06/10/2008

Colombie: la démocratie avance

La situation reste tendue en Amérique Latine. Le Président colombien Uribe vient d'annuler son voyage prévu à Guyaquil, en Equateur, pour protester contre les nouvelles insultes proférées par le président équatorien Correa. En même temps, il a transmis à l'OEA les documents relatifs au trafic d'explosifs destinés aux FARC en provenance d'Equateur, ainsi qu'à la culture et à la transformation, par les FARC, de la coca dans le Succumbios équatorien.

Dans le même temps, la presse se fait l'écho des accusations portées par des familles de disparus à Bogota. Certains membres de l'armée colombienne commettraient des assassinats sur la personne de pauvres hères, qu'ils déguiseraient en rebelles, pour avoir droit aux permissions accordées par certains officiers, lorsque des guérilleros sont abattus au combat.

Ces accusations sont graves et le Gouvernement colombien rappelle qu'il a interdit aux forces armées d'octroyer ce type de récompenses. Des enquêtes judiciaires sont en cours, pour faire toute la lumière sur ces évènements tragiques. Venant après beaucoup d'autres, ces accusations contribuent à ternir l'image de la Colombie et de son Gouvernement.

C'est pourquoi j'aimerais faire remarquer, à titre personnel, que toutes ces accusations sont étalées noir sur blanc dans la presse colombienne et donnent lieu à des procédures judicaires en bonne et due forme. On est donc très très loin d'un Etat totalitaire, ce que certains font mine d'ignorer. Les mêmes qui rendent compte très volontiers des bavures des forces paramilitaires ou gouvernementales, mais qui ne s'attardent jamais sur les atrocités commises par la guérilla.

La Colombie est une démocratie, qui sort lentement mais sûrement d'une phase de violence extrême ayant déchiré le pays depuis plusieurs dizaines d'années. Le chemin est long et difficile. Mais la liberté d'expression et l'Etat de droit en balisent le parcours et l'horizon. Il me parait judicieux de le rappeler.

Commentaires

Ce pays magnifique et son peuple méritent mieux que les clichés souvent véhiculés dans le monde, comme si tous les Colombiens étaient des trafiquants de drogue ou des adeptes de la violence. Hélas, tous les voyageurs en provenance de ce pays ont fait l'expérience de l'attitude quasi paranoïaque des douaniers de divers pays lorsqu'ils apprennent que leur avion vient de Bogotà. C'est aussi agréable que d'être considéré comme un "gnome de Zürich" (ne travaillons-nous pas tous dans les sous-sols des banques?).
Vous faites donc bien de rappeler régulièrement un certains nombre de faits positifs qui concernent ce pays et son gouvernement. Ce dernier et une partie de ses classes dirigeantes, ont certes encore beaucoup à faire pour racheter des erreurs et des atrocités commises au cours de l'histoire ancienne et récente, que ce soit en relation ou non avec la lutte contre une insurrection qui ne me paraît plus justifiée, et dont même l'idéal premier est en grande partie dévoyé maintenant, n'en déplaise à certains romantiques révolutionnaires de salon d'ici. Parlons un peu plus du pays, de sa nature, de ses habitants, de sa culture, toutes si diverses et riches, et remplaçons autant que possible les clichés par une connaissance véritable.

Écrit par : Mère | 06/10/2008

a mere

ces controles douaniers nous y sommes malheureusement tous confrontes ici en amerique latine
recemment lors d un voyage au chili je suis reste bloqu 4 heures lors d un controle douanier volant , certains passagers boliviens avaient te pris avec de la drogue
j habite en bolivie et croyez moi quand vous venez de bolivie vous n echapez aux nombreuses fouilles,controles, etc..

pourquoi ?
parce que tous les gouvernements totalitaires (evo morales en bolivie , corera en equateur , etc) ont intensifies la culture de la coca , ici en bolivie il est prouve qu on en cultive meme dans un parc national et contrairement a la colombie (que je ne connais pas je precise) la transformation de la coca en cocaine est un fait nouveau ici , les labioratoires de drogue clandestins se multiplient et il ne se passe pas un jour sans que la police investisse un laboratoire , certains explosent , la saisie de drogue a fait un bond impressionant depuis l annee derniere
nous sommes systematiquement fouilles au chili , en argentine,au bresil

la solution?
que l europe fasse comme les usa et annule toutes les subventiions mais de la a ce que ca se fasse il faudra une decenie

ceci est lamentable car l image de toute une partie de l amerique latine est ternie
recemment j ai pris contact avec un fournisseeur de machines textiles d occasion en france pour l achat eventuel de materiel , sa reponse ? et avec quoi me payerez vous ? de la cocaine ?

Écrit par : badoz georges | 08/10/2008

Cocaïne, responsabilité partagée, c'est le thème d'une exposition qui se tiendra le 21 octobre pour plusieurs jours au siège de l'ONU, à Genève, organisée par la Mission de Colombie.
L'idée c'est qu'il n'y a pas de trafic sans consommateurs, mais c'est aussi de montrer les ravages causés sur l'environnement, car les trafiquants/producteurs s'enfoncent de plus en plus dans la forêt primaire et les réserves naturelles qu'ils défrichent pour y dissimuler leurs plantations de coca.
Dont les grandes villes suisses sont parmi les plus gros consommateurs par habitant... Et ce sont les Colombiens, le Gouvernement et le peuple colombien qui doivent gérer ces dégâts causés en amont. Avec en plus la honte de la réputation qui leur est faite.
L'exposition est libre, il faut en revanche demander une accréditation provisoire à l'entrée principale de l'ONU.

Écrit par : Philippe Souaille | 09/10/2008

Les commentaires sont fermés.