23/02/2009

Choisir une ligne de défense réaliste

 

L'homme est un loup pour l'homme. Et la femme peut-être une louve lorsqu'elle se sent blessée. Et les Etats-Nations ne sont que des outils au service des meutes qu'ils rassemblent. Et quoi de plus féroce qu'une meute? Mais en même temps, la morale et le désir de justice poussent également l'être humain a rechercher la concorde et la paix.

Nous sommes tous inscrits dans cette dualité, individuellement et collectivement. Ce qui concrètement signifie qu'il faut avoir la paix pour objectif, sans pour autant se laisser marcher sur les pieds. Qu'il faut chercher à établir des lignes de défense qui soient réalistes et tenables. Pour nous comme pour l'adversaire potentiel, censé redevenir tôt ou tard un voisin, un allié, peut-être même un ami.

Des lignes de défense réalistes, empiétant à minima sur la liberté des Genevois, c'est très exactement ce que contient le projet de l'OMC, dont je parle ci-dessous (pour l'ouvrir cliquer en haut à droite sur le titre). Car l'OMC, comme tout organisme international, peut être la cible d'attentats terroristes et doit donc se protéger. Il y va de la vie de ses employés, et aussi de celle des Genevois qui se promèneraient à côté au moment d'un éventuel attentat. Le fait même qu'une protection soit mise en place est ici dissusasif et réduit notablement la probabilité qu'un tel attentat ait lieu, car il en compliquerait notablement la réalisation.

Une ligne de défense réaliste, ce doit être aussi l'attitude de la Suisse et des Suisses sur la question du secret bancaire. Le soutenir mordicus envers et contre tout, face au reste du monde, est un combat perdu d'avance. Car au final, si les autorités financières internationales instituent un cordon sanitaire autour de nos institutions, ce qu'elles menacent de faire, c'est la rentabilité des comptes qui sera gravement menacée et les clients déserteront plus rapidement que s'ils avaient aux trousses une meute de loups. L'abandonner sans combattre serait suicidaire, tant qu'il subsiste d'autres paradis ailleurs. Le mandat impératif de nos diplomates et représentants dans les instances internationales doit être clair: OK pour abandonner le secret bancaire, mais tous en même temps.

Les commentaires sont fermés.