, 15 ans, l'avait carrément appris en cours de sciences humaines, durant lequel une camarade de classe avait déniché le site qui en parlait sur son ordinateur. Apparemment, nulle contre-information ne fut délivrée par le prof, ce qui cause tout de même problème. L'autre 14 ans, l'avait appris à la récré. « Et Sebastien, qui est le meilleur de la classe et sait toujours tout, confirme qu'un trou noir peut engloutir n'importe quoi, comme tu me l'avais d'ailleurs expliqué toi-même, papa, au Futuroscope à Poitiers... »

« Oui, mais ces trous noirs là sont absolument minuscules, et la capacité d'absorption d'un trou noir est tout de même limitée par sa taille, sinon, il y a longtemps que tout l'Univers aurait été absorbé par le premier trou noir qui soit apparu. Tu penses bien que si on arrive à les détecter dans l'Univers, à des milliers d'années lumière, c'est qu'ils concentrent des masses considérables. Hors là, il ne s'agit que de protons isolés... Et puis tu sais, les dernières découvertes en astrophysique remettent en cause la théorie scientifique sur ce que sont vraiment les trous noirs, mais là on rentre dans la physique quantique et ça dépasse mes compétences... »

« Mais alors, les scientifiques se sont trompés ? (sous entendu non exprimé: si les astronomes se plantent, les physiciens du CERN peuvent bien le faire aussi, non?)

« C'est le principe de la science de se tromper et de tâtonner pour chercher à comprendre comment les choses se passent ».

Histoire de les rassurer, j'ai ensuite rappelé que certains illuminés avaient prétendu jadis que le corps humain exploserait s'il montait dans une locomotive lancée à plus de 40 km/h... ou que les cartographes du moyen-âge pensaient que le monde avait une fin, que si l'on y arrivait, en bâteau par exemple, on tombait de la carte ou on disparaissait.

N'empêche que la force qu'à pris cette rumeur lancée par trois farfelus me fait penser à toutes celles qui circulent en ce moment. Les gens adorent se faire peur. Les OGM par exemple. Aucune étude scientifique sérieuse n'a pu établir leur dangerosité en tant que tels. En revanche, ils posent un vrai problème économique et politique car ils tendent à asservir l'ensemble des cultivateurs du monde et toute notre alimentation aux quelques multinationales capables de les produire, dont d'ailleurs quelques chinoises et indiennes dorénavant. Mais pourquoi faire peur aux gens, sur de soi-disants risques scientifiques, au lieu de leur parler des vraies questions, comme la brevetabilité du vivant ? Parce que leur asservissement à quelques fournisseurs, ils s'en fichent ?

Ne serait-ce pas prendre les gens pour des idiots ?

Commentaires

Il y a 100 scientifiques roumains qui s'occupent également ... au CERN ... alors point d'inquiétude ...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/09/2008

Quand je vois les têtes de ces savants (pas foutus d'utiliser un rasoir invention pas si innovante que cela) et celle d'aymard (le gros moche à qui je confierais rien pr une course..) et leurs arguments pour "rassurer" sur une machine qui a déjà eu un accident en mars dernier qui a provoqué un incendie ds ce fameux tunnel sous nos pieds, je pense que oui ils st aveuglés par le nobel et la course à l'échalote comme un méchant de batman par les sous, et s'ils savent bien sûr que le risque n'est pas nul et donc par définition qu'ils devraient TOUT DE SUITE ARRETER TOUT POUR EVITER LES MAUVAISES SURPRISES ET LES DERAPAGES CATASTROPHIQUES ! il n'y a qu'à appeller comme je viens de le faire le standard qui vous passe aux pompiers de l'établissement car anglophones..qui comme tous ces gens qui y mangent bien, s'en foutent sans réaliser qu'ils sont au-délà même de la connerie. Mais bon, si le faisceau dévie, si oui exprès, pour voir ils jouent à Frankenstein et génèrent comme voulu même un micro trou noir..dans un pauvre tunnel en ciment..qui ira les punir vu que moi comme vous nous aurons été déchiquetés en approchant du centre par la forme de déformation du trou noir. Et de toute façon détruits ds des souffrances qui ont l'air assez atroces. C'est très sympa de se dire qu'on est mère d'un jeune enfant et que tous ces imbéciles débiles vous bavent dessus pour des gros sous et sous un jargon fait pour vous égarer. Donc perdre le débat. N'empêche : cette ignominie est bien une guerre que nous ont déclarée les savants pour une histoire de matière vide ou pleine et de théories qui s'opposent les unes aux autres.
J'irai bien moi-même m'enchaîner aux grilles de cette merde cinquantenaire devant la presse et Pascal Decaillet himself avec mon enfant ou me mettre dans le rayon pour arrêter telle la Julia Roberts de base le drame incroyable qui se joue. Je trouve dingue moi monsoeur souaille qu'il n'y ait pas eu déjà 15 000 pétitions pour cet arrêt nécessaire malgré l'argent investi (on s'en fout, la bourse ou la vie), dans un pays ou on se bouge plus vite pour les crottes de chien que pour sa survie dans les semaines qui viennent..car demain est un tout petit essai, sur une machine dont par définition ils ne savent pas ce qu'elle va produire...une vraie boite de pandore leur truc de fous.
Ils ont surement très mal dormi vos gamins. Et l'"asservissement à quelques fournisseurs" à côté d'une arrogance qui se finirait en drame bien plus atroce, combien ça pèse?
Je crois juste qu'il n'y a plus personne de censé comme ds les films capable d'arrêter ce train. Je suis révoltée par la chape de plomb qui s'est posé sur ce sujet sur les médias genevois qui est criante alors que tous les sites américains et autres sont révoltés. Au point que les blagues sont que de tte façon le trou noir en suisse existe déjà depuis longtemps..Il vous avait déjà englouti alors?

Écrit par : karine | 10/09/2008

Wouahouh,
c'est bien ce que je disais... et puis si les blogueurs étasuniens s'en mêlent, alors on est cuit... Curieux tout de même que quand on explique aux gens que les scientifiques météorologues de l'OMM et du GIEC ont tout intérêt, financièrement parlant, à grossir le trait pour s'assurer de plus gros budgets, on vous traite de sales réacs, mais que pour ce qui est des physiciens du CERN, bien sûr, ils n'ont que l'argent en tête...
Ce n'est pas sérieux. Et demain soir, tous ces gens au bord de l'hystérie auront l'air de quoi ?

Écrit par : Philippe Souaille | 10/09/2008

Ce n'est pas sérieux ?
Oui, vous avez raison. Encore le 2 poids, 2 mesures, je suppose ...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/09/2008

Monsieur Souaille,

Vous n'avez pas vraiment répondu à la question du titre de votre billet!...Et je voudrais tellement avoir la réponse avant d'être englouti dans le siphon genevois.

Écrit par : Père Siffleur | 10/09/2008

Père Siffleur, j'ai du mal à croire que votre art consommé du 2ème degré n'a point décelé en mes propos l'ineffable vérité: toutes ces histoires de fin du monde ne sont que fariboles enchanteresses et maléfiques, à peine dignes de sorcières médiévales.
Ou plus exactement, il est évident que le monde, notre planète, a une fin. L'Univers, c'est moins clair. Mais cette fin n'est pas programmée dans un trou noir qui serait au plus capable d'engloutir les quelques centimètres cubes de gaz qui l'entourent. Un trou noir n'est pas une réaction en chaîne susceptible de s'emballer, contrairement aux piles atomiques.
La fin du monde, ce sont ses limites matérielles, celles de la géographie et de la géologie, celles de ses ressources en clair, qui elles non plus ne sont pas susceptibles de se reproduire à l'infini. Donc d'une manière ou d'une autre, l'humanité devra tôt pou tard limiter sa consommation, tout en dopant la recherche en vue de
1) trouver d'autres sources - notamment d'énergie - exoplanétaires, ce qui inclut le solaire
2) optimiser cette consommation d'énergie et de matières premières pour en tirer toute la substantifique moëlle.

Écrit par : Philippe Souaille | 10/09/2008

Bonjour Philippe,

La fin du monde a-t-elle une fin ? Probablement. Mais, je suis choquée pour ne pas dire consternée. La presse sait-elle qu'aujourd'hui est la journée mondiale de prévention du suicide voulue par l'OMS ? Pas très fin les articles, les titres des journaux, "la fin du monde est reportée d'un mois... etc).
Alarmer la population, c'est vraiment pas très intelligent de la part des médias. Mais bon, plus rien ne m'étonne..
Bonne journée à toi tout de même c'était mon coup de gueule du matin !!!
Béatrice

Écrit par : fuchs béatrice | 10/09/2008

>Curieux tout de même que quand on explique aux gens que les scientifiques
>météorologues de l'OMM et du GIEC ont tout intérêt, financièrement parlant,
>à grossir le trait pour s'assurer de plus gros budgets, on vous traite de
>sales réacs, mais que pour ce qui est des physiciens du CERN, bien sûr, ils
>n'ont que l'argent en tête...

Ben voilà, on y revient. Cette foi absolue dans la "recherche scientifique" qui devrait nous apporter le merveilleux "progrès" (OGM sans danger pour la santé, physique nucléaire sans danger pour la planète, etc.), et un scepticisme limite-négationniste quand des scientifiques concluent qu'il n'y a pas d'autre solution que de changer notre mode de vie parce que nous sommes véritablement en train de foutre en l'air l'équilibre climatique.

Les gens comme vous me font de plus en plus peur. Non content de vous réjouir allègrement à la destruction de toute vie sur le globe, vous vous proposez qu'on accélère encore.

Écrit par : Sandro Minimo | 10/09/2008

En effet, l'histoire du trou noir me fait aussi doucement rigoler, comme tous les scénarii régulier de fin du monde qui alimentent chroniquement nos psychoses et les portefeuilles de certains. Les recherches du CERN sont fondamentales pour la compréhension de notre univers, c'est quelque chose d'enthousiasmant, d'extraordinaire!

Par contre, en effet, et comme vous je pense que la question des OGM est autrement grave, et que en effet le vrai problème évident et rapide, c'est le brevet sur le vivant, la mainmise d'une société commerciale sur l'alimentation mondiale. Ca c'est fou, plus que fou: machiavélique! Que les populations n'aient plus la possibilité de faire des réserves, d'avoir recours à leurs propres semences, est un scandale digne du nazisme. La porte s'ouvre au pire!

Cela doit être abandonné, il faudrait 6 milliards de pétitionnaires contre les OGM et la mise en dépendance du monde.

Écrit par : hommelibre | 10/09/2008

Amusant tout de même que l'homme libre et Sandro Minimo tirent des conclusions aussi diamétralement opposées de mes propos. Dans un cas, quelqu'un qui essaie de réfléchir par lui-même et de l'autre, quelqu'un qui loin d'être idiot, réagit néanmoins comme un chien pavlovien à des réflexes idéologiques.
Cher Sandro, le danger scientifique des OGM me paraît tout relatif. En revanche le danger économique et politique m'apparait lui bien réel. La différence entre vous et moi, c'est que j'essaie d'être objectif, avec le moins de parti pris possible, tandis que vous donnez le sentiment de fonctionner avec des oeillères. Ce qui dessert sérieusement votre message auprès des gens qui sont en charge des responsabilités, qu'elles soient économiques ou politiques.

Écrit par : Philippe Souaille | 10/09/2008

Il vaut peut-être la peine d'ajouter que l'existence réelle de trous noirs n'est toujours pas démontrée. Elle est prédite par les théories physiques en vigueur, et l'on a quelques raisons très fortes de pense qu'il en existe effectivement dans l'univers, mais on en possède pas encore de vraies preuves observationnelles.

Écrit par : stéphane staszrwicz | 11/09/2008

salut, sympa ton blog !b vraiment agréable de lire tes billets. pour en revennir à ce billet, parfois certaines parenthèses e ndisent bien + que le rest de la phrase: "l'avait carrement appris en cours de sciences humaines" :)

Écrit par : hoax | 07/12/2008

En fait, il s'agit d'un très important problème mondial qui exige de notre peuple et approfondie serezdnogo approche pour résoudre le problème.

Écrit par : cialis pharmacy | 24/12/2008

Les commentaires sont fermés.