21/09/2008

Facho le MCG ?

L'un de mes amis - même si je ne le connais qu'épistolairement, je suis fier de l'appeler ainsi - a tenté de m'expliquer pourquoi il était sur une liste MCG à la constituante, en affirmant notamment que ce parti n'était pas d'extrême droite. De fait il a des positions plutôt de gauche sur certains points et ne défend pas le libéralisme à touts crins. D'ailleurs en ce moment, à part une poignée de mohicans, ils sont rares à oser défendre le libéralisme sans entrave. 

Le MCG ne s'en inscrit pas moins, et je suis triste de devoir le dire à mon ami, dans une tradition authentiquement fasciste, qui s'est toujours planquée sous quelques oripeaux de gauche, ou socialisant, pour assurer en fait la conquête du pouvoir par quelques uns. Car c'est bien de cela qu'il s'agit: l'appétit de pouvoir inextinguible de tribuns à la gueule particulièrement élastique, doués généralement d'un charisme animal, un peu vulgaire à mon goût, mais bien réel.

L'une des caractéristiques essentielles du fascisme, ou du national-socialisme, c'est d'abord de désigner un ennemi, à la fois étranger et proche, afin de souder le clan contre le bouc émissaire. Pour l'UDC, ce sont les moutons noirs, l'Union Européenne et les Minarets, pour le MCG, ce sont les frontaliers. Mon ami reste étonnament muet sur cette question, elle est pourtant fondamentale, je dirais même plus, essentielle. En dehors de la stupidité qu'il y a à vouloir se débarasser de gens qui sont essentiels à l'économie du Canton (sans même parler de l'aspect répugnant de l'attitude sur le plan moral) ce comportement le relie à tous ces abrutis qui menacent de s'entretuer, ou le font tous les matins, sur la planète, entre Padaniens et Siciliens, Ossètes et Géorgiens, Serbes et Kossovars, Baoulés et Dioulas, Hutus et Tutsies, Hans et Ouighours, etc... etc... etc...

Les seuls à profiter de tout ce petchi, les grands vainqueurs, ce sont les hyper-riches, Bush et consorts en tête, qui fabriquent et vendent des armes et continuent de balader leurs capitaux par-dessus les frontières, comme si de rien n'était.

Le MCG, eapelle mon ami, est est très actif auprès de sa population. Mais c'est là encore une caractéristique essentielle des mouvements populistes extrémistes que de s'investir au plus près de leurs populations. Il faut bien convaincre l'électeur et quel meilleur moyen que de lui servir la soupe populaire? 

Il est certain que les partis traditionnels s'investissent beaucoup moins à ce niveau. Mais si la charité, la proximité et les discours démagogues au parlement séduisent les électeurs, elles ne solutionnent  en rien les problèmes de fond.. Sur ce terrain de gouvernement, les mouvements populistes sont démunis, précisément parce que les objectifs et les moyens d'une bonne gouvernance à moyen et long terme sont contradictoires avec ceux qu'impose une vision courte sur le seul lendemain matin... qui déchante!

 

 

Commentaires

Pauvre Philippe Souaille ! Traiter le MCG de facho! Franchement mon Philippe tu me déçois! Il y a 25 ans tu étais plutôt du côté des anarchistes très, très à gauche.... Mais il est vrai que l'âge avançant la mémoire peut faire défaut! Mais les amis, avec qui tu as partagé une partie de ta jeunesse sont là pour te le rappeler!

Et je reconnais que depuis un certain temps déjà je vote MCG, ne t'en déplaise mais la gauche n'est plus en phase de défense de gens comme moi et bien d'autres, et le MCG à quand même démontré un courage et une détermination qui me rappel notre jeunesse! Quand dis-tu mon Philippe?

Allez sans rancune...
Daniel

Écrit par : Daniel | 22/09/2008

Si je vais donner mon avis, par rapport à ce parti, j'aurais droit, une fois encore, à être taxé de MCG...ou encore UDC.

Une chose est claire.
Les palestiniens n'ont pas d'armes.
Cela ne les empêchent pas de tuer des israéliens, avec des pierres.
L'être humain est inventif.

Et là, Bush & co., ne peuvent pas être "inculpés" ...

P.S. Israël avait araisonné un bateau provenant d'Iran bourré d'armes, du temps d'Yasser Arafat, vers 2003, ces armes ne venait pas des USA.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 22/09/2008

Dans un autre sujet vous avez déclaré "Tout est dans le dosage, et donc dans la réglementation du-dit.
Vous semblez partager avec un certain nombre d'intervenants sur ces blogs, comme Victor et d'autres, intégristes ou extrémistes, de quelque bord que vous soyez, une fâcheuse propension à tout voir en noir ou blanc. Ouvrez les yeux. En toutes choses il existe d'infinies nuances de gris, sans parler des couleurs. Il vous arrive de rêver en couleurs ?"

Est-ce que vous n'êtes pas vous même en-train de voir tout en noir et blanc dans ce cas? Encore une fois dans certain domaines on peut accepter les nuances de gris mais dans d'autres on est blanc ou noir. N'est-ce pas le but de la démocratie de représenter tous les courants de pensée et de les accorder entre eux? N'est-ce pas défendre une certaine pensée unique que de penser systématiquement qu'un parti tel que le MCG est fasciste?

Que des Genevois, fussent-ils moins intelligents, éduqués, fortunés que vous partagent les idées du MCG, est-ce que cela en fait des abrutis? Peut-être que leur réalité quotidienne n'est pas la vôtre et que vos soucis quotidiens ne sont pas les leurs. L'apparition de mouvements tel que le MCG devrait pourtant être une sonnette d'alarme pour indiquer que la mode du tout le monde est il est beau tout le monde il est gentil n'est plus acceptée par toute la population. Il est facile pour l'élite Genevoise (souvent aisée) de défendre et de financer des belles idées sur le dos du contribuable, mais celui qui paye la facture et qui en plus en subit les conséquences peut ne pas être forcément d'accord avec ceux qui ont décidé pour lui.

Qu'il y ait des solutions ou non aux problèmes de Genève c'est un autre débat, ce qui est certain c'est que Genève n'est plus ce qu'elle était et que les choses ne vont pas en s'améliorant. Plus on laisse la situation se déteriorer, plus les réactions seront virulentes et extrêmistes. Car en fin de compte, dans une démocratie, ce sont les urnes qui décident.

Écrit par : Boulet | 22/09/2008

Désolé Daniel, mais anar, non pas vraiment. Trotskyste, en revanche, oui, carrément, et c'est de notoriété publique, mais c'était aussi avant de revenir à Genève. A part ça, vu que je ne vois pas quel Daniel tu es, un indice ou un nom de famille m'aiderait. Promis je ne le publie pas.
Victor, je ne vois pas ce que la Palestine vient faire dans cette histoire. C'est là, je le sais, l'une de vos idées fixes et c'est dommage, car vous êtes sur la bonne voie :-)
Mais à traiter quasiment tout ce qui est musulman d'intégriste, vous faites fausse route. Les musulmans sont les premières victimes des délires et des attentats intégristes. En les collant tous dans le même sac, vous suscitez un réflexe d'identité, chez les vôtres, mais aussi chez les musulmans qui nuit à la cause que vous défendez. Et au lieu d'avoir à combattre résolument une poignée d'extrémistes, vous vous retrouvez avec un peuple entier dressé contre vous.
Pourquoi donc croyez-vous que même Bush - là vraiment vous avez encore du chemin à faire - se met à fricoter avec Kadhafi ? Parce que les Etats-Unis ont enfin compris, avec 30 ans de retard, que les nationalistes arabes, dont le Libyen est l'un des derniers représentants constituaient un facteur de progrès face aux relents les plus conservateurs de l'Islam.
Boulet enfin, vous avez parfaitement raison. La vraie question n'est pas le MCG est-il facho - objectivement, en termes d'analyse politique et historique, il en a toutes les caractéristiques, ce qui ne signifie pas que tous ses membres ou électeurs ou sympathisants en soient conscients, ni qu'ils le suivraient jusqu'au bout, mais la vraie question, c'est pourquoi son succès ?
C'est à mon avis en partie du à la crise, mais aussi à la faillite des partis traditionnels.
Je comptais justement y répondre dans mon prochain texte. A tout à l'heure...
Et j'ajoute quand même que par, exemple, un des fondateurs du-dit MCG a tout de même été exclu de l'UDC genevoise à cause de son racisme trop marqué et ouvertement affiché...

Écrit par : Philippe Souaille | 22/09/2008

Dites, c'est l'hôpital qui se moque de la charité, ou bien ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 22/09/2008

Avec des arabes, des noirs, des suisses de l'étranger, des immigrés de toutes les couleurs, le terme fasciste n'est certainement pas celui qui convient à cette liste.

J'ai été très surprise de voir qu'au contraire cette liste qui au départ était celle de tous les dangers est une liste d'ouverture.

Oser dire que des personnes du calibre de Marie Thérèse Engelberts,Patrick Delachaux, Léon Bénusiglio, Me Kieu sont des fascistes vous déraillez mon cher.

Mais il est vrai que pour un trotskyste, une liste aussi ouverte sur la société civile, hors des arcanes sombres des coulisses révolutionnaires, est difficile a avaler!

Mais ne dit-on pas que l'homme voit le monde à travers le prisme de sa pensée?

Ne faites-vous pas un renvoi vers vous-même?

Votre intolérance n'est-elle pas le signe de la perte de contrôle des partis qui se partagent, en frères "ennemis", le gateau du pouvoir et la crème qui l'accompagne?

Trouvez-vous que le niveau des adversaires de Cerutti à Vernier est rès glorieux?

N'est-il pas du plus vulgaire des populismes que de s'allier entre verts et libéraux pour garder le pouvoir, rien que le pouvoir et pour le seul pouvoir?

Je crois M. Souaille que vous nous avez livré de meilleures analyses et que celle-ci est clairement orientée vers un électoralisme de petit niveau.

Je crois au contraire que si les autres partis avaient plus ouvert leurs listes nous n'aurions pas cette forêt de listes alibi dont certaines prêtent à pleureur plutôt qu'à rire. Notamment celle où figure un autre trotsko-léniniste l'indécrottable Grobet qui, non content d'encaisser des centaines de milliers de francs sur le dos du contribuable, se fait payer pour le plumer avec la fondation des casseroles.

Je constate en tout cas que les idées défendues par cette liste MCG sont d'ores et déjà reprises par d'autres et qu'au final plusieurs autres seront intégrées dans la nouvelle constitution.

Une dernière question, le MCG n'est-il pas le seul à avoir en mains un vrai projet formulé? qu'il soit à votre goût ou non, c'est bel et bien le seul.

Votre attaque est donc fausse, c'est un faire-valoir qui tend à masquer le vide sidéral qui semble occuper les bibliothèques politiques de tout ce qui fait la république aujourd'hui.

Merci Monsieur Souaille de redevenir sérieux, ça vous va mieux.

Laissez les billets de commande aux sans talent!

Écrit par : Eugénie | 22/09/2008

Si la charte du MCG est considérée comme Mein Kampf, alors la Belle au Bois dormant est un film porno hardcore, Cendrillon une éloge de la prostitution et le Petit Chaperon rouge est une histoire pédophile! Excès pour excès... Mais bon, on reproche au MCG en gros:

1. D'être xénophobe et de faire des étrangers le bouc émissaire: faux. La charte du MCG propose ceci: "5. Accorder la priorité de l’emploi aux « citoyens chômeurs » à qualifications égales, avec l’obligation d’engagement des résidents de Genève dans les administrations Cantonales et Municipales.", ainsi que: "4. Désamorcer l’immigration clandestine et le flux de requérants économiques." Ce dernier point ne doit pas faire oublier que nombre de pays du sud souffrent et n'ont rien. Vous lirez à ce sujet mon billet de tout-à-l'heure.

2. De s'occuper des problèmes concrets de la population et de focaliser sur la vie quotidienne au détriment d'une vue à long terme: La vraie question est: pourquoi les autres partis ne le font plus? Quoique que: si l'on regarde les trotskystes en France, avec Besancenot en séducteur poupon, cela fait assez penser au loup déguisé en agneau. Et la focalisation sur certains points légitimes comme le pouvoir d'achat ou l'équilibre des pouvoirs dans l'entreprise, tout en ne proposant comme long terme que la lutte des classes. Beaucoup de partis de gauches dans différentes mesures vont dans ce sens, à part dans les pays du nord et en Espagne. Faire du social et parler du vécu quotidien n'est donc en aucun cas l'apanage d'un bord plus que d'un autre. L"international-socialisme" n'a rien à envier à un vocable ressemblant...

3. La proximité citoyenne: on aimerait bien que ce soit le cas plus souvent, car trop de citoyens ne votent plus parce qu'ils ont le sentiment que de toutes façon on ne les écoute pas. La manière dont le DIP gère l'après votation sur l'initiative de l'Arle sur l'école est un cas... d'école justement, exemple du mépris de certains élus pour la volonté populaire.

4. Le MCG n'a pas assez de vision à long terme. Actuellement il construit sa politique plus dans l'action, c'est son point de départ. La vision à long terme existe dans la charte, mais elle demande à être théorisée. Que le MCG représente une sonnette d'alarme, nul doute. Il y a une saturation des "J'interdis, j'interdis" de M. Cramer qui n'a plus que ce mot à la bouche alors que l'on aurait pu commencer à équiper les toits des immeubles de panneaux solaires depuis des années. Il ne propose aucune réelle vision ou pensée à long terme, même pas à court terme, il ne propose qu'un mot: "J'interdis". A croire qu'être assis dans son fauteuil au gouvernement lui suffit à se donner le sentiment de son importance. C'est vrai qu'avec son look de petit-bourgeois satisfait du 19e siècle, il lui manque un peu "d'animalité" pour enfin se bouger les fesses... Il y a saturation de M. Moutinot qui passe son temps dans la guéguerre avec le Procureur général. Il y en a assez d'une justice qui trop souvent fait de l'outrage à citoyens et que rien ne contrôle vraiment. Il y en a assez de manière générale à voir que trop de gens n'ont plus aucune perspective historique de la Suisse et crachent dans la soupe ou en profitent sans se rendre compte du chemin fait pour arriver à une démocratie assez exemplaire malgré ses failles.

Le MCG saura-t-il se doter d'une pensée organisée sur le long terme? L'avenir le dira. Je pense que le MCG fait et va faire bouger des choses. Et je n'y rencontre pas l'intégrisme ou l'extrémisme que certains dépeignent, pour le peu que j'en sais puisque je ne suis pas membre du parti mais candidat sur la liste qu'il soutient pour la Constituante.

C'est d'ailleurs pour moi un exercice curieux de mettre le doigt en politique, et c'est très nouveau. Moi qui apprécie les nuances, les multiples couleurs, les systèmes ouverts, la pensée non clivante, patatras, me voilà plongé dans l'ancien monde, celui des étiquettes toutes faites, des jugements à l'emporte-pièce, des choix qui excluent. Bon, j'assume, je verrai bien comment j'y trouverai ma place.

Mais ce qui m'intéresse d'abord c'est la Constitution. Je n'ai pas d'autre ambition et je ne me crois pas fait pour la politique. Pas assez blindé pour cela. La liste MCG pour la Constituante est composée de personnalités réellement intéressantes et ouvertes et a des propositions que je soutiens sans problème. Chacun le verra dans les semaines à venir, ou l'a déjà lu sur le site, les blogs ou ailleurs.

J'invite d'ailleurs à lire la charte du MCG, après le débat sera peut-être recadré: http://www.mcge.ch/Chartemcg.html .

Sans rancune, cher Philippe, cela n'enlève rien aux affinités intellectuelles, philosophiques, sociales que nous avons constatées entre nous à travers ces blogs. Et je continuerai à avoir un vrai plaisir et intérêt à débattre avec vous et à apprécier votre force et dynamisme de pensée, ainsi que votre regard sur l'Afrique.

Écrit par : hommelibre | 22/09/2008

Merci, chère Eugénie, impériale et littéraire, de vos compliments. Je n'ai jamais dit que le MCG était raciste, mais que l'un de ses fondateurs, élu au Grand Conseil, a jadis été exclu de l'UDC pour l'avoir été trop ouvertement. J'ai très bien remarqué le curieux petit jeu auquel se livrent l'UDC et le MCG, l'un s'en prenant aux moutons noirs et défendant les frontaliers, l'autre aux frontaliers, mais plutôt sympa avec les moutons noirs... Tant qu'ils ne sont pas frontaliers.
Historiquement, la définition du fascisme (tel que mis en place par Mussolini, Franco et beaucoup d'autres - non sans analogie avec la Rome Impériale qui nourrissait gratuitement ses citoyens)) c'est d'être un mouvement de masse qui profite d'une grave crise économique pour prendre le pouvoir en s'appuyant sur une militarisation de la société, la désignation de boucs émissaires (qui ne sont pas forcément des étrangers) et le développement d'oeuvres sociales coûteuses qui dans un premier temps peuvent doper l'économie, mais qui généraleent finissent par la paralyser.
Dans le tableau du MCG, il ne manque que la militarisation de la société. Mais il n'est heureusement, pas encore au pouvoir.
A part ça, cela 30 ans que je ne suis plus trotskyste et d'ailleurs même Besancenot ne l'est plus non plus, car il est altermondialiste et s'inscrit précisément dans ce mouvement qui veut barricader l'Occident. Moi je suis resté internationaliste en ce sens que je souhaite des frontières les plus basses possibles, ce qui implique un mouvement de vases communiquant matériel à destination du sud, si l'on veut éviter qu'il ne soit humain à destination du nord.
J'ai des amis en Italie, qui étaient à Pottere Operaio, sensibles même à l'époque aux Brigades Rouges, qui sont aujourd'hui des Padaniens convaincus. Le MCG est dans la même lignée, à ceci près que son ennemi étranger à lui habite à deux-cent mètres, de l'autre côté de la frontière.
Quant à interdire l'accès aux administrations aux non-résidents du Canton, permettez-moi de vous dire, cher John, que c'est là à mon sens une mesure parfaitement discriminatoire, conservatrice et réactionnaire et plus grave encore terriblement provinciale à l'heure où l'on doit au contraire construire la région et au plus vite, si l'on veut avoir le poids et la superficie de résister dans la mondialisation.
Je cite également cette anecdote, dans mon livre l'Utopie Urgente, d'un patron de restaurant de renom, qui préfère payer l'amende et engager du personnel de salle compétent, formé, aimable avec le client et frontalier que des chômeurs genevois, ex-ouvriers du bâtiment ou autres, qui jettent les plats à la figure des clients, n'ont aucune idée de ce qu'ils servent et encore moins d'envie de bosser dans un métier de service qui est pour eux une humiliation. Quand ils ne considèrent pas que c'est un métier de... comment vous dites si joliment au MCG, avec toutes ses allusions délicates aux orifices des parties charnues et excrétoires de notre anatomie ?

Écrit par : Philippe Souaille | 22/09/2008

je suis avec vous à 100 % monsieur Souaille.

je suis de votre avis .

Écrit par : luzia | 25/09/2008

Suites aux récentes élections, j'ai pensé que le monde était devenu fou. Correction : le peuple est devenu fou. Heureusement qu'il reste des gens pour réfléchir et se rappeler des livres d'histoire. Quelle n'était pas ma suprise, en lisant "Le Temps", ce matin, d'y lire en première page le président du MCG qui affiche ouvertement son désir d'un gouvernement genevois à parti unique. Des signes si clairs devraient pourtant alerter... Non ? Quelques pages plus loin, je tombe sur un article qui parle de la création du dessin animé Helveticus, qui inculquera à nos enfants, et ce dès leur plus jeune âge, une identité palafittique construite de toute pièce. Quelle ironie ! À quand la propagande nationaliste dans les garderies ? Chapeau en tout cas pour cet article qui, s'il date, n'en reste pas moins d'actualité.
Monsieur Souaille, vous êtes le Rob Riemen genevois !

Écrit par : Sénèque | 08/10/2013

Les commentaires sont fermés.