11/11/2008

Un peu d'Histoire de France

C'est le 11 novembre, la 90ème célébration de l'Armistice qui a conclu 4 années de boucherie systématique dans les tranchées. Mon grand-père y était. A la tête de sa batterie d'artillerie, durant les 4 années, il a envoyé ses obus sur le camp d'en face... et en a reçu, de ceux d'en face, en priorité. Les affûts étaient une cible.

Il raconte dans son journal, les nuits dans la boue, le coup au but de ceux d'en face sur leur réserve de munitions, qui ensevelit presque tous ses canons et leurs servants, l'urine pour désinfecter les blessures et celle que parfois ils buvaient, les cousines, comme il les appelle, qui réconfortaient le permissionaire à l'arrière... Des Madelon qui n'étaient pas sévères...

Ma mère est née deux ans plus tard. Elle me racontait hier ses joies de petite fille, avec ses copines de classe, à chaque fois qu'un vieux Maréchal ou un quelconque dirigeant de la Grande Guerre décédait, ce qui arrivait assez souvent dans les années 20 et 30... Car à chaque fois, c'était deuil national et jour de congé...

Quelques années plus tard, jeune institutrice, enceinte de mon frère et donc des oeuvres de mon père, lui-même incarcéré à Compiègne puis au Struthof, elle allait récupérer des morceaux de gens dans les arbres ou sous des tables et dans les gravats après les bombardements à Reims... Elle y allait seule avec son père, Chef d'Ilôt de la défense civile. Parce que personne d'autre ne se portait jamais volontaire, dans les abris collectifs à l'issue des alarmes. C'était un sale, un très sale boulot. Mais il fallait bien que quelqu'un le fasse...

Inutile de préciser que les debriefings psychologiques n'avaient pas encore été inventés.

Utile de préciser en revanche que la vaillance de sa fille aînée, n'a pas empêché mon grand-père, le Croix-de-Feu amateur de madelons, de la chasser lorsqu'elle n'est plus parvenue à dissimuler sa grossesse. Mon père avait été arrêté par les Allemands avant d'avoir appris la nouvelle. Il avait du, à son corps défendant, attendre la fin de la guerre pour pouvoir comme on disait à l'époque, régulariser... Il avait eu, disait-il la force de s'en sortir, grâce aux lentilles qui était le seul aliment consistant qu'il connut durant des semaines, et grâce à l'image de ma mère qu'il conservait à l'esprit. La Force de l'Esprit.

Tout cela pour dire que la Paix, décidément, est vraiment une belle invention...

Commentaires

C'est pour tout cela, également qu'il est bel et bon que l'Europe existe. Et même si l'UE pourrait être plus démocratique, même si je souhaite ardemment qu'elle le devienne, il est infiniment préférable qu'elle existe, même imparfaite.
Au même titre que la vocation naturelle de la Suisse serait de l'intégrer pour de bon, pour pouvoir y faire valoir utilement son expérience de démocratie, de neutralité et de subsidiarité administrative et politique.

Écrit par : Philippe Souaille | 11/11/2008

"Au même titre que la vocation naturelle de la Suisse serait de l'intégrer pour de bon, pour pouvoir y faire valoir utilement son expérience de démocratie, de neutralité et de subsidiarité administrative et politique."

Son expérience de la démocratie fait qu'elle refusera jusqu'à la fin des temps de rallier l'Europe en l'état actuel. Mais avec ces jeunes Vaudois des campagnes qui parlent avec l'accent beur du 93, toutes ces naturalisations facilitées selon le modèle français (le passeport dans les paquets d'Omo), la suissitude n'existera plus dans quelques années. La partie est visiblement gagnée dans les 20-30 ans pour vous et tous les gauchistes, Philippe Souaille.

Et donc la Suisse et ses richesses démocratiques n'existeront plus. Inutile donc d'en rajouter...

Sa neutralité lui a permis d'éviter de se mêler des affaires des Carolingiens et des Lotharingiens, frères ennemis depuis toujours. Ces deux camps ont tout perdu dans ces guerres, et surtout leur honneur. Raison pour laquelle ses ressortissants s'acharnent contre la Suisse et ses compromissions avec les nazis. Les pitreries du clown Couchepin à propos de Bavaud sont particulièrement dramatiques et exemplaires des pirouettes ridicules de certain parti, non ?

Écrit par : Géo | 11/11/2008

Geo, je trouve moi que l'attention portée sur l'histoire du jeune Bavaud n'a été que trop tardive. Et que si je suis contre la violence, il peut arriver qu'une exécution ciblée évite de biens plus gros dommages. En l'occurrence si Hitler avait été tué, peut-être bien que des millions de vie auraient été sauvées.
Mais que voulez-vous, on ne se refait pas, c'est chez moi une tradition familiale. Grâce aux relations de mon père, qui avait été espion en Allemagne et condamné à mort deux fois par les nazis, sous deux identités différentes, la jeune fille au pair dont le corsage me faisait rêver, quand j'avais dix ans, s'appelait Ina Von Puttkamer. Elle avait 20 ans, n'avait pas connu son père, un amiral de la KriegsMarine qui finit pendu sur un croc de boucher en 44 pour avoir participé de très près à l'attentat contre Hitler.
Son grand-père avait été Gouverneur du Togo, mais c'est une tout autre histoire.
Je ne sais pas qui a perdu son honneur dans toutes ces guerres, en particulier la dernière. Ceux qui les ont faites à leur manière en essayant de rester en accord avec leurs principes, ou ceux qui se sont abstenus, même contre la bête immonde.
J'ajoute que j'approuve entièrement Couchepin. Et que je suis fier, une fois de plus d'appartenir au même parti qu'un homme qui sait prendre des risques et dire les choses qu'il pense vraies, même lorsqu'il les sait impopulaires.

Écrit par : Philippe Souaille | 12/11/2008

Est-il vraiment honnête de comparer la tentative de Bavaud avec celle des officiers allemands de 44 ? Ce n'est pas mon avis.
Auriez-vous soutenu, vous et Couchepin, qqn qui aurait abattu Bush parce qu'il s'apprêtait à envahir l'Irak pour mettre la main sur ses richesses pétrolières ?
J'en doute fortement...

Écrit par : Géo | 12/11/2008

D'accord, en 38, on ne savait pas encore quelle abomination allait être le régime nazi, mais on commençait à s'en douter. Malheureusement pour eux, la Tchécoslovaquie et les juifs d'Allemagne ne semblaient pas assez importants aux yeux des démocraties pour justifier qu'on les défende...
Concernant le Moyen-orient, j'aurais trouvé beaucoup plus malin de descendre Saddam que d'attaquer l'Irak. Las, ils ont essayé, pas pu. Il aurait été aussi encore plus malin, comme je l'ai déjà dit de négocier son départ et de déverser une pluie de pognon sur le seul pays laïc de la région... Mais la déverser en arrosant la base, pas le sommet.
Quant à Bush, un assassinat aurait évidemment dépassé mes intentions. D'autant que Donald Duck Cheney, en remplacement, n'aurait rien arrangé... Mais si la Cour Suprême avait laissé Gore gagner, ou si Bush et Cheney avaient eu en même temps un accident de voiture, le monde serait encore dans une logique multilatérale. Et beaucoup plus loin de la possibilité d'une 3è guerre mondiale qu'aujourd'hui.
Par ailleurs, pourquoi accepter l'idée d'éliminer Saddam et pas Bush, qui à mes yeux reste la plus grosse catastrophe de ces 50 dernières années ?
Et pourquoi tout le monde considère comme possible que JFK ait été assassiné par une coalition de salopards formée de vrais maffieux, de fachos cubains et du FBI de Edgard Hoover ?
Les rapports internationaux sont rarement très propres. Ce qui se passe aujourd'hui dans l'Est de l'ex Zaïre, en est une preuve de plus.
Se draper dans sa vertu, dans ces circonstances, cela fait joli, mais cela me paraît assez naïf. Voire carrément hypocrite.

Écrit par : Philippe Souaille | 12/11/2008

hello, j'aime beaucoup ton blog :) on y trouve souvent quelques perles. Je me demandais pourquoi avoir fait cette précision "attendre la fin de la guerre pour pouvoir comme on disait a l'époque" :)

Écrit par : enfant | 12/11/2008

enfant, je ne suis pas certain que cela soit une perle. Mais bien sûr, on peut toujours aller chercher des soubassements psychologiques à ce que l'on écrit. Au fait on se connait, ou c'est juste une familiarité de blogueur ?

Écrit par : Philippe Souaille | 13/11/2008

Je ne voit pas où est l'avantage de la laïcité dans un régime totalitaire est ultra-criminel.A l'époque de Saddam,valait mieux vivre en Arabie Saoudite qu'en Irak.

Personnelement,en terre musulemanne seul la Turquie à vraiment un modèle laïc;et là,les Européens avec leurs politiques ambigües et leurs refus de négocier une entrée dans l'UE ou de refuser de la considérer comme tel avec aussi la possibilité de lui donner pourquoi pas pour commencer un statut de partenaire comme c'est le cas avec la Suisse (les bilatérals et Schengen) ,risque de créer une frustration de la Turquie,qui pourait amener à un rejet de l'OTAN,de l'Europe et de l'islam moderne et modéré.

D.J

Écrit par : D.J | 13/11/2008

"Ce qui se passe aujourd'hui dans l'Est de l'ex Zaïre, en est une preuve de plus."
Ne me dites pas par pitié que c'est encore la faute des méchants Blancs ? Pas vous, tout de même ?

Écrit par : Géo | 13/11/2008

"D'accord, en 38, on ne savait pas encore quelle abomination allait être le régime nazi, mais on commençait à s'en douter"
Et j'oubliais l'essentiel, dans la mesure où bien évidemment on pourrait imaginer la légitimité de l'acte de Bavaud en 38 : était-ce alors le rôle du gouvernement suisse de défendre cet acte ? Couchepin était complétement pété quand il a sorti sa critique du CF de l'époque, pas possible autrement...

Écrit par : Géo | 13/11/2008

Il manque beaucoup de commentaires...

Écrit par : Géo | 14/11/2008

Géo, sorry, j'étais occupé ailleurs.
Ceci dit au Kivu, comme vous le savez, il y a des minerais, toutes sortes de minerais et parmi les plus demandés actuellement. Pas par les congolais, mais par les occidentaux. Les haines tutsi-hutus, contrairement à ce que prétend Colette Braekmans existaient bien avant la colonisation. Mais la Rébéllion actuelle est une ingérence anglo-saxonne dans une région francophone.
Dérrière tout cela, il y a Kagamé, qui comme chacun le sait fut (est ?) un agent de la CIA, formé à Langley. Et lorsque le père Kabila a déferlé sur le Zaïre avec les troupes tutsie rwandaises, déjà, les hommes d'affaires anglo-saxons suivaient le front de quelques heures pour signer les contrats.
La France ne fait pas mieux. Au Tchad, lorsque Déby a pris le pouvoir, en venant du Soudan, avec un officier du SDECE comme ordonnance, son premier geste (l'après-midi même de son entrée dans N'djamena) fut de signer un contrat avec les pétroliers français sur les réserves de la région de Sarh. Ensuite il a envoyé ses troupes - musulmanes - massacrer les populations civiles - chrétiennes - des quelques villages de la région qui prétendaient réclamer l'autonomie... Et bien que tous les champs de pétrole soient dans le sud, tous les ingénieurs pétroliers formés depuis lors sont originaires du nord, plus précisément des Zaghaouas, l'ethnie de Déby. Et même souvent de sa famille.
DJ, pour une fois, je suis d'accord avec la 2ème partie de votre commentaire. Pour ce qui est de Saddam et des Saoud, faut voir, je ne suis pas convaincu. Il se trouve que mon associé tessinois dans une cinquantaine de films que nous avons produit avec la DDC s'est rendu de nombreuses fois en Irak entre les deux guerres du Golfe. Il est même le dernier suisse et sauf erreur le dernier journaliste a avoir quitté le pays avant l'invasion étasunienne.
J'ai adapté en français ses films sur les yézidis (une ancienne religion zoroastrienne qui survivait dans les campagnes), les chrétiens et les juifs. L'avantage de la laïcité c'est que ces gens vivaient en paix, plus librement qu'en Arabie. Aujourd'hui, ils ont quasiment tous été exterminés. Quant aux femmes, 50% de la population tout de même, elles ont perdu tous leurs droits depuis l'intervention étasunienne. Sacré résultat !
Je ne dis pas que Saddam était un saint. Je dis que ce n'était pas le diable que ses opposants avaient dépeint aux néo-cons. Souvenez-vous de cette maîtresse pseudo-tunisienne de Wolfowitz, qu'il a suivi à la Banque Mondiale... Et qui lorsqu'ils ont commencé à coucher ensemble travaillait précisément pour les opposants irakiens (ceux-là même condamnés pour escroquerie à Genève et en Jordanie). Dans les romans d'espionnage, on appelle cela se faire tamponner.

Écrit par : Philippe Souaille | 14/11/2008

"L'avantage de la laïcité c'est que ces gens vivaient en paix, plus librement qu'en Arabie. Aujourd'hui, ils ont quasiment tous été exterminés. Quant aux femmes, 50% de la population tout de même, elles ont perdu tous leurs droits depuis l'intervention étasunienne. Sacré résultat !
Je ne dis pas que Saddam était un saint. Je dis que ce n'était pas le diable que ses opposants avaient dépeint aux néo-cons."

Sans revenir sur le bien fondé ou non de l'intervention US en Irak,j'ai de la peine à comprendre comment une population peut-elle se sentir en paix sous un régime de terreur où le simple soupeçon d'un comportement antisaddamiste menait tout droit au peloton d'execution.N'oublez pas que Saddam avait comme modèle le stalinisme et qu'il n'a pas mal réussi.Les massacres des populations à l'arme chimique(100'000 morts)sont là pour le prouver. les américains n' ont certe pas trouvés d'ADM,mais ils ont découvert des centaines de charnier de personnes exécutées par le régime de Saddam,dont on estime à 300'000 le nombre de corps découverts.

Désolé, les néocons n'ont pas dépeints abusivemeent la terreur Saddamistes.

J'espère que ce n'est pas parcequ'ils disent une chose,que celà vous obliges à dire le contraire.

D.J

D.J

Écrit par : D.J | 15/11/2008

Ce n'est pas parce que les néocons disent une chose que cela m'oblige à dire le contraire. Mais ce n'est certainement pas parce que les néo-cons disent une chose que je vais forcément les croire. Très loin de là. Ces gens ont érigé le mensonge en pratique de gouvernement. Exactement comme les staliniens.
Les chiffres que vous avancez demandent à être prouvés, Ceux dont j'ai entendu parler sont au moins dix fois inférieur, ce qui reste évidemment beaucoup trop. Un assassinat politique ou ethnique déjà, c'est trop.
Quand à la manière dont on vit, ou dont on survit sous une dictature, c'est un très vaste sujet. J'en parlerai une autre fois, à tête reposée.

Écrit par : Philippe Souaille | 15/11/2008

Les commentaires sont fermés.