16/11/2008

Ségolène, François et la police genevoise

Aucun rapport, je sais bien. Si ce n'est une envie de commenter l'actualité à la lumière de mes lunettes persos, qui s'appellent "Dire la Vérité" et "Juste Milieu". Tout le monde s'accorde à voir dans la gabegie du PS à Reims une conséquence du combat des chefs. Et des cheffes, qui décidément, apprenent vite. En genevois, on parlerait de beau petchi, qui n'est d'ailleurs pas sans ressemblance au niveau de la consonnance. Le but du jeu est de savoir qui prendra la tête du parti, dans l'espoir d'être le candidat désigné en 2012. Mauvaise question.

La seule vraie question que devraient se poser les socialistes, c'est qui sera capable de battre Sarko (ou son successeur désigné, si comme il l'a déjà annoncé, il ne se représentera pas) et Bayrou. A l'évidence pas Ségolène. Essayé pas pu. Et Hamon encore moins. Trop à gauche. A moins qu'une aggravation sensible de la crise ne vienne changer la donne d'ici là, ce qui n'est pas à exclure. Aubry et Delannoë ont chacun leurs chances, mais bien minces. 

Le seul qui pourrait battre l'UMP à tout coup si la gauche se rassemblait derrière lui, ce serait... Bayrou. Un homme venu de la droite et qui y conserve de solides appuis. Tout comme Mitterrand avant lui l'avait fait. Parce que la carrière de ce dernier, de la seconde guerre mondiale à celle d'Algérie, n'avait jamais été franchement à gauche. Et s'il n'avait pas eu quelques sacrés bons copains chez les hommes d'affaires français parmi les plus avisés, il n'aurait jamais gagné l'élection et encore moins rempilé pour un second mandat.

Pour autant une alliance avec le Modem est loin d'être une assurance de succès pour le PS. A moins d'admettre dès à présent que Bayrou sera le candidat unique, ce qui évidemment n'est pas envisageable par les éléphants papables. Même Ségolène croit pouvoir être au final la candidate unique, à l'issue d'un premier tour qui serait officiellement une primaire: "désistement du second en faveur de celui arrivé en tête". Mais c'est quasiment ce qu'a fait Bayrou en 2007 et cela n'a pas suffit. Parce que les électeurs du Centre et de droite qui le soutiennent ne lui appartiennent pas.

Les électeur du Modem veulent bien composer avec les socialistes, mais pas leur laisser les rênes. Ils ne voteront jamais en assez grand nombre Ségolène et encore moins Hamon. Aubry ou Delannoë auraient peut-être une chance, car ils possèdent l'image de sérieux qui fait défaut à Ségolène. Les électeurs du Modem ont déjà leur leader charismatique, c'est "François", et franchement il est beaucoup plus rassurant que la fée Clochette. Même si en matière de capacité organisationnelle, le Modem a encore beaucoup de progrès à faire. Normal, c'est un parti d'individualistes, d'intellectuels rétifs à l'embrigadement. En attendant, l'UMP peut dormir tranquille.

Et la police genevoise donc ?

Absolument rien à voir, si ce n'est que la voie du centre est celle de la raison. Les policiers font un travail ingrat et difficile, dont on ne saurait se passer. Ils ont droit à la considération et au soutien de la population. Mais ils recevront d'autant plus sincèrement ce soutien qu'ils seront contrôlés et que leurs règles d'engagement seront claires. Comparer le comportement de la police genevoise face à la criminalité à celle de la police de Soleure n'a aucun sens, car la criminalité qu'ils affrontent n'est pas du tout la même.  A cause de la frontière et à cause de la gauche qui nourrit - au sens propre - tous les midis à Genève, des dizaines, voire des centaines de petits malfrats accourus de toute la France et du Maghreb. Cela fait des années que cela dure et cela empire. 

La cantine était aux Eaux-Vives, elle a été déplacée aux Pâquis et les traîne-patins, les petites frappes ont suivi. Sans cesse interpellés et sans cesse relâchés. Pour eux ce n'est pas grave, au fond il fait bien chaud en prison. Dans le lot, il y en a un de temps en  temps qui pète les plombs et commet un vrai crime...

C'est comme l'histoire de la balle traçante juste avant le G8. Quel meilleur moyen de paralyser la police, face à des émeutiers potentiels, que de faire passer les flics, d'entrée de jeu, pour des tortionnaires assoiffés de sang, action judiciaire à l'appui? N'empêche qu'il est sain qu'il existe des commissions d'enquête et de contrôle neutres et extérieures, car les conséquences d'un état policier sont tout aussi dommageables, pour chacun de nous, que celles d'un laxisme échevelé. Et il est bon que ces rapports soient rendus publics et discutés ouvertement, démocratiquement, ne serait-ce que pour juger de leur sérieux ou de leur bêtise. Afin que chacun puisse se faire son opinion.

Commentaires

Concernant la police, il manque juste une petite phrase pour que je sois d'accord avec vous.

Par exemple "La police gagnera en reconnaissance, le jour où sont comportement sera exemplaire et qu'elle ne sera plus citée dans les rapports des ligues des défenses des droits de l'homme".

Bref, métier difficile ou pas, délinquance ingérable ou pas, il reste inadmissible que la police, censée appliquer la loi, s'octroie des passes-droits et prenne ses airs avec les bases du respects des droits humains.

Écrit par : Djinius | 16/11/2008

Concernant la Police Genevoise, Je dis BRAVO...
Cela me rassure de savoir qu'il y a des citoyens qui reconnaissent cette institution et qui savent encore la défendre ouvertement.
Mais même si le soutien du citoyen à une telle institution est rassurant, le débat se situe à un autre niveau. La Police est-elle soutenue par le pouvoir politique ?... Et au delà de l'institution, les lois sont-elles appliquées comme le voudrait la Constitution ?
C'est bien là que le bas blesse. Si les Policiers sont obligés de relâcher sans autre forme de procès une légion de petits délinquants, c'est bien que tout le système judiciaire est malade.
Les dérives certes inadmissibles de certains pandores, ne sont-elles pas la conséquence de ce laxisme ? Imaginez-vous les frustrations ressenties, le sentiment d'impuissance et d'inutilité que doit ressentir le policier quand il croise dans la rue le délinquant qu'il à interpellé la veille ?
Personne ne veut prendre la responsabilité de remplir encore plus nos prisons déjà bien pleines. Personnes ne veut prendre la responsabilité de faire construire de nouvelles prisons.
Le pouvoir judiciaire se contente de distribuer des peines amende à des délinquants sans papiers et sans domicile fixe et surtout sans revenu autre que le vol. Ces jours amendes ou ces amendes, ils ne les payeront jamais alors que l'honnête citoyen, lui, les paie.
Toue ce laxisme laisse à cette gauche mièvre et naïve, le loisir de s'apitoyer sur le sort de ces voyous qui eux, en profitent bien.
Tous ces petits malfrats connaissent bien les droits de l'homme. Droits dont ils ne devraient pas bénéficier vu leur comportement.
Détrousser une personne âgée est-ce un comportement d'homme ? NON.
Vendre de la drogue à nos jeunes est-ce un comportement d'homme ? NON.
Agresser, violer, menacer est-ce un comportement d'homme ? NON.
Alors ces Messieurs, Dames de la gauche bien pensante. Ouvrez vos yeux sur une réalité. En défendant à tous prix ces petits malfrats, vous les fidélisez, vous pourrissez notre société, vous laissez le champ libre à des individus qui se foutent pas mal de vos considérations politico-humanistes.
Et si vous n'ouvrez pas les yeux, alors, je vous souhaite d'être un jour confrontés à cette délinquance, à cette violence sournoise qui envahi nos rues, afin que vous la ressentiez au plus profond de vous même. Peut-être alors reconnaîtrez-vous certaines valeurs phares de notre société.
Si le pouvoir politique se chargeait sérieusement de faire appliquer les lois, il ne serait pas obligé de nommer des commissions chargées d’analiser le comportement des forces de l’ordre. Les citoyens n’ont pas besoin du Police pour faire joli !

Écrit par : Le Kafteur | 16/11/2008

Les commentaires sont fermés.