07/02/2009

Anti-frontaliers : où sont les Genevois ?

Alors ça pour une surprise, c'est une surprise. Qui si elle se confirme demain risque d'en faire rigoler plus d'un jaune foncé. Je viens de m'amuser à passer à la moulinette les adresses IP des comentateurs anti-frontaliers de mon blog. Or à part les soutiens publics et avérés du MCG, comme Mme Pace, les autres sont tous extérieurs au Canton. Grand-Mère est localisée à Gaillard, Edelweiss à Ecublens, un autre à Sion, Vairgebel à Berne, Eastwood à Lausanne, même Djinius, d'après son adresse IP serait en Argovie, mais là ce peut-être juste celle de son serveur? Pour la plupart des autres, ce doit être assez précis car il s'agit de téléréseaux ou d'entreprises, donc bien localisés.

Ce qui m'amène à la réflexion suivante: si tous les jusquauboutistes anti-UE qui déversent leur fiel sur ce blog depuis un mois sont extérieurs au Canton, c'est que les vrais Genevois sont sans doute beaucoup moins virulents que cela. En tout cas, si vous n'avez pas encore voté, ne vous gênez pas surtout, allez y. et montrez-nous qu'à Genève, l'ouverture et l'humanisme sont encore des valeurs qui ont cours. Surtout et même en particulier en cas de crise sociale, lorsque les tensions affleurent et que le plus important est de garder son calme et ses capacités d'analyse.

Commentaires

lol trop drôle... :)

Écrit par : firefox | 07/02/2009

Mort de rire. Je me disais aussi...

Écrit par : Je vote à droite | 07/02/2009

Moi c'est fait depuis lundi.J'ai voté oui!!! Et je suis non pas Genevois,mais bien vaudois.les Vaudois qui sont peut-être les suivants dans la liste du MGC des indésirables voulant travailler à Genève.

Où sont les Genevois? comme le souligne Philippe.

Je me souvient du lendemain du non à l'EEE.Il me semble bien que les Genevois n'avaient pas très bien digéré le refus des électeurs,au point de voir les plaques d'immatriculations du bout du lac de certains où le drapeaux suisse fut remplacé par celui de l'UE.

Demain nous verrons bien demain où les Genevois se situent pour l'Europe.

D.J

Écrit par : D.J | 07/02/2009

Sarah, j'ai supprimé votre commentaire, car si je puis comprendre vos idées, sans les partager toutes, très loin de là, je n'admet pas du tout l'appel au meurtre et ce genre de choses. Vous desservez votre cause en vous abaissant au pire niveau (et même au-delà, jusqu'à preuve du contraire) de ceux que vous voulez combattre.

Écrit par : Philippe Souaille | 07/02/2009

Cela ne me surprend pas. Trop de haine a été diffusée ces dernières semaines par quelques personnes fortement dérangées qui ne ressemblent pas aux vrais Genevois, ceux qui sont nés à Genève, qui respirent sa ville et sa campagne, qui font vivre cette ville respectable et respectée et non pas ces parias qui vomissent leur fiel raciste et paranoïaque. Non, ceux-là ne sont pas Genevois. Mais qu'est-ce qu'un Genevois?
Dès le Néolitique les rives du lac furent habitées. Vers 3000 av. JC, voire avant, des peuplades venues d'Asie s'installèrent.
Au premier âge du fer les eaux firent table rase des rives et au deuxième âge vinrent s'installer de nouveaux immigrants d'origine ligure ou illyrienne.
Puis ce fut au tour des Allobroges (venu de Gaule) de faire leur entrée dans Genève.
Genève, tout au long de son histoire a porté de nombreux noms : Genua, Genava, Genavensis, fortement influencée par la période Romaine. Vers le IIème siècles elle devint Burgonde (des Germains), puis passa ensuite sous l'emprise des Francs, des Carolingiens et j'en passe. L'Histoire de Genève est celle d'une ville ayant eu longtemps une position stratégique donc convoitée et les Genevois sont d'origines multiples comme beaucoups d'autres.
C'est pour cela que les vrais Genevois, sont des gens humbles et respectueux. Cette notoriété acquise au fil des ans et de reconnaissance mondiale que de petites gens essayent de mettre à mal.
Demain comme chaque demain est un nouveau jour.

Écrit par : Voxlupus | 07/02/2009

Monsieur Souaille, je suis rarement d'accord avec vous.

Mais là, vous frappez juste. Les "jusqu'auboutistes anti-non" qui déversent leur fiel sur votre blog, fonctionnent au-delà de votre lapsus évident.

Les stauffériens, à l'image de Mme Emonet, tellement ultra-staufférienne qu'elle rompt avec son conducator qu'elle soupçonne de sous-staufférisme, ont visiblement pour but de faire triompher le OUI demain.

Leur croisade anti-frontaliers est si stupide et si à côté du sujet que toute personne raisonnable, les assimilant au clan du NON, voteront OUI par simple réflexe vomitif.

En outre, insulter les frontaliers, c'est insulter des dizaines de milliers d'électeurs, Suisses vivant en France, exerçant leurs droits civiques à Genève, à qui l'on fait croire que la votation du 8 février aurait le moindre rapport avec leur statut de frontalier.

M. Stauffer est le meilleur agent électoral du clan du OUI. Chaque fois qu'il prononce le mot de "frontaliers", pour une personne qu'il convainc de voter NON, il en entraîne 5 à voter OUI...

Et je vous parie que demain, Genève sera. à cause de M. Stauffer, au-dessus de la moyenne nationale du OUI...

À se demander qui le dirige...

Écrit par : Soli Pardo | 07/02/2009

Bonjour,
Triste comme argument...Mais en fait c'est assez amusant de constater que vous êtes plutôt d'un bord qui cherche à protéger les individus, à empêcher les caméras, à interdire les fichiers concernant les personnes. Par contre, montrant par votre billet la vraie façon de procéder des pro européens, pour vous tous les moyens sont bons, c'est un peu comme "W" avec Guantanamo ou avec la torture.
Ce n'est pas permis, mais avec les terroristes on peut quand même s'en servir...
Au lieu d'être fier que votre blog soit lu dans toute la Suisse, vous voudriez vous protéger derrière une barrière que vous ne voulez pas pour les étrangers!
En fait, vous êtes d'une incohérence totale.
Par chance, le peuple suisse commence à se rendre compte que l'UE est une immense foutaise, un gâchis continental. Un amoncèlement de fonctionnaires que l'on déplace sans arrêt de Strasbourg à Bruxelles et de Bruxelles à Strasbourg. Des chefs de gouvernement qui se mêlent sans cesse de la politique , de toute façon inexistante de l'UE. Des commissaires non élus ont plus de pouvoir que le parlement européen qui lui est censé représenter le souverain!
L'Europe est une machine à fabriquer des fonctionnaires grassement payés par des populations toujours plus pauvres. Le plus fort de tout cela, c'est que se sont les socialistes qui poussent le plus pour cette Europe!
Nous devrions dénoncer toutes les bilatérales et ne plus rien négocier avec cette UE.

Écrit par : salegueule | 07/02/2009

M. Pardo, cela fait déjà deux fois que vous m'approuvez!
J'attends impatiemment la 3ème. Merci tout de même pour le signalement du lapsus.
A part ça, j'ai bien aimé l'explication du dernier Genevois expliquant que l'UDC avait besoin d'un non entre 45 et 50 % pour montrer ses biceps, mais serait vraiment bien embêtée si le-dit non passait, annihilant les bilatérales qui étaient au départ son idée.
D'où ses contorsions multiples pour expliquer qu'en cas de non, il fallait faire comme si c'était oui...

M. Von Dach, je vous trouve bien léger d'assimiler le fait de signaler le lieu de résidence d'un pseudonyme anonyme... à la torture et à Guantanamo. Il est vrai que vous faites parie de ces gens qui assimilez l'UE à l'Allemagne nazie.
Toujours la culture de l'excès, exactement comme Mme Emonet.

Écrit par : Philippe Souaille | 07/02/2009

Cher Philippe,

Il n'y a pas pire incompetent que celui qui se prend pour un specialiste. Refaite donc l'exercice aujourd'hui et o surprise vous constaterez probablement que j'ai demmenagé a Bern. Essayez donc de localiser votre propre IP pour rire...
Malgré ça vous êtes bien entendu persuadé d'en connaitre suffisament pour vous permettre de donner votre "avis d'expert" sur le vote par Internet.

Et est ce la panique qui vous pousse a ce genre de lapsus: "si tous les jusquauboutistes anti-non qui déversent leur fiel ". ANTI-NON, vraiment ?

A Demain 14h, quand les conjectures gratuites et les ricannements déplacés auront fait leur temps.

CE

Écrit par : Eastwood | 07/02/2009

Je ne me suis jamais pris et n'ai jamais prétendu être un spécialiste de l'Internet. Par contre je sais reconnaitre une adresse de téléréseau. En ce qui vous concerne, vous étiez ce soir sur Bluewin, localisé à Montreux.
La dernière fois sur Bluewin déjà, mais à Lausanne. D'où j'en conclus que vous changez d'ordi. Mais sans doute avez-vous une explication plus technique dont vous pourriez nous faire part ?
Sans compter que lorsqu'on commence à insulter les gens et à débiter des mensonges à visage caché, voir eà se faire passer pour ce que l'on n'est pas, sur des sujets politiques importants, je pense que c'est un peu de la démocratie qu'on démolit.
Surtout que la plupart du temps, ces personnes n'ont aucune vraie raison de se cacher...

Écrit par : Philippe Souaille | 07/02/2009

Avec ce fichu temps, on peut comprendre les gens qui sortent avec un cache-nez.
Mais pas plus, hein !?

:o)

Écrit par : Blondesen | 07/02/2009

Monsieur,

Eastwood a raison. Vous ne pouvez pas localiser la localité où réside un utilisateur (= où il se connecte) sur la base d'une adresse IP. C'est plus complexe que cela.

J'habite en Vieille Ville et mon adresse IP me situe près de Berne... Vous pouvez essayer vous-même...

http://whatismyipaddress.com

Cordialement.

PM

Écrit par : Patrick Martin | 07/02/2009

Vos conclusions sont erronées. Il y a bien entendu une explication technique mais elle ne tiendrait pas en quelques lignes. Prenez des cours, il y a pletor d'organismes qui en fournissent.

Quand vous parler d'insultes et de mensonges, j'espère que c'est une generalité que je ne dois pas prendre a titre personnel ? Parce que je vous mets au defi de trouver la moindre insulte dans mes commentaires passés. Quand aux mensonges c'est une question de point de vue, je pourrais en dire autant de vos avis.

Laisser moi aussi vous rappeler que le choix de l'anonymat ou pas est une des carateristique fondamental de la liberté d'Internet, et que ce n'est pas pour rien que les chinois un contrôle très stricte des server et accès, vous allez peut-être me dire que c'est parce que ce sont de grand democrate.

Et a propos de democratie, le vote a bulletin SECRET en est un des pillier fondamental.

CE

Écrit par : Eastwood | 07/02/2009

Merci Monsieur Philippe Souaille car, à mon point de vue, vous avez souillez, à nous suisses, notre sacro sainte discrétion et respect d'opinion auxquels chaque citoyen a droit, en toute liberté, et dans les termes chers à Genève et aux droits de l'Homme.

Car j'aimerais ajouter ceci et je suis vraiment attristée car Monsieur Philippe Souaille n'a pas encore compris ce qu'est la Suisse. Ce que sont les Cantons Suisses. Par exemple, le service militaire suisse : les suisses romands sont expédiés en Suisse allemande ou au Tessin et les Suisses allemands en Suisse Romande ou au Tessin. Les Tessinois en Suisse allemande et en Suisse romande. Les habitants du Canton des Grisons, notre quatrième langue officielle, vont dans tous les cantons suisses. Afin de nous connaître et de faciliter notre compréhension et respect, malgré tout. Peut-être que M. Souaille ne sait pas que Genève est aussi la Capitale des Valaisans et que le terrain professionnel genevois est aussi celui des Vaudois, des Fribourgeois et de toute la Suisse Allemande, enfin de compte de toute la Suisse. Que de nombreux suisses allemands viennent aussi travailler à Genève comme peut être moins de Suisse romands travaillent à Zurich du fait du dialecte, mais tout de même ! Voyez le responsable de notre Banque Nationale Suisse, Monsieur Roth, valaisan d'origine, qui fait des merveilles, même mieux que toutes les autres Banques Centrales, jusqu'à présent, et qui essaie de nous préserver de toutes les calamités qui nous pendent au bout du nez, même mieux que la Fed et que la BCE. En qui j'ai entièrement confiance. D'ailleurs, le seul capable de comprendre et d'appréhender ce qui va nous arriver !
Personnellement, il ne m'est pas possible d'être déçue de l'attitude de M. Souaille. Il faut être compréhensif aux manques de connaissances et de respect des étrangers face à ce qui a fait notre force, car ils portent des jugements sur la Suisse à l'emporte-pièce, sans la connaître, sans connaître nos sensibilités, nos nuances, alors que beaucoup de personnes riches et moins riches profitent de notre pays et de ses avantages depuis des années, semble-t-il.
Ma famille remonte à 1395 environ provenant de la Bourgogne. J'ai aussi des origines yougoslaves, une famille italienne de la même époque que la famille Gianadda venue d'Italie, pauvres comme Job et qui ont participé à l'essor économique du Valais, des Haut-Valaisans, des Bourgeois de Sion. Oui ces Valaisans, maltraités par Napoléon et son armée, qui ont participé à l'essor et à la protection de Genève, à l'Aéroport, aux douanes genevoises et ailleurs.

Je suis également française. De cette France qui n'a versé aucune allocation familiale, et j'ai dû attendre aussi presque dix ans pour obtenir la réintégration de la nationalité suisse "facilitée" en tenant compte que ma mère était suisse !
Je suis fière de mes origines et de ma famille de tant de nations qui ont préféré vivre et créer cette Suisse où il faisait bon vivre malgré le difficultés. Où la Liberté d'expression existait ! et c'est aussi pourquoi tant de Secundos aimerait la préserver malgré les difficultés d'intégration

Que me dites-vous Monsieur Souaille, vous vérifiez nos identités et vous vous ventez de votre découverte.

Personnellement, je n'ai aucun regret, aucune honte à ce que j'ai écrit. J'ai joué le jeu comme d'autres personnes en les respectant, qu'elles partagent ou non mes idées. C'est cela la vraie démocratie, le respect des autres.
Il me semble que vous manquez de notre connaissance.
Et c'est sans autre que j'aurai le plaisir de vous faire connaître cet élément qui semble vous manquer.
Pourquoi ne pas simplement nous inviter chacun de nous dans un tea-room ou un restaurant pour que nous puissions faire connaissance et tentions d'applanir nos difficultés, d'échanger des points de vue.
Monsieur Souaille, votre attitude m'attriste. Et si je demande l'accueil d'un autre blogueur "Hommelibre" c'est pour être sûre de pouvoir m'exprimer et défendre mes opinions face à tous les lecteurs de ces sites.

Hommelibre, Je vous remercie de m'avoir laissé la liberté d'expression !

Écrit par : rodania | 08/02/2009

Madame Rodania, ou Edelweiss, comme vous préférez, c'est vraiment l'hôpital qui se fout de la charité. C'est bien vous qui êtes allez consulter la fiche de la société que je préside au registre du commerce ? Et qui m'avez adressé ensuite des menaces pleines de sous-entendu sur des appels d'offres qui me seraient refusés sur mon blog ???

Moi, je n'ai vérifié l'identité de personne. J'ai regardé d'où était émis des messages anonymes (et qui le sont restés) qui étaient insultants ou agressifs à l'égard des frontaliers et prétendaient défendre les Genevois mais qui n'étaient pas émis de Genève. J'en ai la preuve formelle, au-delà de l'adresse IP, pour la plupart d'entre eux, qui comme vous utilisent une adresse couriel de téléréseau. Toujours la même d'ailleurs sous vos différentes identités, ce qui dénote chez vous une forme de candeur plutôt sympathique malgré vos menaces.

Lorsque je remarque que ces gens n'émettent pas de Genève, cela ne signifie pas qu'ils n'ont pas le droit de s'exprimer, mais si il s'avère que ces gens qui s'en prennent violemment aux frontaliers sont extérieurs à Genève (hormis quelques politiciens extrémistes), cela relativise beaucoup l'importance de leur haine.

Par ailleurs, des membres du MCG s'amusent, comme vous à multiplier les commentaires, dans leur blogs, sous de nombreuses identités recouvrant en fait la même personne, pour donner un effet de masse à leurs opinion. Ce n'est que du trompe l'oeil.

Je trouve amusant et symptomatique que les sympathisants du MCG viennent systématiquement me reprocher mes origines françaises depuis que je les ai rendues publiques. Durant des décennies, j'ai écrit dans la presse suisse, sans avoir le passeport et j'étais tellement bien intégré (l'école à Neuchâtel et le reste) que tout le monde croyait que j'étais Suisse. Des tas de gens sont tombés des nues lorsque je leur ai dit que je ne l'étais pas et que je venais de me faire naturaliser.

Je sais aussi bien que vous les liens qui unissent Genève à la Suisse et plus spécialement à certains cantons, ainsi que les différences et rivalités existant d'un canton à l'autre. Apparemment, même un peu mieux. A ce que je sache, le château de Colombiers où ont été formées nombre de recrues genevoises ou les places d'armes du Jura vaudois où vont nos grenadiers de char ne sont pas en Suisse alémanique. D'ailleurs, cela ne se fait pas, Madame, d'écrire Suisse allemande, car du temps où les alémaniques parlaient tous français (j'étais jeune alors), ils considéraient cela comme malpoli, ne voulant rien avoir à faire avec l'Allemagne. On dit suisse-alémanique. Quant on est poli, mais je connais aussi une bonne dizaine de qualificatifs nettement plus triviaux.
Cela fait 49 ans que je vis et/ou travaille en Suisse, j'y ai fait une grande partie de mes écoles et des reportages et des films documentaires dans tout le pays, dans les quatre langues nationales.

J'ai même préparé un travail sur l'histoire suisse qui m'a permis de découvrir que l'un de mes ancêtres de Coucy, en rentrant d'une affaire de succession à Vienne, au XIVè siècle, avait mis le plateau à feu et à sang durant quelques semaines avant d'être renvoyé Outre-Jura à la tête de ses hommes par les milices bernoises.

Chaque citoyen a le droit de s'exprimer, ainsi qu'au secret de son vote. Mais pas de s'exprimer n'importe comment. Traditionnellement, si chacun vote dans l'isoloir (ou dans une enveloppe cachetée), ceux qui s'exprimaient le faisaient publiquement. Et ne se permettaient en tout cas pas d'insulter le voisin ou de proférer des mensonges. D'ailleurs dans les journaux, les courriers des lecteurs sont signés, sauf dérogation dûment justifiée.

Internet a changé cela, mais je crois qu'il est nécessaire d'y appliquer des règles, si l'on ne veut pas que cela dégénère. parce que le populisme de politiciens sans scrupules, la crise économique et la liberté de raconter n'importe quoi en se cachant sur Internet peuvent former un mélange extrêmement détonnant. Qui n'aura plus rien de suisse, mais tout de l'horreur.

Écrit par : Philippe Souaille | 08/02/2009

Bonsoir Monsieur Souaille,

Je ne suis pas toujours d'accord avec vous mais, en censurant Madame Sarah Emonet vous avez pris une sage décision et je vous en félicite. En effet, cette personne est en train d'appeler au meurtre des personnes qui ne pensent pas exactement comme elle. Cela est très grave. A ce propos, je suis choqué que Monsieur Mabut, qui est le modérateur des blogs, ne fasse rien. Qu'en pensez-vous?
Merci pour encore pour votre saine réaction.
Cordialement

Écrit par : jean | 08/02/2009

Jean-François Mabut a aussi le droit de dormir et de prendre ses week-ends de temps en temps...

Pour le reste, MM Martin et Eastwood, je sais parfaitement que l'adresse est celle du serveur. Mais encore une fois, lorsque je tombe sur un téléréseau, il n'y a guère de doute possible... Vous même, M. Martin utilisez VTX.

Eastwood, je ne crois effectivement pas que vous ayez insulté quiconque, en dehors d'échanges musclés avec un duo de furieux hors de mon blog. Mais vous avez repris le discours anti-frontaliers et accumulé les contre-vérités sur l'avenir de la Suisse au sujet de ces votations. Vous êtes peut-être d'un avis contraire, mais c'est mon blog. Rien ne vous empêche de faire le votre, je le lirai souvent avec intérêt.

A part ça c'est amusant que vous mettiez la question du vote informatique sur la table, parce que Stéphane prétendait justement qu'il était très simple d'identifier les ordinateurs des votants d'un canton en scannant les adresses IP. Ce à quoi je disais que c'était plus aléatoire et compliqué que ça.

Écrit par : Philippe Souaille | 08/02/2009

Mr Souaille,

Je ne peux pas accepter vos propos sans reagir. Nous avons certe une vision differente de l'effet des bilaterale sur l'economie Suisse. Mais je n'ai jamais repris ni proferé de propos anti-frontalier.

Vous avez admis que je n'ai pas posté d'insulte a part des echanges limites (et pour cause) avec les extremistes de services, et bien maintenant recherchez mes propos anti-frontaliers, il n'y en a pas !

Mon principal credo est qu'a terme les bilaterales amèneront des secteurs entier de l'economie a travailler au minimal cct, et ce également au detriment des frontaliers qui ne souhaitent certainement pas ça.

Ceci dit cette discution n'a pas de sens pour deux raisons: Les Permis frontaliers sont hors cadre des bilaterales, et la votaion de ce matin est federale, donc même si j'habitais a Uri quelle difference ?

Ceci dit j'habite et travaille bel et bien a Geneve, quoiqu'en dise vos localisateur d'IP.

CE

Écrit par : Eastwood | 08/02/2009

PS: Il est effectivement très simple d'identifier un votant par internet pour autant que vous ayez accès a la base de donnée des ISP. Ce n'est pas votre cas ni le miens, mais certain état ne s'en prive pas.

Écrit par : Eastwood | 08/02/2009

Clint j'ai tout de même bien lu un certain nombre d'arguments style "un cuisinier frontalier à 1500 euros, ça va fatalement faire baisser le salaire du cuisinier suisse actuellement de 5000 Francs", non ? Je cite de mémoire, mais le fond de l'affaire est là. Vous voulez relever une barrière protectionniste anti-frontalière, et c'est bien toujours la même histoire. Mais je vous l'accorde, encore une fois sans insulte ni animosité insupportable, contrairement à beaucoup.
Pour Internet, je sais bien qu'une adresse IP peut recouvrir bien des choses, déjà si elle est fixe ou tournante ou si l'ordinateur qui lui est relié est en fait intégré dans un réseau qui peut s'étendre sur de longues distances... J'ai d'ailleurs moi-même émis cette réserve dès hier soir pour Djinius. Mais encore une fois, la plupart des gens dont j'ai mentionné le lieu de résidence avait une adresse IP ou mail de téléréseau, et ça c'est localisé.
Cela étant, je vous crois volontiers quant à votre résidence genevoise, mais ne m'aviez vous pas écrit déjà que vous travailliez à Singapour, ou bien je confond ? C'est tout le problème des pseudos, cela finit par entraîner la suspicion.
Il est important que chacun ait droit au secret du vote. Mais quant à l'expression et à la propagande préalable, je trouve moi qu'elle devrait être identifiable, comme c'était le cas jusqu'à l'invention du blog. Et l'on savait très bien alors que celui qui utiisait les boîtes aux lettres pour des tracts anonymes était un tordu...
En tout cas, le fait de parler de ça a multiplié par 2 le nombre de lecteurs quotidiens, à près de 600/jour, le double de ceux parlant simplement des votations. Et ce un samedi, jour creux en principe... Il y a là une vraie question qui est soulevée: qui nous raconte quoi ?

Écrit par : Philippe Souaille | 08/02/2009

Pour répondre encore à Rodania-Edelweiss qui sous un de ses alias joue les maîtres-chanteuses et menace et sous l'autre, trouve intolérable que l'on évoque son lieu de résidence.
Jadis, le terrain professionnel genevois était genevois. Point. Venir d eplus loin à pied ou à cheval aurait pris trop de temps. Puis il s'est ouvert aux confédérés, qui ont afflué en masse. Certains déménageant, d'autres se contentant de penduler, même depuis la Chaux-de-Fonds. Certains Genevois chauvins à l'époque s'en sont plaint. Mais ce terrain professionnel n'a jamais cessé d'être aussi savoyard et gessien, ouvert naturellement à ses voisins les plus proches. Au début du XXème siècle, les trams franchissaient la frontière jusqu'à Annemasse, Ferney et Douvaine, ce n'était pas par hasard.
Depuis quelque temps, cet ouverture est facilitée. Nous verrons tout à l'heure ce qu'en pensent réellement les Genevois.
Au fait, un détail, si je suis arrivé en Suisse à 6 ans, c'est parce que la Suisse, ou plus exactement à l'époque, l'ACS, le SAR et la DAS étaient venus chercher mon père en France pour s'occuper de sécurité routière en Suisse, créer et diriger le circuit automobile de Lignières et faire de la recherche et du développement. Notamment avec Longines (les premières chronotypogines, filmant et chronométrant au 100ème de secondes de seconde furent développées à Lignières pour pouvoir observer plus finement les effets des déplacements de masses en courbe) et l'école d'Ingénieurs de Bienne, mais aussi pour Peugeot, Kléber-Colombes, Triumph et Leyland, Daimler-Benz (Mercédès) etc... Il a ainsi développé, dans les montagnes neuchâteloises de l'époque, un centre d'excellence d'envergure européenne.
La Suisse avait fait beaucoup rire mon père en 64 à l'Expo, devant les panneaux expliquant qu'Hitler, en gros, avait eu peur de l'attaquer. Mais il gardait néanmoins pour ce pays complexe une affection toute particulière, car durant toute la guerre qu'il avait faite principalement comme agent du 2ème bureau de l'air français en Allemagne, il avait deux adresses en Suisse, dont une à Genève, apprises par coeur, pour le cas où les choses tourneraient mal et qu'il ait eu le temps de se mettre à l'abri.

Écrit par : Philippe Souaille | 08/02/2009

Je constate plusieurs choses à quelques heures du résultat.

La première est que l'hôte de ce blog s'alimente lui-même en commentaires ce qui est assez original pour être souligné.

En ce qui concerne Mme Emonet, je crois que M. Pardo a raison, il vaut mieux l'ignorer, tout comme lui d'ailleurs!

La campagne de l'UDC est à la hauteur de ses habitudes brunâtres d'une époque que nous voulons tous oublier. L'exclusion n'a jamais rien apporté.

Pour ce qui est de gigi l'amoroso, il n'a certes pas la culture qu'étalent au soleil évanescent Mess. Nid d'Eiger et Part d'eau, mais toujours est-il que c'est lui qui a mené cette campagne et c'est son entreé en scène qui a provoqué la bascule de la préoccupation du clan des OUI.

Vous êtes tous à vomir sur sa personne alors qu'en politique cette stratégie est celle des perdants.

Au lieu de cela efforcez-vous de combattre, avec les bons arguments, si vous en avez en stock, ceux du seul parti populaire qui reste à Genève.

On voit que vous êtes tous à l'abri et que par vos combines de partis politiques vous trouvez du travail dans les administrations (la hausse de 5% de la fonction publique n'est que la conséquence de ces manipulations infectes).

Si vous étiez comme moi au chômage car votre poste a été pris par un frontalier qui a lui-même fait venir d'autres frontaliers dont son cousin venu de... Strasbourg!!!!!, peut-être que vous parleriez autrement.

D'ailleurs le mentor, ou plutôt le souffleur des genferoberstrumfurhers Yvo et Silo, le grand Blocher a lui-même reconnu à la RSR que la situation des frontaliers genevois est mal gérée!!!!

Alors on se calme avec la moquette, on arrête l'alcol après le repas, on respire un bon coup et on admet que le MCG ne fait rien d'extraodinaire si ce n'est de défendre réellement ceux qui sont éablis à Genève, quelle que soit leur nationalité d'ailleurs!!!!

Si j'ai voté NON et mes proches aussi, ce n'est pas grâce aux duettistes de l'Union Des Couillons mais bien parce que le raisonnement de Stauffer et de son parti "Mieux C'est Genevois" est le seul qui vaille!

A+ après les résultats

Écrit par : James Fazy | 08/02/2009

@Ph. Souaille et C. Eastwood,
Bonjour,
Je crois rêver en entendant les salaires (de cuisiniers) dont vous parlez!
Mon fils est cuisinier dans un resto de Genève. Cela fait plus de 10 ans qu'il a son CFC. Un salaire de 5000 francs, il prend tout de suite! Oui il souffre de la concurrence des cuisiniers frontaliers et ou étrangers qui demandent des salaires bien inférieurs à 5'000 francs.
Si F. Longchamp agissait un peu plus et fasse contrôler exhaustivement les salaires de TOUS les restaurants genevois, il comprendrait pourquoi certains se plaignent et veulent une protection! (Les chiffres sont probablement disponibles à travers les cotisations chômage, AVS et AI.....

Écrit par : salegueule | 08/02/2009

Salegueule, ce qui serait intéressant c'est de savoir combien gagne un cuisinier ailleurs en Suisse ? Parce que si les salaires étaient plus élevés à Schwiz ou à Ecublens, qu'à Genève, il me semble que ça se saurait. Et qu'il y aurait très vite un mouvement de vases communiquants. Les salaires de la restauration ne sont pas mirifiques, mais ce n'est pas spécialement de la faute des frontaliers.
Quant à celui qui signe Fazy, usurpant ainsi le nom d'un personnage historique qui ne lui appartient certes pas, je fais ce que je veux de mon blog et je répond ou non si ça me chante. Mais je le fais sous mon vrai nom, contrairement à certains, au MCG notamment, qui alimente eux-mêmes, mais sous pseudo, les commentaires de leurs blogs !
Maintenant avant de prétendre raconter n'importe quoi sur un blog, il faut vous identifier. Sinon ce que vous dites n'a aucune valeur et dans le cas présent, je ne vous crois pas. Si ça se trouve vous travaillez et peut-être même avez vous un mandat politique où je ne sais quoi...
En ce qui me concerne, je puis vous assurer que le fait d'être radical, aujourd'hui, n'assure aucun passe-droit professionnel dans l'administration, le PRD est extrêmement regardant là-dessus, contrairement à d'autres partis, c'est un fait, contrairement aussi à d'anciennes pratique radicales qui n'ont heureusement plus cours.

Écrit par : Philippe Souaille | 08/02/2009

Cher Philippe,

Malgré, ou surtout, a cause du resultat d'aujourd'hui la question n'est pas close. Et maintenant qu'il n'y a plus d'electoralisme on pourra peut-être revenir a des considerations plus factuelle et moins emotionnelles.

En citant de memoire mes propos, vous en avez completement changer le sens a un mots près: Je n'ai pas dit qu'un cuisinier frontalier gagne 1500€ mais un cuisinier Français en France ! Ca n'a rien d'une insulte c'est juste un fait.

Et la je reponds aussi a "salegeule". Je sort ces chiffres parce qu'un amis cuisinier a Geneve (Français permis C ironiquement, 15 ans en Suisse, très bonnes references) a vu les offres qu'on lui proposait passer de 5000 à 3500Frs en seulement quelques mois après l'entrée en vigueur de la libre circulation.

Sachant qu'un employé de l'administration en France gagne aussi env. 1500€, il reste plus qu'a souhaiter a la classe moyenne-inferieur qu'ils ne connaissent pas le même phenomène avec un peu plus délais due a une mobilité moindre que dans l'hotellerie-restauration.

CE

Écrit par : Eastwood | 08/02/2009

Les commentaires sont fermés.