20/02/2009

OMC: Solidarités se moque du monde

Solidarités veut lancer un référendum pour sauver le Parc Barton. De quoi au juste ? De l'envahissement du parc par l'OMC. Qui y est déjà depuis 13 ans. Comme avant elle le GATT et auparavant le BIT, depuis… 86 ans !

La nouveauté c'est l'extension d'un bâtiment sur l'emplacement actuel d'un parking bitumé, et la matérialisation d'un périmètre de sécurité par une haie paysagère, réalisée avec le service des Espaces Verts de la Ville, dont les bureaux bordent d'ailleurs le Parc.

perimetre omc.jpg

Les Trotskystes crient au scandale parce qu'il n'y aura plus "que" 33 mètres à disposition des promeneurs. 33 mètres de large, précisons-le, soit la moitié d'un terrain de foot international ou de l'avenue des Champs Elysées, trottoirs compris. Ce uniquement au point le plus étroit,  où actuellement, l'espace à disposition mesure très exactement… 35 mètres.

Partout ailleurs, l'espace ouvert au public restera bien plus large. Comme on peut le voir sur le plan, ci-dessus le périmètre de sécurité matérialisé par la ligne bleue n'empêche absolument pas la déambulation des promeneurs le long du lac. L'espace bitumé qui leur est dévolu n'est même pas touché. Les escapades sur le gazon seront également toujours possibles sur un large espace. A vrai dire, personne ne raserait les murs du bâtiment pour des motifs de ballade et raser les murs du bâtiment, c'est la seule chose que la clôture paysagère empêchera.

L'extension prendra place à gauche, à la place du parking actuel. C'est clairement la solution la plus pratique et la plus économique, le fruit de plusieurs années d'études des architectes de l'OMC, qui sont genevois comme vous et moi et qui aiment aussi nos Parcs, qu'ils ont pris grand soin de préserver. Après bien des allers-retours avec Berne et le Canton, la variante d'un agrandissement sur place a été privilégiée pour des raisons économiques. Cela sera aussi l'occasion d'un embellissement des lieux et d'une adaptation aux nouvelles normes écologiques du bâtiment principal, qui en avait bien besoin.
Le gagnant du concours final, connu ce jeudi, est un projet du bureau allemand, Wittfoht Architekten  choisi parmi 115 concurrents pour la qualité de son intégration au site, son respect de la végétation et la qualité optimale de ses options écologiques. Le chauffage à l'eau du lac, par exemple. Vous trouverez ici le pdf du rapport intégral du jury du concours.

L'OMC a besoin de places de travail et elle ne peut pas rester la seule organisation internationale dépourvue de tout système de protection. Ce serait lui faire courir, ainsi qu'à ses employés, un risque criminel.
Reconstruire ailleurs un bâtiment entièrement neuf pour accueillir ses centaines d'employés et ses assemblées ministérielles serait à la fois trop long et beaucoup plus coûteux. 200 millions de plus d'après les diverses évaluations ! C'est pourquoi Berne a insisté pour cette solution sur place, car d'après les accords de siège, ce serait à la Confédération, donc au contribuable de financer en partie et d'avancer le reste… Est-ce bien là ce que veulent les Trotskystes ?

Par ailleurs alors que la crise s'installe et que le secret bancaire bat de l'aile, est-ce bien le moment d'envoyer des signaux négatifs aux Organisations Internationales qui constituent l'un des piliers essentiels de notre prospérité ? On peut se demander à quoi joue Solidarités , hormis rêver de débuter le Grand Soir à Genève?
Visiblement, rien dans ce projet ne remet en cause l'accès au Lac et les ballades des Genevois. Beaucoup de précautions ont été prises pour y parvenir. Mener un référendum dans cette optique ne sert qu'à se faire de la propagande… et si jamais la récolte des signatures devait aboutir et déboucher sur une votation perdue d'avance, à dépenser un peu d'argent du contribuable.

NB: exceptionnellement les commentaires sont ouverts sans modération pour quelques heures.

Commentaires

Une fois de plus les associations lance un référendum égoïste et completement indéfendable. bienvenue a Geneve!

Écrit par : JEUNE GENEVOIS | 20/02/2009

M. Souille....
si nous voulons conserver notre pilier international...il vaudrait mieux investir massivement pour la rénovation du Palais des Nations qui tombe en ruine...
les besoins sont criants dans cette vieille bâtisse...
Par contre, l'extension de l'OMC, avec une bunkérisation de notre Parc, serait vraiment dommageable pour les promenades autour du lac... réduisant encore un peu plus les espaces verts dévolus au Public...(sans parler de la perspective réduite)
M.Souille, avez-vous remarquez le nombre impressionnant de touristes, genevois, en famille....qui déambulent dès les beaux jours dans le Parc ?
En fait, le fond du problème se trouve plus dans le principe et la méthode pour imposer le fait aux genevois...
La Berne Fédérale nous informe des surcoûts engendrés par la construction d'un bâtiment ailleurs...frais qui seraient couverts par la Confédération, donc tous les Suisses. n'est-ce pas logique finalement que cela soit la Confédération et non la seule Genève qui mette la main à la poche pour recevoir dignement l'OMC, organisation internationale , s'il en est...Votre solution, implique l'amputation d'un joyau genevois pour recevoir une organisation internationale dévolue aux échanges inéquitables et anti-démocratiques...Nous ne parlons pas de l'ancien BIT, qui n'est plus dans ces lieux...L'OMC est une organisation qui sert des intérêts impérialistes occidentaux, et donc par conséquent se trouve illégitime pour amputer notre République d'un bien immobilier donné pour l'usufruit des citoyens... de plus, les 200 postes d'emplois crées ne seront pas pour les résidents en priorité...

Écrit par : MUR | 20/02/2009

@MOR,vous avez décidément le sens de l'exagération. Ne seriez-vous pas un peu d'origine marseillaise ?
Pour ma part, ayant passé toutes mes vacances d'enfant sur la Côte Atlantique, je peux vous affirmer qu'entre un mur de Bunker et une haie paysagère, il y a une énorme différence.
Par ailleurs, l'OMC ne sert pas les intérêts impérialistes occidentaux. Bien au contraire, à la différence de l'ONU, chaque Etat membre a une voix et il n'y a pas de droit de veto du Conseil de Sécurité. Les USA, comme l'UE, y sont régulièrement condamnés à la suite de différents avec de petits pays d'Amérique Latine, d'Afrique ou d'Asie.
L'Equateur avait obtenu par exemple d'arrêter de payer toutes les redevances de droits à l'UE tant que celle-ci n'avait pas acquitté l'amende infligée par l'OMC.
Le Vietnam a gagné aussi, grâce à l'aide de la Suisse et de ses juristes, le conflit qui l'opposait aux USA dans une affaire de production de crevettes.

Les règles du commerce mondial sont justement conçues pour empêcher les gros éléphants de faire la loi au détriment des petits poissons et d'instaurer des règles équitables, basées sur le droit, à la place de la loi du plus fort.

Écrit par : Philippe Souaille | 20/02/2009

Les organisations internationales génèrent de la richesse pour le Canton. Bien sûr, il faut aussi dépenser pour rénover les bâtiments vieillissants et faire des choix. Ce référendum n'a aucun sens et reflète encore l'esprit mesquin genevois qui use du droit de recours à tort et à travers : la rénovation de la gare stoppée par l'égoïsme d'un élu face à l'idée de bien public, le projet CEVA stoppé par l'égoïsme des habitants de Champel, le projet de fermer 200 rues à Genève grâce à l'égoïsme des Verts qui veulent asphyxier l'économie genevoise alors que la crise est là.... Genève est une ville provinciale avec ses bisbilles. Prenons un peu de hauteur si nous voulons conserver le statut de ville internationale.

Écrit par : sirène | 20/02/2009

A part ça, MOR, je suppose que l'orthographe incorrecte de mon nom est volontaire, puisqu'elle revient systématiquement dans vos textes. Sachez que cela me gêne d'autant moins que c'est probablement l'étymologie de mon patronyme. Une souille est un marécage, en vieux français, aussi bien que le repère des sangliers. Et Souaillon est un nom assez répandu, aussi bien en Sologne que dans le canton de Neuchâtel (non loin du Mt Vully), pour désigner ce qu'en Afrique on appelerait un marigot.
Le berceau de ma famille paternelle étant à la lisière des Ardennes, l'allusion au sangler me va bien, et je prend le marigot en prime, avec ou sans crocodile.

Écrit par : Philippe Souaille | 20/02/2009

La mauvaise foi de l'extrême-gauche atteint des niveaux exceptionnels durant cette récolte de signatures sur le nouveau bâtiment de l'OMC.
Une députée de ma connaissance (souvent surnommée la Passionaria) n'hésite pas à faire signer les personnes très âgées en leur racontant que c'est l'OMC qui fait fermer les petites postes de quartier... Ce qui est tout de même extrêmement gonflé, pervers et faux-cul.
Si des bureaux de poste ferment, c'est parce que l'administration de la poste l'a décidé, parce que leur exploitation coutait trop cher et l'OMC n'a strictement rien à voir là-dedans.
L'OMC est là pour essayer de mettre en place des règles communes, acceptables par tous dans les échanges mondiaux. Et pour arbitrer les conflits qui pourraient naitre de l'application ou de l'interprétation de ces règles.
Si la poste doit fermer des bureaux, c'est aussi parce que nous (la Suisse et les pays occidentaux) avons vécu sur un pied plus grand qu'il n'aurait fallu, parce que nous exploitions honteusement les ressources du tiers-monde.
Cette époque est révolue, elle ne reviendra plus, sauf à vitrifier les 2/3 de la planète. ce qui ne rendrait pas très pratique l'exploitation de matières premières irradiées.
Les pays émergents ne sont que la pointe de l'iceberg. C'est le monde entier qui change et se réorganise. Nous n'en serons très probablement plus jamais les maitres. Ce dont les travailleurs et les humbles de ce pays profitaient comme tout un chacun. Rappelons qu'un instituteur d'un village du Togo gagne CHF 20.- par mois et qu'un vélo ou une radio coute aussi cher qu'ici au Togo, parce que les droits de douane à l'importation sont la seule vraie ressource fiscale du pays. Et qu'ils sont donc de 50%.
L'OMC est l'un des organismes qui sont en mesure d'aménager ces bouleversements en mettant de l'huile dans les rapports entre Etats-Nations. Pour parvenir à des solutions négociées plutôt qu'à des conflits armés. Lui tirer dessus c'est viser à la fois l'ambulance et le gendarme. C'est pratiquer la politique du pire. Assez logique de la part de l'extrême gauche d'espérer encore déclencher le Grand Soir. Mais je ne suis pas certain que les petites vieilles à qui elle raconte des bobards soient du même avis !

Écrit par : Philippe Souaille | 17/05/2009

Les commentaires sont fermés.