27/01/2009

Tutti frutti

Bravo Nicolas, 7 minutes sans respirer, mazette tu m'impressiones. Un banquier dynamique et père de famille qui passe ses loisirs à s'entraîner à se vider les poumons pour devenir champion du monde, tout en restant la crème des hommes dans le privé, je dis chapeau. Et ça me rappelle nos premières plongées ensemble, dans l'eau froide du lac de Gruyère, il y a un bon quart de siècle lorsque nous tâtonnions en apnée, à l'aveuglette, l'épaisse vase du fond pour tenter de retrouver mes lunettes bêtement perdues en planche à voile.

Tu n'avais pas encore le permis à l'époque et c'est moi qui devais conduire pour rentrer. Sans lunettes. My god, qu'elle était froide et opaque ! On a cherché, cherché, mais on ne les a pas trouvées. Tu respirais encore normalement, comme tout le monde, ces années là. Bel effort, vraiment ! Même si je n'ai pas encore compris ta motivation profonde.

En parlant de dieu, ma maman, catholique pratiquante, donc, et même hospitalière de Lourdes au-delà de sa 80ème année, s'est réveillée très remontée contre le pape. Devinez pourquoi ? Elle est plutôt copine avec Mgr Gaillot; alors les évêques fachos et anti-sémites, c'est pas son truc.

Et pour finir, des nouvelles de la Côte basque et du sud des Landes, où réside l'essentiel de ma famille. Qui sont restés terrés chez eux de longues heures à écouter le vent arracher les arbres et les toits tout autour. Par chance aucun n'est tombé sur leurs maisons et leurs tuiles étaient solides. Le téléphone et l'électricité coupés sont aujourd'hui rétablis et ils disent un grand grand merci à la météo et à son alerte rouge. Car si les gens avaient été dehors, il y aurait eu des morts en pagaille; ça volait de partout.

Merci la météo, c'est ce que je me disais aussi, en profitant de la neige dimanche. Dans ma jeunesse, il était impossible de planifier quoi que ce soit, on pouvait être sur que la météo se plantait 2 fois sur 3. Maintenant c'est fiable. C'est beau le progrès.

Commentaires

Oui, la météo est fiable en ce début de XXIème siècle! Mais, malheureusement, c'est la dernière chose qui le soit encore!

La politique, la religion... Vous le dites vous-même ci-dessus: le Pape, lui non plus, n'est plus fiable!
Il d' "d'Écône" !

Jusqu'à il y a quelques jours, je pensais que son appartenance à la "Hitlerjugend" n'était due qu'aux circonstances de l'histoire et à son très jeune âge (pas maintenant, à l'époque!), qu'il ne pouvait faire autrement. Malheureusement, j'en doute fortement aujourd'hui et mon doute se maintiendra jusqu'à ce qu'il renvoie lui-même et rapidement tous les négationistes à l'extérieur de son Église!

Écrit par : Père Siffleur | 27/01/2009

Le néo-théologien Père Siffleur somme le Pape d'inscrire le négationnisme parmi les causes d'excommunication.

On vit vraiment une époque de cuistres !

Écrit par : Scipion | 27/01/2009

Monsieur Six Pions,

D'accord, je suis un cuistre! Mais selon vos critères, je préfère être un cuistre (pédant mal élevé) que pion (personne sans autonomie d'action, qui se laisse manipuler), même si c'est par demi-douzaine!

Écrit par : Père Siffleur | 27/01/2009

Quoique mécréant avéré, je dois dire que si je peux comprendre qu'un prêtre accorde le pardon à tout le monde, je conçois mal qu'un négationniste puisse exercer des responsabilités au sein de l'église.
Puisque le pape argue qu'il n'était pas au courant des-dits propos lorsqu'il a pris sa décision, de mettre fin à l'excomunication, il existe une solution très simple: démettre le-dit évêque de ses fonctions, puisque si j'ai bien tout compris ils sont dorénavant de nouveau soumis à l'autorité du pape ?
Cela étant, l'attitude de scipion ne m'étonne guère. Ce qui est amusant, c'est qu'il fait partie des gens qui accusent l'UE d'être un empire dictatorial. On se pince.

Écrit par : Philippe Souaille | 27/01/2009

"... je préfère être un cuistre (pédant mal élevé) que pion (personne sans autonomie d'action, qui se laisse manipuler)...", tonne Perd Six Fleurs.

Ah, parce qu'être à la remorque de toutes les tartes à la crème au goût du jour, c'est avoir une autonomie d'action ? Ca vient de sortir, alors...

"...je conçois mal qu'un négationniste puisse exercer des responsabilités au sein de l'église.", note avec raison M. Philippe Souaille.

Etre privé de responsabilités est toute autre chose qu'une excommunication.

"Cela étant, l'attitude de scipion ne m'étonne guère. Ce qui est amusant, c'est qu'il fait partie des gens qui accusent l'UE d'être un empire dictatorial."

Vous m'excuserez, il y a une ellipse qui m'échappe complètement... Alors, si vous pouviez développer un petit peu, je pourrais sûrement m'amuser aussi... Enfin p't'êt'.

Écrit par : Scipion | 28/01/2009

Alors soyons précis, scipion. Père Siffleur n'a pas parlé stricto sensu d'excommunication. Mais dans tous les cas, vu la chronologie des faits, le pape aurait pu, aurait du, se dispenser de lever là-dite excommunication, au moins dans le cas de l'énergumène en question.
En ce qui vous concerne, le fait que vous ayez indubitablement pris la défense du-dit énergumène, même si c'est sous un prétexte juridico-théologique et si vous vous cherchez aujourd'hui à vous en dédouaner, ne fait que confirmer ce que vos écrits m'ont moult fois fait penser, à savoir que vous êtes vraiment très très à droite et que le racisme transpire très très souvent de vos propos.
J'ai donc une espèce de tendance naturelle à vous mettre dans le même sac que cette prof d'histoire - militante d'Ordre Nouveau - qui m'avait interrogé au bac sur "Les réalisations intérieures du nazisme en Allemagne avant guerre" (sic) et qui, comme je peinais à trouver d'autres éléments que les autoroutes, m'avait asséné: "je ne comprend pas ce que vous reprochez à Hitler, à part l'extermination des juifs, ce n'est pas si mal ce qu'il a fait."
Mon père n'étant pas juif, mais s'étant tout de même retrouvé au camp "Nacht und Näbel" du Struthof, vous comprendrez que la condamnation du négationnisme ne suffit pas, pour moi, de faire d'un nazillon (ou d'une nazillone) une personne fréquentable.
Quand en plus ce genre de personnes se permet de comparer l'Union Européenne au Reich, et d'ériger la Confédération en martyre de la Liberté, j'ai comme un haut-le-coeur.

Écrit par : Philippe Souaille | 28/01/2009

"...au moins dans le cas de l'énergumène en question..."

La base juridique fait totalement défaut. Benoît XVI voulait en finir avec un "sous-schisme" et il estimait le moment venu. Pour l'Eglise catholique, le problème dépassait et de très loin, la personne de l'évêque Williamson.

"...et si vous vous cherchez aujourd'hui à vous en dédouaner..."

Vous m'avez mal interprété, je ne cherche jamais à me dédouaner de quoi que ce soit - et tout particulièrement sur le web -, parce que je ne crois pas à la possibilité du dédouanement. Mon expérience de la psychologie des hommes et des foules m'a conduit à croire à la quasi indélébilité des "images de marque".

Vous estimez que le racisme transpire dans mes propos, je pourrais m'en défendre avec des arguments solides, vous n'en démordriez pas pour autant, ce qui fait que je n'essaie même pas.

"...ce genre de personnes se permet de comparer l'Union Européenne au Reich..."

Je n'ai jamais entendu personne comparer l'U.E. au IIIe Reich, mais à l'Union soviétique. Ne serait-ce déjà que parce que le Reich n'avait pas de prétentions démocratiques, à la différence de l'URSS.

P.S. - Si vous devez repasser le bac, je vous conseille, de Paul Dubail, "Une expérience d'économie dirigée : l'Allemagne nationale-socialiste", Paris 1962.

Écrit par : Scipion | 28/01/2009

Vous devriez sortir plus souvent, scipion, parce que l'UDC s'est amusée plusieurs fois à comparer l'UE au IIIème Reich, y compris le ci-devant Blocher alors même qu'il était Conseiller Fédéral. Bon il ne l'a pas dit aussi directement que ça, mais l'allusion était transparente et les médias ne s'y sont pas trompés.
Et dans le débat préalable au 8 février, je l'ai encore lu à plusieurs reprises.
Pour le reste, comme on dit, qui ne dit mot consent...

Écrit par : Philippe Souaille | 28/01/2009

Ce n'est pas Paul Dubail qui a écrit "Une expérience d'économie dirigée : l'Allemagne nationale-socialiste", à Paris 1962, en 1962, mais René DUBAIL, mort en avril 2004.

Écrit par : Dubail | 09/03/2009

Les commentaires sont fermés.