20/11/2009

Le menteur qui fait la morale

C'est très vilain de s'insulter, proclame dans un blog voisin M. Gobits, qui se positionne en gardien des bonnes moeurs et de la morale publique, tout en justifiant les poussées homophobes de son nouveau patron... Car M. Gobits, propagandiste sur le retours, roule déromais pour le MCG, c'est officiel. Le problème, c'est qu'avant de le reconnaître et de se profiler en chevalier blanc champion du respect et de la bienséance, M. Gobits a commencé par raconter publiquement - dans ces blogs - de gros mensonges.

En particulier qu'il n'avait rien à voir avec le MCG, mais trouvait que les autres partis étaient méchants avec ce mouvement et qu'il ne travaillait pas en politique à Genève, se réservant pour Zürich, parce qu'à Genève, cela ne payait pas assez... Tout cela alors qu'il était dûment mandaté par le MCG... Décidément qui se ressemble s'assemble entre gens peu soucieux d'annoncer la couleur...

Dans le registre, faites  ce que je dis, mais pas ce que je fais, à force de vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué, et d'avoir plus gros yeux que grand ventre, le MCG risque de connaître des heures difficiles. Financièrement parlant. Les engagements tous azimuths de spécialistes en communication qu'ils ont accumulé ces derniers temps vont côuter cher. Le Mouvement de M. Propre comptait-il sur des fauteuils au Conseil d'Etat pour s'assurer de quelques fromages bien coulants ? La pratique assidue du clientélisme, qui n'est pas pour rien dans la déconfiture du PS, champion toutes catégories, était pourtant dénoncée avec force par le mouvement des citoyens gens d'arme...

Manque de bol, pas d'élu, pas de clientélisme et déjà, M. Poggia, par associations d'assurés interposée, crie famine dans GHI. Ce même GHI, dont le responsable de politique genevoise vient opportunément d'être engagé par le MCG juste avant les élections...

Commentaires

Dans son blog, M. Gobits justifie les délires homophobes de son mandant par... des insultes "qu'il n'ose même pas citer" tant elles seraient ignobles, qui auraient été proférées par le député Pierre Weiss. Le pauvre Stauffer et toute sa famille en auraient été tous retournés !
Pourtant, il ne s'agit pas d'insultes, mais tout simplement de la vérité, concernant l'état des poursuites et des dettes notamment à l'égard du fisc, du-dit candidat décu à l'élection au Conseil d'Etat. Information que la loi électorale rend d'accès public. Cet amateur de grosses voitures et de publicité personnelle, qui a déjà fait plusieurs fois faillite, est en effet entré en politique comme il fait des affaires, en tentant un coup financièrement très risqué.
D'où l'outrance permanente de ses propos, moyen le plus facile de se créer rapidement une clientèle, façon camelot (du Roi, ça c'est pour le point Godwin et mes copains historiens...). Quitte à prêcher la haine du voisin.
Seulement, l'essai n'ayant pas été transformé, il va bel et bien falloir payer l'addition.

Écrit par : Philippe Souaille | 20/11/2009

Je vous crois sur parole concernant l’information de votre billet.

Néanmoins, en ce qui concerne les arguments fallacieux, des politiciens dans les partis dits traditionnels ne sont pas en reste. Régulièrement et afin de promouvoir leur conviction, sciemment ils expriment des vérités plus que douteuses.

Au fond ils ont raisons, les électeurs oublient très vite. Les politiciens savent qu’ils ont des fortes chances d’être absous de leurs méfaits et régulièrement adoubé d’un nouveau mandat politique malgré leurs dérives. Le cas de cette politicienne Neuchâteloise réélue est symptomatique. Elle avait de nombreux partisans affirmant qu’il fallait dissocier son travail d’élue et son comportement sous l’emprise de l’alcool. Ils ont étés suivis par les électeurs.

Régulièrement des automobilistes sont, à juste titre, interdit à vie de la conduite automobile en raison de la dépendance à l’alcool. A d’autres, on confie la conduite d’une ville, d’un canton, voir d’une nation. Je ne suis pas certain que cela fasse moins de victimes.

Il me semble que ce n’est pas seulement aux apprentis qu’il faut faire des tests de dépendances à des produits comme certains le préconisent. Mais à tous les candidats à exécutif ou à un législatif.

Écrit par : cali | 25/11/2009

Les commentaires sont fermés.