16/03/2009

Bonjour, je m'appelle Philippe. J'avoue, j'ai été au Salon

 

J'ai fini par craquer. Hier soir j'ai filé au salon, pour une visite au pas de charge avec une amie qui, les beaux jours revenus, rêve de décapotable. Le stand Opel riquiqui, les voitures peintes en blanc, les bolides à moteur électrique, l'actualité était bien là. En l'absence d'autres avancées technologiques, l'avenir semble appartenir aux véhicules à moteur électrique équipés d'un rack de batterie interchangeable. L'opération ne prend pas plus de temps qu'un plein d'essence. Un « service-man » déclipse le rack déchargé fixé sous votre chassis, il le sort sur des roulettes, et vous en refixe un autre, chargé à bloc. C'est l'oeuf de Colomb et Renault-Nissan s'y lance à fond pour ces prochaines années. Toutefois, il faudra que tous les constructeurs s'accordent sur des normes communes, pour abaisser les coûts. Pas impossible, les fabricants de Natel sont bien parvenus à s'entendre, pour l'avenir, sur des normes communes pour leurs propres batteries, alors que les enjeux étaient bien moindres.

J'ai surtout été très heureux de découvrir, sur le stand Peugeot, l'OVNI auquel je rêvais sous la pluie l'autre jour, en scooter, après trois glissades, heureusement contrôlées, le temps de traverser la ville. Deux petites roues devant pour la stabilité, comme sur les Vespa, un toit en plexiglas pour le confort, comme sur les anciens BMW (avec ce petit plus que le principal défaut, la redoutable prise au vent, est contrebalancé par la stabilité des doubles roues avant), et un moteur électrique, pour le silence et l'écologie. Avec une batterie interchangeable bien sûr. Malheureusement, c'est encore un prototype, mais l'idée est tellement géniale que l'on devrait la voir commercialisée très bientôt.

Les commentaires sont fermés.