09/12/2009

La honte de Sarko et la peur du Monde

Dans son numéro de novembre, Forbes classe les 67 hommes (dont sauf erreur 3 femmes seulement, Angela Merkel 15è, Hillary Clinton 17è et... Oprah Winfrey, 45è) les plus puissants du monde. Les critères mélangent l'argent et le pouvoir, spirituel ou temporel, et sont horriblement étasuno-centrés. N'empêche, Nicolas Sarkozy (56è) a du avoir un choc lorsqu'il s'est découvert loin dérrière Berlusconi  (12è !!!), Angela Merkel (15è), Brown (29è), Lula (33è) ou horreur Kim Jong Il (dictateur nord-coréen 24è)  mais aussi les français Trichet (BCE 25è), DSK (FMI 47è), Bernard Arnault (LVMH, 52è)...
A noter que DSK se pose en rival le plus sérieux de Sarkozy pour 2012. Il chasse à peu près sur les mêmes terres que Bayrou, reste à savoir si les deux vieux crocodiles sauront s'entendre, pour se partager le marigot, mais surtout pour le bien de la France. DSK a marqué un poing (!) en parvenant à glacer le sang de Sarkozy, en le coinçant dans les toilettes, lors d'un sommet international. Il l'a menacé de le poursuivre devrant les tribunaux si l'Elysée persistait à faire courir le bruit que des photos de DSK en galante et très jeune compagnie circulaient sous le manteau. Photos que personne n'a vues donc. Ce qui ne dispensait pas de  nombreux malveillants d'en parler dans les réunions politiques, jusque dans les provinces les plus reculées et même en Suisse romande.
Toujours est-il que Lula, comme DSK, Sarko, Zoellick et d'autres, de la liste des 67, sont dans "Le Secret des Dieux", qui passe vendredi à minuit à la télé. La bande annonce est visible sur www.lesecretdesdieux.ch Histoire de vous mettre l'eau à la bouche pour vous convaincre de laisser tomber le 2ème épiosde de Dr House 10' avant la fin, pour zapper sur TSR2.
Un excellent confrère du Temps m'a accusé d'avoir fait un film pro-OMC avec le Secret des Dieux. Peut-être, mais il exprime en tout cas une vérité. Alors que des tas de mensonges grossiers sont répandus sur cette organisation et sur la gouvernance mondiale en général, y compris aux heures d'audience maximale, sans que personne n'y trouve à redire. Le film des Yesmen, tissu d'énormités vulgaires en est l'exemple type. Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose. Et dénoncer à gros traits un scandale, réel ou supposé, est largement plus vendeur, médiatiquement que d'essayer d'expliquer une vérité complexe, ou de montrer tout simplement comment les choses fonctionnent. L'éternelle histoire du train qui arrive à l'heure, qui n'est pas une info.
Ce monde est en train de devenir fou. La violence, la haine, se répandent et se banalisent. L'argument sous la ceinture devient la règle. Je me souviens avoir été outré en lisant, pour la première fois, sous la plume d'un néo-con étasunien, cette théorie selon laquelle ce qui compte, c'était moins la vérité vraie, ou ce qui s'en rapproche, que le consensus - éventuellement complètement mensonger - auquel peut parvenir une population soigneusement drillée. Cet avis théorique des néo-cons, tout le monde ou presque la met en vigueur. Du MCG et sa haine du "frontal" aux altermondialistes qui en sont aujourd'hui à tenter d'enrayer Copenhague parce que la green econcomy reste de l'économie, en passant par les météorologues qui manipulent les données pour accélérer le processus.
Le monde devient fou, il se dope au mensonge, au scandale et à la peur de l'autre, du méchant, du voisin, du riche, du pauvre...  Alors que pour la première fois, depuis l'aube de l'humanité, nous aurions les moyens de résoudre tous nos grands problèmes, si nous nous montrions capables de les appréhender tous ensemble, avec  respect et méthode...

Commentaires

Forbes classe les 67 hommes (dont sauf erreur 3 femmes seulement) les plus puissants du monde.

Hommelibre a sans doute une explication...

Écrit par : dano | 09/12/2009

A voir les réactions politiques/blog/discussion/discours on dirait que le subtil est systématiquement mis de coté, comme trop compliqué, loi du moins effort oblige. Avant on acceptait que d'autres aient plus de connaissances, maintenant ceux qui ont peu de connaissances les court-circuitent en désinformant sur Internet, pour rester dans le monde qu'ils comprennent, même si cela ne règle rien. Il leur est plus important de se sentir confortables que de regarder les problèmes en face et de chercher de solutions ou d'admettre que d'autres pourraient en trouver.
La violence étant toujours très facile a provoquer… on est mal barrés, si l'on perd l'envie de bien faire.

Écrit par : Une lectrice | 09/12/2009

"Ce monde est en train de devenir fou."

Ce monde est fou depuis longtemps, il ne le devient pas.


"Je me souviens avoir été outré en lisant, pour la première fois, sous la plume d'un néo-con étasunien, cette théorie selon laquelle ce qui compte, c'était moins la vérité vraie, ou ce qui s'en rapproche, que le consensus - éventuellement complètement mensonger - auquel peut parvenir une population soigneusement drillée."

Exemple de drill: la propagande, les cris de honte, les mensonges et le matraquage des bien-pensants démocratophobes et islamophobophobes suite au résultat du vote sur les minarets. C'est pas de chance la population n'avait pas été suffisamment "drillée" avant le vote. Et vivent les sondages!

"Alors que pour la première fois, depuis l'aube de l'humanité, nous aurions les moyens de résoudre tous nos grands problèmes, si nous nous montrions capables de les appréhender tous ensemble, avec respect et méthode..."

Je ne suis pas sûr que vous compreniez ce qu'est l'humanité, et aussi l'inadéquation entre désirs, besoins et ressources. Surtout quand l'ère du pétrole s'achèvera.

Tiens, dans votre film, vous avez interrogé Rockfeller, Rich, Poutine, Jintao ou le roi d'Arabie? Actuellement le Président chinois est bien plus puissant qu'Obama.

Écrit par : Johann | 09/12/2009

@ une lectrice;

Ce que vous évoquez est sûrement vrai, tout comme l'est la condescendance quasi constante des "élites" vis-à-vis des "masses" de nos jours. Comme pour les extrêmes, il n'y a jamais l'un qui se développe sans l'autre...

Écrit par : Bob | 09/12/2009

"Alors que pour la première fois, depuis l'aube de l'humanité, nous aurions les moyens de résoudre tous nos grands problèmes,"
Illusion des illusions...Mais qu'est-ce qui a bien pu vous faire gober cette énormité ? Si vous faites une école en Afrique, ils auront déjà fait des enfants pour dix écoles. Si vous nourrissez mieux ceux qui ont des problèmes d'alimentation,- et croyez-moi, ils sont beaucoup moins nombreux que ce que préendent ces vieux escrocs de Diouf et Ziegler...-, ils n'en feront que davantage de bouches à nourrir.
Votre conception de la résolution des problèmes ressemble à celle de ceux qui faisaient des puits dans le Sahel pour lutter contre la sécheresse de 73 et 84 : ils l'ont aggravée, l'eau devant être le facteur limitant pour les troupeaux.
Les caractéristiques de l'humanité se définissent sur une courbe de Gauss : vous ne ferez que la déplacer avec vos solutions, mais il y aura toujours une partie à droite qui crévera de faim, une partie de gauche qui sera trop riche...

Écrit par : Géo | 09/12/2009

@ Johann, Jintao, non, mais le Ministre des affaires étrangères chinois s'exprime, à l'occasion d'un colloque à Genève, sur la conception chinoise de la gouvernance mondiale. Et des banquiers privés, et des gens d'attac aussi...
Plus sérieusement, vous qui vous dites de gauche (si j'ai bien compris) et rationnel, qu'est-ce que la loi sur les minarets a changé, ou amélioré, concrètement, dans la protection de la femme et de ses droits ou dans la lutte contre l'extrémisme islamique ? Hein, allez-y cherchez bien ! Rien, makache, zéro. Parce qu'elle ne prend pas le problème par le bon bout, qu'elle n'est en rien une solution, mais juste un missile de l'UDC pour augmenter la discorde et le degré d'insatisfaction entre les communautés.
Par contre faire en sorte que les droits de la femme, en Suisse, y compris des femmes musulmanes soient mieux défendus ou que les immams intégristes ne respectant pas nos lois ne puissent pas prêcher dans ce pays, aurait été beaucoup plus utile. Pour cela, il aurait fallu un contreprojet du Conseil Fédéral, qui n'a pas jugé bon de s'y coller. Il a eu tort.

Écrit par : Philippe Souaille | 09/12/2009

et le 7eme ? - no comment -

Écrit par : 1short2edge | 09/12/2009

Le 7ème n'est autre que Rupert Murdoch, autre indice de l'incongruité de ce classement qui place un trafiquant de drogue mexicain en 41ème. A noter que Murdoch est le seul occidental sélectionné à dépasser les 70 ans avec... les deux Suisses (encore que l'un d'eux soit allemand) Sepp Blatter, 56è et Klaus Schwaab, 66è, juste avant Hugo Chavez... Et il n'y a aucun africain dans le classement.
La Suisse serait-elle une gérontocratie ?

Écrit par : Philippe Souaille | 10/12/2009

Les commentaires sont fermés.