11/09/2008

René l'obscurantiste

Eh bien voilà, la boucle est bouclée, la gauche, faussement écolo s'en prend ouvertement à la recherche fondamentale qu'elle a historiquement toujours soutenu face à ces méchants capitalistes qui ne pensaient qu'à la recherche appliquée, génératrice de profits immédiats.
Dans son blog, René Longet condamne clairement le CERN et maintient que peut-être il subsiste des risques... Certes, il a raison sur un point: il y a des problèmes plus graves sur la planète que la collision de quelques protons, encore que le grain d'anti-matière qui s'échappe et finit tous par nous engloutir soit du très grand délire populiste, indigne de lui. Mais la résolution de ces problèmes coûtera beaucoup, infiniment, plus cher que le tunnel du CERN.
Cet argent, il faudra bien le prendre là où il est, c'est à dire dans la poche du milliard d'êtres humains qui mangent et consomment à peu près à satiété dont quelques milliers d'hyperriches, qui certes auront à contribuer, mais dont toutes les fortunes assemblées ne suffiraient pas. Contrairement aux revenus du milliard de consommateurs occidentaux, travailleurs, cadres, indépendants ou chômeurs, dont nous faisons partie.

Ce qui inclut désormais 400 millions de Chinois, moitié autant d'Indiens, quelques Brésiliens, moyen-orientaux, etc... Cela, René Longet le sait, mais il n'ose pas le dire à ses électeurs. Enfourcher le train d'une grande peur millénariste est tellement plus porteur.
Le budget du CERN, dans l'océan des besoins, c'est comme on dit dans le langage de la finance, peanuts. Or le savoir qu'il permettra d'accumuler pourrait bien nous aider à résoudre quelques uns des graves problèmes qu'il cite.
C'est donc faire oeuvre de bonne gestion que de le défendre ce budget et je m'étonne vraiment qu'un représentant de l'exécutif tel que lui puisse aboutir à une conclusion contraire. La politique politicienne est décidément chose assez perverse.

Commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour M. Souaille,

votre billet met surtout en évidence un manque d'information. L'anti matière est un projet déjà mené à bien. Le CERN en a démontré l'existence il y a des années et en a produit.

Nous sommes toujours là.

L'actuel LHC doit démontrer l'existence du Bozon de Higgs et par la même, pouvoir étudier la courbure de l'espace temps, à savoir, démontrer la théorie d'Einstein de la relativité entre autres.

Des expériences dangereuses, il y en a toujours eu au CERN.

Mais évidemment, cette expérience fait vendre beaucoup de journaux en jouant sur la peur des gens et est le sujet à la mode en ce moment...

Alors l'instrumentalisation, qu'en font certains politiciens, est la conséquence logique de cette surmédiatisation et relève simplement d'un besoin d'avoir voix à des chapîtres qui les dépassent un peu.

Pour terminer, les investissements consentis pour le LHC profitent à Genève, alors laissons les quelques protons s'entrechoquer, car il y a 20 ans que le CERN pratique la collision des particules. La fin du monde... n'est pas pour demain et ne sera sûrement pas le fait du LHC.

Bien à vous M. Souaille,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 11/09/2008

M. Longet a fait de la politique dès ses années de Collège, mais il n'a pas fait une matu scientifique. Moins étonnant, peut-être, si ce socialiste, choisit prudemment, parmi les thèmes populistes, ceux qui risquent le moins de leur attirer le reproche de piocher dans les idées de l'UDC. Comme ils n'ont plus de base ni d'expérience ouvrière, ils sont d'autant plus en peine de concilier leurs idéaux élevés avec la réalité des affrontements sociaux que réserve le monde actuel.

Écrit par : Mère | 11/09/2008

Que nous dit la Loi ?

Art. 158 du Code pénal suisse.

«Celui qui aura jeté l’alarme dans la population par la menace ou l’annonce fallacieuse d’un danger pour la vie, la santé ou la propriété sera puni de la réclusion pour 3 ans au plus ou de l’emprisonnement» et subsidiairement au sens des art.115 et 117 du Code pénal suisse (incitation au suicide, homicide par négligence)...

Un homme averti en vaut deux ...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 13/09/2008

Les commentaires sont fermés.