20/03/2012

Le geste d'un fou. Probablement pas islamiste, mais néo-nazi

Comme tout le monde, je suppose, j'ai d'abord pensé qu'un islamiste quelconque avait pèté les plombs. Flinguer 4 militaires en perm', sans armes, c'est d'une grande lâcheté, mais cela reste des militaires, des paras de régiments d'élites intervenant en zones de combat. La guerre, quoi, aussi horrible et stupide qu'elle puisse être. A la limite, les jeunes résistants qui flinguaient les officiers allemands dans Paris en 41 étaient dans la même logique. Un jeune fou de dieu, ou plutôt de Mohammed, aurait très bien pu se croire investi d'une mission divine de soutien à ses frères d'Afghanistan ou d'Irak. Puis il s'en est pris à des enfants. De plus en plus monstrueux, mais comme c'était une école juive, l'hypothèse islamiste restait probable... Juste encore un peu plus inqualifiable.

Et puis voilà qu'on apprend que 3 des soldats flingués étaient magrhébins et le 4ème antillais. Que l'enquête se concentre sur un petit groupe de soldats néo-nazis exclus de l'armée (de ces mêmes régiments parachutistes), il y a quelques temps à cause de leurs délires racistes. Le crime, ou plutôt les crimes, restent les mêmes, tout aussi odieux. Il ne saurait y avoir de circonstances aggravantes ou atténuantes dans un tel délire meurtrier. Mais le fait que le tueur soit probablement un fou d'extrême-droite m'interpelle sur un autre plan.

Pour passer pas mal de temps (trop) sur les réseaux sociaux, je suis catastrophé par les horribles conséquence de la parole libérée qui y règne. L'insulte, le racisme et la bêtise y règnent en maître, d'autant plus impunément que c'est anonyme. Les pires manipulations y sont possibles et certains partis, toujours les mêmes, ne s'en privent pas, qui donnent une image fondamentalement fausse de la société. Fausse parce que les gens qui s'y expriment, s'ils peuvent être fort variés, ne sont absolument pas représentatifs de notre société. Tout au plus le sont-ils de ses marges.

Je ne pense pas que si l'on supprimait tous les pistolets à eau aux enfants, toutes les séries policières et tous les jeux vidéos meurtriers, la violence disapraitrait comme par enchantement. La violence est en chacun de nous, c'est un atout indispensable à notre survie dans la nature. Et même, atténuée, domestiquée, dans la vie professionnelle et sociale. Mais précisément, nous sommes des êtes humains sociaux, et nous avons appris à la domestiquer, à la canaliser, à l'interdire généralement dans ses formes les plus brutes. Sauf sur Internet. Où là depuis maintenant quelques années, elle s'exprime librement et quasiment sans contraite, avec tout ce qu'elle véhicule de plus abject: racisme, populisme, glorification du plus couillu et in fine, de la bêtise. Voire de la méchanceté. Conduisant bien souvent l'adversaire à réagir sur le même terrain.

Cette liberté est-elle une soupape nécessaire, dans une société dont les tensions s'exacerbent, ou de l'huile jetée sur le feu ? J'ai tendance à pencher pour la 2ème solution. Et personnellement, je serais pour que tout commentaire sur un blog ou sur le site internet de la Tribune de Genève, principal média des genevois, implique l'identification explicite (et contrôlée) de son auteur. Ainsi qu'une modération à priori, selon des règles beaucoup plus sévères qu'aujourd'hui. Quitte à laisser une possibilité d'anonymat (mais avec une identité connue de la rédaction, comme au temps du courrier des lecteurs) dans les cas d'information "sensible" dûment établie.

Cela baisserait certainement le niveau de violence globale sur le net, et probablement dans la rue aussi. Cela vaut en tout cas la peine d'essayer.

Commentaires

Non, bien sûr, ce ne sont pas les islamistes. Les islamistes ne s'attaquent pas aux civils en général et aux Juifs en particulier. Par contre, les néo-Nazis, c'est tout le temps, tout le temps. La dernière fois, c'était... euh... j'ai un trou de mémoire..

Écrit par : Nicolas Popoff | 20/03/2012

Vous avez raison. Cela rétablirait l'égalité des chances démocratique dans ces blogs qui, par leur violence et leur vulgarité, découragent le lecteur lambda, squattés qu'ils sont par une petite partie de l'échiquier politique.
La partie qui passe son temps à stigmatiser certains selon le côté de la frontière où ils habitent en montant les travailleurs les uns contre les autres.

Écrit par : Peppone | 20/03/2012

M. Popoff: en Norvège par exemple ? L'an dernier... Combien de morts déjà... Ah oui c'est vrai, il n'y avait que quelques juifs parmi eux... Mais est-ce bien la question ? La folie meurtrière, voilà l'ennemi, d'où qu'elle vienne et qui que ce soit qu'elle vise.
Il se trouve que les fous meurtriers sont généralement des extrémistes et que l'extrémisme est aujourd'hui en train d'être normalisé. Par des gens qui se disent juste un peu extrémistes mais pas trop. Qui rejettent officiellement le meurtre d'enfants mais tous les jours, banalisent et même revendiquent et attisent la haine quotidienne. Des gens bien comme il faut, qui sont politicien(ne)s, journalistes, etc... C'est gravissime et doit être combattu. Quel que soit la couleur de cet extrémisme.

Écrit par : Philippe Souaille | 20/03/2012

Il n'est pas sain d'avancer une hypothèse, plutôt qu'une autre, sans éléments tangibles. Or les seuls éléments que nous ayons aujourd'hui sont un mélange de sérieux et moins sérieux, de rumeurs ou d'infos, collectés par les médias. Il y a aussi ce que les autorités ont décidé de nous dire, sachant qu'elles ont à conduire une enquête et qu'elles ne révèlent que ce qui est au service de ladite enquête.

On pourrait dire de tout assassin qu'il est fou car il vit en aliéné par rapport aux valeurs portées par notre société. Une telle qualification me semble irrecevable. Un bipède qui agit ainsi est un assassin, pas besoin d'autres mots.

Par contre, je vous suis sur le rapport qui peut exister entre la violence libre de s'exprimer par les mots et les actes sur le terrain plus tard. Le mots précèdent les actes. Les mots tolèrent ou autorisent les actes. Dans tous les mouvements violents de ces dernières décennies, des mots ont précédé les actes.

Que ce soit à gauche, à droite, dans les mouvements anti-avortement, dans les mouvements islamistes ou dans le mouvement nationaliste israélien auquel appartenait l'assassin de Rabin, des leaders formels, spirituels ou politiques ont prononcé des mots prônant la violence ou se sont refusés à désapprouver de tels mots prononcés par leur membres. Et je ne parle pas de Hitler, son "Mein Kampf" que personne n'a cru et ses actes...

Lorsqu'on entend aujourd'hui des mots de violence, on sait qu'ils sont précurseurs à des actes. Il nous incombe, mais surtout à ceux qui nous représentent, tels nos élus, de dénoncer sans relâche l'expression de la violence et de ne pas la laisser se banaliser.

Écrit par : gerardh | 20/03/2012

@ Popoff,

Un lien sur des crimes néo nazi qui ne datent pas de très longtemps.

http://www.lematin.ch/suisse/Une-piste-de-lenquete-sur-les-crimes-neonazis-mene-en-Suisse/story/31167954

Pour ce meurtre à Toulouse; le plus abominable n'est pas de savoir si le crime est l'oeuvre d'un antisémite ou l'oeuvre d'un néo-nazi, d'un islamiste ou autre extrémiste; mais que cette assassin à tué volontairement et de sang-froid des enfants.

Ce tueur est avant tout un monstre.

D.J

Écrit par : D.J | 20/03/2012

"donnent une image fondamentalement fausse de la société."
Tout est dit dans cette phrase. Ceux qui ne pensent pas comme moi ont une image fondamentalement fausse de la société. C'est incroyable venant de vous, vu votre passé et votre vécu. On peut excuser celui qui est resté dans des rails étroits et n'a jamais vécu ailleurs que dans son petit bourg. Vous êtes passé par l'extrême-gauche, comme moi mais dans la chapelle d'en-face et vous vous dites radical en Suisse et pro-Modem en France. Vous savez donc ce que c'est que de changer de culture et de changer de vision du monde. Et vous sortez cette phrase...
N'importe quel observateur tendant à l'objectivité peut voir à quel point les médias français cherchent à diaboliser Marie Le Pen, de Libération au Figaro. Les environs 25 % de Français désirant voter FN ont de peu évité de se faire éjecter du jeu électoral par un système de magouille parfaitement limpide. Les maires français ne sont pas des gens réputés pour leur courage, bien au contraire. Ils sont à l'image de leurs administrés. En France profonde, un mot de travers et vous êtes condamné à vie...
L'année passé, en France, j'ai osé dire que je trouvais qu'il y avait trop de grèves en France au voisin. Je sais qu'il est plutôt de droite et qu'il pense au fond de lui que j'ai raison. Mais je suis Suisse. Le lendemain, comme je passe devant chez lui, son cousin et les autres ENTONNENT LA MARSEILLAISE. Je n'ai pas compris tout de suite, mais je suis presque certain après coup que c'est parce que j'ai osé critiquer la France...
Tout est beaucoup plus violent dans ce pays, comme un peu chez nous chez les sauvages du Valais du genre Fournier. Là où je suis parfois en France, il n'est question que de routiers massacreurs, que de noms de lieux qui parlent d'eux-mêmes, entre St-Just la Pendue et Malemort, de seigneurs saigneurs et maudits, de paysans martyrisés durant des siècles, de Terreur, de sans-culottes rigolards qui défilent avec les poils pubiens d'une duchesse mis en moustache. Dans un petit bar d'une petite ville créée autour d'un monastère fondé par Guillaume le Pieux, j'ai entendu en touriste des propos qui portaient en eux la violence de Toulouse. Mettre un couvercle sur ces gens, leur interdire toute forme d'expression même très édulcorée avec Marine Le Pen, ouvrir toutes grandes les portes aux gens qu'ils considèrent comme des envahisseurs : voilà ce qui produit Andres Behring Breivik ou le tueur fou de Toulouse, et non l'inverse. On pourrait aller plus loin : ces extrémistes* ne trouvant plus leur place au FN risquent de basculer dans la violence folle ?
Comme vous voyez, c'est l'exact inverse de votre hypothèse. Reste à déterminer ce qui est une image juste de la société. Le fait que le Qatar rachète tout ce qui compte en France ne fait-il pas penser à l'hypothèse "Eurabia"?
*Parce que je suis d'accord avec vous sur l'hypothèse des soldats néo-nazis vidés du 17ème parachutiste. (purée, "Gloire au 17ème"...)
PS pour les journalistes: On ne dit pas pistolet de 11.43, on dit Colt 45.
PS2. Pour vous : ayez l'obligeance de bien vouloir faire paraître ce commentaire. Il ne vous caresse certes pas dans le sens du poil, mais si vous n'admettez que les commentaires complaisants, allez voir observateurs.ch...

Écrit par : Géo | 20/03/2012

Non Géo, vous me faites un procès d'intention. Les extrémistes de droite, islamophobes primaires ou frontalièrophobes ou les extrémistes de gauche, frontistes ou richophobes sont une partie de la société. Indiscutablement, ils existent. Mais il n'en représentent qu'une partie. Vous dites 25% pour Le Pen, on verra bien le soir du 1er tour, je penche plutôt pour 15 ou 17%... A rapprocher des 17% du MCG à Genève. Comme les 10 ou 11 % de Melenchon, même si je ne les mets pas sur le même plan...
Ils font partie de la société (malheureusement) et sont incontournables. Leur existence est en bonne partie la conséquence de notre incapacité à leur conserver l'espoir d'une vie correcte. Mais contrairement à ce que l'on pourrait croire à la lecture des blogs et des sites internets, tous ensemble, extrêmre-droite et extrême-gauche mêlées, ils représentent au plus un tiers de la population. Pas "tout le peuple" contrairement à ce qu'ils prétendent. C'est en-cela qu'ils donnent une image fausse.
Quant à votre Marseillaise, elle était stupide. Il y a beaucoup de grèves en France. Mais en Suisse, le secret bancaire attirait de l'argent pas très propre. Ce qui n'a jamais empêché le suisse moyen d'entonner le Cé qué l'aino ou le Ranz des Vaches - notamment dans les blogs - à chaque fois qu'il entend un français émettre une remarque désobligeante à ce sujet. C'est ainsi, c'est la bêtise du nationalisme. Qu'il faut parvenir à dépasser. Cela devient impératif.
Parce que le vivre ensemble il est là. Et ces troufions maghrébins, ils étaient prêts à aller se faire tuer pour la France en Afghanistan. Des volontaires, rappelons-le, le service national se résumant en France à une journée d'appel.

Écrit par : Philippe Souaille | 20/03/2012

Les assassins ne lisent sûrement pas les blogs. A la mémoire des victimes de Toulouse et Montauban :

Gloire au 17ème, qui n'était alors pas parachutiste :

Légitim’ était votre colère,
Le refus était un grand devoir.
On ne doit pas tuer ses père et mère,
Pour les grands qui sont au pouvoir.
Soldats, votre conscience est nette :
On n’se tue pas entre Français ;
Refusant d’rougir vos baïonnettes
Petit soldats, oui, vous avez bien fait !

Refrain
Salut, salut à vous,
Braves soldats du 17ème ;
Salut, braves pioupious,
Chacun vous admire et vous aime ;
Salut, salut à vous,
A votre geste magnifique ;
Vous auriez, en tirant sur nous,
Assassiné la République.
Comm’ les autres vous aimez la France,
J’en suis sûr même vous l’aimez bien.
Mais sous votre pantalon garance,
Vous êtes restés des citoyens.
La patrie, c’est d’abord sa mère,
Cell’ qui vous a donné le sein,
Et vaut mieux même aller aux galères,
Que d’accepter d’être son assassin.

Espérons qu’un jour viendra en France,
Où la paix, la concorde régnera.
Ayons tous au cœur cette espérance
Que bientôt ce grand jour viendra.
Vous avez j’té la premièr’ graine
Dans le sillon d’ l’Humanité.
La récolte sera prochaine,
Et ce jour là, vous serez tous fêtés.

Écrit par : Géo | 20/03/2012

Pas sûr Géo. Les exaltés lisent et s'expriment énormément sur Internet. Tous les exemples récents le montrent.
Merci pour cette chanson sur le 17ème et un épisode peu connu de l'histoire de France. Voici le lien vers la chanson sur youtube
http://www.youtube.com/watch?v=IjVmy5lzoKA
Et l'explication historique pour nos lecteurs :
"En 1907, les vignerons du midi de la France s'étaient révoltés contre le vin chimique, qui leur faisait concurrence. A leur tête était Marcelin Albert.
Quand ils manifestèrent à Béziers, on voulut envoyer contre eux les soldats du 17e régiment d'infanterie de ligne. Ceux-ci, originaires de la région, étaient de proches parents des manifestants.
Ils se mutinèrent. A cette occasion, Montéhus écrivit cette chanson, qui assura sa notoriété. La musique est de Raoul Chantegrelet et Pierre Doubis.
cette mutinerie vaudra au régiment de rejoindre sans délai les bataillons disciplinaire d'Afrique du Nord... Poursuivi par sa mauvaise réputation, le 17eme sera très souvent en première ligne, désigné d'office pour des assauts meurtriers pendant la guerre de 14..."

Écrit par : Philippe Souaille | 20/03/2012

Savez-vous s'il existe une relation entre ce 17ème-là et celui en cause aujourd'hui ?

Écrit par : Géo | 20/03/2012

La Patrie, c'est d'abord sa mère : de quoi écrire trois volumes de psychologie politique sur le féminisme. Pour moi, patrie vient de pater...
Et encore : comme tous les citoyens soldats de Suisse, je n'ai accepté de faire l'armée qu'en tant que citoyen-soldat. L'idée des socialistes de créer une armée professionnelle est tellement mauvaise qu'elle en dit long sur l'état de déliquescence de leur idéologie...
Fin de la parenthèse, merci.

Écrit par : Géo | 20/03/2012

A votre âge, Géo, vous un chercheur, vous ne savez pas encore cliquer sur Wikiqui?
Vous devriez apprendre, c'est très instructif... Surtout tant qu'on reste dans le factuel.
http://fr.wikipedia.org/wiki/17e_r%C3%A9giment_d'infanterie_(France)
http://fr.wikipedia.org/wiki/17e_r%C3%A9giment_du_g%C3%A9nie_parachutiste
A priori, donc, aucun rapport :-)

Écrit par : Philippe Souaille | 20/03/2012

Internet est un robinet à savoir et... à conneries. Vouloir imposer une identité est impossible et ne règlera pas le problème de la violence. Notre société est de plus en plus violente. Les rapports entre individus sont toujours plus des rapports de force. Avant, il existait une morale. A présent, nos gosses font du full contact ou de la boxe thaï au lieu de faire des cabanes en forêt ou du vélo... Votre patron vous envoie un sms pour vous virer... Pour aller danser en boîte il faut passer entre trois videurs prêt à vous casser les dents... Les hooligans dans les stades... Il n'y a plus de morale, plus de retenue et plus de respect.

Écrit par : Riro | 20/03/2012

Riro, imposer la publication de son identité est tout à fait possible. Il suffit de le décider et de le faire vérifier, comme cela se fait pour un paiement par exemple. Après c'est un choix, notamment économique. Tous les blogueurs de la TdG savent qu'ils ont moins de commentaires s'ils modèrent que s'ils ne modèrent pas... Mais que la qualité des débats est généralement meilleure avec une modération.
Cela ne signifie pas qu'il faut laisser les c... et les abrutis sur le bord de la route, mais ne pas forcément les laisser s'arroger les meilleures places en leur filant en plus un porte-voix dans les mains.
Pour le reste, le niveau de violence globale est en augmentation, vous avez raison. Mais on peut choisir de laisser filer en attendant la prochaine catastrophe ou au contraire essayer de contenir les choses dans des proportions qui restent maîtrisables. Par des règles et des lois. C'est la base de la civilisation.

Écrit par : Philippe Souaille | 20/03/2012

Gerardh a raison, il est trop tôt pour confirmer aucune hypothèse. Mea culpa. La piste néo-nazie s'étiole... Sans pour autant disparaître totalement, puisque des témoins ont parlé d'un costaud tatoué, pas précisément basané... Reste que la piste islamiste reprend du sens. Un fou d'Allah aurait pu vouloir punir des musulmans d'avoir revêtu l'uniforme français...
Le fond, lui, reste le même: l'extrémisme est un danger, un danger grave. Il importe que tous ceux qui détestent ces divisions et ces messages de haine le fassent savoir. Même lorsque ces messages de division restent polis et mesurés, ils résonnent de fort désagréable manière dans l'esprit de certains. On peut le lire tous les jours dans les blogs.
Que cela continue d'exister dans des blogs communautaristes c'est un problème, mais moins grave que de les voir s'étaler sur les sites de médias grand public.

Écrit par : Philippe Souaille | 20/03/2012

Ce qui caractérise également la "culture internet" c'est la rapidité.
A mon sens, cette instantanéité n'est pas le rythme adapté à l'homme. D'où une hyper-réactivité et, de plus, la solitude devant l'écran nous conforte dans nos certitudes. Dans un premier temps, il n'y a personne pour relativiser notre première impression.
On apprend les choses quasiment en temps réel et on ne sait pas toujours si les sources sont fiables.
Beaucoup ont l'impression qu'il faut tout de suite donner son avis, exposer ses hypothèses et choisir son camp.
Je m'inclus là-dedans. J'essaye de m'imposer un délai de réflexion, avant de prendre parti et d'affirmer quoi que ce soit. 36-48h me semblent déjà donner beaucoup de recul sur l'émotionnel.

Écrit par : Calendula | 20/03/2012

J'approuve la vision de Ph. Souaille. Etonnant tout de même, hier lundi, donc le même jour, on apprend dans la presse que les actes antisémites n'ont jamais été aussi nombreux en Suisse et Genève ne semble pas y échapper non plus (récente attaque au couteau). Mais peu importe les vrais motivations, le fait est qu'à l'image des blogs de La Tribune et de la politique locale, les positions se durcissent, les dérapages intolérables se répètent et le fond de "x-phobie" n'arrête pas d'être bétonné. Je suis également persuadé que les paroles précèdent les actes, notamment lorsque les discours extrémistes ne sont pas contrés, ce d'autant plus qu'ils sont souvent repris par des politiciens ou encore par des serviteurs de l'Etat. Les temps sont aux boucs émissaires, au repli sur soi, au nationalisme, à l'irrespect, à l'intolérance, à la pensée unique et à la violence, d'abord verbale. Et toujours le même phénomène: à défaut d'arguments, on balance des attaques personnelles. A cet égard, j'admire la ténacité et la correction de l'auteur de ce blog.

Écrit par : Paul Marbach | 20/03/2012

"Quitte à laisser une possibilité d'anonymat (mais avec une identité connue de la rédaction"
Je ne comprends pas cette phrase. Ayant donné mon identité lorsque je me suis inscrit comme commentateur des blogs, j'ai naïvement cru qu'elle était désormais connue par la rédaction. Alors, deux fois naïf?

Écrit par : Mère-Grand | 20/03/2012

@Calendula,prendre du recul est une sage décision!la propagande peut prendre bien des visages et Guisan conseillait de se fermer aux infos toxiques,voilà c'est fait/en tous cas pour moi

Écrit par : lovsmeralda | 20/03/2012

au sujet de l'identité des internautes je ne comprends pas très bien puique lors de l'inscription pour les commentaires ,le médiateur a tous les renseignements nous concernant!

Écrit par : lovsmeralda | 20/03/2012

"Même lorsque ces messages de division restent polis et mesurés, ils résonnent de fort désagréable manière dans l'esprit de certains."Il y a quelques jours, sur médialogues, émission de la RTS un qui essaie d'analyser les médias, les journalistes jouaient les étonnés face aux accusations d'anti-sarkozysme primaire faites à la presse française. Il y a donc un complet déni de réalité des gens de presse sur leur propre idéologie. Peut-être sont-ils sincères et même pas conscients de ce qu'ils disent et pensent...Mais si vous et moi, n'importe quel jour, nous nous retrouvons et analysons la presse du jour, le résultat est évident. Écoutez Mehmet Gültaz, correspondant de la radio suisse commenter la campagne française, vous mettrez dix secondes pour comprendre qu'il vote Melenchon à tous les mots qu'il prononce. Et dix secondes de lectures de Jean-Noël Cuénod vous suffisent pour comprendre qu'il vote Hollande. C'est leur droit, me direz-vous ? Pas du tout. Je me fous de l'opinion de ces deux ...journalistes ? c'est le mépris exprimé pour Sarkozy à chacun de leurs mots qui laisse entendre leurs préférences.Ce qui revient à dire que dans le monde des médias actuel, seul passe un point de vue. Zemmour se fait vider parce qu'il ose dire une vérité que tout le monde sait : les dealers ne sont pas des petits blancs. mais on n'a pas le droit de le dire. Et le plus grave, et qu'il faudra bien aborder, c'est la question de la religion dans nos sociétés européennes. L'arrivée assez massive de l'islam nous ramène au Moyen-Age et à l'Inquisition. Les forces de gauche qui défendent la présence de ces valeurs qui leur sont totalement contraires devront un jour s'expliquer de leur attitude d'un opportunisme pervers qui saute aux yeux. Le problème de cette religion, le seul mais malheureusement irrémédiable, c'est qu'elle est totalement blindée contre toute évolution. Allah a dicté le Coran, celui qui veut modifier une virgule est un impie qui mérite la mort. Ne reste plus qu'à défendre les valeurs européennes sans céder sur rien. Quelle autre solution ? Il risque donc d'y avoir encore longtemps des messages de division. Enfin, j'espère...

Écrit par : Géo | 20/03/2012

Mère-Grand et Calendula, de quelle inscription parlez-vous ? N'importe qui peut commenter les blogs à ma connaissance et aussi les articles de la tdg d'ailleurs ?
Il est parfaitement possible de remplir les cases de renseignement avec de fausses données. A moins que je ne me trompe et que le Grand Mamamouchi des blogs, j'ai nommé JF-Mabut puisse nous démontrer le contraire ?

Écrit par : Philippe Souaille | 20/03/2012

Géo, je ne connais pas Mehmet Gultas personnellement. Concernant, JNC, il ne vote pas en France, mais je ne crois pas me tromper en affirmant que s'il votait, ce serait pour Bayrou :-)
Vos préjugés vous aveuglent un tantinet. L'Islam est multiple et laisse la place à mille interprétations. Il y a certes des rigidités considérables, mais rien d'irrémédiable. Et tous les musulmans ne sont pas pratiquants, très loin de là. Vous devriez le savoir: les Guinéens (et les Guinéennes) sont très loin d'être tous des intégristes, non ? L'attitude extrémiste et raciste de certains européens pousse autant au repli sur soi et sur sa religion que la vue d'un tchador peut braquer beaucoup d'entre nous. Maintenant, Géo, on arrête là la discussion. Merci.

Écrit par : Philippe Souaille | 20/03/2012

@Philippe Souailles,mes coordonnées ont été enregistrées par Monsieur Cornu qui a pris la décision de chercher à m'imposer le nom que je devais donner et que je n'ai pas respecté non sans l'avoir prévenu comme d'autres bloggeurs d'ailleurs et par courriel ,des différents pseudos que j'utiliserais mais m'en tenant dorénavant à un seul celui ci- dessus

Écrit par : losmeralda | 20/03/2012

"Il est parfaitement possible de remplir les cases de renseignement avec de fausses données."
Il semble donc vous ayez compris à quoi je faisais allusion.
Vous semblez, par contre, avoir de la peine à imaginer qu'il reste des gens honnêtes (ou assez naïfs) dans ce monde, à qui il ne vient pas à l'idée qu'on nous demande des renseignements sans en faire un usage utile et intelligent.

Écrit par : Mère-Grand | 20/03/2012

"Les islamistes ne s'attaquent pas aux civils en général"
N'utiliseriez-vous pas une définition quelque peu restrictive du terme? Ou alors vous ne tenez pas compte des victimes collatérales de leur actes de violence.

Écrit par : Mère-Grand | 20/03/2012

Corto, les insultes et le reste, je ne publie pas. Vous êtes un excellent exemple de ces exaltés qui sont la calamité des blogs. Et à cause de qui il faudra bien un jour restreindre ce fantastique outil de liberté qu'est Internet.
Mère-Grand, 1) Je conçois tout à fait que des gens honnêtes répondent naïvement et en toute bonne foi aux questions qui leur sont posées. La plupart du temps, ces gens ne seront pas injurieux et n'émettront pas de théories insupportables. En revanche, les follos agressifs, et autres militants idéologiquement très connotés qui polluent ces blogs et les commentaires des articles de la Tribune savent très bien ce qu'ils font. Ils mettent de faux renseignements, utilisent des adresses IP tournantes, se loguent depuis des cybercafés, effacent les mouchards laissés dans leur ordi par la Tdg etc... Tant qu'il n'y a pas de plainte en justice, c'est extrêmement difficile de les retrouver.
Mère-Grand 2) le commentaire auquel vous faites allusion était à mon avis celui d'un islamophobe qui tendait au 2è degré à nous faire croire que l'extrême-droite ne s'attaque pas aux civils. Mais il est bien évident que presque tous les terroristes le font. Notamment les islamistes.

Écrit par : Philippe Souaille | 20/03/2012

@Philippe Souaille : je ne préconise rien au sujet des inscriptions ! Je crois que vous avez confondu mon pseudo avec un autre. :-)
Justement, on peut constater qu'il y a des captations de pseudos, car des commentateurs semblent en être l'objet. Je ne comprends pas comment on y arrive, mais je veux bien croire que c'est possible.
Tout ça me semble très confus et les blogeurs ont avantage à filtrer les commentaires.
Ce filtrage est perçu comme une censure par ceux qui pensent qu'on peut se permettre de tout dire, tout lire, que tout se vaut. Comme si la liberté d'expression était une carte blanche totale.
Et puis, il y a l'atout que l'on peut sortir de sa manche, lorsqu'on veut frapper un grand coup : la carte avec l'épouvantail du "politiquement correct. " Avec ça, on peut espérer mettre la honte à celui ou celle qui proteste contre des écrits excessifs. Et passer pour un grand défenseur de l'honnêteté intellectuelle.
Que de postures ! Et pourtant, on continue à jouer le jeu, à écrire, lire, commenter, répondre. Quelque chose fait qu'on y retourne. Mais qu'est-ce que c'est ?

Écrit par : Calendula | 20/03/2012

Pas de souci, Calendula, réponse trop rapide entre deux autres tâches... Et mille excuses: je vous ai effectivement confondu avec Lovesmeralda :-)

Écrit par : Philippe Souaille | 20/03/2012

Oui, la rapidité nous joue des tours.
J'ai bien lu votre nouveau billet de ce matin.
Je n'en démords pas : le recul est nécessaire pour un avis éclairé.
Les faits finissent toujours par s'imposer et parfois, ça prend des années !
Attendons pour en savoir davantage sur le nouveau suspect...

Écrit par : Calendula | 21/03/2012

Les commentaires sont fermés.