13/11/2010

La bave de Décaillet et les conseils de Mme Reding

Ainsi donc, M. Décaillet, si j'en crois votre apostrophe à Mme Reding, les Européens n'ont plus le droit de s'exprimer en Suisse, plus le droit de simplement donner leur avis ? Votre anti-européanisme primaire, secondaire et tertiaire vous aveugle, Pascal: vous ne vous rendez même plus compte que vous vous érigez en censeur de la pire espèce.

Il est vrai que vous avez l'indignation sélective. S'en prendre aux homos, pas bien, nous sommes d'accord. Par contre crier haro sur le mouton noir étranger, pas de problème... Et risquer inutilement des ennuis à tous les Suisses passant par la Libye, juste pour racoler le poivrot de café du commerce sur un sujet n'ayant rien à voir avec Kadhafi, là vous applaudissez des deux mains.

Voyez-vous, M. Décaillet, l'une des conquêtes fondamentales du droits des peuples est d'avoir obtenu que soit levé, au moins partiellement, le secret des négociations entre les puissances. La Confédération Helvétique s'est bâtie en partie là-dessus. Et lors du traité de Saint-Julien, en 1603, le Duc de Savoie enrageait que les Genevois et les cantons protestants (les cantons catholiques étaient alors l'allié du Duc, on nous l'a soigneusement gommé) révèlent au peuple les tenants et les aboutissants des pourparlers.

Que fait ici Mme Reding? Elle vient dire la vérité, sa vérité, celle de l'UE, de la commission européenne et (je le sais, pour y a voir fait des interviews, celle du parlement) dans le débat en cours. A savoir que l'Europe se lasse de la voie bilatérale et que celle-ci devient néfaste pour la Suisse, car elle la contraint sans pouvoir faire entendre sa voix dans les instances législatives et exécutives.

Elle ne fait que livrer une information, un point de vue, tout au plus un conseil, voire une invitation à nous joindre au club. Et vous comment réagissez-vous ? En prétendant la censurer, lui dénier le droit à la parole. C'est un parfait déni de démocratie. Qui plus est stupide, même dans votre logique: connaître son ennemi, savoir ce qu'il pense est une règle élémentaire. A moins que vous ne réserviez cette connaissance aux leaders maxi-mots que vous vous flattez de soutenir, et déniez le droit du petit peuple à l'information ?

C'est aussi faire montre d'une singulière absence de courtoisie : Mme Reding représente notre principal partenaire, dont nous tirons deux tiers de nos revenus et dont nous dépendons pour trois quarts de nos approvisionnements... A moins que ce ne soit l'inverse... Dans tous les cas, un gros client. Mme Reding y est en son sein la déléguée du plus petit état de l'UE, à peine le Canton de Genève. Elle n'en est pas moins vice-présidente de l'exécutif européen. Un peu comme un Président du Conseil Fédéral tessinois peut représenter 5 millions d'alémaniques et 1 million et demi de romands... Serait-ce ce symbole qui vous gêne aux entournures, M. Décaillet ?

Commentaires

Qui est monsieur Decaillet?

Écrit par : briand | 13/11/2010

Monsieur Décaillet omet soigneusement tout ce que madame Reding a clairement dit dans le même entretien, en clair que le peuple suisse est le souverain, qu'elle n'avait pas à lui dire comment voter puisqu'elle n'est pas suisse, et que l'on ne pouvait que prendre acte du vote des suisses.

Cela m'a valu d'être censuré. Pascal Décaillet préfère de loin le mensonge populiste à la vérité, c'est désormais clair.

Écrit par : rush | 13/11/2010

Qui êtes-vous, misérable vermisseau, pour oser ainsi mettre en cause l'omniscience transcendantale, les décrets et l'égo du Juge suprême Décaillet ? En tous les cas, ça fait du bien. Merci!

Écrit par : gino | 13/11/2010

" Ainsi donc, M. Décaillet, si j'en crois votre apostrophe à Mme Redding, les Européens n'ont plus le droit de s'exprimer en Suisse, plus le droit de simplement donner leur avis ? "

Décaillet n'a pas milité pour que Mme Redding n'ait plus le droit de s'exprimer; il a simplement montré son désaccord avec ses propos. On pourrait cher Philippe Souaille vous retourner la question.

" décaillet n'a t-il plus le droit des s'exprimer sur son blog, plus le droit de donner son avis sur une personne de l'UE qui critique la Suisse? "

D.J

Écrit par : D.J | 13/11/2010

Non DJ, Décaillet n'a pas montré son désaccord, il reconnait même explicitement que Viviane Reding a peut-être bien raison. Il lui dénie tout simplement le droit de donner son point de vue. C'est bien ce que je lui reproche. Libre à lui de nous expliquer en quoi Mme Reding aurait tort, et pourquoi la position de la Suisse serait-elle plus enviable en suivant la voie des bilatérales? Mais cela serait faire de la politique, rentrer dans une logique basée sur l'argument plutôt que sur la haine et l'intimidation.
Mais M. Décaillet n'aime pas la politique et l'intelligence, à part la sienne... Il aime juste que le sang coule et que les adversaires se trucident. Heureusement que les responsables politiques, suisses et européens, ont davantage de plomb dans la cervelle que l'éther volatil de M.Décaillet et de ses amis.

Écrit par : Philippe Souaille | 13/11/2010

@ Philippe,

Bon, de toute façon c'est surtout à lui de venir se défendre sur votre blog.

D.J

Écrit par : D.J | 13/11/2010

Là, je ne crois pas, DJ, Sa Très Haute Transcendance devrait d'abord redescendre de son piédestal et je crains fort qu'il en ait perdu le chemin...

Écrit par : Philippe Souaille | 13/11/2010

Pour avoir entendu Viviane Reding s'exprimer dans l'émission "Forum" sur RSR1 ce vendredi soir, je trouve qu'elle a fait preuve de beaucoup de réserve à propos de l'adhésion de la Suisse à l'UE et à l'avenir des accords bilatéraux, et ceci malgré la pugnacité de la journaliste, laquelle à l'évidence cherchait à lui faire cracher le morceau ...

Mais Viviane Reding, femme de caractère, a tenu bon et n'a pas cédé à l'envie de s'exprimer franchement. Elle s'est contentée d'utiliser la langue de bois, car elle sait les Suisses être très susceptibles sur la question et n'aura probablement pas voulu créer un incident. Entendre par exemple qu'on lui réplique :

"Ce n'est pas ainsi que l'on parle à la Suisse ..." ;o)

Ceci pour plagier un ministre français réagissant aux propos de Viviane Reding à la suite du renvois des ROMs par la France ...

Il faudra bien qu'un jour nous engagions tout de même un grand débat national sur la nature de nos relations avec l'UE et l'avenir de celles-ci.

Car à trop vouloir pratiquer le coït interrompu avec la "grosse UE", on va bien finir par l'engrosser ... Alors imaginez-vous les conséquences de ces amours extra-conjugales, pour ne pas dire extra-territoriales. Le montant de la pension alimentaire promet d'ores et déjà d'être salé !

Trêve de plaisanteries ! Il est temps que la Suisse reprenne l'initiative dans nos relations avec l'UE. Pour l'instant le Conseil fédéral est réactif, alors qu'il devrait être proactif et cela explique sans doute en partie la susceptibilité des Suisses à l'égard des milieux de Bruxelles lorsque l'avenir de nos relations est évoqué. Mais au sein de nos partis politiques, la tête dans le guidon, on garde l'oeil bien fixé sur l'audimat et les élections fédérales d'octobre 2011 ... rien ne presse se dit-on ... Voire !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 13/11/2010

Qui est Mme Redding ? Un bon journaliste se doit d'écrire correctement les noms de famille, il me semble ...
Bon journée,
amb

Écrit par : amb | 16/11/2010

Et un bon correcteur d'orthographe se doit d'accorder les adjectifs au féminin singulier. Mais merci tout de même, j'avais effectivement attribué par erreur le patronyme d'un musicien de grand talent, quoique prénommé ascenseur, à une simple commissaire européenne... Je corrige.
Excellente journée à vous.

Écrit par : Philippe Souaille | 16/11/2010

On se croirait à l'école.
Normal lorsqu'on noircit Décaillet.

Écrit par : dano | 16/11/2010

Le problème de notre révéré Saint Pascal, Docteur Honoris Causa en Sainte Suffisance Journalistique, est qu'il n'a rien à dire. Mais comme il veut dire des choses à tout prix, car il lui faut occuper le vide, il invente de faux problèmes et en discute ad nauseam.

Il possède une suite de commentateurs serviles qu'il publie à l'envi, car les critiques, il n'en n'a rien à faire.

Mais que l'on se rassure:
--- Censuré ---

Écrit par : Déblogueur | 17/11/2010

Mais pourquoi donc Mr Pascal Decaillet vous dérange t'il tant ou occupe t'il
tant de votre temps ?
Ne serait-il pas tout simplement meilleur journaliste que vous ?
Jalousie ?

Écrit par : bidouille | 18/11/2010

Bonjour,
Une fois de plus les "biens-penseurs" veulent empêcher toute expression contraire à leurs idées.....
Rien de nouveau.

Écrit par : salegueule | 18/11/2010

Les commentaires sont fermés.