22/09/2008

MCG déclic et déclin des partis

Qu'est-ce qui pousse une part croissante de la population genevoise à suivre les leaders du MCG ? Leurs leaders, notamment ceux qui s'expriment dans ces blogs, viennent plutôt de droite, souvent pourvus de la lucidité qui va avec, lorsqu'ils ne s'abiment pas dans l'extrémisme.  Hommes et femmes, beaucoup ont été meurtris par la vie et en sont sortis marqués. Pas tous aigris, mais tous désabusés.

Du côté des électeurs, la plupart sont des gens modestes, qui longtemps ont voté à gauche, mais qui voient leur niveau de vie s'effriter et les nuages s'amonceler à l'horizon. Genève, les Genevois, si sûr d'eux mêmes et de leur supériorité naturelle, sont peu à peu contraints à rentrer dans le rang de la mondialisation. Ils voudraient bien l'empêcher, conserver leurs privilèges d'avant, mais c'est juste impossible, car leurs privilèges d'avant ce n'est pas à eux-mêmes qu'ils les devaient, mais à un certain nombre d'éléments historiques, économiques et fiscaux qui les faisaient profiter anormalement d'une situation privilégiée.

On n'a jamais travaillé davantage à Genève qu'ailleurs, c'est pure illusion de le croire. En revanche l'heure de travail y rapportait davantage qu'ailleurs, grâce notamment au fait qu'ailleurs planquait ses sous chez nous, ce qui déclenchait quelques phénomènes économiques (taux d'intérêt, différentiel de change etc...) trop longs à expliquer ici. Cela, on l'a toujours caché aux Genevois, en leur faisant croire qu'ils étaient les plus beaux, les plus bosseurs et les plus intelligents. Malheureusement, ils sont comme tout le monde et le monde s'est réveillé.

Parrallèlement, comme l'argent coulait à flots, il s'est développé à Genève, sous la responsabilité croisée de la gauche et de la droite, une propension à l'assistance que l'on ne retrouve nulle part ailleurs dans le monde. Deux fois plus de fonctionnaires qu'en Suisse alémanique, des logements assistés qui sont mieux que des logements de luxe dans les pays voisins, des floppées d'artistes auto-proclamés arrosés tous les matins aux subventions, des toxicomanes qui vivent mieux que des travailleurs chargés de famille, bref, tout un petit et moyen peuple qui coûte très cher à l'ensemble de la collectivité. Sauf que tout en haut de la pyramide, les très riches s'arrangent pour ne pas trop payer, avec l'accord de la majorité, car sinon, ils s'en vont, c'est aussi simple que cela.

Tout l'effort repose donc sur cette fameuse classe moyenne, et notamment sa partie aisée, pressurée d'impôts. Grâce à toute cette débauche sociale, on continue de vivre bien à Genève, mieux qu'ailleurs. Mais tout le monde sent bien que le système se craquèle de partout. Et les gens ont peur d'un grand effondrement.

Là-dedans, quelques tribuns habiles se lèvent et hurlent, d'une voix forte, désignant des scandales - c'est vrai il y en a - et surtout des coupables: les frontaliers, la gauche caviar, les dealers étrangers...   Sauf que ces scandales, certes inadmisssibles, ne sont que des épiphénomènes, face à l'ensemble du problème. Il y a du coulage dans la République et il est sain qu'il soit dénoncé. Mais les quelques dizaines de millions en cause ne sont rien à côté des sommes englouties par le budget de l'Etat et des communes pour juste fonctionner. Le fond du problème est ailleurs et le MCG n'a aucune idée de comment le résoudre sans se mettre à dos ses électeurs, car une bonne partie de ceux-ci sont aussi une bonne partie du problème.

Si l'on veut résoudre les vrais problèmes, que ce soit énergétique ou écologique ou, tout aussi essentiel, notre place dans une économie mondialisée, il faudra - qu'on le veuille ou non - se serrer la ceinture. Et cela aucun parti n'est prêt à le dire ouvertement.  Encore moins le MCG que les autres, qui se contente de désigner des coupables - si possibles étrangers, frontaliers ou dealers africains - en hurlant que c'est de leur faute

 Les partis sont coincés. Ils dépendent de leurs électeurs et d'une certaine manière leur racontent des fables. Certes les partis du centre droite moins que les autres, c'est ce qui rend leur position si inconfortable, électoralement parlant. Ce qui en fait, aussi un vivier idéal pour y recruter les cadres du MCG. Mais comme tout le monde, ils sont coincés. Personne n'a jamais été élu sur des promesses négatives. Et la marge de manoeuvre est étroite, très étroite. En plus il y a des rivalités de personnes, des jalousies, des postes à prendre en nombre limité, toutes ces machines à engendrer de la déception.

Ce qui se passe à Genève pour la Constituante est très intéressant. On y retrouve :

des gens motivés et compétents, soigneusement sélectionnés, disposant d'un programe clair et muri depuis de longues années, la Liste 1 des radicaux. Ce que le vieux système peut avoir à ofrir de mieux.

Des lobbysistes purs et durs, représentants ouvertement la classe des superriches...

Des gens de bonne foi à qui l'on a commencé par raconter que MCG, cela ne signifiait pas MCG, mais que au final, ça rime tout de même un peu beaucoup passionnément avec MCG quand même...

Une liste d'indépendants, la plus révolutionnaire, puisqu'ils sont même indépendants les uns des autres et prétendent carrément agir sans  parti... Les plus utopistes, ils ont toute ma sympathie... Même si je voterai pour la Une et plutot deux fois qu'une. 

Des membres d'associations qui croient dur comme fer que la politique, c'est les ONG plus l'énergie solaire...

Je suis impatient de voir ce que vont en tirer les Genevois.

Personnellement j'ai décidé de continuer à parler de politique sans plus en faire, car c'est le seul moyen de pouvoir dire ce que l'on pense sans avoir à avoir peur de se faire des ennemis. Certes cela m'éloigne des honneurs du pouvoir et des jetons de présence, mais cela n'était de toute manière pas mon but. J'ai l'insigne honneur et l'immense prétention de penser que je serai plus utile ainsi, en déclamant ce qui est ma vérité, sans enjeu ni aspiration politicienne.

 

Commentaires

Si pour vous un faux bilan de 100'000'000 (cent millions) c'est un épiphénomène, la crise des subprimes avec ses 700 milliards doit être un simple ruhme!

Décidément le populisme, ou plutôt sa caricature ne vous vont pas bien Monsieur Souaille.

Seriez-vous descendu au niveau du vendeur de bagnoles prêt à tout pour encaisser une prime de résultat?

Avez-vous rencontré des membres de cette liste?

Avez-vous discuté avec les uns ou les autres?

Le proverbe chinois dit qu'il ne faut pas juger ceux dont on n'a pas porté les chaussures cinq jours au moins.

Je crois bien que votre esprit partisan vous aveugle et vous empêche de comprendre ce qu'éprouvent celles et ceux qui paient leurs factures de fin de mois avec difficulté et qui voient les politiciens radicaux, socialistes,verts, libéraux leur mentir en cachant la m.... sous le tapis pour mieux s'engraisser et se prendre des bonus!

C'est ça la réalité, rien d'autre.

Cessez vos attaques et vos mensonges, provoquez un débat dans lequel vous seriez opposé à cette liste. Je ne crois pas une seconde que vous vous en sortiez car il y a des personnes de qualité dans cette liste.

Je suis allée à leur rencontre et j'ai discuté avec eux au molard. Accueil souriant, des personnes ouvertes au dialogue, des discussions de qualité et une ambiance sereine.
Même la discussion avec "hommecible" alias John Goetelen, m'a convaincue que ces personnes ont une vraie volonté d'ouverture et un vrai projet de société qui sera nettement mieux que ce qui pollue notre quotidien actuellement.

Ne vous en déplaise mon cher.

Votante libérale depuis des lustres (tradition familiale), je peux vous dire que j'ai été convaincue par cette liste et que je voterai pour eux.

Les libéraux n'ont plus rien à dire depuis qu'ils sont mariés aux radicaux!

Écrit par : Eugénie | 22/09/2008

Pas courageux M. Souaille, vous ne publiez pas les commentaires qui vont sur le fond?

Écrit par : Eugénie | 22/09/2008

Chère Eugénie, je ne suis pas connecté en permanence, donc il y a forcément un temps de latence, qui peut être de plusieurs heures entre votre commentaire et sa publication. Je ne censure en général que les propos injurieux ou qui sont redondants et n'apportent rien au débat.
Je n'ai écrit ces lignes que de par ma volonté personnelle, sans être payé pour (cela devient une manie). Je ne suis même pas sûr que le parti radical, dont je suis membre, en soit content. Je m'en fiche, je suis libre.
Sur les 100 millions, c'est l'exemple même de ce que je disais. On laisse croire au bon peuple, qui ne sait pas toujours ce qu'est un bilan, que ces 100 millions auraient été dérobés ou ce seraient évaporés. Ils ont été avancés à une société qui regroupe toutes les agences d'électricité romande, à un moment où elle en avait besoin. En retours, les SIG ont bénéficié de courant à meilleur compte durant des années.
A part ça, on peut discuter cartes sur table de la politique des prix des SIG, du tour de passe passe écolo-marketing que constitue l'énergie bleue ou verte, dans la mesure ou personne ne peut certifier que le courant qui rentre en Suisse n'est pas en partie nucléaire, pour la bonne raison qu'il l'est, en partie nucléaire... Mais tout cela, c'est juste un peu plus compliqué que de dénoncer une pratique un peu créative, certes, mais sans détournement ni appropriation personnelle...
Quand au débat avec le MCG, cela fait des semaines que je le mène, dans ce blog et dans d'autres.

Écrit par : Philippe Souaille | 22/09/2008

Facho, le MCG ? ça pourrait vous valoir une plainte pénale … Non, mais, vous rêvez tout haut, M. Souaille. On se demande qui est planqué sous les oripeaux d'une gauche socialisante pour une soi-disant belle justice sociale ou d’une droite libéralisante en faveur d’un état régulateur mais pas trop ingérant ? Si vous voyez des décisions politiques en accord avec un de ces deux principes prises par un exécutif de droite ou de gauche, alors là faites-moi signe!

Un homme intelligent comme vous ne devrait pas confondre les deux niveaux, parler la réalité telle qu’elle est et parler de la réalité telle qu’elle devrait être !

Les partis traditionnels ne s’investissent en rien si ce n’est que dans la conquête du pouvoir ainsi que dans tous les moyens de le maintenir. Voulez-vous vraiment que les citoyens continuent à être grugés avec des discours démago qui ne font jouir que ceux qui les profèrent ?

Ne vous en déplaise, mais le MCG est le seul groupe légitime qui met le doigt sur les graves dysfonctionnements commis par quelques-uns – ce qui n’a rien à voir avec des discours globalisants, universalisants destinés à noyer le poison et nous avec – et les gens l’ont compris ! Reste à savoir si beaucoup auront le courage de leurs opinions le jour J vu le nombre de saloperies dans lesquels beaucoup de « représentants du Souverain (tu parles, Charles) » sont impliqués.

Non, les Genevois ne sont pas plus cons qu’ailleurs ; ils sont simplement mal gouvernés dans les moindres recoins de leur vie quotidienne, enchaînés par des mensonges officiels!

La liste est trop longue pour en discuter ici...

Écrit par : Micheline Pace | 22/09/2008

Ok pour le temps de retard, merci de votre publication.

Pierre KUNZ est-il MCG? Je ne le crois pas, du moins pas lorsqu'il est passé sur léman bleu. Or là il ne s'est pas pas privé d'aller bien plus loin que ne l'a fait M.Stauffer.



Non seulement les SIG ont eu du courant moins cher et n'ont pas répercuté cet avantage mais en plus cet stratégie a mis EOS en péril.

Votre critique est non seulement fausse mais elle est mensongère.

Alors je crois que le MCG a bien fait de sortir cette affaire, comme celle des bonus et comme celle du salaire de M. Mouchet payé 400'000 pour une job à moins de 50%.

Si c'est ça le fascisme, alors je crois que vous dites réellement des sottises cher Monsieur.

Je constate surtout que les partis, lorsqu'ils sont à bout d'arguments, accusent les autres des pires maux, dont celui de faciste.

Curieusement personne ne fait référence à Lénine ou Mao qui pourtant ont utilisé les mêmes mécanismes et avec des résultats plus catastrophiques et des bilans de morts qui dépassent de loin tout ce que l'on peut imaginer.

Mais ils étaient de gauche alors tout leur est pardonné.

Il n'y a aucune différence entre ces extrêmes.

Agiter ces spectres est aussi malhonnête, intellectuellement, que de prétendre que l'abbé Pierre était intéressé.

Écrit par : Eugénie | 22/09/2008

Chère Eugénie, j'ai parlé de comptabilité créative, ce qui veut bien dire ce que cela veut dire, mais personne ne s'est mis 100 millions dans la poche. Des scandales dans la République, il y en a eu, il y en a et il y en aura encore. C'est bien de les dénoncer et d'essayer de faire en sorte qu'il y en ait le moins possible, mais ce qui est mensonger, c'est de prétendre réduire la politique à ça, et de faire croire aux gens qu'avec un nouveau parti, et un ou deux hommes providentiels, les choses vont s'améliorer comme par miracle.
Quant à Lénine et Mao, ils ont une belle brochette de morts sur la conscience, totalement impardonnables. Le stalinisme est encore plus proche du fascisme, en ayant désigné des boucs émissaires (les koulaks par exemple) à la vindicte populaire, pour la détourner de ses vrais problèmes.
Après, il y a des fascistes gentils et des fascistes méchants, il y en a même qui s'ignorent, c'est comme partout. Ma propre soeur, bien que française et de gauche, tenait sur les frontaliers des propos totalement inadmissibles, les mêmes que ceux de tout le petit peuple genevois. Frontaliers qui étaient à l'époque pour une bonne partie d'entre eux de vrais fachos, votant Front National.
Rien n'est jamais simple, ni blanc ou noir, mais il arrive un moment où il faut appeler un chat un chat, quelque soit sa couleur, et attiser la haine de l'autre à des fins de conquête du pouvoir, en politique, ça porte un nom.
Alors d'accord, le MCG-liste est nettement plus cool sur la question, plus poli, que le MCG-Parti. Encore que dans le programme, hein, la préférence domiciliaire cantonale pour les emplois administratifs inscrit dans la constituion...
Mais ce lissage du discours est on ne peut plus commun, en période électorale, si l'on veut se faire élire. Moi, cela me rappele la ETA militaire et le Batasuna politique, les deux ailes de l'IRA, le FLNC canal historique etc... tous des mouvements nationalistes à deux visages, l'un plutôt cool, l'autre nettement moins. Franchement, si ces gens n'avaient rien à voir avec le MCG, pourquoi ont-ils choisi le même nom ?
Quand à vous, chère Micheline, je ne peux que conseiller d'analyser soigneusement mes propos avant de déposer plainte.

Écrit par : Philippe Souaille | 22/09/2008

Ceci vous concerne : http://alainhubler.blog.24heures.ch/archive/2008/09/22/l-or-bleu.html

Écrit par : Géo | 22/09/2008

Pour répondre à Géo,
la question de l'eau est effectivement cruciale et bien sûr quelle doit être payée. Tout dépend à quel prix en revanche.
L'exemple que vous citez, des puits mozambiquains entretenus par la population du village, me rappelle celui des Bisses valaisannes. Les communautés contistuées pour leur entretien, dès le haut Moyen âge, sont considérées comme une base historique de la tradition d'autonomie communale dans nos contrées.

Écrit par : Philippe Souaille | 22/09/2008

Comme j'adore la géopolitique, je vous conseille de lire un article.

fr.wikipedia.org/wiki/Géopolitique_de_l'eau

Le lac Tchad a perdu 80 % de sa superficie.

La logique libérale peut conduire à promouvoir un commerce de l'eau.
Les États de l'ouest et du sud des États-Unis, confrontés à un climat aride et à l'épuisement de leurs réserves d'eau, lorgnent ainsi sur «l'or bleu» du Canada, qui possède 9 % des réserves d'eau douce de la planète.

Bonne lecture ...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 22/09/2008

Les bisses étaient crées par la communauté elle-même, et non par des foreurs aliens...
Mais la comparaison est très intéressantes et dévoile peut-être le rôle très néfaste de l'aide internationale dans le manque de prise de pouvoir des populations.
Désolé de perturber ce blog ainsi, j'aurais imaginer que vous interviendriez chez Hubler...

Écrit par : Géo | 22/09/2008

La tragédie du Lac Tchad, vue sur place est poignante effectivement. Mais de l'eau on pourra reparler. L'une des grandes sources de conflit à venir.
A moins que comme certains l'espèrent le besoin vital de travailler ensemble force les humains à s'unir pour la répartir.

Écrit par : Philippe Souaille | 22/09/2008

Dieu c t équipe !

C'est vrai qu'ils font dans le simplisme et la démagogie au MGC. Mais comme disait Freysinger, on s'en fou si on dit des conneries l'important c'est qu'on nous entende. Et comme les médias vivent également de la démagogie, ce n’est pas par hasard si l'UDC triomphe et le MCG tente de prendre sa roue. Ils ont trouvé la formule gagnante, ils ne vont pas la changer.

Rien de tel, en effet, que les amalgames, les formules toutes faites et l'exploitation des idées reçues, c'est si facile. Il suffit d’exploiter sans fin les moindres failles pour finir par convaincre la population que, décidément :
les politiques sont tous des voleurs
les bénéficiaires d'une aide (subvention) quelconque tous des profiteurs
les africains tous des dealers
les patrons tous des irresponsables
les fonctionnaires tous fainéants
les intellectuels tous des frimeurs
etc.
C'est tellement plus simple quand tout le monde est catalogué.

Alors, même si toute idée de fatalité est détestable, il vaut mieux faire partie de ces genevois lucides et (un peu) désabusés plutôt que d'embarquer derrière ces quelques volontaristes démago capables de tout (et son contraire) pour se faire mousser et nous persuader qu’ils vont changer quelque chose….

C’est c'la, les gars !

Comme si c'était si simple.

Écrit par : Diego | 22/09/2008

Israël avait réalisé en 1964 un grand aqueduc puisant dans les eaux du lac de Tibériade.
Mais les 3 rivières alimentant ce lac prenaient leur source en Syrie et au Liban.
En 1967, Israël détruisit le barrage qu'avait construit la Syrie sur l'une de ces rivières.
Et la guerre des Six Jours permit entre autres à Israël de prendre le contrôle des nappes phréatiques de Cisjordanie et du château d'eau naturel que constitue le Golan.
Dès l'ouverture des négociations israélo-palestiniennes dans le cadre du processus d'Oslo, la question de l'eau est apparue comme l'un des dossiers les plus délicats.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 22/09/2008

Vous êtes dans le juste M.Souaille,tant dans votre billet que dans vos commentaires.Un vrai radical.

D.J

Écrit par : D.J | 23/09/2008

Les commentaires sont fermés.