07/08/2009

Ushuaia ou Rencontres du 3ème Type ?

 

Il y a quelques temps, j'ai fait des remarques à une amie sur le manque d'objectivité de son émission (par ailleurs très écoutée) de la radio romande, du moins sur certains sujets. Elle me fit cette réponse désarmante: je m'en fiche, je suis animatrice, pas journaliste et ne suis donc pas tenue à l'objectivité. J'y pensais hier soir en zappant de Tf1 à France 2, entre Nicolas Hulot à la rencontre des peuples premiers et un docu-fiction prétendant illustrer l'émergence des chefs dans les sociétés primitives.

Deux approches, aussi fausses et biaisées l'une que l'autre.

On peut se dire que c'est bien que la télé montre ce genre de choses en prime time, parce qu'après tout c'est toujours mieux que les c... adolescentes de mtv, mais le problème, c'est qu'en vulgarisant avec un évident souci de séduire le plus grand nombre on déforme et on simplifie à outrance. Au final on crée ou on entretient des mythes qui ont des conséquences politiques.

Nicolas Hulot, garçon par ailleurs éminemment colérique, est un spécialiste du genre. Sans avoir jamais mis les pieds en Nouvelle Guinée, je suis prêt à mettre ma main au feu qu'il a nettoyé le décor au karcher et l'image au scalpel pour offrir, par exemple, au téléspectateur une course de pirogues dans laquelle tous les indigènes portent le même pagne, de la même couleur éclatante, sans rien qui traîne, genre lunettes de soleil, morceau de métal ou miroir, paire de vieilles tongs et autres artefacts de la modernité que les peuples les plus isolés affectionnent de montrer comme autant de signes extérieurs de richesse.

Idem des maisons dans les arbres, dans lesquelles tout le monde porte un collier de cauris, comme seule trace de contact avec le monde extérieur. Ces coquillages vivent dans l'océan indien, très très loin des montagnes de Nouvelle Guinée, et ne sont pas arrivés là par miracle. Les papous qui les arborent les ont forcément troqués. Ils ont donc des biens à fournir en échange, et là encore, l'absence de tout outil de métal, par exemple, est éminemment suspecte. S'ils peuvent obtenir des cauris, ils peuvent aussi obtenir le reste, et mon expérience parmi les peuples premiers d'Afrique ou d'Amérique latine m'assure qu'ils le font. Si on ne les voit pas à l'image, c'est que le chef décorateur de Nicolas Hulot les a enlevés.

Quand à ce que l'équipe de tournage a laissé sur place, on le devine. A commencer par un très vraissemblable cargo cult, déifiant Nicolas et ses drôles de machines volantes, capables de stationner au-dessus des arbres, dans une débauche de technologie occidentale. A ce niveau, ce n'est plus Ushuaïa, c'est rencontre du 3ème Type. Et pas un mot sur cette confrontation et ses retombées sur les indigènes.

Accessoirement, pas de maladie, ni de problème, dans cette société merveilleuse vivant en parfaite harmonie avec la nature !!! Ce qui nous ramène au commentaire parfaitement imbécile accompagnant les cérémonies nuptiales nouba, affirmant que si ces jeunes filles acceptent de se laisser fouetter, elles disposent ensuite de toutes sortes d'onguents pour calmer leurs blessures... En oubliant de préciser qu'une fois sur 4 ou 5, cela s'infecte, causant des lésions irréversibles et parfois la mort...

Ces images qui confortent le mythe du bon sauvage et de l'état de nature perdu ne sont que du bourrage de crâne, de la lobotomisation pour bobos et adolescents altermondialistes. France 2 était comme d'habitude plus intègre, en affichant clairement la couleur de la reconstitution, mais avec une telle quantité d'anachronismes que tout le bel édifice se lézardait d'emblée. Faire remonter la naissance de la chefferie et de l'alliance pouvoir-religieux aux peuples sédentarisés disposant de maisons de pisé et de magnifiques vases en bronze est juste stupide. N'importe quel ethnologue aurait pu dire que des chefs et des magouilles politico-religieuses, il y en avait déjà chez les hommes des cavernes et les peuples les plus premiers qui soient... La structuration de la société ne dénature pas l'être humain, elle lui permet de progresser. Nuance fondamentale

Commentaires

Excellent ... une fois de plus.

Écrit par : Mère | 08/08/2009

Je ne peux plus blairer Nicolas Hulot depuis que je l'ai vu sur une plage de Camargue, annonçant que dans quelques années, toute cette région aurait disparu sous les flots ! Car en plus d'être une affirmation ridicule, les prévisions de montée des eaux (probablement exagérées) ne parlant que de quelques dizaines de centimètres, elle a sans doute pour effet d'effrayer inutilement pas mal de monde ! Imaginez que vous viviez dans la région, n'auriez-vous pas peur de tout perdre ? Pour ma part, je considère la Camargue comme un second chez-moi, et voir que ce type utilise cette région pour faire sa propagande politique, ça m'a mis hors de moi !

Écrit par : Kad | 08/08/2009

Les commentaires sont fermés.