30/05/2011

DSK vs JC : puissant d'hier et puissant de demain

J'ai d'abord été amusé par le pamphlet anti-puissants de Julien Cart, alias JC. Amusé parce que ceux qu'il accuse aujourd'hui de solidarité de classe, de race et de sexe  (les hommes blancs au pouvoir, dans le cas présent de gauche) sont ceux-là mêmes qui tenaient ce genre de discours lorsqu'ils avaient son âge. Je le sais, j'en étais. Et qu'il a le profil parfait, jeune mâle blanc militant et leader né, pour demain ou après-demain, se retrouver entouré et servi par une cohorte de jeunes militantes admiratives, parmi lesquelles il puisera, de temps en temps, pour assouvir ses pulsions. Ou pas.

J'ai donc été amusé, jusqu'à lire mon nom dans les commentaires de son texte. Tant mieux au fond, car cela m'a motivé à répondre et à tenter de faire le point sur cette affaire. Certains s'entourent d'une cour, c'est assez grisant, et puisent, d'autre pas. C'est un choix personnel. Qui dépend pour beaucoup de l'alchimie de son patrimoine génétique et de l'éducation reçue ou subie. Une barrière morale que l'on franchit, ou pas. Comme, je le suppose, la majorité des mâles blancs ayant détenu quelques bribes de pouvoir (économique, politique, culturel ou autre) je n'ai personnellement jamais profité de ma situation pour imposer ni même obtenir quoi que ce soit de sexuel. J'éprouve à l'égard de ceux qui ont une attitude contraire des sentiments partagés, qui vont du dégoût à une incompréhension amusée selon, je suppose, le reste de mes sentiments à leur égard. Car j'ai des amis qui sont des dragueurs invétérés, mais en général, le modèle libidineux me débecte. Est-ce du à mon amitié/inimitié à leur égard, ou à la perception que j'ai de leur mode de drague/imposition ?

Quelques remarques néanmoins, à l'intention du jeune Julien qui entre parenthèse a vu se confirmer ce vendredi ce que j'annonçais/dénonçais il y a environ deux ans, après avoir constaté que je recevais (mais aussi les copains/copines de mon fils de 15 ans), sur Facebook, des invitations de sa part à me rendre à la critical mass. A savoir que d'appeler des mômes à participer à des manifestations pouvant déboucher sur des blessés, mais sans en assumer la responsabilité morale, civique et civile s'apparentait à de la lâcheté. Tout ça sous prétexte de "pas de leader identifié", pas de vedettariat, tous égaux, alors même que dans les faits, il y a bien un leader d'opinion clairement identifiable et admiré (en attendant l'adulation, voire l'idôlatrie) par tous ces jeunes et toutes ces jeunes. Fermons la parenthèse en remarquant cependant que la justice l'a innocenté quand bien même la rumeur, les faits apparents et les médias l'accusaient.

Première remarque, le pouvoir séduit, indépendamment du sexe. Les homosexuels (hommes ou femmes) mis en situation de pouvoir ne sont pas en reste et les femmes à l'égard de leurs subordonnés non plus. Sans compter les femmes qui usent de leurs charmes sciemment, en tout bien tout honneur, genre décolleté plongeant mis le matin d'une réunion importante, et même projeté sous le nez du décisionnaire au moment opportun. Ou la mini-jupe le jour de l'examen du permis de conduire. Les mecs ayant le choix, pour séduire, selon l'âge et les circonstances, entre la cravatte et le pantalon "baggy" sous le caleçon...

Deuxième remarque, la justice des Etats-Unis n'a pas été impartiale dans l'affaire. DSK étant domicilié à Washington, il aurait du être mis en liberté immédiatement selon la jurisprudence, ce qui n'a pas été le cas, officiellement du fait de l'affaire Polanski. D'autre y ont vu la main d'intérêts étasuniens satisfaits de la mise hors jeu d'un patron du FMI qui risquait de jouer contre le dollar au G20. Remarquant qu'il n'a obtenu sa mise en liberté qu'après avoir démissioné du FMI.

La justice des Etats-Unis n'est pas logique avec elle-même: elle admet comme preuves à charge la vie sexuelle agitée du prévenu, mais celle de la présumée victime ne peut pas être utilisée durant le procès. Non sans raison: ce n'est pas parce qu'une femme a beaucoup d'amants qu'elle doit accepter de coucher avec n'importe qui. A fortiori lorsqu'on ne lui en connait qu'un, néanmoins marié et père de famille, ce qui ne colle cependant pas trop à l'image qu'on se fait d'une bonne musulmane pieuse. Mais à l'inverse, ce n'est parce qu'un homme a de nombreuses maîtresses qu'il est nécessairement un violeur. Quant à son histoire avec Tristane Banon, elle reste potentiellement du domaine de la calomnie ou du désir de nuire tant que cette dernière ne va pas en justice. Ce qui justifie que la presse n'en ait pas parlé davantage. Sinon, où va-t-on? N'importe qui pourrait raconter n'importe quoi sur n'importe qui...

Paradoxalement, le puritanisme de la justice étasunienne va peut-être jouer en la faveur de DSK. D'après les premières enquêtes, la présumée victime aurait menti sur sa situation réelle pour obtenir sa green card. Ce qui ne prouve absolument pas qu'elle ait aussi menti pour le viol, mais juste qu'elle est capable de monter un gros bobard - et sous serment - pour obtenir quelque chose, la même chose dans les deux cas, la sécurité pour elle et sa fille. Une greeen card dans un cas, la fortune dans l'autre. Cela pourrait être rédhibitoire. Et profondément injuste si DSK est innocenté bien qu'ayant néanmoins commis ce que certains lui reprochent. La morale de cette histoire c'est que mentir est un vilain défaut.

Troisième remarque, la présomption d'innocence protège les gens d'accusations injustes, qu'ils soient puissants ou misérables. Et c'est très bien ainsi. Car au poids indéniable que peut faire peser le pouvoir sur une pauvre victime, répond la mise au pilori automatique du puissant suspecté. Réflexe naturel aux relents de populisme intégral. Or une jeune femme africaine et sans le sou a bien évidemment le droit d'être protégée et défendue par la société - c'est impératif - mais un homme âgé, riche et blanc aussi. Il est fondamental que dans un cas comme dans l'autre, il n'y ait pas de condamnation automatique, car tous les deux peuvent être coupables, ou innocents.

Quatrième remarque, j'aimerais beaucoup en savoir davantage sur le jeune stagiaire qui a prévenu le responsable Internet de l'UMP qui a prévenu tout le monde avant la presse new yorkaise... Il n'a pas été réellement interrogé par la police. Il n'aurait pas appris l'info lui-même, étant en congé ce jour-là, mais l'aurait su d'un autre collègue de l'hôtel ! Lequel au juste, et pourquoi si vite ? Il a ensuite été mis au vert par la direction de l'hôtel, qui s'est aussi empressée de démentir les propos du député Debré, selon lequel DSK avait coutume d'importuner le personnel féminin à chaque fois qu'il y descendait. Personne ne l'a rencontré et c'est son père qui parle en son nom. Or il a 24 ans. On ne sait rien non plus du gars du room service qui a ouvert la porte fatale...

Ce scénario n'innocente absolument pas DSK. Si piège il y a eu, il l'aurait non seulement forgé lui-même, mais se serait vautré dedans avec délectation. Toutefois, si quelqu'un a balancé "Ophelia" intentionnellement dans la chambre, il serait juste que cette personne soit inculpée. Et que l'on sache si cette personne a agi seule, par conviction personnelle ou pour faire plaisir à d'autres puissants.

Commentaires

Parmi les critères qui font de JC un male chauvinist pig en puissance (porc chauvin mâle, c'est comme ça qu'on disait, avant la naissance de Julien, du temps où BHL, Dany le rouge et quelques autres troussaient les étudiantes à Nanterre) j'oubliais le fait qu'il aime le foot. Et la bière ? Comme chacun sait, tous les hommes qui aiment le foot sont des beaufs, tous les beaufs battent leurs femmes, tous les puissants sont des salopards buveurs de sang, etc, etc...
Le jeune Julien et les quelques autres qui lui emboîtent le pas, féministes ou soi-disants anti-raciste ne se rendent même pas compte que ce qu'ils font à un nom: du racisme. Ou en d'autres termes, condamner toute une catégorie en fonction des agissements de quelques uns de ces membres...
La vérité, c'est que tous les nigérians ne sont pas des escrocs, tous les zaïrois ne sont pas des violeurs, toutes les femmes africaines ne sont pas vénales, et les blanches et les jaunes ou les vertes à pois non plus, pas davantage que tous les mecs blancs et riches ne sont des salopards... Enfin toutes les femmes ne sont pas séduites par DSK, mais toutes les plaintes pour harcèlement ne sont pas forcément fondées non plus.

Écrit par : Philippe Souaille | 30/05/2011

Boris Roque-Rougery, qui a eu cette place grâce à l'UMP. Il a fait ses études à l'école Saint-Dominique (cela ne s'invente pas) de Neuilly, ou il est né, école fréquentée aussi par les fils de Sarkozy. En outre, ce cadre de Sofitel a fait partie des jeunes UMP.

Malgré ces informations, le jeune stagiaire n'aurait pas été auditionné par la police, il aurait simplement rempli, comme tous les employés, une feuille avec son emploi du temps le jour des faits. Pour calmer l'attention médiatique dont fait l'objet ce jeune préposé aux achats du restaurant, la direction de l'hôtel décide de le mettre au vert quelques jours. Selon son père, il aurait repris le travail le 23 mai.

Écrit par : loic | 30/05/2011

ça alors ...

Le titre de votre billet :

" DSK vs JC : puissant d'hier et puissant de demain "

J'ai pensé initialement que vous aviez reçu un bon coup de soleil sur le crâne en découvrant ce titre. Mais que venait faire Jésus Christ dans ce blog ???

Philippe Souaille reconverti en prêtre-missionnaire ???

Heureusement la lecture du billet m'a rassuré. Confondre Jésus Christ et Julien Cart, tout de même !

Me voilà enfin rassuré, je peux donc reprendre mes activités en toute quiétude !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 30/05/2011

L’employé du sofitel qui a twette en premier a pour nom exact
Boris Roques-Rogery de Neuilly sur seine. Il a 24 ans ; le même âge que Jean Sarkozy.
Je ne sais pas si son père est Olivier Roques-Rogery, photographe qui travaille entre autres avec le figaro et qui est un adepte de la chasse et fasciné par la Grande Bretagne et ses lords.
Faudrait connaitre un peu l’histoire de Boris et de sa famille.
Boris a vécu a Pékin.

Jonathan Pinet, le deuxieme twitt, n' est pas qu 'un simple militant UMP, cofondateur du site tres recent OMG ( observatoire des mensonges de la gauche ).

Arnaud Dassier, le troisieme twitt, a ete responsable de la com internet de Sarkozy en 2007, et est actionnaire du site atlantico – le fameux site qui a un nombre incroyable de scoops sur l affaire DSK ; on soupconne des fuites de la part de la police de new york NYPD .

Le chef de la NYPD, Raymond Kelly, d'habitude extrêmement regardant au sujet des fuites, a fait preuve d'une étonnante mensuétude. Raymond Kelly a été décoré de la légion d'honneur par Nicolas Sarkozy.
Le site atlantico est un site "alternatif" créé par l' UMP.

Écrit par : nnnn | 15/06/2011

Les commentaires sont fermés.