30/01/2010

(Longue) lettre à des musulmanes voilées

Je suis fondamentalement pour la liberté de croyance. De croire ce que l'on veut, tant que cela n'empiète pas sur la liberté des autres ET sur la qualité du vivre ensemble. Selon moi, et c'est la conception qui prévaut dans ce coin du monde depuis un peu plus d'un siècle, force doit rester à la loi qui doit être celle des hommes. Et pas celle d'un prophète, envoyé ou fils de dieu. Cela nous a permis de vivre ensemble en bonne intelligence dans des Etats démocratiques et laïcs (ce que n'était pas l'Allemagne nazie) entre protestants, catholiques et juifs, depuis la séparation de l'Eglise et de l'Etat, formelle ou informelle selon les pays et les cantons, mais assez unanime. L'Islam à l'époque ne faisait pas partie du paysage. Maintenant si. Nous devons apprendre à vivre avec lui, mais il doit surtout apprendre à vivre avec nous, avec nos règles. Ce n'est pas vraiment négociable: un peu comme pour l'adhésion à l'UE, si vous entrez, c'est en acceptant tout l'acquis communautaire et en ce cas, bienvenue.

L'un des éléments qui fait que la laïcité fonctionne, c'est que chacun fait en public comme si la religion n'existait pas. Agir autrement serait fatalement source de tensions et de confrontation, puisque chaque croyant, par définition, est intimement persuadé que son dieu est le bon, le meilleur et donc le seul. En clair: ne parlons pas des choses qui fâchent. Chacun est libre de faire ses prières dans son coin, d'aller à la mosquée, à l'église ou à la synagogue quand il le désire, mais évite les manifestations sur la voie publique, qui sont d'ailleurs interdites.

Il y a bien sûr quelques exceptions, qui relèvent des traditions. Je suis athée, profondément, mes enfants le sont, et ne vais à l'église que pour les enterrements ou les mariages, mais cela ne m'empêche pas d'avoir une crèche (symbole chrétien) sculptée à Madagascar (symbole tiers-mondiste) et un sapin de Noël (symbole païen, antérieur au christianisme) chez moi pendant les fêtes de fin d'année. Pour les enfants. Chez moi.

De même que si je suis au Maghreb pendant le mois de Ramadan, je vais manger le moins possible durant la journée et m'empiffrer d'une chorba le soir avec délectation... Ou de cornes de gazelles offertes par ma voisine kabylle le jour de l'Aïd... Et si je rentre dans une mosquée, j'enlève mes chaussures. Et j'attends de mes enfants qu'ils fassent de même.

J'ai 55 ans et, en dehors des polémiques dans ces blogs, il ne m'est arrivé qu'une ou deux fois que l'on me demande quelle était ma croyance. C'est très bien ainsi. Passe-partout. Et je connais plein de musulmans qui sont dans ce cas, à qui personne ne demande jamais rien, parce que tout le monde s'en fout... Mais ils ne portent pas leur religion comme une bannière. Ils ne l'exhibent pas comme un trophée. Ils n'en ont pas honte non plus et si par hasard la conversation vient sur un sujet religieux, on en discute tranquillement.

C'est un vieux débat, que les juifs, connaissent depuis des générations: s'intégrer ou se démarquer. Le fait est que la démarcation leur a certainement permis de survivre en tant que peuple juif, mais a causé la mort indirecte de millions de juifs car elle suscite fatalement le rejet. La laïcité, au contraire, favorise l'intégration et la paix. C'est pourquoi il est extrêmement mal vu par la CICAD, par exemple de souligner qu'untel ou untel est juif, lorsqu'il s'agit de margoulins. Et qu'à l'inverse les déclarations de supériorité (ou « d'élection ») du peuple juif que répandent à longueur de blogs des folles furieuses comme Patoucha sont extrêmement contreproductives et nuisibles à la bonne entente, donc à la communauté.

De la même manière, la tendance de certains musulmans à s'afficher visiblement est ressenti, fréquemment, dans nos contrées, comme une forme de provocation. Inutile. Car si l'on veut être un(e) musulman(e) moderne, on n'a pas besoin de signes extérieurs, quels qu'ils soient. Le nom, éventuellement le teint, sont déjà des signes visibles qui peuvent être préjudiciables, dans un cadre professionnel par exemple. Mes enfants étant métis, j'y suis sensible, je le déplore et je le combat. Mais d'en rajouter exprès ne sert à rien, de même que le nier serait une forme de complexe forcément mal vécu à la longue. J'ai connu des Arméniens qui enlevaient le ian à la fin de leur nom, à commencer par Aznavour d'ailleurs. Je trouve cela dommage, mais moins dommageable que s'ils se promenaient en permanence avec un oriflamme claquant au vent proclamant leur arménianité.

Nous sommes sortis (enfin nos parents) des horreurs de la seconde guerre mondiale en clamant «plus jamais ça » . Et pour que cela ne se reproduise pas, il était de bon ton dans mon enfance, de penser que les humains étaient tous frères, que nous finirions tous couleur chocolat clair... je crois toujours à cet idéal, car je ne veux pas de la guerre. Mais pour que cela fonctionne, il faut que chacun y mette du sien. Or nous sommes en train de prendre la direction inverse. Chaque communauté, chaque groupe et sous-groupe religieux se radicalise et c'est dangereux.

Et puisque nous parlons de guerre, j'aimerais répondre à ces deux jeunes femmes marocaines qui me demandaient si j'étais Français, parce qu'elles n'aimaient pas les Français qu'elles ont connu au Maroc. Mes parents donc ont vécu au Maroc de 46 à 54. Ils en sont partis quelques semaines avant ma naissance. Le fait d'armes dont mon père était le plus fier, de toute sa guerre qu'il a faite comme pilote de reconnaissance puis, de 40 à 45, affecté au 2ème bureau de l'Air (services de renseignements) parmi les délégués en Allemagne à la Commission d'Armistice, c'est d'avoir sauvé un groupe de 200 travailleurs maghrébins, qui avaient été raflés en chemise à Marseille et qui étaient en train de crever de froid – littéralement, toujours en chemise - en Prusse orientale. Il a pu faire croire - facilement - aux Nazis qu'ils avaient tous « la chtouille » (= la syphilis) et les faire rapatrier en France. Cela ne faisait pas partie de sa mission, mais il en était plus fier que d'avoir retrouvé l'Ambassadeur François-Poncet. Il y avait aussi des Français comme ça, au Maroc.

La parenthèse fermée, je voudrais reparler des minarets. Qui sont partout, c'est vrai, un signe ostentatoire, une marque de progression de l'Islam, et pas de n'importe quel islam, mais souvent du rigorisme wahabite qui les finance. Qui les a financés au Maroc et au Maghreb, qui les finance dans les Balkans et aussi en Afrique sub-saharienne, dans des villages où il n'y a qu'un seul musulman. Voire où il n'y en a pas, mais la possession d'un minaret et d'un lieu de culte, dans les villages sans ressource du Togo où je l'ai vu pratiquée, devient un bon moyen de gagner sa vie: on se fait prêter l'argent de la construction par une fondation saoudienne ou koweiti, puis on fait payer leur écot aux fidèles... C'est de la conversion par le ventre, et en Afrique, ça marche.

Personnellement, pour les raisons résumées ci-dessus, j'étais résolument opposé à l'érection incontrôlées de minarets, qui sont perçus par la majorité de la population comme une provocation. Une population qui accepte volontiers des musulmans paisibles et respectueux des lois en son sein, mais qui ne veut, sous aucun prétexte, de l'instauration d'un régime islamique. Plus, qui le craint. La loi sur les constructions suffisait à régler la chose mais l'acceptation de l'initiative de l'UDC a complètement bloqué la situation. Du coup, même un petit minaret, dans n'importe quelle circonstance et de n'importe quelle forme architecturale, discrète ou respectueuse de l'environnement ne pourra plus être construit.

Pour la communauté musulmane, c'est un autogoal. Et pour la laïcité, c'est une claque, puisqu'au lieu de se contenter de lois identiques pour tous, on a créé une loi spécifique. Si des musulmans fondamentalistes persistent à s'afficher comme tels et deviennent de plus en nombreux, à fortiori des convertis, nous allons au clash, aussi sûr que 2 + 2 font 4. Comment l'empêcher ? Je n'ai pas de réponse à ce jour, mais je sais que la démarche consistant à vouloir expliquer que votre version de l'islam est gentille n'est pas la bonne. Car cela n'enlève rien au fait que d'autres versions sont nettement plus agressives. D'autant que vous vous retrouvez fatalement face à des intégristes chrétiens, juifs, fachos (ou même athées) et que le débat ne peut que s'envenimer, sans rien apporter.

Si vous voulez pratiquer votre religion dans la paix, pratiquez la chez vous, ou à la mosquée, mais pas sur la voie publique. Ne vous donnez pas en spectacle. Car de s'enfermer soi-disant pudiquement sous un voile, c'est en fait se mettre en évidence dans une foule occidentale. C'est comme de suspendre au-dessus de sa tête un doigt géant pointé sur soi. De même que de se promener en mini-jupe au Caire ou sans voile à La Mecque.

Ouvrez un blog, si vous le voulez, que les gens viendront consulter ou non, c'est leur choix. Comme le font ou l'ont fait d'autres femmes d'origine musulmane très appréciées ici, racontez votre vie quotidienne, ou vos impressions ou vos considérations philosophiques, en tant que femme, en tant que musulmane, pratiquante ou non. Mais ne cédez pas à la provocation que distillent à longueur de blogs, dans les commentaires, un certain nombre d'excité(e)s. Faites en sortes que votre jihad soit un combat personnel avec vous-même et pas un combat contre l'autre, le roumi, le français ou le juif. Si j'avais envers les Allemands le même ressentiment larvé que vous à l'égard des Français, croyez-vous que nous pourrions construire l'Europe ?

L'Islam est minoritaire dans nos contrées et le restera. Dire, ou même penser le contraire, agir comme si cela devait devenir un jour la croyance dominante, c'est faire du prosélytisme et c'est forcément ressenti comme tel. Donc dangereux pour la paix des âmes et des corps, d'autant que l'islam n'est pas anodin. C'est « LA » religion des religions, qui véhicule la charia qui plus est, qui pointe son nez en Afrique sub-saharienne, là où elle n'avait jamais mis les pieds !

La laïcité ne donne pas tous les droits, au contraire. Elle donne la liberté de croire discrètement, sans prosélytisme. Ne l'oubliez jamais, car sinon, les lois liberticides à l'égard de certains aspects de votre religion vont se multiplier. Ce n'est pas une menace personnelle, c'est l'Histoire de vingt siècles de cohabitation interreligieuse en Europe qui le dit. L'Islam avait trouvé son équilibre à l'égard des autres religions: un statut inférieur, l'interdiction de professions clés, le port d'une ceinture spécifique et le paiement d'un impôt spécial.

La laïcité tente d'être plus large d'esprit, mais pas sans limites, dont certaines non écrites. Respectez les, ne la trahissez pas.

Commentaires

Faut-il être discret dès qu'on parle de Dieu? Mais dans "athée", quoiqu'en grec, le mot "Dieu" est bien présent, Philippe. Faites-vous, vous-même, en public comme si la religion n'existait pas? Vous comprenez, si on interdit l'expression publique d'une foi, on pourra se demander s'il ne faut pas aussi interdire l'expression publique d'une absence de foi. On n'en sort plus. Le mieux est bien de se fier au principe de trouble à l'ordre public, et non de partir sur une opposition entre la religion et son absence. Car alors, le débat n'est plus, comme vous le dites, celui de la laïcité, mais de la hiérarchie entre les convictions, l'athéisme apparaissant, éventuellement, comme plus "légal" que le théisme, pour ainsi dire. Si on interdit le voile, par exemple, cela peut-être parce que l'identité est formellement appréhendée au travers d'un visage - le masque de l'âme, pour ainsi dire - et donc, pour des raisons administratives. Sinon, précisément, ce sont des ocnsidérations sur les religions qui sont mises en avant, publiquement: le sujet qui fâche, comme vous-même le dites. Si vous affichiez votre athéisme et demandiez aux théistes d'être discrets, ne penseriez-vous pas possible de fâcher les seconds, par exemple? Or, ils peuvent très bien être majoritaires, si la destinée des nations le veut: vous n'en savez rien. Le décider à l'avance, est-ce réellement admettre que chacun est libre?

Écrit par : RM | 30/01/2010

Rémi,rien sur ma personne ou mes attitudes en public dans ma vie quotidienne ne peut témoigner de ce que je crois ou pas. De même d'un protestant ou d'un catholique ou d'un juif, ou de la majorité des musulmans en général, dans nos pays, en dehors parfois, d'une petite croix, d'une main de fatma ou d'une étoile discrète au cou.
Comme les immams, les curés ou les bonnes soeurs sont une exception, mais d'une part ils sont de plus en plus discrêts (et rares... donc chers ?), d'autre part, ils sont... à part et respectent la laïcité. Si cela ne devait pas être le cas, ils rallumeraient de douloureux conflits. Le cas des juifs hassidim est plus épineux. En l'occurrence, on peut les qualifier de secte, au même titre que des hare krishnas. Personne de censé n'a jamais perçu les hare khrisnas comme un réel danger, pas plus que les hassidim, mais plutôt comme de doux dingues.

Écrit par : Philippe Souaille | 30/01/2010

En tant que français, vous avez déjà imposé votre vision dans le Maghreb, et concernant le voile, vous les français, vous en avez déjà débattu il y a quelques années, avec vos maghrébins de troisième et quatrième génération que vous continuez, contre toute logique, à considérer comme des citoyens de seconde zone, des "éternels colonisés" qui doivent la boucler et se prosterner devant le dieu français qui les as sorti de leurs pays de misère pour les installer dans des ghettos, et leur faire faire des boulots indignes du peuple français de souche!

Vous les français, partout où vous mettez vos pieds, vous aimez semer la discorde entre les peuples, et ici, vous êtes entrain de tenter la même chose!

Vous les français aimez bien vous imposer à tous, et vous vous considérez les meilleurs en tout. On vous a vu à l'oeuvre chez nous, au Maghreb! L'histoire est écrite noire sur blanc, et parle des horreurs que vous avez commises sur les maghrébins, aussi, on a pas de leçon à recevoir d'un ancien colonisateur en manque de puissance!

On est en Suisse et non en France, et vous avez votre pays pour semer vos graines de discorde!

Si des musulmanes ont envie de porter un foulard sur la tête, essayez de le leur arracher! Vous brandissez la laïcité comme un épouvantail, mais sachez que personnellement je n'en ai pas peur! Au contraire, cela pourrait être une belle protection pour les musulmans eux mêmes contre des dictateurs hégémoniques de votre solde! Le foulards sera interdit pour les jeunes filles, et alors! elles le mettront une fois adultes si elles le désirent! Et essayez d'interdire à des adultes de mettre ce qu'ils ont envie!

Par contre, si une laïcité à la française (c'est ce que vous aimeriez imposer en Suisse!) s'installe, ce sera surtout les chrétiens qui vont en pâtir car cela voudra dire, plus de sapin de Noël (qui est un symbole plus que chrétien, quoique que vous tentiez de dire) dans les bâtiments publiques, plus de croix et bien plus de choses encore! Il faudra être cohérents et interdire dans ce cas, tous les signes religieux sans aucunes exception!

Au fait, j'ai l'impression que si guerre il y aura, ce sera vous les athées, qui finirez par l'imposer à tous les croyants qu'ils soient chrétiens, juifs ou musulmans! C'est vous qui voulez imposer votre athéisme de force à tous, et vous n'avez strictement aucun respect pour les croyants de toutes les religions, que vous considérez comme des obscurantistes! Vous seuls, avez raison et vous seul avez le droit de diriger le monde!

Vous vous prenez pour des sages, mais vous ne voyez pas plus loin que le bout de votre nez! Votre haine vous aveugle, à tel point qu'elle vous empêche de dormir! Mon pauvre, acceptez donc la diversité de la race humaine, dans tous les domaines! On est pas des clones et heureusement!

Tout un chacun a le droit d'être différent, d'être libre de penser et de choisir son mode de vie, du moment qu'il n'essaie d'imposer rien aux autres!! Beaucoup d'hommes et de femmes qui sont dans votre tranche d'âge, veulent toujours imposer et jamais discuter, dialoguer ou partager! Ils croient tout savoir et tout maitriser! Vous accusez les musulmans de vouloir imposer leur religion aux autres, c'est carrément du délire! Avec l'acharnement de l'Occident pour diaboliser à l'extrême l'Islam, les adeptes de cette religion ne sont absolument pas en mesure de faire du prosélytisme!!! Ils passent la majorité du temps à répondre aux accusations et diffamations que vous divulguer chaque jours que Dieu fait!

Écrit par : Inside | 30/01/2010

La laïcité que l'on voudrait voir triompher durablement dans nos sociétés, ne doit pas pour autant instaurer une forme distincte d'intolérance, soulignée et codifiée par de nouvelles lois "morales et physiques".
D'autant plus que ce type d'intolérance est l'un des principaux défauts reprochés aux religieux par les belles âmes laïques.

De telles nouvelles lois discriminantes s'accumulant avec le temps, pourraient même constituer à la longue le "livre saint" de la laïcité, nouvelle "religion" par défaut. Absurde, non ?

Autrement dit, prenons bien garde de n'ostraciser personne, de n'humilier personne, ce qui provoquerait l'émergence de nouveaux camps retranchés.
Car celles et ceux qui bafoueraient ces nouvelles lois, (ils/elles le feraient sans aucun doute afin d'affirmer leur foi), ne pourraient être inquiétés efficacement par les pouvoirs publics, qui dès lors seraient accusés d'instaurer un état policier.
Ceci pour dire qu'une pédagogie douce menée sur le terrain et dans les quartiers, est toujours plus souhaitable qu'une loi centralisée au nom d'une laïcité trop dogmatique. D'autant plus que ce genre de loi serait inapplicable et contreproductive sur le terrain.

Écrit par : Santo | 30/01/2010

La grande geule

Écrit par : mouchkito | 30/01/2010

En résumé:
Un texte clair, précis, raisonnable et égalitaire dans sa généralité.
Suivi d'un texte de croyant chrétien qui craint la menace de l'athéisme, même s'il n'est affirmé que dans une discussion portant sur un sujet précis et ne fait pas de prosélytisme.
Suivi d'un texte d'une croyante musulmane qui ne fait que confirmer que l'idéal exprimé dans le premier texte d'une situation pacifique de coexistence non ostentatoire entre les diverses religions, à condition qu'elles respectent strictement les lois du pays, est inadmissible pour elles.

Écrit par : Mère | 30/01/2010

Inside, je retire ce que j'ai dit : vous ne fait pas preuve d'une hostilité larvée à l'égard de certains peuples, mais d'une hostilité déclarée!
Même si vous avez l'excuse d'avoir vécu dans un pays colonisé, ce n'est pas une attitude constructive, ni marquée du sceau de votre croyance telle que vous nous la décrivez d'ailleurs.
Cela étant, et la réponse vaut tout autant pour Santo, à aucun moment je ne parle d'arracher un voile, ou de le faire interdire par la loi. J'explique juste qu'il me paraitrait plus judicieux de ne pas en mettre (ou d'en mettre qui soient le plus discret possible). Car c'est une atteinte déterminée aux lois non écrites du vivre ensemble. Et ces atteintes sont ressenties comme des provocations par la majorité de la population, qui, en Suisse n'a pas attendu les Français pour mettre un frein concret à la manifestation symbolique de l'islam.
Ces provocations finiront par susciter des réactions qui finiront par susciter des lois et des interdictions spécifiques. Ce qu'il serait souhaitable pour tous d'éviter.
Vivre ensemble implique des concessions de part et d'autre. Par ailleurs, il y a la théorie et il y a la pratique. Ce qu'une population est prête à accepter en pratique, n'est pas ce qu'une poignée d'intellectuels peut admettre en théorie. C'est d'ailleurs l'un des écueils de la démocratie et l'UDC en joue à merveille. Cela signifie entre autres qu'avant que la majorité démocratique de nos pays restreignent l'expression de ses traditions pour complaire à la minorité musulmane, même sous prétexte de laïcité, il coulera de l'eau sous les ponts. Et mon avis personnel n'a rien à voir là-dedans.

Enfin, à part ça, le sapin de noël est un symbole païen, d'origine germanique et scandinave, qui marquait la force de l'arbre restant vert au coeur de l'hiver. On le fêtait au solstice d'hiver, lors des nuits les plus longues de l'année, bien avant l'arrivée du christianisme. La religion chrétienne a su le récupérer et l'intégrer (comme l'islam a su intégrer les différentes formes locales de voile, ou l'esclavage, ou la sorcellerie africaine) mais souvent très tardivement, parfois au XIXème siècle, comme en France.

Écrit par : Philippe Souaille | 30/01/2010

L'éternelle question de la tolérance.
Doit-on tolérer l'intolérance?
Il suffit d'observer les pratiques de l'islam réel: cette idéologie est totalement intolérante, puisqu'elle n'admet pas l'apostasie, le mariage mixte pour les femmes musulmanes, les critiques (blasphèmes!), etc.

Doit-on tolérer l'intolérance?
Non. Et on ne devient pas intolérant soi-même en refusant l'intolérance. C'est même tout le contraire.

Et personnellement je refuse de voir dans l'espace public les signes et les symboles de l'intolérance islamique. Une majorité du peuple suisse qui s'est exprimé a donné raison à ce point de vue.

Loi spéciale, loi discriminatoire? Ce sont les musulmans qui se discriminent eux-mêmes volontairement. La première discrimination a été d'obtenir pour les femmes de pouvoir figurer voilées sur les photos d'identité alors que c'est interdit pour toutes et pour tous les autres.

Écrit par : Johann | 30/01/2010

"En résumé: "

Excellent résumé.
Certaines personnes viennent sur les blogs de la TDG pour exprimer leur militantisme islamique. C'est leur droit. Mais l'offensive est récente, depuis quelques semaines tout au plus, et elle est massive.

Écrit par : Johann | 30/01/2010

"C'est vous qui voulez imposer votre athéisme de force à tous, et vous n'avez strictement aucun respect pour les croyants de toutes les religions, que vous considérez comme des obscurantistes!"

Imposer l'athéisme? Certes non! Je n'ai jamais vu un athée faire du prosélytisme.

Mais que réserve l'islam aux non-croyants en pays conquis? La conversion ou la mort. Alors étonnez-vous si nous rejetons cette idéologie abjecte. En fait vous vous excluez vous-mêmes. Et vous avez le culot de venir geindre de votre exclusion.

Vis-à-vis de l'islam nous sommes en état de légitime défense.

Écrit par : Johann | 30/01/2010

@Souaille

Vous, vous n'avez pas goûté à l'amertume de la colonisation ni à son atrocité! Vous pouvez donc parler de mon "hostilité déclarée" à l'encontre de votre pays!

Un foulard le plus discret possible? Genre foulard-string??

Apparemment vous ignorez le comportement de beaucoup d'occidentaux dans la majorité des pays musulmans! Question discrétion on repassera! Qui expose ses charmes sous les yeux de tous, qui exige des bars, des cabarets et même des c.a.s.in.o, et j'en passe! Chez nous, vous vous comportez comme des rois et nous, vous nous traitez comme vos esclaves, et en Europe, il en est de même, alors que tout ce que veulent la majorité des musulmans, c'est d'être traité comme des humains!!!

Vous dites "Vivre ensemble implique des concessions de part et d'autre" et vous pensez au fond de vous, "concessions" uniquement de la part des autres! Vous n'en faites pas chez nous, il ne faut pas se leurrer, vous n'en ferez pas chez vous!

Quant à l'histoire du sapin de Noël, je la connais parfaitement tout comme je sais que Jésus n'est pas né en décembre!

Écrit par : Inside | 30/01/2010

Monsieur,

Si je comprends bien votre message, vous ne seriez satisfait de moi que si j’enlève mon foulard car il vous embête tellement.
Le problème des guerres, famines, chômages, maladies.... est dû à un foulard.
Le monde serait mieux sans ce foulard 'exhibé.
Pour une personne marocaine ayant vécu à Casablanca, j'ai l'habitude des multiculturalismes. J'ai eu plusieurs professeurs de nationalité européenne.
Quand j'allais faire mes courses au quartier de Maarif, je passais souvent devant cette petite église qui malheureusement a dû fermer faute de croyants chrétiens. Par contre la belle cathédrale de Casablanca est toujours majestueusement juchée.
Avec mon ex. mari (catholique), nous nous sommes déplacés assez souvent pour son travail. Nous avons posé nos valises pour presque 5 ans en Inde. J'ai pris le goût de côtoyer toutes les croyances qui existent sur cette terre.
J’habitais dans un quartier musulman, un pur hasard, devant un couvent. Quelques mètres plus loin, se trouvait un temple de Ganesh.
Au grand marché, Russel market, se trouve une église, deux temples et une mosquée. Tout ce monde vit en parfaite harmonie. Je prenais un grand plaisir à regarder les visages arborant telle ou telle croyance. Un visage peint en jaune d’hindou m’apprenait que cette personne vient juste de faire une puja. J’essayais de deviner à quel groupe appartenait tel ou tel croyant. J’ai appris par la suite, un U voulait dire que c’est le disciple de Vishnu…
Au nord de l’Inde, les Sichs tout en sachant que je suis musulmane, m’ont fait visité des Gurudwara. Je me suis isolée avec mon fils un long moment dans le Gurudwara d’Amritsar magnifique temple au coucher du soleil afin de méditer.
Quand je suis retournée en Europe, j’étais triste car il me manquait ce mélange culturel. Dieu merci j’ai eu de la chance de travailler dans des compagnies américaines où le pluriculturalisme est fréquent.

Et vous vous ne voyez que mon foulard.

Parler s'il vous plait des étrangers qui viennent dans mon pays! Est ce qu'ils sont bien reçu? Parlez des français qui croient être toujours dans leur pays?'

Écrit par : La Franchise | 30/01/2010

"vous n'avez pas goûté à l'amertume de la colonisation ni à son atrocité"

Je suis né au Maroc, à El-Ksar-Kébir, et, (je dois être aveugle), je ne me souviens pas de l'"atrocité" de la colonisation!

Pouvez-vous donner quelques exemples?

Écrit par : Hakim | 30/01/2010

je veux dire les français sont connus par leur grande geule et se proclament Les maitres du savoir et de la raison

Écrit par : mouchkito | 30/01/2010

Elles sont reconnaissables à leur foulard blanc qu'elles portent sur la tête, les folles de mai.
Elles manifestent jour après jour, année après année inlassablement, car elles ont perdu un enfant assassiné par la junte militaire en Argentine.

Alors si les musulmanes veulent porter le voile. Qu'elles descendent dans la rue pour dénoncer les atrocités commises contre leurs soeurs lapidées, excisées, aspergées d'essence.

Jour après jour, année après année pour donner enfin un sens à ce sacré voile!

Écrit par : oceane | 30/01/2010

La Franchise, merci de votre commentaire mesuré. Je suis comme vous, j'estime que certains colons, en Afrique et ailleurs, se sont fort mal comportés. Et que la construction d'églises ou de cathédrales s'est faite évidemment sans qu'on demande leur avis aux Marocains, ce qui est regrettable. Mes parents pensaient déjà la même chose. J'estime aussi que le comportement d'un certain nombre de Français (ou de Suisse) à Marrakech ou Essaouira est totalement irrespectueux et inconscient. Je l'ai sous entendu dans mon texte en évoquant la nécessité d'être voilé en certains lieux ou d'enlever ses chaussures, par exemple.
Ces touristes sont généralement bien accueillis, mais leurs provocations et leur sans-gêne sont tels que cela risque effectivement de mal finir, car si la majorité de la population les accueille bien, il y en a que leur attitude choque profondément, ce qui tôt ou tard peut mener à des explosions. Au même titre que les musulmans sont fort bien reçus en ma demeure, mais que certains de mes voisins, politiquement plus extrémistes que moi, risquent de réagir différemment. En fait réagissent déjà différemment, l'histoire des minarets en est la preuve.
Puisque nous reparlons de l'Inde et de ce film qui retrace le processus de paix entre musulmans et hindous, à la fin du Moyen Age, cela s'est fait par une acceptation de l'autre, mais comme vous le savez, la situation en Inde aujourd'hui est loin d'être idyllique entre hindous et musulmans. Et chrétiens. Elle est même particulièrement tendue, bien davantage qu'en Europe.
En fait c'est une guerre larvée, après une séparation qui a fait un million de morts !
En même temps, les contextes étaient différents. L'Islam est arrivé en Inde par la grâce (!) d'une conquête militaire - particulièrement sanglante - d'un territoire non musulman. La mère du héros musulman du film était une captive hindoue asservie...
La colonisation française au Maroc fut également une conquête militaire... Qui fut certainement rigoureuse, mais qui ne s'est pas non plus traduite par les atrocités qui découlaient généralement de la conquête d'une terre non islamique par l'Islam. Ceci parce depuis les croisades, nous avons évolué, et que les lois d'inspiration occidentale et laïque protègent les prisonniers et les vaincus bien davantage que ne le font les lois islamiques. Du moins en principe, car encore une fois, certains colons et certains militaires français, parfois, ont commis leur lot d'atrocité. Qui font l'objet de débats publics, historiques et sont aujourd'hui généralement condamnés en occident.
J'attends toujours que les atrocités commises au nom de l'Islam (il y en eut un certain nombre, y compris aux temps du prophète, et y compris sous les ordres directs du prophète), soient clairement condamnés et non pas seulement "expliqués".
Pour ce qui concerne les Etats-Unis (ou dans une moindre mesure le Royaume-Uni) et leur merveilleux multiculturalisme, tout est relatif. Les étrangers musulmans aux Etats-Unis ces dernières années ont souvent passé de très sales quarts d'heure. Et si les Européens n'étaient pas là, Guantanamo serait toujours en fonction. Par ailleurs, si les étasuniens adorent toutes les croyances, ils n'aiment pas trop l'incroyance. Quand aux communistes, ils sont carrément personna non grata. Interdits de séjour, purement et simplement. Nous pourrions aussi parler des ghettos, de la violence endémique, du fait qu'un homme noir à 8 chances dur 10 d'y faire un séjour en prison à un moment ou l'autre de sa vie, etc... etc...
Pour conclure, non je ne vois pas que votre foulard, justement. Je vois toute la riche culture marocaine. Faite de tolérance, aussi, entre juifs et musulmans, même si celle-ci est plutôt passée de mode... J'ai toujours eu des amies marocaines et j'en ai toujours. Mariées ou célibataires. Il est vrai qu'aucune d'entre elles n'est voilée. Pourquoi ? Je ne sais pas. Je ne crois pas que je refuserai d'être ami avec une femme voilée. Au Yémen, notamment, j'ai eu des contacts très intéressants par delà le voile. Mais là, bas hormis dans certaines tribus reculées, le voile est la norme. C'est donc différent. J'ai plutôt l'impression que ce sont les femmes voilées ici - dont le voile souligne l'adhésion à une certaine forme de pensée - qui ne souhaitent pas être amies avec moi, avec le mâle occidental traditionnel (si elles savaient) que je représente, qui plus est athée... Et en plus français ! Vade retro satanas...

Écrit par : Philippe Souaille | 30/01/2010

Bonjour M. Souaille,

A la rescousse! ;-)

Plus sérieusement: j'apprécie votre billet et le trouve très sobre. Il ne mérite certainement pas ce genre de réactions.

Sur la question du voile, je vous suis moins. Comme vous le relevez, le voile est finalement plus culturel que réellement religieux: il existait chez les juifs, a été récupéré par les premiers chrétiens, il est donc dans l'ordre des choses si l'on veut que la tradition musulmane l'ait intégré. D'où aussi les différences du voile entre les régions qui tiennent à l'incorporation des traditions pré-islamiques existantes. Il n'y a encore pas même un siècle, la chevelure des femmes ne se montrait pas, celle des hommes non plus remarquez qui se devaient de porter un chapeau. Dans nos campagnes, on trouvait jusque dans les années 70 les mémés aux fichus. Je ne résiste pas à mettre d'ailleurs cette vidéo des archives de la tsr en lien où l'on voit nos mémés valaisannes porter ce qui ressemble en tous points au hijab: http://archives.tsr.ch/player/integrale-mcar670919.

Voici pour la tradition.

Aujourd'hui il est vrai que le voile a pris une dimension politique. Sans voir en vous du tout un paternaliste français comme les précédants commentateurs, je pense qu'on ne peut se passer d'une analyse sur la colonisation pour interpréter le voile. De nombreuses analyses sur la colonisation française en Algérie (la plus connue) montrent la manière dont les Français ont tenté de "libérer" de force les femmes algériennes pour les monter contre les maris/pères/frères et ainsi affaiblir la virilité de leurs adversaires, tout en faisant passez ceux-ci pour des sauvages, alors même ques les femmes françaises vivaient encore sous le code napoléon évidemment (voire notamment les travaux féministes à partir du concept d'orientalisme de Said). De fait, la colonisation française a créé, ou plutôt contribué à renforcer, un abcès de fixation sur les femmes algériennes, dont celles-ci, vivant comme les françaises dans un système patriarcale, n'avaient certainement pas besoin: dans la majorité des cultures les femmes sont vues comme les gardiennes de la tradition à même d'assurer sa perpétuation. S'attaquer aux femmes, pour briser l'identité, est donc particulièrement efficace. Le foulard au moment de la décolonisation est ainsi devenu une arme, ou plutôt symbole politique, contre l'adversaire. Et celles qui ne voulaient pas le porter risquaient fort d'apparaître comme des traîtres à la cause. Les femmes se retrouvaient ainsi le cul entre deux chaises comme on dit familièrement, luttant pour l'indépendance de leur pays, et leur indépendance de femmes. Sommées quelque part de choisir entre les deux.

Aujourd'hui, la situation reste problématique. Si vous vous appelez Zora en France (clin d'oeil à Eric Zemmour et la fille de Rachida Dati) et bien vous n'êtes pas vraiment français pour tout le monde. Hors tout le monde a besoin de se sentir inclu dans une identité, peuvent alors se produire ce qu'on appelle des formes de retournement du stygmate qui reviennent à ne pas faire comme le voudraient les "Français". En tant que femme, je peux comprendre quelque part aussi qu'on cherche à se protéger des regards masculins pas toujours bienveillants. Je trouve évidemment qu'il n'y a pas à faire de cadeau au sexisme et que ce serait à ces hommes-là de se cacher. Mais tout le monde ne réagit pas ainsi. Il y a aussi la question d'avoir la parole. Les caméras s'intéressent beaucoup plus à celles qui le portent que les autres. Sinon il faut rentrer chez ni putes ni soumises, et accepter de stigmatiser l'entier de sa communauté, faire du sexisme quelque chose d'étranger à la société bien française et seulement présentes dans les banlieues. Quand Roland Dupond tue sa femme le samedi soir, ce n'est pas de la violence sexiste, c'est un "crime passionnel", venant d'un individu déprimé, dont la femme était peut-être insupportable, ou dont il était fou d'amour (clin d'oeil à Jo-Jo). Quand Mohammed tue sa copine dans un garage c'est une violence sexiste, et c'est évidemment parce qu'il est musulman qu'il l'a fait. D'ailleurs quand Roland Dupond tue sa femme par "excès d'amour" il ne passe pas au JT, ou alors comme une victime effondrée. Quand Mohammed "assassine" sa copine, non seulement il passe au JT, mais on trouvera bien un excité, avec une barbe de préférence (ça fait local), pour dire que ce qu'il a fait est normal, qu'elle avait abusé. Pour Roland Dupond, on évite de ressortir les bouquins d'Yvon Dallaire et sa théorie sur les femmes non pas victimes mais co-auteures de leur violence.

Très honnêtement, un simple foulard ne me choque pas et je ne le vois pas forcément comme une marque de prosélytisme ou d'intégrisme quelconque. Je n'aime pas trop parler des "j'ai vu une femme qui", mais j'aimerais faire partager une expérience qui m'a particulièrement émue. Il y a un an je distribuais un magazine étudiant en plein mois de décembre devant le CMU, par une bise glaçante (ambiance petite fille aux allumettes, mais plutôt bien payé). Une étudiante voilée est venue vers nous avec deux cafés, qu'elle nous a offert avec un grand sourire. Comme ça, par gentillesse et humanité, tout simplement. Cette femme était étudiante en médecine, elle portait le voile mais aussi également une générosité et un souci des autres qu'on rencontre rarement par chez nous. Je n'y ai vu ni une soumise, ni quelqu'un qui cherchait à se faire remarquer ou à s'exclure. Bien au contraire.

C'est une expérience, elle vaut ce qu'elle vaut, mais j'en reste encore particulièrement touchée. Alors quand je vois une femme porter un hijab, je me dis que c'est aussi son choix, tout comme l'est celui des juifs qui portent la kippa, des religieuses catholiques qu'on voit parfois à la jonction. Et cela ne me dérange absolument pas.

J'aimerais soulever qu'il est intéressant d'ailleurs qu'on ne voit jamais le port de la kippa par les hommes comme une soumission, tandis que le port du voile par les femmes l'est forcément, même si c'est leur volonté. Je ne lance pas ici de polémique sur la religion, mais sur le sexe de celui qui suit les préceptes religieux. On sait évidemment que le patriarcat n'est pas un mythe, on est donc plus poussé à croire que les femmes sont obligées, plutôt que les hommes. Cependant, faire des femmes qui choisissent de porter le voile des victimes, forcément victimes, a aussi un côté paternaliste, l'idée qu'il est impossible qu'une femme puisse faire des choix par elle-même, pour elle-même.

Pour mes "collègues" commentateurs et commentatrices: je comprends que les musulmanes et musulmans deviennent chatouilleux avec toutes les attaques qu'il/elles subissent. J'aimerais néanmoins dire que, tout en n'étant pas toujours d'accord sur tout avec lui, M. Souaille est quelqu'un qui respecte les autres, accepte le dialogue courtois, et n'est sûrement pas étroit d'esprit. Je pense qu'en défendant ses idées, plutôt qu'en attaquant un peu méchamment les autres d'une manière qui pourrait être vue comme raciste ("Les français sont"), on fait finalement avancer le dialogue. Et ces temps il en a particulièrement besoin.

Écrit par : Audrey | 30/01/2010

Il faut aussi faire une longue lettre pour ceux qui portent une croix et la kipa juive

Écrit par : mouchkito | 30/01/2010

Inside et La franchise oublient juste l'autre face des relations maroco-françaises...
Ce n'est pas vraiment un hasard si de très nombreux Français choisissent de passer leur retraite au Maroc...

Écrit par : Géo | 30/01/2010

Bonjour à tous. Comment trouver encore un mot à dire à propos du voile (on ne parle pas de la burqa parce que c'est un sujet à part, à mon avis)? Inside, je comprends votre sentiment mais tous les Français ne sont pas responsables de la colonisation et de ses méfaits. Je suis assez d'accord avec vous dans votre manière de dire que certains athées aimeraient être les seuls détenteurs d'une religion de Vérité... C'est le comble de l'athéisme radical. Staline de retour avec les goulags et les centres de rééducations des consciences? Mais ce voile est devenu un vrai problème pour la société. Nous le voyons en Suisse avec cette jeune musulmane, que je défends malgré la délicatesse de la situation, qui veut porter le voile durant ses matchs de basketball. Si on autorise à des personnes à porter des signes extérieurs distinctifs de religion, comment pourrons-nous alors nous opposer aux sectes marginales qui se distingueront par un vêtement particulier et qui voudront porter cet habit lors des matchs sportifs? En ouvrant la boîte de Pandore, on risque de voir pas mal de farfelus sur les terrains de sport qui feront exprès de réclamer le même droit que les musulmans. Ils auront beau jeu de jouer avec les règles. La stupidité de l'affaire, c'est qu'elle fait grand bruit dans les médias alors que cette jeune fille reste assez marginale par rapport à sa revendication et à la masse des sportifs. Si la ligue de basket avait simplement laisser la liberté à cette jeune fille en attendant de voir si plus tard les terrains de Suisse seraient devenus un carnaval de février à chaque match pour se décider à interdire tout tissu autre que la tenue sportive réglementaire, on n'en serait sans doute pas là. Manque de sagesse = manque d'harmoniser nos différences et nos valeurs communautaires respectives. Quand tout vient à l'agenda médiatique, il est clair que les chiens enragés se régalent... Bonne soirée à tous.

Écrit par : pachakmac | 30/01/2010

Je me suis souvent demandé ( surtout sur mon blog ) si Inside lisait bien les billets écrit sur l'islam. Toute critiques modérées et constructive sur l'islam, l'a met directement sur la défensive,ou en nous ressortant à chaque coup les actions négatives des chrétiens dans le courant de l'histoire.

Pour l'affaire des minarets, je pense que la formation des imams par l'état était plus judicieux pour combattre l'islamisme radical et conquérant. Le risque de propos intégristes et anti-occident et beaucoup moins risqués qui si ces derniers sont formés en Arabie Saoudites dans les écoles salafistes, la branche la plus intégristes de l'islam. Je ne comprend pas pourquoi, les auteurs de l'initiative anti-minaret sont hostiles à la formation des imams. Les intégristes se foutent des minarets, c'est le retour d'un califat universel qui les motivent dans leurs croisades religieuses. Comme je l'ai dit souvent par comparaison; interdire les clochers d'église, ne va pas empêcher les curés pédophiles de continuer leurs actes.

D.J

Écrit par : D.J | 30/01/2010

Enfin, Philippe, un blog est un espace public qu'on fréquente journellement, et vous vous y dites athée. Vous avez bien raison, mais si on vous rencontre dans la rue, et qu'on y parle religion, vous redirez que vous êtes athée. On a donc bien le droit d'exprimer dans la rue sa conviction personnelle, ce qu'on pense de Dieu. Ensuite, pour les habits, excusez-moi, mais on voit bien des t-shirts où il y a écrit "Ni Dieu ni maître". Il serait ridicule de les interdire, dans un pays libre. Mais à mon avis, c'est pareil pour le foulard. Ce n'est pas du prosélytisme, en principe: si on l'interprète de cette façon, pourquoi ne pourraot-on faire pareil avec le t-shirt "Ni Dieu ni maître"? Ni l'un ni l'autre ne sont du prosélytisme, mais arborent une marque distinctive, caractéristique d'une identité, et exprimant celle-ci. Quant à vous, Philippe, tout le monde sait que vous êtes athée, puisque vous le dites sur votre blog qui est public, et tout le monde peut vous reconnaître dans la rue, puisque la photo de votre aimable visage est sur votre blog aussi. Pour autant, ce n'est pas parce que vous montrez votre visage dans la rue qu'on pense que vous faites du prosélytisme. Je veux bien qu'on dise qu'il faut condamner les excès, mais il ne faut certainement pas interdire en principe l'expression publique d'une foi religieuse. Il n'y a pas de liberté qui puisse subsister avec un principe pareil. S'exprimer publiquement, ce n'est pas forcément agressif: c'est juste assumer ce qu'on est et ce qu'on croit face à la société. Le chrétien pourra quand même vous citer Jésus, qui disait que celui qui avait honte de lui, il aurait aussi honte de lui, quand l'heure viendrait du Jugement. La religion n'a pas plus à se cacher que n'importe quelle autre activité culturelle. Ce que je crains, c'est une doctrine d'Etat concernant Dieu. Je suis favorable à lce que l'Etat n'intervienne pas dans les affaires culturelles et religieuses des citoyens, et non à ce que les citoyens dont la culture n'est pas approuvée par l'Etat aient le sentiment qu'ils doivent se cacher. L'Etat n'a pas à approuver ou à désapprouver telle ou telle pensée qu'on peut avoir sur Dieu. Il n'a en fait rien à dire sur la question: il n'est pas compétent. Pas plus qu'en matière d'histoire, ainsi que je l'ai écrit sur mon propre blog ces temps-ci.

Écrit par : RM | 30/01/2010

...moi je n'ai jamais vu pourquoi on fait un tel cas du foulard (pas du niqab)...
On a eu les Hare Krishna à Paléo, on croise des hindous avec leur tache rouge sur le front, on croise de temps à autre des Sikh en turban, des cow-boy en chapeaux (si, si)
....la laïcité n'est pas de gommer les différences, mais d'apprendre à les respecter, tant que cela ne trouble pas l'ordre public.

En quoi arborer un foulard (montrant que l'on est musulman) ou un turban (sikh) ou une soutane (curé, pope) ou une croix en bois (Jesus People) ou un voile chrétien (Mère Théresa) peut-il bien être un trouble à l'ordre public?

Faut qu'on m'explique. La laïcité est la séparation entre l'église et l'état. Donc dans la fonction publique, on peut admettre qu'en tant que représentant de l'état laïc on se présente sous un jour neutre.

Mais sur la voie publique, on a le droit de s'habiller comme on veut. Seule la sécurité et la pudeur doivent entrer en ligne de compte.

La laïcité a bon dos, en ce moment....

Écrit par : légensontétranges | 30/01/2010

Merci de votre soutien Audrey. Ceci dit, j'ai déjà écrit ici à deux reprises ce que je pensais du port de la Kippa qui est effectivement une marque de soumission de l'homme à son dieu. Tandis qu'on peut voir le voile comme une marque de soumission de la femme à son dieu... et à l'homme (pas l'être humain, le mec). Je sais bien que certaines féministes musulmanes sont parvenues à inverser les termes de l'équation, en présentant le voile comme une protection, une armure face à la concupiscence masculine.
C'est assez gonflé, lorsqu'on songe à la situation légale de la femme dans les pays musulmans, Certes, elle s'améliore peu à peu, mais pas grâce aux docteurs de la foi, qui quels qu'ils soient et partout freinent des quatre fers. C'est encore pire quant à la situation coutumière.
La protection anti-concupiscence, c'est aussi très relatif. L'oeil de braise dans une fente du foulard, les mains délicatement sculptées de henné, la cheville qui dépasse furtivement peuvent être diablement érotiques, lorsqu'on n'a rien d'autre à se mettre sous la dent... ou plutôt sous l'oeil.
Cela aussi, c'est très culturel. Je l'ai déjà écrit ici également, il y eut des époques, au VIIème siècle en Egypte, où les femmes chrétiennes étaient plus voilées que certaines musulmanes, que le patriarche d'Alexandrie traitaient de dévergondées.
Toujours est-il qu'ici et maintenant, le voile est ressenti comme une agression par beaucoup de gens. Cela ne signifie pas que toutes les femmes qui le portent sont agressives, ce n'est pas le cas et je ne le pense pas. Et encore une fois, je ne parle pas d'interdiction, j'ai dit dans ce blog que même la burqa, je considére son interdiction comme contreproductive et vraisemblablement inefficace.
Je parle juste d'une recommandation aux femmes musulmanes. Lesgenssontétranges parle de pudeur. mais qu'est-ce que la pudeur, si ce n'est une notion culturelle fortement évolutive dans le temps et l'espace ? Il se trouve que j'ai fait mon mémoire d'ethnologie sur l'assimilation de la commuanauté tamoule en Martinique à la fin de l'esclavage. Ces mécanismes d'intégration, de fusion d'une communauté dans un ensemble plus vaste, en lui léguant certains aspects culturels, sont passionnants.
Il est évident qu'au pays de Candy, tout le monde s'aime et se tolère, mais dans la vraie vie, c'est plus compliqué. Et là où ces vieux fachos de Scipion et dans une moindre mesure Géo ont raison, c'est que plus les communautés sont figées dans leurs traditions respectives, et plus les minorités sont numériquement importantes, et moins elles s'intègreront et plus la mèche risquera de s'allumer au moindre prétexte.
Pour l'éviter, il faut faire des efforts, de par et d'autre. Crever les abcès de fixation, le voile en est un et tenter d'éviter qu'il ne s'en reforme d'autres. Le problème du voile, c'est que de le porter n'est en aucun cas une démarche de conciliation, mais bien une démarche d'affirmation de soi. Donc de démarquage - implicitement de rejet - de l'autre. Et ça marche, c'est bien compris comme tel !
Audrey, à part ça, justifier le port du voile aujourd'hui par une réaction à la colonisation, c'est franchement tiré par les cheveux. Il y avait beaucoup plus de femmes voilées au Maghreb avant l'indépendance qu'après. C'est sans doute dans les années septante qu'il y en a eu le moins.
Le voile est réapparu très fortement ensuite, sous la poussée des islamistes. Idem en France.
@ Géo, je ne suis pas sûr de comprendre ce que vous voulez dire. Mais juste au passage je vous signale qu'il y a pas mal de Suisse aussi au Maroc, ou en Thaïlande. Proportionnellement, il y en a peut-être même davantage que de Français. Il y avait même un certain nombre de Suisse colons en Algérie. A commencer par Henry Dunand

Écrit par : Philippe Souaille | 30/01/2010

@: D.J

Il me semble que vous vous trompez de sujet!!!

Écrit par : La Franchise | 30/01/2010

Comment je me souviendrais des beaux cheveux grisonnants de mes grands-mères valaisannes si ceux-ci avaient été cachés sous un foulard?

Leurs cheveux étaient longs, tressés et enroulés en chignon. J'assistais admirative au spectacle qu'elles m'offraient lorsque leurs doits agiles confectionnaient cet assemblage savant.

Leur chevelure aux fils d'argent était une parure. Et lorsqu'une de leurs mèches rebelles chatouillait ma joue, nous riions ensemble de ces tendres instants.

Écrit par : oceane | 30/01/2010

Pourquoi les ethnologues ne mettent jamais leur nez dans les sociétés européennes nanties, pourquoi ne font ils pas un travail sur les ethnologues, par exemple, à quoi servent-ils ? travaillent-ils pour les services secrets ou pour les renseignements généraux, Monsieur Souaille, ne vous a t-on jamais demandé des petits service en contre partie de petits ou gros renseignement d'ordre militaro-stratégique, avez-vous fait des enquêtes sur les moeurs pédophiles des prêtre catholiques, ce sont des coutumes intéressantes dans le catalogue des comportements humains, avoir des relations sexuelles avec des gamins représente pour vous, en tant qu'ethnologue autant d'indifférence que ça, ou alors dans votre profession on ne vient au secours que des ethnies en voie de développement, montrer aux autochtones à quel point les gentils blancs sont si intelligents et que grâce au gentils blancs il s deviendront des gentils autochtones.
M. Souaille, je vous observe depuis quelques mois sur les blogs et votre morgue dépasse l'entendement et vous êtes l'exemple type d'ethnologue resté bloqués sur feu le colonialisme.
Pour vous rémunérer, vous devez rendre des services aux ong afin qu'elles puissent mieux manipuler les ethnies dont elles s'emparent, ne dite pas non, on parle de vos services facturés dans tous le continent africain pour vos aides répétées à des personnages un pied dans le marketing de l'humanitaire, un autre dans des contrebandes également lucratives et même un troisième pied, dans l'industrie.
Vous connaissez bien le coltan congolais, n'est pas !
La Suisse comme la CIA à mis la main sur quantité de "scientifiques" de votre trempe, pas étonnant, vous êtes un amis des humanitaires qui trompent leurs femmes et mentent à leurs enfants, n'est ce pas un handicap sociologiquement parlant ?
Que venez vous quêter dans les blogs suisses romand ? Avons nous besoin de personnes se présentant comme des ethnologues pour nous donner des leçons au nom du savoir vivre ensemble ? Non, Sieur, vous pouvez vendre vos services à d'autres, d'un personnage de votre acabit, nous n'avons vraiment pas de leçons à prendre, vos analyses sont tronquées et inintéressantes, même si vous parlez au nom de votre caste au service d'organisations aussi douteuses que pervertissantes pour le reste d'humanité qui reste encore sur cette planète, ceci malgré le nombre croissant de la population mondiale.
Qu'est ce que ça peut vous faire en tant qu'observateur que des bandes de folos se promènent avec un slip sur la tête ? Vous vous promenez bien avec vos cartes de visites que vous distribuer, à mon avis. un peu à n'importe qui !

Écrit par : Corto | 31/01/2010

L'Etat n'a pas à faire de recommandations d'ordre culturel ou religieux, n'ayant pas de fonction sacerdotale admise. Pour la soumission de la femme, certaines dames musulmanes ont fait remarquer qu'on n'avait pas songé à interdire les talons hauts. La femme n'est pas soumise seulement en cachant ses cheveux: si elle montre ce que l'homme a envie de voir, elle est bien soumise aussi. Evidemment, cela dépend si on est marié ou pas: si on est soumise à son mari ou à des hommes qui ne le sont pas. La question n'est pas vraiment là: car on pourrait aussi interdire la prostitution, si c'était le souci. On peut prévenir les gens qui sont liés à des cultures minoritaires qu'ils auront souvent à souffrir de l'intolérance spontanée, mais en fait, ils sont fréquemment au courant, car c'est le sens de la tradition du martyre, en tout cas chez les chrétiens. Or, l'Etat n'a pas à essayer d'empêcher cette doctrine du martyre salutaire d'exister. Il n'a pas à essayer d'inventer un pays de Candy où le martyre n'existerait pas, parce que les gens agiraient tous selon ses recommandations dont la visée est pratique. L'humanité ne vit pas seulement de recommandations pratiques. Au paradis artificiel créé par l'Etat qui s'occupe de tout, on ne peut pas sacrifier, en fait, sa vie intérieure.

Écrit par : RM | 31/01/2010

Monsieur Corto, vous êtes tellement à côté de la plaque que c'en est risible. D'abord j'ai fait des études d'ethnologie, mais je n'ai jamais exercé en tant que tel. Toute ma vie professionnelle s'est déroulée en tant que journaliste, producteurs réalisateur de films documentaires et conseil en communication. L'ensemble de mes engagements, financiers ou politiques, est - à la demande de la rédaction de la TDG - publié dans les à propos.
Les seules choses que j'ai faite en Afrique, hormis mon mariage coutumier, ce sont des films financés essentiellement par la SSR. Pour le reste, à commencer par le coltan congolais, je ne vois vraiment, mais alors là, vraiment pas de quoi vous voulez parler ! Contrôlez vos sources ou poursuivez vos calomnies, je m'en fiche, vous vous ridiculisez !
D'avoir été 9 ans journaliste à la TdG, notamment, me semble en revanche une excellente raison "d'écumer les blogs de la Suisse romande". En fait surtout celui-ci, et depuis bien avant vous.
Cela m'aurait amusé d'être un espion, mais contrairement à mon père pendant la guerre (et à ma connaissance, que pendant la guerre), cela n'a jamais été le cas. Croyez-le ou non, et laissez moi être grossier, je m'en tamponne le coquillard.
Je suis Français, mais je suis aussi Suisse. Et la Suisse ne m'a jamais recruté comme scientifique, ce que je ne suis pas. Cela fera cette année 50 ans que je suis arrivé ici, dans la voiture de mes parents, vu mon âge à l'époque. Une SIMCA Monthléry bleue. C'est l'un de mes plus anciens souvenirs, j'avais 6 ans. De nuit, sur la route entre la douane des Verrières et Neuchâtel, mon père a arrêté la voiture sur un bas côté panoramique. On voyait en contrebas la ville illuminée au bord du lac, c'était très beau, et il nous a dit, à ma soeur et moi: "Voilà, c'est là que nous allons vivre dorénavant".
Je pourrais aussi vous parler du ski à Saint-Imier, à Tête de Ran et aux Bugnenets, chez les Cuche, de mes week ends à la ferme chez les Bonjour à Lignières, mon père dirigeant le circuit automobile tout proche, mais je crains que vous ne compreniez pas.
Concernant les curés pédophiles, il se trouve que je parle en général des sujets que je connais et qui m'intéressent, et là je dois confesser, cela ne m'intéresse pas. Mais je réprouve, si cela peut vous rassurer. Comme tout le monde. C'est tellement évident que je n'ai rien à ajouter au concert légal et culturel de condamnation de ces forfaitures. De manière générale, j'essaie de ne pas parler pour ne rien dire et, particulièprement lorsque je m'exprime publiquement, d'apporter quelque chose au débat.

Votre allusion au colonialisme m'amuse particulièrement. J'ai toujours milité contre le colonialisme. Sauf qu'il s'est fait rare, au fur et à mesure que je grandissais. Le seul endroit du monde à ma connaissance où il perdure, en dehors peut-être du Tibet, c'est... Vous voyez où je veux en venir ? Israël, les Territoires Occupés, les colonies, et les colons tellement sympa qui tuent les oliviers des "indigènes" (ah non pardon, ça c'est un vocable du temps de la colonisation française, en Israël, aujourd'hui, on doit dire "les terroristes".) Colonialisme qui perdure, donc, dans le monde, grâce à Tsahal pour qui vous faites des collectes à longueur de temps dans les blogs de tout le monde, que ça en devient franchement lassant...
Vous êtes Monsieur, un dangereux énergumène, mais vous êtes surtout dangereux pour la communauté que vous prétendez représenter, de par votre extrémisme et vos méthodes pour le moins désagréables qui vous font détester. Heureusement, je sais bien moi, que la-dite communauté, dont je fais un tout petit peu partie, génétiquement et culturellement parlant, même si ce n'est pas très kascher, comme définition, n'a rien à voir avec vos gesticulations hystériques.
Pour le reste, je n'attends pas votre réponse et la censurerai désormais systématiquement, car je n'ai pas de temps à perdre avec vos insanités, je viens de donner pour au moins une année. Répandez-vous à mon sujet tant que vous le voulez sur les blogs voisins cela me fera de la pub. Merci d'avance !

Écrit par : Philippe Souaille | 31/01/2010

Bravo M. Souaille pour votre note. Si politiquement je ne suis pas du même bord que vous, je suis également athée et respectueux de la personne humaine.

Bravo aussi pour votre intervention à l'égard du dénommé Corto. Et d'autres ne vont certainement pas tarder à se manifester. Vous avez du boulot en perspective.

En effet, y en a marre de ce genre d'individu et de leurs commentaires nauséabonds. Aussi, je m'aperçois que vous procédez de la même façon que Blondesen fait sur son blog depuis le 3 août dernier. À savoir placer les commentateurs et commentatrices à l'hôtel ROYAL POURCEAU.
Bonne continuation.

Écrit par : Rollmops | 31/01/2010

@ Corto. Une chose encore. J'ai été atterré par les accusations que j'ai lues sous votre signature au sujet d'un dirigeant d'ONG genevois, et plus encore – si c'est possible – par ce que vous avez publié au sujet de son épouse, dont vous révélez le soi-disant passé de prostituée. C'est en soi une démarche ignoble. Lorsque je lis l'invraisemblance de vos accusations à mon égard, et que je constate qu'il n'y a aucune raison qu'il en aille autrement pour eux, mon sentiment d'écoeurement redouble.
Pendant la seconde guerre mondiale, des gens ont risqué leur vie, pour en sauver d'autres et sont parfois partis avec eux, ou à leur place, vers ces lieux maudits d'où l'on ne revenait pas. D'autres les ont dénoncé, souvent pour tirer profit de leur forfaiture...
Il me semble évident que vous auriez fait partie de la deuxième catégorie. Vous êtes la honte de votre communauté, pour autant que vous en ayez encore une.

Écrit par : Philippe Souaille | 31/01/2010

En affirmant une identité, se dirige-t-on forcément vers l'exclusion de l'Autre, Mr Souaille? Je ne le pense pas. Cela dépend de quelle manière on affirme son identité, si on l'assume en laissant place à d'autres identités, si on ne garde pas rancoeur et haine envers celles et ceux qui nous ont peut-être empêché jadis d'affirmer notre identité. Sortons la religion pour prendre exemple sur l'identité sexuelle d'une personne. Prenez le cas d'un homosexuel qui fait son coming-out. Il lui a peut-être fallu bp de courage pour oser dire à sa famille, ses amis, ses connaissances, la vraie nature de ses rapports à la sexualité. Peut-être aussi bp de temps en entendant autour de lui des paroles blessantes, humilinates, dégradantes, voir carrément criminelles, envers la communauté gay. Ensuite, il a d'abord menti par omission pendant longtemps avant d'affirmer son identité. Vous voyez les dégâts psychologiques... Enfin, moment le plus délicat de la phase, le coming-out. Si son cercle familier l'accepte dans sa plus grande majorité, si ses rapports à sa profession restent identiques et sans discriminations, il y a bien des chances que l'affirmation de son identité deviennent non une exclusion des Autres mais un partage avec les hétéros au quotidien qui sera sain et dynamique. Prenons le cas inverse. Et bien effectivement, dans ce cas-là, il y a de fortes chances que la personne cherche à se démarquer de façon très agressive. Voilà. C'est juste ce passage dans un de vos com ci-dessus "Le problème du voile, c'est que de le porter n'est en aucun cas une démarche de conciliation, mais bien une démarche d'affirmation de soi. Donc de démarquage - implicitement de rejet - de l'autre." qui me dérangeait.

Écrit par : pachakmac | 31/01/2010

Je comprend votre remarque, Pachakamac, et je suis bien d'accord qu'un homosexuel a le droit de vivre sa vie normalement, sans avoir à se dissimuler de son entourage. C'est élémentaire. En revanche, je ne lui reconnait pas le droit de chercher à me convertir à son type de sexualité. D'ailleurs il n'essaie pas. Aucun ne m'a jamais dit: lis mon livre et tu comprendras...
Ce n'est pas le voile en soi que je crains, c'est le symbole qu'il représente, lorsqu'il est porté par des jeunes femmes qui manifestent ainsi leur foi dans une forme intégriste et prosélyte de leur religion, dont le but à terme, est d'installer leur croyance partout.

Écrit par : Philippe Souaille | 31/01/2010

"B. à L." Vous parlez beaucoup, Ph. Souaille, et la Suisse est très petite. J'étais en mission en Angola en même temps que leur docteur en biologie de fille...

Vieux fachos comme Scipion et Géo. De la part de parfaits abrutis ultragauchistes, rien de plus normal. Mais de vous, confondre de vieux conservateurs avec de jeunes révolutionnaires à la chemise brune, cela fait tousser. Et tiens, pour mêler ces deux sujets, je vous mets sur votre blog les deux lettres de lectrices de "arab news" de hier que j'ai déjà mises sur le blog de Audrey (à vrai dire, je ne suis pas sûr qu'elle les publiera...). Peut-être vous feront-elles réfléchir à deux fois avant de parler de fachos :

" I feel outraged yet again to hear someone say that sex crimes are committed because women do not cover their bodies enough. The men who commit such crimes are either evil or sick; so do not go around blaming women. Why are men not required to cover their bodies as well ?
And we must respect what each country wants to do keep its culture. After all, most of the Arab countries do whatever they think is good for them though they are always blaming the West for whatever goes wrong in their countries (je me demande si elle connait David Laufer...).
Why do you leave your own country if everything is so good and perfect ? The law of a country are supposed to suit the majority of the citizens of that country, not the people in the whole world (elle doit connaitre aussi Scipion; en tous cas, elle dit la même chose...). That is quite impossible. Most Europeans want to be European and continue to have democratic and secular governments. Anybody that chooses to move should embrace the laws of the country of choice...

Fatima R

"The burqa is not seen as scandalous or a challenge to the French. In French society men are taught to have respect for women because they are human beings. Women in France do not cover their body in order to feel safe, secure and dignified. Their well.being is assured because French society teaches both men and women to respect each other. The way a woman dresses should never be used as an excuse for crimes committed against them. Both men and women should, and most do, feel safe in the streets of France because their society promotes respect for human beings. They wish to ensure that all men and women can live along side each other with respect and dignity without one gender (female) having to cover her body in order to feel safe.

Fatimah

Elles s'appellent les deux Fatima, ch'ai pas fait exprès...
N'empêche que si on apprend beaucoup de choses au travers de ces lettres, entre autres que ce journal publie leur lettre - ce qui, il y a 20 ans eût été inimaginable - il en ressort d'abord que le combat d'une femme de là-bas, c'est contre le voile qu'elle le mène !!!

Écrit par : Géo | 31/01/2010

Le prosélytisme a plus de chance avec les faibles et les démunis! Pour pouvoir installer sa croyance comme vous dites, il faut en avoir les moyens, et dans le cas des musulmans, des moyens gigantesques, vu l'acharnement inouï et quasi mondiale de ses détracteurs pour le diaboliser!

Craindriez-vous qu'on vienne vous convertir de force avec une épée sous la gorge? Auriez-vous à ce point si peu confiance en vous, en vos convictions et en vos institutions étatiques pour tremblez de la sorte devant cette religion? Vous l'européen, l'instruit, le cultivé, le civilisé, le fort par ses armes ultras sophistiquées, craignez une imposition de l'Islam par deux ou mille femmes intégristes? Vous nous faites un immense honneur de nous craindre de la sorte!

Vous savez, je crois que vous avez un problème avec la FOI en l'Absolu! Je trouve triste pour vous que vous ne l'ayez pas, mais n'ayez aucune crainte, les musulmans ne pourront et n'auront jamais le pouvoir de vous l'imposer ou d'installer l'Islam par "l'épée"! L'occidental n'acceptera jamais de se convertir à cette religion par la force, il ne peut le faire qu'en toute connaissance et avec son plein gré! Et personne n'a aucune autorité sur son choix d'y adhérer!

Et puis, vous n'êtes pas tous seuls vous les athées dans votre combat acharné contre l'Islam, il ne faut pas oublier tous les chrétiens qui voient en l'Islam un concurrent à abattre, et le craignent comme la peste! Cela fait un sacré beau monde, et vous devriez plutôt vous sentir forts, puissants, en parfaite confiance et en sécurité!

Je vous l'avez dis ailleurs, je déteste faire du prosélytisme et je n'en ai de toute manière pas le pouvoir, comme je l'ai mentionné ci-dessus, mais si le fait de défendre ma religion et d'éclairer les gens sur ses principes est considéré comme tel, alors soit! Je le fais! Et si une quelconque loi occidentale l'interdit, alors montrez-là moi! Et si mes commentaires vous empêchent de dormir, il faut cesser de les lire, et vous vous en sentirez nettement mieux!

Écrit par : Inside | 31/01/2010

C'est très amusant, cette position de se faire taper dessus des deux côtés... Et même de trois côtés. Etant enclin aux positions médianes, je crois n'être pas loin de la vérité.
Géo cependant, pourriez vous m'éclaire sur cette histoire de biologiste et de B à L ??? Moi pas comprendre ! Par ailleurs, je vous ai déjà dit que je ne vous mettais pas dans le même sac que Scipion.
Inside amusant que vous repreniez ici les mêmes arguments que Mouchkito, dont vous semblez être la face (presque) raisonnable. Mais en l'occurrence, parlez d'islamistes pauvres est assez déplacé. Le coeur du wahhabisme est assis sur le plus gros tas mondial de pétrole et l'or noir coule à flots pour construire minarets et mosquées du Maroc au Togo, là où je l'ai constaté et sans aucun doute ailleurs aussi. En passant par le Grand Saconnex d'ailleurs.
Lorsque nous serons guéris de notre addiction au pétrole, les choses iront sans doute mieux. Une vingtaine d'années, c'est aussi le temps qu'il faut aux jeunes militants et militantes de maintenant pour mettre de l'eau dans leur vin... ou plutôt, dans le cas présent, du vin dans leur eau...
En attendant, je n'ai pas peur de me laisser corrompre, aucune chance, effectivement. Mais je n'ai pas envie que les pressions morales et parfois physiques à l'égard des musulmans non intégristes, de la part des intégristes, se répandent dans mon pays, la Suisse. Pas plus que dans mes autres pays, la France, le Togo, la Colombie (encore que là ce sont plutôt les évangélistes étasuniens qui posent problème).
Et je n'ai pas envie non plus de me retrouver avec un conflit ouvert entre la droite extrême qui aurait pris du poil de la bête et les militants intégristes, devenus un peu plus nombreux qu'aujourd'hui, du fait de pressions démographiques différentes... Mieux vaut prévenir que guérir.

Écrit par : Philippe Souaille | 31/01/2010

Je ne savais pas que j'étais un danger publique et que ma façon de marcher et de me vêtir démontre que je fais du prosélytisme.

J'ai beaucoup de respect pour Berlusconi, le Pen et Blocher. Ils me disent clairement, nous ne vous aimons pas. Je sais à quoi m'en tenir avec eux.

Par contre, d'autres sont hypocrites et jouent avec les mots afin de transmettre le même message que l'extrême droite.

Écrit par : La Franchise | 31/01/2010

J'aimerais ajouter, la foi ne s'achète pas même avec l'argent Saoudien; même pour les musulmans.

Écrit par : La Franchise | 31/01/2010

Quand on manque de tout, comme c'est le cas dans certains coins d'Afrique, quasiment tout s'achète la Franchise. L'étiquette religieuse en particulier, à défaut de foi. C'est bien comme cela que sont financées des conversions, et pas seulement à l'islam d'ailleurs. La charité dans les quartiers défavorisés, est l'abc du recrutement de toute formation politique ou religieuse qui veut rameuter les masses. Et cela ne date pas d'aujourd'hui.
Par ailleurs, l'argent permet la propagande, qui qu'on le veuille ou non reste une arme redoutable. Là où je vous rejoins, c'est que je préfère encore avoir comme ennemi un mercenaire qu'un exalté. le premier sera à priori moins convaincu, donc moins dangereux.
Mais le mieux, c'est encore de ne pas avoir d'ennemi. Et donc si vous êtes sincère dans votre désir de paix et d'intégration, de ne pas multiplier les signes d'hostilité. Considérez que vous êtes un cow-boy approchant une tribu d'indiens (nous, donc) vous allez leur pointer un flingue dessus ou au contraire lever la main en signe de paix ? Pour le Suisse moyen, et même pour un suisse pas tout à fait moyen comme moi, votre voile est ressenti comme un flingue sur sa tempe. C'est peut-être idiot, mais c'est comme ça.
A vous de voir si vous voulez jouer les cow-boys, ou les éclaireurs !
J'ajoute qu'on ne les voit plus trop, ces temps, ils sont occupés en Afrique où en Amérique latine, mais lorsque je voyais deux gros bébés roses en costard et en manches de chemises propres sur eux avec leurs petites bibles mormones sous le bras (et leurs biyclettes, cela me faisait exactement le même effet.

Écrit par : Philippe Souaille | 31/01/2010

Et puis puisque l'on parle de la guerre, cette anecdote: adolescent j'avais un pantalon patte d'eph, jaune.brun et une chemise à col pelle à tarte quasi de la même couleur. pas de très bon goût, je l'accorde, mais il y a prescription. Mon père me faisait des remarques à chaque fois, bien pire qu'avec mes chemises trouées, parce que cela lui rappelait les uniformes des SA de Röhmel.
Je trouvais ça un peu stupide, mais je comprends. Au même titre que cela me choque de voir la photo de Ftelina avec sa chemise rayée, parce que cela ressemble à une tenue de déporté. Et que j'ai beau être anti-sionniste, je trouve cela de très mauvais goût, mais peut-être ne le fait-il pas exprès ?
Tout cela pour dire que les habits ne font pas le moine, et le voile pas l'intégriste, mais ne sont pas neutres non plus. Après avoir vu ce que les islamistes faisaient aux femmes en Afghanistan, ou ailleurs, c'est un peu pour moi comme de voir des SA.

Écrit par : Philippe Souaille | 31/01/2010

"Vieux fachos comme Scipion et Géo. De la part de parfaits abrutis ultragauchistes, rien de plus normal. Mais de vous, confondre de vieux conservateurs avec de jeunes révolutionnaires à la chemise brune, cela fait tousser."
Je suis presque toujours d'accord avec ce qu'écrit Philippe Souaille, sauf que je ne crois pas à sa méthode douce face aux spécialistes de la haine religieuse musulmane, en tout cas pas sur les blogs, et il me semble qu'il est en train d'en faire l'expérience. Cependant des choix stratégiques pour atteindre un objectif, ou bien se mettre à l'abri de celui d'autrui, sur lequel on est d'accord, on peut toujours discuter, pendant quelque temps du moins.
Par contre, je profite de votre remarque, Géo, que je ne connais pas du tout personnellement, pour dire à Philippe, que je connais un tout petit peu, que son emploi du mot "facho", reste d'une vielle habitude trotzkiste je crois, me gène aussi. Elle renvoie trop à une époque - eh oui, tout jeune que vous êtes par rapport à moi, vous prenez aussi des années, Philippe - où le système de classification (mon sujet favori en anthropologie) dans le domaine de la politique, se résumait justement aux échanges entre ce terme et celui de "coco", avec leurs variantes respectives, faisant fi d'un certain nombre de finesse historiques. Je trouve aussi qu'elle enlève quelque chose à la qualité de ses interventions, qualité esthétique et morale qui, je l'avoue, compte presque autant pour moi que leur efficacité.

Écrit par : Mère | 31/01/2010

Je l'ai dit sur un autre blog, je n'ai aucune sympathie pour les journalistes car ce sont des fauteurs de troubles.
Vos propos sont très graves et calomnieux, me comparant au blanc qui a usurpé tout un continent en exterminant toute une race. Vous allouez un message plein de sous entendus et de haines. Vous jouez comme tout journaliste qui se respecte de l’ignorance des gens et de leur peur.
J'ai l'impression que vous ne lisez point mes réponses et vous faites exprès de répondre à côté de la plaque afin de transmettre votre message contre l’Islam et le foulard.
Mais bon vous êtes un journaliste !!!

Écrit par : La Franchise | 31/01/2010

Ca c'est une vraie démocratie! Il n'est jamais trop tard pour apprendre!

http://www.dailymotion.com/video/xbde97_voila-une-veritable-democratie_news

Je vous laisse le dernier mots puisque vous adorez cela, quant à moi, celui-ci est mon dernier sur ce blog

Écrit par : Inside | 31/01/2010

Je me disais bien, Audrey, que d'un point de vue féministe, mon propos sur les voiles des touristes du Golfe risquait d'être mal interprété... Mais je vous remercie d'en comprendre le sens profond. Il est évident qu'il est une marque de soumission, et qu'en tant que tel, je serai solidaire des femmes qui souhaiteraient l'ôter, mais généralement ce n'est pas le cas, elles l'ont accepté ainsi depuis la nuit des temps. Et c'est à elle de décider de l'ôter. Mais elles ne représentent aucun risque d'agression à mon égard.
Je suis comme déjà dit beaucoup plus réservé à l'égard du voile que l'on impose aux gamines d'Afrique noire dont les mères n'ont jamais été voilées. Dans cette Afrique sub-saharienne où depuis quelles temps, Tarik Ramadan aime à aller donner des conférences. Et bien sûr, lorsque je vois les réactions de certaines musulmanes voilées ici, je comprend pourquoi j'ai autant d'amies musulmanes qui ne le sont pas, et aussi peu qui le sont. CQFD, mais ce n'était pas le but au départ.

Écrit par : Philippe Souaille | 01/02/2010

La Franchise quand est-ce que je vous ai comparée à qui ? Je ne comprends pas ! Inside, au sujet de ce joli petit reportage en Suède, il est bien court et ne montre de loin pas toute la réalité du pays. A savoir la forte poussée de l'extrême droite, les manifs communautaristes de part et d'autres de plus en plus violentes, exactement comme en Angleterre. Sans compter que la proportion de musulmans, donc fatalement d'intégristes en Suède est nettement inférieure à ce qu'elle est en France:
On compte 300 000 musulmans en Suède, principalement irakiens et originaires des Balkans (fuyant la guerre donc) contre 6 millions en France.

Écrit par : Philippe Souaille | 01/02/2010

D'accord avec vous, Mr Souaille, que sans efforts d'intégration des communautés d'immigrés, l'extrême-droite monte en puissance. Et quand les extrêmes prennent le pouvoir dans le coeur des foules blessées dans les deux camps, c'est tout simplement la guerre car l'agora, titre de votre dernier billet, n'est plus possible. Chacun et chacune doit faire un pas vers l'Autre. C'est comme ça dans toute négociation. Le problème reste entier. Tant de personnes refusent, dans les deux camps, de faire des pas décisifs en direction d'une harmonie plus ou moins retrouvée entre les différentes interprétations de la liberté. Pour ce qui est du prosélytisme, c'est très compliqué de savoir où se situe la frontière entre prosélytisme et simple information ou conviction non modelée pour convaincre les autres que votre position est forcément la bonne. Est-ce que l'ultra-libéralisme ne fait pas lui-même son propre prosélytisme dans les médias, la publicité, avec des moyens énormes de propagande, que nous acceptons ou contestons cela? Mais est-ce bien du prosélytisme ou un simple rouleau compresseur qui veut bitumer l'autoroute des plaisirs matérialistes de sa grosse emprunte de dinosaure en étouffant fleurs, papillons, mauvaises herbes, abeilles qui butinent? Car citez-moi un seul média qui n'a pas besoin du soutien du capital et de la publicité pour survivre...à part les blogs so free style qui sont invités gratuitement et produisent gratuitement. Et l'avantage premier du blog, ce n'est pas du porte à porte pratiqué par des personnages dérangeants qui vous flanquent dans la figure et au saut du lit leur Bible et leurs évangiles sectaires mais bien une pleine liberté de la lectrice et du lecteur de venir à vous à l'heure qu'elle /il veut, de lire ou pas, d'être séduit ou pas, d'être horrifié ou pas, de contester ou pas, de faire du bouche à oreille ou pas. En un mot, la liberté, de celle qui rappelle l'importance de se comporter en femme et homme libres sur ces blogs plutôt qu'en propagandistes d'un système, d'une religion. Cela vaut pour nous tous. Le blog est l'inverse de la position sectaire qui recrute des fidèles à coups de harcèlements, de demandes d'argent pour des raisons obscures que l'on sait cependant constituer le bas de laine des gourous. Le blog, c'est un signe d'appartenance à la communauté tout en offrant aux autres sa part irréductible d'originalité, d'indépendance, de foi en la démocratie, tout simplement, de foi en la démocratie. N'est-ce pas la plus belle des façons de rendre grâce à Dieu, le Créateur pour les croyants, de la biodiversité?

Écrit par : pachakmac | 01/02/2010

Merci Mère, de vos compliments. La forme est effectivement un plaisir à entretenir, autant que le fond... Merci aussi des remarques, dont je prends note et qui sont très certainement justifiées, dans le cas de Géo au moins. Mais on n'a pas toujours le temps ou l'espace, dans un blog, de détailler des classifications socio-politiques trop précises.
Pour Scipion, donc, le qualificatif de raciste vous conviendrait-il mieux. Je lui ai encore censuré hier un commentaire dans lequel il usait complaisamment de termes considérés comme tels à l'égard de personnes de couleur.
A part ça, je vous conseille vivement d'aller voir Agora, d'Amenabar, c'est un très grand film. Je l'ai vu à Ferney, je ne sais pas quand il passe à Genève et ne sais même pas si il passera. Son absence de nos écrans serait fort regrettable.

Écrit par : Philippe Souaille | 01/02/2010

Merci Philippe, de votre très aimable réponse. A part le fait que cela flatte mon ego toujours à l'affût d'un petit encouragement, je crois sincèrement qu'il vaut mieux bannir certains termes de nos échanges, que nous essayons de mener de manière à faire entendre la voix d'un respect fondé sur la raison critique et l'expérience pratique, et à lutter par ces moyens contre l'inhumanité et le dogmatisme, quels que soient leurs origines.
Traiter un comportement et une pensée de raciste et appliquer le même qualificatif à quelqu'un qui en use de manière habituelle, ne me choque pas lorsqu'il s'agit effectivement d'une atteinte à la dignité et une insulte à l'égard de quelqu'un qui entre dans une catégorie que nous avons coutume d'appeler une autre race. Mais l'extension totalement fantaisiste de cette notion, à laquelle les généticiens dénient en général toute pertinence en ce qui concerne l'humanité moderne, à toute discrimination réelle ou supposée contre un individu ou un groupe, ainsi que son emploi à tout va, en particulier comme arme de culpabilisation, fait cependant que j'essaie de l'utiliser aussi peu que possible. En tout cas, puisque c'est demain mon n ième* jour anniversaire, je prendrai toute disparition ou diminution de l'emploi du terme f* dans vos commentaires comme un cadeau personnel bienvenu, même si je vous l'ai quelque peu extorqué ... ou du moins un marque d'égard envers un ancêtre*.
P.S. Merci aussi pour la recommandation cinématographique.

Écrit par : Mère | 01/02/2010

Monsieur Souaille, si vous ne voulez pas que j'écrive sur votre blog, c'est votre droit. Par contre, je ne trouve pas honnête de votre part de ne pas m'avoir averti. J'aurai aussi aimé savoir la raison, mais c'est sans doute trop vous demander, n'est-ce pas? Et pourtant vos billets me semblaient écrits par une personne raisonnable...

Écrit par : Hakim | 01/02/2010

Hakim de quoi parlez-vous ?

Écrit par : Philippe Souaille | 01/02/2010

Ph.Souaille@ Je vous rappelle que mon pseudo et celui de Scipion, mais d'autres aussi sont régulièrement usurpés. Voyez par exemple le dernier billet de Hubler "Ils ont dit" pour y trouver un pastiche de Scipion, avec le trait juste ce qu'il faut forcé pour salir son nom...
Mon pseudo commentaire me parait moins convainquant : je ne suis pas UDC et je crois que chacun s'en est aperçu depuis longtemps...

Écrit par : Géo | 01/02/2010

@ Géo

Un faux vous est encore semble-t-il apparu sur le blog de D.J. (en tous cas ça ne vous ressemble pas): http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/archive/2010/01/27/auschwitz-et-revisionnisme-en-2010.html. Nous avons eu souvent des mots, mais personne ne mérite qu'on le salisse ainsi effectivement. Il y a de quoi se demander quelle mouche (ou plaie si on veut faire biblique) a piqué les blogs ces temps. Peut-être est-il vraiment temps de demander une inscription pour que les pseudos ne puissent au moins plus être doublés. Une pétition à la tribune?

Je le mets ici parce que sur le blog de D.J. ça devient un peu irrespirable. Et comme M. Souaille modère, peu de risque de voir débarquer tous les toqués. Un lieu d'asile politique finalement ce blog;-)

Écrit par : Audrey | 02/02/2010

Belle intervention. Oui la religion doit être discrète partout dans le monde mais surtout dans nos pays laïcs européens, où en France par exemple chacun a fait depuis 1905 cet effort. Abdenour Bidar dans son intervention à la mission parlementaire Gérin a dit que dans l'islam on est beaucoup dans la démonstration, il faut montrer qu'on est un bon ou surtout une bonne musulmane. Et ça passe par le costume mais pour moi, voir aujourd'hui des femmes en tchadors et en niqabs, et en voiles simples c'est insupportable. Quand je fois une femme comme cela je vois hélas le fascisme en marche...

Écrit par : rataplan | 10/02/2010

"Certains notables musulmans (H. Boubakeur, M. Hamidullah48 , T. Ramadan49 pour la France) ont usé de leur prestige de demi-savants pour répandre vers le public leur conception cléricale et obtuse de leur propre croyance , et leur foi les a autorisés à mentir ouvertement à leurs lecteurs infidèles ou
nouveaux convertis. Ils représentent le degré zéro de la science, mais leur suffisance rend la lecture de leurs ouvrages assez amusante. D' autres personnages (M. Lings50 , M. Hussein51 , Ph. Aziz52 , J. Berque53 ) , convertis récents , affidés ambigus ou esthètes irresponsables , dissimulés parfois derrière leurs pseudonymes , manipulent les documents en dépit des règles, les sélectionnent pour travestir les faits et les paroles, pour laisser libre cours à leur zèle prosélyte, hypocrite ou épanoui.
M. Chebel, au coeur de cette galaxie , a lui seul mérite une mention particulière , tant sa personnalité médiatique présente des aspects différents selon les circonstances et les publics auquel il est confronté. Cet homme n''est pas un homme , mais une usine , au vu de sa production éditoriale . Il est devenu au fil des ans un prince de l' ambiguïté , multi-spécialiste auto-proclamé du monde musulman , exprimant tour à tour dans ses interventions une malhonnêteté intellectuelle qu'il peine souvent à maîtriser , une séduction doucereuse jusqu'au malsain, une effronterie superbe face à la contradiction et aux évidences et pour finir -mais il faut le dire -une particulière incompétence dont on ne sait trop si elle est le fait d' une ignorance, d' un aveuglement ou de son intolérance foncière54 .
D' un tout autre niveau sont les brillants intellectuels chrétiens ou juifs (D. Masson55 , M. Watt56 , I. Goldziher57 ) qui ont cherché leur voie dans l' étude de l'islam , et dont leurs travaux , d' un point de vue strictement scientifique , sont invalidés du fait de leurs préjugés."
http://www.islam-documents.org/0.html#footnote1

Écrit par : Hakim | 10/02/2010

@M.Souaille

Deux interventions suivies de ma part sur votre blog ne sont pas parues. Pour cette raison j'ai pensé (à tort je vois!) que vous me censuriez. Veuillez accepter mes excuses.

Écrit par : Hakim | 10/02/2010

Votre texte est très intéressant, très modéré : voilà quelle est la situation dans certaines banlieues françaises : une jeune fille non musulmane, non voilée ( habillée sans provocation) est harcelée sexuellement, et même menacée de mort (depuis mon intervention maladroite pour la défendre) sans aucune raison, par des jeunes dealers arabo-musulmans. Je précise qu'elle n'a ni père ni frère pour la défendre, et que la police est bien inefficace. Alors moi, sa mère, oui je vis dans la peur et je sens monter la haine en moi. Nous ne sortons plus sans emmener une bombe lacrymogène. J'ajoute qu'hélas, ma fille de 17 ans a connu un flirt l'an dernier (un jeune arabo-musulman) et qu'elle a rompu depuis : ce jeune l'a menacé de mort sur internet. Alors oui, j'ai perdu mes illusions sur cette culture islamique (j'ai pourtant été élevée dans une province tranquille avec de belles idées sur l'entente entre les religions). Certes, j'ai des collègues musulmans corrects (bien éduqués) mais je crois qu'ils ne sont pas représentatifs. Cela ne m'empêche pas d'avoir une haine pour la plupart des musulmans, que je sens complices de leurs jeunes, leurs petits dealers...J'espère pouvoir déménager, et oublier tout cela...

Écrit par : robert francoise | 12/11/2010

Je comprend votre désarroi, Madame, mais votre histoire me rappelle l'algarade que nous avions eu en Corse, à 17 ans, avec les jeunes du village de Porto, parce que l'un de nous était sorti avec une fille du village et que j'avais moi-même échangé quelques baisers avec une parisienne qui sortait depuis une semaine avec un gars du coin. Nous étions une demi-douzaine, filles comprises et les Corses nous étaient tombés dessus à vingt, avec des couteaux qui plus est...
Loin de moi cependant l'idée de d'en tirer conclusion que les Corses sont globalement agressifs, machos et susceptibles. C'est d'ailleurs l'un d'eux, un patron de bistrot, qui nous avait tiré d'affaire en tirant en l'air avec sa lupara... En réalité, je crois plutôt que la c... humaine est sans limite et que cela ne s'arrange guère à l'âge de l'adolescence.
La plupart des musulmans ou personnes d'origine musulmane que je connais n'ont rien à voir avec le type de comportements que vous décrivez à l'égard de votre fille. S'il vous plait, gardez-vous de toute généralisation abusive, même si quelques caïds de quartier font régner la terreur, en premier lieu parmi les leurs. Ce sont eux qu'il faut combattre, et eux seulement.

Écrit par : Philippe Souaille | 13/11/2010

Les commentaires sont fermés.