01/07/2011

DSK: c'était bien un complot. Ou plutôt une magouille, deh !

Wallaï ! Quel scoop !

Rendons à César ce qui lui appartient, en l'occurrence à CEDH, blogueur et juriste (dont l'identité demeure mystérieuse) qui le premier m'a alerté sur cet article du New York Times d'hier... D'où il ressort que l'accusation a fini par faire son travail et vérifié elle-même les allégations et la personnalité de la femme de chambre guinéenne. Les Africains avaient donc raison, qui étaient nombreux à crier à la magouille, avant que la chape de plomb du communautarisme ne les fasse taire.
Il s'avère que "la bonne musulmane" a des contacts très étroits avec un détenu, gros trafiquant de marijuana, avec qui elle a eu une conversation téléphonique, enregistrée, le lendemain de la soi-disante agression de DSK dans laquelle elle détaille les avantages qu'elle entend tirer de l'affaire. Par ailleurs elle a trempé directement dans le trafic de marijuana, en recevant plus de 100 000 dollars sur son compte, de diverses villes des Etats-Unis, dans les deux années précédantes.
Le reste, édifiant, est ici :

http://www.nytimes.com/2011/07/01/nyregion/strauss-kahn-c...

On aimerait bien rendre justice aussi à la justice des Etats-Unis... Qui finalement à fini par démmêler le vrai du faux... Mais là, tout de même, on a du mal. Certes l'erreur judiciaire est évitée, mais les dégâts sont bien là... A moins que tout aille très vite et que DSK, au final se présente ? Serait-il élu, maintenant que l'on sait qu'il est un homme à femmes, mais pas un violeur ? Je doute qu'il ait encore le pep pour se lancer dans la bagarre. Mais la question est intéressante. J'aimerais bien qu'il aille au moins jusqu'aux primaires socialistes, pour le savoir.

 

Commentaires

comme d'habitude dit la chanson en effet coup monté de toutes pièces et rapporté a défaut du petit rapporteur de ce cher et inoubliable Raoul Riesen,lui vivant vous dirait en riant ,je vous ai bien eu,ah l'excellence des anciens écrits de ceux qui apprirent aux lecteurs à débusquer les fausses infos mais si vraies que tout le monde ou presque y croit,ce qui arrangea les pasteurs ne vous en déplaisent nous les anciens nous sommes encore d'attaque pour confirmer,la presse s'attacherait-elle à l'idée de tester comment des siècles de christianisme ont pu enchainer des humains sur de simples rumeurs ce qui encore de nos jours fait autant de victimes qu'un conflit entre nations? peut-être dans ce domaine tout est possible!
bien à vous et très bonne journée!

Écrit par : lovsmeralda | 01/07/2011

Si la présomption d'innocence existe, aujourd'hui il faut (malheureusement) parler de présomption de culpabilité.
Laissez donc la justice faire son travail!... Si tant est que celle-ci existe!
Alors attendons.

Écrit par : Baptiste Kapp | 01/07/2011

Les invraisemblances étaient vraiment trop nombreuses. Les déjà connues (la taille et la force de la dame, le fait qu'une chambre d'hôtel s'ouvre toujours de l'intérieur et qu'on ne peut donc y séquestrer personne, sa présence dans la chambre à un étage qui n'aurait pas du être le sien, le fait qu'elle y soit restée en y découvrant un client...)
Mais aussi celles qu'une simple enquête - pour le numéro de l'Extension à paraître à la rentrée - m'avait permis de mettre à jour:
1) Sa page Facebook était bien celle que l'on a pu voir juste après l'évènement, avant qu'elle ne soit détruite. Elle s'y faisait appeler Ophelia, se disait latina (ce qui est quasi synonyme de moeurs légères sur le net US) et son teint clair de peule parait accentué à l'hydroquinone, substance éclaircissante utilisée en contrebande, qui laisse des traces sombres autour des yeux et aux jointures. Elle était aussi fan de Top Models. Ce qui n'excuserait certes pas un viol - que rien ne saurait excuser - mais n'en est pas moins à cent lieues du personnage de bonne musulmane pieuse et inculte sculpté par le procureur et la famille.
2) Sa famille et le procureur qui prenaient grand soin de clamer urbi & orbi qu'elle ignorait qui était DSK. Or :
a) Son portrait était dans l'hôtel, affiché comme client de l'étage VIP où elle a justement demandé de travailler.
b) Son visage avait fait le tour de toutes les chaînes US, très regardées par Nafissatou, quelques mois plus tôt, lors de l'affaire Nagy.
c) Son cousin de Labé en Guinée, Cellou Diallo, ex-Premier Ministre, arrivé second à la dernière présidentielle, est un économiste réputé, le chouchou du FMI dont il connait tous les rouages.
d) La femme de chambre qui a subi une tentative de viol au Hyatt de Paris de la part d'un Prince du Golfe - et reçu des excuses officielles, vraisemblablement sonnantes et trébuchantes, de la mission diplomatique de l'Emirat concerné - est une autre cousine Diallo, Peule de Guinée elle aussi. Et l'on sait qu'Ophelia communiquait avec ses cousines d'Europe.
Ce qui, si l'on additionne a+b+c+d s'avère tout de même plus que troublant.

Écrit par : Philippe Souaille | 01/07/2011

Allez, jouons au cuistre :"la soi-disante" n'est pas français (de plus, qui a vu une agression parler?), en revanche "la prétendue" serait correct.

Écrit par : Azrael | 01/07/2011

Monsieur Souaille,

Tout ce que vous dites est possible et peut-être vrai. Mais tout ce que vous dites, je ne peux le vérifier. Par contre, les juges oui!... Donc, je continue d'attendre.

Et si l'addition a+b+c+d est troublante, le total de D+S+K n'en démontre pas moins que l'individu est un gravissime idiot.

Si vous aviez raison, donc que DSK est totalement innocent du viol dont il est accusé, qu'à son âge il puisse s'imaginer qu'une femme jeune qu'il rencontre inopinément, lui accorde ses faveurs par le seul charme de ses beaux yeux ou grâce à son magnétisme sexuel, démontre qu'il était de toute façon grand temps que le barbon quitte toute forme de pouvoir. À une telle place, un homme téléguidé par sa zigounette ne peut être que dangereux, trop facilement manipulable. Sur ce point de vue et quel que soit le verdict, la preuve est déjà faite!... Et vous, vous imaginez qu'un pareil énergumène pourrait encore se présenter à un poste à responsabilité quelconque?

Écrit par : Baptiste Kapp | 01/07/2011

Du calme ! Comme vous j'ai toujours cru à la thèse du complot ! Mais pour l'heure DSK n'est toujours pas innocent et jusqu'à preuve du contraire, dans le système pénal américain en place depuis des lustres, il est toujours potentiellement coupable. Le but est de toute manière atteint, DSK a été contraint de quitter le FMI et poussé à la sortie concernant sa candidature à la présidentielle française. Qui se cache derrière tout cela ? Il faut donc commencer par apporter la preuve de son innocence ! Il y a donc encore beaucoup d'eau qui va s'écouler tout au long de l'Hudson avant de connaître les comploteurs. Et là encore, rien ne nous dit que la mafia diplomatique américaine et autres pays soi-disant démocratiques nous révéleront les noms aussi facilement.

Écrit par : Pierre-Alain Laurent | 01/07/2011

" ... le fait qu'une chambre d'hôtel s'ouvre toujours de l'intérieur et qu'on ne peut donc y séquestrer personne ..."

Pas au sens du droit de l'Etat de NY. Il suffit d'entraver l'accès à la porte en s'interposant entre l'accusatrice et la porte.

Pour retourner chez nous. Ne croyez-vous pas qu'il faille renoncer à la libre appréciation des preuves par le juge ? Qu'il faille instaurer des règles dans l'appréciation des preuves. Croyez-vous que l'on puisse faire confiance en les juges pour apprécier correctement les preuves ? Si tel est le cas, vous vous méprenez. Les juges en font tous les jours une appréciation incohérente et violant les règles les plus élémentaires de la logique inductive.

Écrit par : CEDH | 01/07/2011

@ Pierre-alain Laurent

"Du calme ! Comme vous j'ai toujours cru à la thèse du complot ! Mais pour l'heure DSK n'est toujours pas innocent et jusqu'à preuve du contraire, dans le système pénal américain en place depuis des lustres, il est toujours potentiellement coupable."

DSK est toujours innocent. Il l'est depuis le premier jour. Il n'a jamais été déclaré coupable. Il appartient à l'accusation de rapporter la preuve de sa culpabilité. A NY aussi et surtout. Je rappelle qu'à NY près d'un accusé sur deux est innocenté lors de son procès, qu'il se tienne avec ou sans jury. La présomption d'innocence est dans le procès bien plus respectée qu'en Suisse.

Quant à être potentiellement coupable, nous le sommes tous de tout, que cela soit à NY ou a Genève.

@ Baptiste Kapp

Qu'est-ce qui attire les femmes ? Répondez à cette question et vous grandirez.

Écrit par : CEDH | 01/07/2011

@Philippe Souailles oui c'est troublant et c'est bien là la force de cette télé-série américaine prendre la tête des gens tout comme dans une famille pendant que papa et maman sont bien occupés,l'enfant terrible Obama en l'occurence peut agir en toute impunité lui aussi et là je pense aux fraudes des assurances aux mains des psychiatres américains toujours en faveur des internements abusifs,on pourrait donner suite à cette affaire DSK en y mélant tous les points de vue,mais à défaut je préfère aller boire un Dé-caféiné suisse de chez Nestlé sans capsule il va de soi!
tout bon week-end à vous

Écrit par : lovsmeralda | 01/07/2011

Les bien-pensant(e)s qui se sont rués à la curée avaient tort. A minima vis-à-vis du droit des Etats-Unis puisqu'il y a désormais un énorme doute sur la crédibilité de l'accusatrice, et donc sur la culpabilité de l'accusé, ce qui vaudra immanquablement à DSK d'être innocenté devant n'importe quel jury. Ce dont le Proc de New York aurait du se rendre .compte au préalable. Ce n'est peut-être pas un hasard si la cheffe de la section de répression des crimes sexuels du NYPD vient de démissionner.
Contrairement à ce que dit M. Kapp, DSK n'a pas eu besoin de s'imaginer en playboy. D'abord parce qu'en tant qu'homme de pouvoir, par ailleurs doté d'un charisme certain, il séduit énormément. Des femmes de tous âges y sont sensibles. Quant à Nafissatou, il est habituel, dans sa culture, d'être mariée à 13 ans avec des messieurs de 40 et plus... ce qui lui était d'ailleurs arrivé avant que son mari âgé ne décède avant qu'elle ait 20 ans... Mais surtout, DSK était un habitué des relations tarifées. Qui sont par ailleurs fort fréquentes dans les hôtels de luxe. Ce qui rappelons-le ne fait pas de lui un violeur.
De même que ce n'est pas parce que Nafissatou a menti en de nombreuses circonstances qu'elle a forcément menti là aussi. Toutefois, l'éventualité d'une intention délibérée de sa part d'avoir provoqué la situation dans le but d'en tirer profit ne peut plus être écartée d'un revers de main.
Tout ceci n'élimine pas forcément l'hypothèse d'une manoeuvre "suggérée" par un élément extérieur, par exemple français, par exemple employé, cadre ou stagiaire du Sofitel, mais cela rend très crédible la thèse d'une idée de magouille à l'africaine, surgie toute seule de l'esprit d'Ophelia-Nafissatou ou peut-être avec la collaboration active de son copain dealer...
Maintenant, l'affaire aura au moins eu plusieurs effets positifs: relancer le débat sur les différences entre drague appuyée, harcèlement et viol, et mettre en lumière le fonctionnement de la justice aux Etats-Unis. J'y ajouterai les méfaits du communautarisme, qui a vu certains afro-descendants - notamment aux Etats-Unis - se dresser aux côtés de la soi-disant victime parce qu'elle était noire, tandis que des sionnistes patentés défendaient DSK essentiellement parce qu'il s'est toujours posé en soutien d'Israël...
Sur ce point l'attitude de certaines musulmanes genevoises de sensibilité féministe, bien que voilées, qui dès le début ont estimé cette histoire douteuse, parce que marquée de trop d'invraisemblances, me parait infiniment plus juste et civilisée. Honorable en un mot.

Écrit par : Philippe Souaille | 01/07/2011

CEDH, n'étant pas juriste, je ne suis pas certain de bien vous comprendre. Mais ce que j'en pense, c'est que la justice est une affaire infiniment délicate, bien trop délicate pour être laissée entre les mains de seuls règlements préétablis, aussi précis soient-ils.
Le juridisme souvent m'indispose. Il me semble à moi que l'esprit est aussi important que la lettre. Pour toutes sortes de raison. Parce qu'on peut toujours tirer parti de la lettre pour la contourner, ou la détourner. Parce qu'il est impossible de prévoir à priori toutes les nuances. Parce que je préfère qu'il reste une zone de flou, laissée à l'interprétation de l'individu dans ses actes, ainsi qu'au juge dans ses jugements...
Là où vous avez raison, c'est que des juges se trompent tous les jours. N'est pas Salomon qui veut. Peut-être faudrait-il plutôt introduire un système d'appréciation du travail des juges ? Qu'ils aient des comptes à rendre ? Mais cela réduirait le dogme d'infaillibilité de la chose jugée... Ce qui n'est pas non plus souhaitable.
Je crois que d'une manière ou d'une autre, nous devons nous accommoder d'une justice imparfaite. La moins imparfaite possible. Ce qui ne semble pas être le cas de la justice des Etats-Unis.
Au fait, CEDH, si vous n'êtes pas Nidegger, seriez-vous Christian Grobet ?

Écrit par : Philippe Souaille | 01/07/2011

La présomption d’innocence s'applique en fonction de la couleur de la peau du faciès de la religion dans votre projet de société?

Écrit par : briand | 01/07/2011

Monsieur CEDH,

Pour que je grandisse, c'est un peu tard!
Et puis, je pense que la réponse à votre question je la connais. Elle est sous-jacente à mon commentaire. Certaines femmes sont attirées par l'argent et le pouvoir trop souvent synonyme d'argent. Je reterai un petit, mais DSK, lui, devrait grandir!

Monsieur Souaille,

N'y a-t-il pas une légère contradiction dans vos dires?
Si DSK a le charisme et la séduction que vous prétendez, il ne les a que pour les raisons que je mentionne ci-dessus. Un charisme véritable et une séduction naturelle aussi importantes que vous le dites, ne nécessiteraient pas des services tarifés avec des femmes pour qui la seule séduction et le seul charisme se nomment porte-feuille et chéquier.

De plus, selon votre présentation des choses (du domaine du possible, je l'admets) ce n'est pas DSK qui a séduit, mais il a été séduit.Et séduit uniquement par vanité: il n'a pas imaginé qu'il puisse s'agir d'un traquenard, par trop certain de son soit-disant pouvoir de séduction, justement!

Écrit par : Baptiste Kapp | 01/07/2011

@CEDH : " Qu'est-ce qui attire les femmes ? Répondez à cette question et vous grandirez"

Vous ne sortez pas grandi par cet axiome de mauvais aloi. Je ne suis d'ailleurs pas vraiment étonné.

@Philippe Souaille : ne cherchez pas du côté de Nidegger ou de Christian Grobet qui se cache derrière CEDH. Eux ne se cachent pas et ont le courage de s'exprimer ouvertement ! CEDH est bien un juriste, mais sans grand talent. Autrement il déblatérerait à l'air libre.

Si vous connaissiez bien Christian Grobet, vous sauriez qu'il est à peine capable d'allumer un ordinateur. On ne peut pas être bon partout :-)

Écrit par : Pierre-Alain Laurent | 01/07/2011

Selon la lettre adressée par le Procureur aux défenseurs de DSK, l'accusatrice a été l'auteur de deux faux témoignages (parjuries).

L'un lors de sa demande d'asile.

L'autre lors de son témoignage devant le Grand jury en l'affaire DSK.

Elle a aussi été capable d'exposer par devant les assistants du Procureur avoir été violée par un gang, alors que cela était faux. Qui plus est avec pleurs et état de détresse simulés (!).

DSK sera libéré des accusations qui portent sur lui.

Il est même à prévoir que l'accusatrice ne pourra pas obtenir de l'argent au civil. A vrai dire, on peut même dire que l'intervention de l'avocat Thompson vise à éviter que l'accusatrice soit poursuivie pour parjure.

Le premier faux témoignage coule, à elle seule et aux USA, l'accusation.

En Europe, les autres mensonges dans le cadre de l'affaire DSK, tant devant le Grand jury que devant la police, ne peuvent que conduire à ne pas considérer cette femme comme crédible. Cela sur la base des faits directement pertinents à la cause en question.

Pas besoin de parler de prendre en compte un éventuel trafic de drogue, de blanchiement et de fraude fiscale.

Voilà qui n'est pas favorable à la cause des femmes, n'en déplaise à JC, et qui n'est pas favorable à la cause des africains, qui, aux USA, ne sont pas des afro-américains.

Lundi c'est férié aux USA.

Testis unus testis nullus.

http://www.nytimes.com/interactive/2011/07/01/nyregion/20110701-Strauss-Kahn-letter.html?ref=nyregion

Écrit par : CEDH | 01/07/2011

En effet, avec ses moeurs extravagants, je doute que le mossieux ait un quelque espoir aux présidentielles. Et d'après moi heureusement. Il n'est pas plus socialiste que je suis curé. Trouvez l'erreur !

Il n'empêche que ce rebondissement sans bon la grosse enveloppe kraft..

Écrit par : Fufus | 01/07/2011

Pour souligner l'importance de la crédibilité d'un témoin aux USA par rapport à ce qui est en notre République. Je rappelle qu'à NY les jurés ne croient plus un policier lorsqu'il fait l'objet d'une enquête pour avoir fait sauter des PV.

A mettre en comparaison avec l'état de déliquescence de notre République. République, dont les politiciens ne voient pas d'objection à ce qu'un homme, condamné à raison d'un délit figurant au casier judiciaire, un homme qui est inapte à se voir délivrer, sauf piston, un Certificat de bonne vie et moeurs, soit candidat à un poste de juge pour autant qu'il préside un parti politique.

République dans lequel le syndicat des policiers en uniforme trouve anormal qu'un policier condamné, entre autre, pour dénonciation calomnieuse soit écarté de sa fonction.

Écrit par : CEDH | 01/07/2011

@lovsmeralda: Raoul Riesen avait créé et animé comme personne «Le renquilleur». Le petit rapporteur, c'était à la télé et c'est Jacques Martin qui avait créé cette émission. Ceci dit, Raoul Riesen, dont j'ai eu l'honneur d'être le vis-vis dans notre bureau de la rue des Savoises, est bien inoubliable.

Écrit par : Emigré | 01/07/2011

Briand, la couleur de peau n'a pas grand chose à voir dans l'histoire. Il se trouve que DSK a été accusé (et implicitement condamné par toute une partie de l'opinion) sur des préjugés. Parce qu'il était blanc (qui plus est juif) et cavaleur, socialiste pour certains, riche pour d'autres. Voire le tout à la fois.
Je n'accuse pas cette femme de mensonge parce qu'elle est noire ou africaine (ce serait bien mal me connaître!), mais parce qu'il y a trop d'invraisemblances dans sa version des faits.
A tout hasard, je vous signale que si je partage certains points de vue avec DSK, c'est précisément le tiers-mondisme, soit la nécessaire émancipation des peuples émergents, d'Afrique en particulier. Alors que sur Israël par exemple, pu son attitude vis-à-vis des femmes, nous divergeons complètement. Mais d'être un dragueur lourd - ce que je désapprouve - ne fait pas de lui un violeur.
DSK aime séduire et aime le sexe. Il pratique les deux abondamment, et cela n'est pas du tout contradictoire, mais plutôt complémentaire, n'en déplaise à M. Kapp. Il a du charme et du charisme, indéniablement, je puis l'affirmer après l'avoir rencontré. Ce qui n'empêche pas son argent et son pouvoir de renforcer fortement son pouvoir de séduction.
La version d'Ophelia-Nafissatou, à mes yeux, ne tient simplement pas debout. C'est le scénariste qui parle. L'affaire devient en revanche parfaitement cohérente si l'on introduit l'appât du gain dans l'histoire. Et l'appât du gain chez une jeune femme pauvre aux moeurs disons assez olé-olé, ayant qui plus est des tendances mythomanes, peut avoir des effets au moins aussi pervers que l'appétit sexuel de DSK.
Cherche à qui le crime profite reste un adage de base. A DSK, il ne profitait indéniablement pas. D'Ophelia, en revanche, il pouvait faire une femme riche...
Par ailleurs, coupable ou innocent, DSK a de toute manière déjà été passablement puni.

Écrit par : Philippe Souaille | 02/07/2011

La version de l'accusatrice quant aux faits survenus après ce qui s'est passé dans la chambre de DSK : de mal en pis.

Les enregistrements d'accès aux chambres démontrent qu'elle a menti devant le Grand jury (Perjury). Les mêmes enregistrements démontrent une nouvelle version mensongère exposée ce mardi au Procureur.

Son deuxième mensonge est ahurissant. Pourquoi a-t'elle menti ce mardi en exposant une nouvelle version mensongère ? Est-elle tombée sur la tête ? En ce sens elle semble d'ailleurs adopter des comportements qui, bien qu'explicables par le stress, sont à NY en les locaux du procureur parfaitement inadaptés. La psychiatrie transculturelle pourrait-elle nous éclairer ? Qu'en pensez-vous Souaille ?

A moins qu'elle ait été achetée pour saboter son témoignage. Après tout, elle sait fort bien simuler puisque elle à même d'exposer avoir été violée par un gang, alors que cela est faux, en simulant un état de détresse manifeste. Il s'agit là d'une éventualité dont j'avais déjà évoqué qu'elle puisse surgir. Mais rien ne l'atteste. En l'état, elle reste toute théorique et est loin d'être la plus plausible au vu du contexte accablant l'accusatrice.

Quoiqu'il en soit, une preuve extérieure a démontré qu'elle a menti par devant le Grand jury. Ce fait est établi indépendamment d'un hypothétique témoignage de DSK. Le sort de la procédure en cours est scellé. Quel sera le sort de l'accusatrice ?

Tout cela est infiniment triste car des femmes violées il y en a.

Tout cela est infiniment triste car des femmes violées à main armée de dollars (ou d'euro) il y en a (prostitution dans le tiers monde et ailleurs aussi).

Des femmes de chambres maltraitées par les clients, il y en a. D'ailleurs elles le sont aussi souvent par leur employeur.

http://www.nytimes.com/2011/07/02/nyregion/one-revelation-after-another-undercut-strauss-kahn-accusers-credibility.html?pagewanted=2&hp


@ps

Vous semblez être de ceux qui admettent que DSK a eu recours à plusieurs reprises à des prostituées dans l'Etat de NY.

Pensez-vous qu'un homme qui a recours à des prostituées dans l'état de NY puisse être président de la République française ?

Je rappelle à vos lecteurs que ce comportement est un délit dans l'Etat de NY, comme il l'est presque partout aux USA et que DSK ne pouvait l'ignorer.

Pour ma part, le directeur du FMI se devait de respecter le droit de l'état hôte du FMI. Il ne l'a pas fait. Je ne vois pas ce qui peut justifier cette transgression. Un homme qui met ses "besoins"(?) au dessus des exigences de sa fonction ne peut devenir Président de la République.


@ Baptiste Kapp

Vous semblez confondre l'attrait que peut exercer l'homme mâle du fait de sa position sociale, attrait qui est expliquée par le besoin "atavique"(?) qu'a la femme de trouver un géniteur propre à assurer la survie de ses enfants (de ses gamètes), avec les relations tarifées.

Écrit par : CEDH | 02/07/2011

@Emigré,mazette que je suis heureuse de vous lire,je me demandais si un jour et ce depuis 2002 quelqu'un allait se souvenir de ce cher et non moins regretté Raoul Riesen ce que vous dite est juste n'oublions pas le Furet article paraissant régulièrement dans la presse écrite,il est entendu qu'en mentionnant son nom d'autres suivent dans ma mémoire mais la liste s'allongeant au fil du temps, Raoul Riesen faisait partie d'une équipe journalistique qui laissa de nombreux lecteurs sans voix le jour ou La Suisse disparu des kiosques pour toujours c'était le début d'une lente décadence pour la presse écrite et les citoyens ayant vécu ces moments déchirants, gardent dans leur coeur ces hommes qui ne mélangeaient pas l'art de la plume avec le fouet à courants d'airs
bonne journée à vous

Écrit par : lovsmeralda | 02/07/2011

CEDH,l'ethno-psychatrie, je ne sais pas, mais cela ressemble en revanche d'assez près au comportement aberrant des escrocs d'origine africaine, sans éducation, qui tentent (pourtant parfois avec succès) de faire passer les plus gros bobards...
Cela étant, je ne sais pas si DSK a eu des relations tarifées dans l'Etat de New York, ce qu'à ma connaissance, seul Bernard Debré affirme. Je crois en revanche, parce que cela a été dit par de nombreuses sources, qu'il fréquentait des clubs échangistes et qu'une actrice X italienne prétend l'y avoir trouvé "très gentleman".
Sur le fond, est-ce qu'un chef d'Etat a le droit de collectionner les aventures sexuelles ? Sur le plan moral, cela me gêne. Mais pragmatiquement, force est de constater que dans l'Histoire, nombre des plus grands dirigeants, ceux et celles qui ont fait des choses remarquables et signé des paix importantes, étaient souvent de grand(e)s dépravés sexuels. Tandis que ceux qui sont surtout connus pour leurs exploits guerriers avaient souvent des habitudes sexuelles moins spectaculaires et plus conservatrices.
Ce ne sont peut-être que des coïncidences, peut-être pas. La psychologie pourrait sans doute y voir des liens, encore que je ne connaisse aucune étude sur cette question.

Écrit par : Philippe Souaille | 02/07/2011

CEDH, je ne vous suis pas du tout lorsque vous parlez de viol à main armée de dollars ou d'euros... Les relations sexuelles tarifées sont légales ou illégales selon les pays et les moeurs, mais elles ne sont en aucun cas du viol. Par ailleurs, la différence est parfois floue entre la prostitution et le fait de se marier pour l'argent, par exemple. Ou pour des terres, pour le nom, ou pour un passeport.
De même, dans plusieurs pays d'Afrique, le "cadeau" est coutumier et nécessaire, d'un homme envers sa maîtresse, son "deuxième bureau" ce qui ne fait pas d'elle une prostituée, même aux yeux de la société. Dans des systèmes où les filles sont souvent mariées très jeunes avec des notables beaucoup plus âgés (comme chez les peules de Guinée par exemple - mais Louis XI, Roi de France, à 28 ans, avait épousé Louise de Savoie qui n'en avait que 6, la faisant accoucher dès 13 ans...), elles se retrouvent fréquemment veuves assez tôt, et comme les femmes n'ont que rarement une existence économique autonome, il est fréquent qu'elles se fassent ainsi entretenir. Alors l'occidental, là-dedans, est bien plutôt perçu comme un concurrent disposant de moyens quasi illimités que comme un violeur...
Par ailleurs, certaines personnes sollicitent ardemment ces relations tarifées, seul espoir pour elles d'échapper à leur condition. C'est peut-être écoeurant, de profiter ainsi de la misère d'autrui, mais ce n'est en aucun cas du viol. Il se trouve que certaines personnes préfèrent l'argent à leur intégrité morale. N'en sommes nous pas tous un peu là, à des degrés divers ? Tout est dans le degré, je vous l'accorde. Mais l'amour est une alchimie complexe, et certaines personnes en viennent à aimer sincèrement la personne qui les sort de leur condition. En dépit des différences d'âge ou de condition.
Maintenant, je vais vous raconter une anecdote qui m'est arrivée alors que je faisais mon "terrain" pour mes études d'ethnologue en Martinique, plus précisément à l'Ajoupa Bouillon, en 1975. C'était un petit village. J'avais 21 ans et sans être puceau, j'étais très timide, tout le contraire d'un cavaleur. Ce n'est d'ailleurs toujours pas mon style. Je suis invité un soir par un gars de mon âge avec qui j'avais sympathisé. Sa mère nous avait fait à manger et nous avions un peu poussé sur le rhum. Au milieu du repas, elle appelle sa fille, 15 ou 16 ans, qui arrive, en chemise de nuit transparente.
La mère: "Tu couches avec ma fille ce soir, et tu la ramènes en France..."
Moi : "???". J'étais incapable d'articuler un mot, statufié, n'avait qu'une envie, me cacher sous la table. J'ai bredouillé quelques excuses, genre "c'est très gentil, mais non, vraiment..." Il a fallu que j'insiste pour leur faire comprendre que "non c'est non".
Comme j'étais passablement alcoolisé, j'ai dormis sur place, sur une paillasse dans la chambre du garçon, avec des sacs en jute en guise de matelas, de draps et de couverture... Le garçon avait son propre lit, pas mieux équipé. Mais au milieu de la nuit, je le sens soudain sur ma paillasse, collé à moi. Comme réveil en sursaut, ça vaut tous les cauchemars du monde... J'ai fait un bond d'anthologie et je suis illico rentré à pied chez mon logeur, ce qui m'a permis d'admirer un remarquable lever de soleil sur la Montagne Pelée.
Le gars n'était pas plus gay que moi, je pense, mais il était prêt à tout pour que l'un au moins des membres de la famille puisse aller en France. Et ce n'était qu'une question de prix du billet d'avion, bien plus cher qu'aujourd'hui, car en tant que Martiniquais, ils étaient français.
Voilà voilà...

Écrit par : Philippe Souaille | 02/07/2011

"Pensez-vous qu'un homme qui a recours à des prostituées peut être président de la République?"
Le Président français Félix Faure meurt dans les bras d'une prosituée. On parle de la mort heureuse de Félix Faure qui vit ses derniers instants avec une demi-mondaine. Ces nouvelles ont été connues seulement dix ans après son décès.

François Mitterand avait entre autres une maîtresse Anne Pingeot entretenue par la République ainsi que leur fille. Ces révélations ont été portées à la connaissance du public lorsque sa fille avait plus de 15 ans.

Valéry Giscard d'Estaing lorsqu'il se rendait chez ses maîtresses avait l'habitude de laisser un numéro de téléphone en cas d'urgence. Dans un livre, il a même donné quelques noms de femmes célébres avec qui il avait couché. Quel vantard.
Quant à Jacques Chirac, sa femme Bernadette posait la question à son chauffeur: mais où donc a-t-il dormi cette nuit? Il reste toujours le mystère du fils caché au Pays du Soleil Levant...
Nicolas Sarkozy est à sa troisième femme. Quelques rumeurs ont circulé au sujet d'une relation avec une secrétaire d'Etat vite balayée...

Avec DSK, nous ne serions ni étonnés ni déçus, nous connaissons son penchant pour les femmes, s'il devenait Président de la France. Par contre, les médias, les rivaux politiques, les ennemis ne pourraient plus le faire tomber pour ce genre de scandale puisque ce n'est plus un secret.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 02/07/2011

@ PS

"CEDH, je ne vous suis pas du tout lorsque vous parlez de viol à main armée de dollars ou d'euros... Les relations sexuelles tarifées sont légales ou illégales selon les pays et les moeurs, mais elles ne sont en aucun cas du viol."

Il arrive que des femmes soient contraintes à la prostitution par un maquereau. Si le client ne contraint pas directement, il paie l'auteur de la contrainte puisque l'argent qu'il donne à la prostituée fini dans les poches du maquereau. Il sous-traite la contrainte. Il en découle qu'il participe à la contrainte. Je l'appelle violeur. Je vous rappelle qu'en Suisse et aux USA cela existe.

Il arrive que des femmes soient contraintes par leur famille. Je ne vois pas en quoi cela change la donne.

Il arrive que des femmes soient contraintes par la faim, ou la faim de leurs proches, par exemple leur enfant, ou encore à la nécessité de payer des soins médicaux très primaires. En tous les cas cela existe dans le pays du tiers monde que je connais le mieux. Je vous concède qu'il s'agit de "viol à main armée de fric" et non de "viol" avec la circonstance que le fric soit utilisé. Est-ce moins répugnant ? La mondialisation humaniste a encore du chemin à faire.

Écrit par : CEDH | 02/07/2011

CEDH, nous ne parlons pas de la même chose. Il arrive que des femmes soient contraintes par des maquereaux, et que des enfants soient vendus par leurs parents. C'est un fait et c'est détestable. J'ai déjà raconté ici, la forte envie de mettre mon poing dans la figure d'un genevois de ma connaissance, croisé à Cointrin, qui m'avait confié, hilare, rentrer du Sénégal, où il déviergeait des gamines de 12 ans, parce qu'au moins, comme ça, il était certain qu'elles n'avaient pas le SIDA... C'est particulièrement nauséabond, mais je ne crois pas qu'il faille mélanger les termes.
D'autre part, cela ne représente de loin pas toutes les relations sexuelles entre gens du nord et sud... En Europe aussi,il y a des indépendantes majeures qui se vendent cher, parfois même par vocation, façon Grisélidis Réale. Et puis aussi de pauvres femmes dans des maisons d'abattage, à 15 passes par heure...
C'est pourquoi il vaut mieux à mon sens, être précis sur les mots. Sinon on en amoindrit le sens. Les CRS n'étaient pas des SS...
La mondialisation humaniste, c'est essayer de faire en sorte que les énormes déséquilibres économiques entre le nord et le sud se réduisent. C'est important, car ils sont responsables de ces situations aberrantes et injustes. Or vous faites partie de ceux qui combattent cette juste cause, en défendant les frontières nationales. C'est là, le vrai problème, la cause première. Vous présenter aujourd'hui en moraliste ne fera pas avancer le problème de fond d'un iota ! Car même s'il n'y avait plus de tourisme sexuel, la misère n'en serait pas moins omniprésente.
Fondamentalement il y a une question que l'on pourrait tous se poser: quel serait mon prix pour avoir une relation sexuelle non consentie avec quelqu'un de repoussant ? A l'échelle africaine, une centaine de francs, c'est un mois de salaire moyen. un milliers de francs, une année... A la différence près que nous ne sommes pas dans le besoin. Pour un million, par exemple, que seriez-vous prêt à faire ? Et pour cent? Personnellement, je n'ai jamais eu à me poser la question, ce qui me permet de n'avoir pas eu à y répondre et donc de conserver toute mon intégrité.
Mais à l'échelle d'Ophelia-Nafissatou, les centaines de milliers de dollars qu'elle a pu espérer retirer de l'affaire DSK, c'était un changement de vie. Pour elle et sa fille. C'est pourquoi je ne lui jette pas la pierre. Je ne crois pas une seconde à son histoire, précisément parce que je comprend assez bien qu'elle ait pu l'imaginer.

Écrit par : Philippe Souaille | 02/07/2011

Sur la base de sources personnelles, je peux vous dire que le Procureur Vance, en mauvaise situation de carrière, a offert un plea bargain à DSK. DSK reconnait la prostitution et est condamné légèrement à raison de ce fait. En échange Vance renonce aux 7 chefs d'accusation.

Du coup, Vance pourrait être en mesure de coincer l'accusatrice, au moins pour prostitution et en ressortirait M. Super-Fairness (truth and fact).

De manière nettement moins fiable, il semblerait, selon certaines sources, que cela étoufferait l'affaire qui semble mettre en cause d'autres personnes, pas inconnues, à NY. Non pas pour leur participation à un complot contre DSK mais à un réseau de prostitution. Vance pourrait aussi tenter de se refaire une réputation en mettant à bas ce réseau.

Relevons que Thompson (qui s'est fait berner sur toute la ligne) est furieux.

Écrit par : CEDH | 02/07/2011

Il y aurait bien des choses à écrire.

Je me contenterai de relever qu'il est évident que les charges pesant contre DSK ne permettent pas d'être convaincu au delà de tout doute raisonnable de sa culpabilité. Il doit donc bénéficier d'un non lieu (dismissal).

Par contre, je ne sais s'il existe des charges suffisantes contre l'accusatrice Diallo, à tout le moins au delà de son mensonge sur le point de savoir ce qui s'est passé aprés, qui lui est avéré.

S'il y avait des charges suffisantes, elle devrait être poursuivie et condamnée. La peine maximum par elle encourue ne devrait pas être inférieure à celle encourue par DSK. Son comportement peut s'expliquer, mais la société ne peut la tolérer.

Écrit par : CEDH | 02/07/2011

"Relevons que Thompson (qui s'est fait berner sur toute la ligne) est furieux".
Ne pensez-vous pas que la nouvelle plainte déposée par l'avocat Koubby de Tristane Banon a quelque chose à voir avec la défaite flagrante de Thompson Kenneth?
Peut-être qu'un téléphone a eu lieu entre ces deux avocats? L'avocat de Nafissatou Diallo, Kenneth Thompson est mal pris après les déclarations de New York Post révélant que sa cliente était une prostiuée.
Et pour un procès civil, n'aurait-il pas besoin d'un appui qui pourrait venir de France avec cette nouvelle affaire de Tristane Banon? Se sont-ils arrangés Thompson et Koubby pour obtenir et se partager quelques millions de DSK?

Écrit par : Noëlle Ribordy | 04/07/2011

Noëlle, en tant que scénariste (et en tant que romancière, vous savez de quoi je parle :-), j'ai l'ambition d'écrire des histoires de qualité. Là, on n'est plus dans le rebondissement haletant, mais plutôt dans le soap opera. On peut s'attendre à ce que Cyrus Vance Jr fasse une attaque en pleine plaidoirie et sombre dans le coma pour 5 ans, que Tristane séduise Thompson au moment où celui-ci allait épouser Ophelia, avant d'apprendre que finalement, DSK est le vrai père de Tristane... bref, je rends les armes. Bonne continuation !

Écrit par : Philippe Souaille | 05/07/2011

En Afrique les occasionnelles et même les professionnelles demandent un "petit cadeau" après, mais pas avant. Quitte à faire un beau scandale s'il ne vient pas... Contrairement aux professionnelles européennes (et américaines si j'en crois les séries policières) qui négocient et se font payer avant.
Mon scénario est le suivant: rentrée dans la suite dans cette intention ou pas (mais en tout cas sans son matériel de ménage et donc pour y faire quoi ?) Nafissatou a eu une relation consentie avec DSK. Lui croit, ou feint de croire que son charme agit. Il en a en tout cas l'habitude, et ce n'est pas pour rien qu'il cherche à allumer tout ce qui passe à portée. Un coup sur X, ça marche. J'ai un jour suivi deux copains spécialistes de la drague sur les quais durant quelques heures. J'étais stupéfait, ils abordaient toutes les nanas seules ou en duo qui passaient et au moins une fois toutes les demie-heures, ils emballaient. Je n'en revenais pas.
Bref, la relation commence et peut-être a-t-elle été surprise par ces pratiques, qui ne sont pas habituelles en Afrique (fellation, tentative de sodomie), toujours est-il qu'à l'issue de la relation elle attend un cadeau qui ne vient pas, le réclame et lui refuse. Peut-être même craint-il un piège, alors qu'il se sent menacé et que s'il paie, il tombe sous le coup de la loi étasunienne qui réprime la prostitution... Ils se disputent, lui s'en va et signale à son épouse qu'il a eu "un problème"... Elle est décidée à se venger... Et à obtenir de l'argent.
Un scénario qui vaut ce qu'il vaut mais qui a le mérite de sembler plausible à tous points de vue.

Écrit par : Simone Bolivares | 29/07/2011

Les commentaires sont fermés.