11/06/2010

Région: quand l'UDC joue au poisson d'avril en juin

La proposition de quelques élus UDC  (adjoindre à la Suisse quelques territoires voisins pris sur l’ennemi, en l’occurrence l’Union Européenne) n’est pas seulement délirante et inamicale. Elle est aussi caractéristique d’une manière de pensée passéiste et dépassée.
Certes, il n’est pas question d’annexion manu militari, mais simplement de référendum. Ce qui au passage, démontre assez le caractère purement provocateur et sans lendemain de l’opération, car qu’est-ce qui diantre pourrait pousser nos grands voisins à organiser des référendums pour nous offrir des morceaux de leur territoire ?.
Cela colle en revanche parfaitement aux délires paranoïaques de cette même UDC qui voit l’UE comme une entité hostile, un ennemi totalitaire et hégémonique, le 4ème Reich… Or l’Europe ne se construit ni par la force, ni par la contrainte et pas davantage par le démontage de pays constitués. Certes elle soutient les régions et finance l’amélioration des régions transfrontalières, mais cela se fait dans le respect le plus absolu de l’autre, à l’intérieur de l’Union.
Il n’y a pas construction d’un empire ou visées hégémoniques, mais partenariat entre parties volontaires. Ce qui fait d’ailleurs que la Suisse serait beaucoup plus apte à défendre ses spécificités si elle était membre du club qu’en restant dehors… En revanche, la position de l’UDC dans ce qu’elle révèle de visées dominatrices, est très exactement le genre d’attitude qui pourrait faire échouer tout rapprochement avec notre arrière-pays naturel, ce qui reste vital pour Genève.
Ce rapprochement se fera, tout ou presque l’indique et je parle ici de la région franco-valdo-genevosie, mais il se fera dans le respect de l’autre. Les élus de l’ARC, qui représentent la France voisine, savent pertinemment que le centre de la Région est à Genève, mais ce centre ne doit pas s’attendre à prendre seul les décisions. Il s’agit d’un partenariat enregistré, qui restera soumis aux lois des deux pays,  Au moins tant qu’il existera des pays…

Commentaires

Et pourquoi pas faire payer en Suisse un impôt à tous les chiens d'Allemagne, ou régler la question de l'annexion de la France à la Suisse par un duel entre Sarko et Merz à Marignan ? Voilà qui ne serait pas plus farfelu que cette proposition de l'UDC...
Mais le vrai truc, c'est qu'en fait, nous Français accepterons bien volontiers de devenir Suisses... Le jour où les ligues factieuses que sont l'UDC (et sa section genevoise le MCG) se seront auto-dissoutes :-)

Écrit par : franco-baloise | 11/06/2010

Oh la belle affaire ! Et ça, ça vous fait aussi poussez des cris de vierge effarouchée ?

"10 juin 2010 ... 66 % des Français se disent favorables au "rattachement" de la Wallonie à la France si la Belgique, demain, éclatait, selon un sondage IFOP"

Écrit par : Eastwood | 11/06/2010

"Si" la Belgique éclatait, Eastwood, ce qui est tout à fait différent comme situation. Ce sont les Belges eux-mêmes qui sont en train de se démembrer, et l'Europe ou la France n'y sont pour rien.
Par contre si le Parlement français demandait au Gouvernement français de proposer officiellement aux romands de faire sécession pour parfaire la forme de l'Hexagone, vous l'auriez mauvaise non ? Et vous auriez raison et ce serait une magnifique absurdité. Hors c'est très exactement ce que les députés UDC ont demandé au Conseil Fédéral de faire à l'égard de nos voisins. Les 7 sages ayant évidemment fait à l'UDC la réponse qui convenait: "NON !".
Il me semble que si la réputation de gens comme Freysinger ou Brunner n'est plus à faire, la crédibilité de leurs collègues habituellement plus sérieux comme Yvan Perrin, Yves Nidegger, Christoph Mörgeli ou Jean-François Rime en a pris un sérieux coup ! L'UDC est anachronique, cela devient chaque jour un peu plus évident
Merci à l'excellent jeune hebdomadaire satyrique romand Vigousse d'avoir sorti l'affaire, au Temps et à l'Hebdo de l'avoir repris. Sauf que l'Hebdo a cité ses sources... .

Écrit par : Philippe Souaille | 11/06/2010

Les commentaires sont fermés.