18/04/2009

Suisse: tout fout le camp...

 

Suisse : tout fout le camp

Ainsi donc, si l'on est riche et connu à Genève, on n'a plus droit aux mêmes protections de sa sphère privée que le simple citoyen. Depuis plus de 30 ans que je suis journaliste à Genève, c'est bien la première fois que je vois le nom du responsable d'un accident de la route – qui plus est sans victime – publié dans la presse locale. Qu'il soit Pilote de F1 ne change rien à l'affaire. J'ose espèrer que sa couleur n'y est pour rien, et de fait c'est bien davantage le populisme ambiant de plus en plus agressif qui est coupable, propagé par certains journaux suicidaires.

Ce populisme est certes nourri des excès matuvus des trop riches, et des combinaziones bananières de la République, gauche et droite confondues, mais il nous conduit à la ruine. L'un des avantages que les riches étrangers trouvaient ici et pas ailleurs, c'est la discrétion. Si celle-ci fout le camp, adieu veaux, vaches, cochons et poules aux oeufs d'or. Vous me direz qu'il n'est pas très utile de voir des riches nous payer des impôts si c'est pour nous foncer dessus dans la rue, mais... Il n'y a pas eu de blessés, et un accrochage, cela peut arriver à tout le monde.

C'est la même chose pour le secret bancaire. Je suis depuis toujours et l'ai toujours dit, contre cette partie du secret bancaire qui permet aux riches de payer moins d'impôt. La droite et le centre-droit doivent comprendre qu'ils mènent un combat d'arrière-garde et qu'ils mentent au citoyen en lui faisant miroiter une quelconque possibilité de faire cavalier seul. Sauf à tout perdre: l'économie réelle et l'économie financière, car nos exportations ne peuvent se permettre l'isolement, tandis qu'une place financière isolée, dans le monde contemporain, n'aurait plus aucune valeur.

Seulement, ce que la gauche doit comprendre, c'est qu'il ne servirait à rien de faire cavalier seul en supprimant unilatéralement nos avantages. Tant qu'il n'y aura pas de véritable accord mondial, cela ne servirait qu'à faire fuir les riches et leurs dépôts. Les riches qui habitent ici, dans le canton et plus généralement en Suisse, et les dépôts des riches du monde entier (y compris des moyennements riches voisins européens) qui dorment dans nos coffres.

Par un tas de phénomènes économiques complexes, l'argent de tout ce petit monde est largement responsable de notre prospérité. Il paie une partie considérable des dépenses de l'Etat, et couvre à lui seul l'entier du filet social genevois. Qui se trouve être le plus généreux du monde, en dehors de quelques ilôts pétroliers, où la population touche un salaire à ne rien faire... Pensons-y avant de montrer l'exemple et nous montrer plus moralistes que des anglo-saxons dont les trusts sont des paradis fiscaux ambulants...

 

 

Commentaires

Les coureurs automobiles sont des irresponsables qui passent leur vie à polluer en tournant en rond le plus vite possible sur des engins qui sont des supports publicitaires ambulants, ils nuisent à notre société et à notre planète. Malheureusement, ils sont en plus, des exemples pour pas mal d'automobilistes un peu tarés. Ils ont donc une double responsabilité. Je pense qu'un excès de vitesse ou un non respect du code de la route par ces gens-là mériterait simplement qu'on leur retire le permis, au moins pendant quelques années, histoire de calmer leur folie meurtrière au volant.

Quant à la médiatisation de l'affaire, je suis partiellement d'accord avec vous, mais pas du tout pour les mêmes raisons. Je me fous de dérouler un tapis rouge à tous ces salopards qui se font du pognon sur le dos des autres et de la planète!

Écrit par : Sandro Minimo | 18/04/2009

Je partage l'opinion du precedent commentaire,

@Mr. Souaille, votre reflexion sur la sphere privee ,menager partiellement le secret bancaire pour des raisons d'economie nationale est de la prostitution simple...

la credibilite de la Suisse est,et ne doit pas etre negotiale.

Écrit par : 100blagues | 19/04/2009

Les commentaires sont fermés.