19/01/2009

Perséuction des baha'ie en Iran: Le cousin de Mme Nicollier arrêté

Une famille suisse meurtrie par une violation des droits de l’Homme en Iran
Téhéran/Genève: mercredi dernier, 14 janvier, à 6h30 heure locale, les Services iraniens de
renseignement ont forcé la porte de 11 foyers de confession baha’ïe, rapportent les membres suisses
d'une des familles concernées. Six d’entre eux ont été arrêtés à leur domicile, dont l’une des
assistantes de Shirin Ebadi, prix Nobel de la Paix, dont le bureau de défense des droits de l'homme à
Téhéran a été fermé en décembre dernier. Les services du gouvernement ont perquisitionné dans ces
11 foyers du matériel informatiques, des livres, et des photos de famille.
« Notre neveu Aziz Samandari, honnête informaticien, est l’un d’eux. » racontent Maryam et Jean-Luc
Nicollier, cousins du premier astronaute suisse. « Il est emprisonné à Evin, au quartier de sécurité
intérieure de sinistre réputation. » En 1992, Bahman, père d’Aziz, y a déjà été exécuté sans motif
officiel ni jugement dans un contexte similaire. Son corps n'avait jamais été rendu ni retrouvé, mais
officiellement, son décès a été classifié comme un cas de suicide. Rappelons qu’une partie de la prison
d’Evin n’est pas ouverte au Comité International de la Croix-Rouge et que des personnes ayant
échappé à la mort dans cette prison ont fait cas de tortures répétées sur les prisonniers.
Le motif avancé de l'arrestation d’Aziz Samandari et de ses codétenus est le suivant : les détenus,
parce qu’ils sont Baha’is, seraient considérés comme une menace à la sécurité intérieure du pays et
comme des collaborateurs avec les pays hostiles, à savoir les pays européens. La libération d’Aziz
Samandari n’est, semble-t-il, pas prévue pour les prochains jours. Elle dépendrait de sa soi-disant
coopération.
Ces arrestations sommaires s’ajoutent à celles de sept Baha’is qui attendent sous les verrous depuis
mai dernier, également arrêtés pour divers motifs fallacieux, l’Iran n’osant pas évoquer le motif
religieux puisqu’il est signataire de la Charte des droits de l’homme.
« Nous sommes très préoccupés par la situation actuelle et voulons informer nos concitoyens de cette
nouvelle violation des Droits de l’Homme en Iran. », rapporte Jean-Luc Nicollier

Vous pouvez adresser vos témoignages

maryam.nicollier@gmail.com

 

 

Jean-Luc Nicollier, ancien réalisteur de la TSR, et donc cousin de l'astronaute, est également Président de la Jeune Chambre Economique genevoise et le responsable d'une ONG qui finance l'éducation d'enfants dans les pays en développement.

Les Baha'ie sont une forme de religion, née en Iran à la fin de l'Empire Ottoman, que les islamistes accusent volontiers de secte et qui en est pourtant très loin. Cela permet cependant aux Mollahs de refuser à ses membres le statut de religion protégée, contrairement aux chrétiens et aux juifs. Profondément pacifiste et humaniste la foi bahaïe tente une sytnthèse des meilleurs aspects des trois grandes religions du Livre. Ses membres se caractérisent par leur ouverture d'esprit et leur attachement à la non-violence.

 

 

Commentaires

Merci de cette information !

Toute arrestation et détention arbitraire me révolte.
Il paraît incroyable que l'on puisse encore au XXIème siècle, persécuter des gens du seul fait de leurs croyances, de leurs opinions, de leur race, de leur nationalité (pensons à nos deux compatriotes retenus en Libye), ...

L'Iran signataire de la Charte des droits de l'homme, on croit rêver ...

Bonne journée quand même !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 19/01/2009

Merci à Philippe Souaille de parler d'AZIZ SAMANDARI, le neveu de Maryam, qui se retrouve dans la pire prison iranienne, avec d'autres coreligionnaires baha'ies, simplement parce que cette religion ne convient pas aux mollahs. Aziz est né baha'i, car ses parents et grands-parents étaient baha'is, comme vous êtes catholiques ou protestants.

Pour répondre, outre l'adresse mail de Maryam on peut me joindre également
maryam.nicollier@gmail.com
jl.nicollier@gmail.com

Notre association d'entraide: ASED à voir sous www.asedswiss.org à laquelle Maryam a donné des années de sa vie (et moi aussi soit dit en passant!)

Écrit par : Jean-Luc NICOLLIER | 19/01/2009

Le dessus du panier ne défend-il que le dessus du panier?
Où, ceux qui imaginent être sur le dessus de ce panier prennent les couches inférieures pour des pommes ?

En quoi le fait qu'il puisse s'agir d'une personne de la famille du cosmonaute Nicollier puisse changer quoi que se soit à l'info? Donc, pourquoi avoir mentionné ce ridicule détail dans le titre de ce billet?
Monsieur Souaille aurait-il des vélléités à faire partie des "créateurs de titre" à "20 Minutes" au "Matin" ou au "Matin Bleu"?

Malheureusement, suite à ce que je lis et ai déjà pu lire auparavant dans la prose "blogueuse" de Monsieur Souaille, la "qualité" (sic) des gens a une importance telle qu'il n'est possible d'exister que si on fait partie d'une élite. Élite dont je suis fort aise de ne pas appartenir: je n'aime pas avoir les chevilles enflées.
Pourtant, je suis d'accord pour dire que personne, même un des membres d'une famille de cosmonaute, ne devrait être poursuivi ou emprisonné pour sa croyance.

Heureusement, il est probable que, dans un second temps, Monsieur Souaille, va nous "pondre" une Charte des Droits des familles de Cosmonautes et autres "Élites" afin de faire une différence bienvenue entre les sans-grade et les "élus".

Écrit par : Père Siffleur | 19/01/2009

Père Siffleur, ayant 30 années de journalisme derrière moi, je puis au contraire vous assurer que le fait que l'on puisse relier le jeune Aziz Samandari à une famille bien connue en Suisse Romande assurera au contraire un retentissement bien plus important à la nouvelle de son emprisonnement. Et c'est bien le but.
C'est certainement dommage pour les autres, même si en l'occurrence, ils doivent plutôt être conscients et reconnaissants que cela permette au passage de faire savoir qu'il n'y a pas que lui qui a été emprisonné.
Je note que vous n'avez même pas demandé les identités de ces autres justement, les inconnus, les sans-grades, pour écrire à l'ambassade d'Iran par exemple. Auriez-vous même réagi à la simple annonce de l'emprisonnement de quelques bahai'es dès lors qu'il n'y avait rien ni personne à persiffler ?
Et puis quand à ma petite personne, je vais vous faire une confidence et même deux: durant 9 années à la Tribune de Genève, j'ai fait des pieds et des mains pour ne pas être pris en photo, pour rester le plus discrêt possible. J'y suis parvenu, sauf une fois, alors que tous mes petits camarades mettaient leur tête en vignette.
Plus tard, quand j'ai écrit et produit un long métrage, distribué dans le monde entier, Ashakara, j'ai, en tant que producteur délégué, dirigé la conception de l'affiche. Format mondial... Et savez vous le nom de qui j'ai oublié de mettre, même pas en petits caractères, au fond à droite. Rien même pas les initiales ? Ma pomme. Sans qui le film n'aurait jamais existé et auquel j'avais consacré 3 années de ma vie.
Il y a environ trois ans, j'ai réalisé que par excès de modestie, j'avais un problème de déficit de notoriété dans l'exercice de mes activités créatrices. Depuis, j'essaie d'inverser la vapeur. Et cela commence à porter ses fruits.
Bien à vous...

Écrit par : Philippe Souaille | 19/01/2009

Les bahaï's forment une communauté religieuse dont la spiritualité et le pacifisme sont à relever. Une petite visite sur leur site français est intéressante:
http://www.bahai.fr/

L'histoire a fait qu'ils (ceux qui habitent en dehors d'Iran, uniquement) se rendent fréquement en Israël où ils pratiquent librement leur foi; ce qui est insupportable pour le régime iranien.

Depuis Khomeini, ils sont l'objet de toutes les brimades et nombreux sont ceux qui ont disparu après leur arrestation. C'est un drame !

Mais bon, je doute que cette cause mobilise plus que celle du Darfour...

Écrit par : hector | 19/01/2009

Les commentaires sont fermés.