21/05/2012

12 raisons de barrer la route au pire candidat

Eric Stauffer fut un bon joueur de football américain. Sport consistant à stopper l’adversaire et à foncer dans le tas pour le bousculer. La politique, c’est tout le contraire : tisser des liens et réunir des majorités pour faire passer des projets. Depuis 7 ans au Grand Conseil, Eric Stauffer n’y est pas parvenu une seule fois. Par contre il est le principal artisan d’un grand nombre de blocages qui n’ont fait qu’aggraver la situation, en accroissant l’impression d’impuissance des politiques en place.

Stauffer l’a écrit : il veut flinguer la racaille française et boucler les sans papier récidivistes dans des containers. Pour protéger le business des délinquants « résidents » ? Comme si avant l’arrivée des africains et kossovars, il n’y avait ni vol ni drogue à Genève ! Si beaucoup de délits se déroulent au centre-ville, les grands ensembles où vivent les « bandes » de résidents viennent juste après dans les statistiques : Meyrin, Onex, Versoix. Territoires où la racaille française ne met pas pied.

Le programme de Stauffer est simple: devenir shérif. Sauf que le job n’existe pas et que ses éventuels futurs collègues prévoient encore moins de le lui confier. Qu’importe, il a déjà écrit et expliqué qu’il désorganiserait le collège jusqu’à ce qu’on le lui donne, en s’appuyant sur ses complicités à la police. On croit rêver devant l’annonce de ses futurs méfaits : putsch et lynchage ! Plus fort que Chuck Norris !

Stauffer ne respecte pas la loi. Un stationnement dépassé ou un excès de vitesse peuvent arriver à tout le monde, mais conduire après un retrait de permis !!! Qu’un tel individu, proférant régulièrement des menaces de mort veuille devenir le chef des corps armés (dont une partie semble à son entière dévotion), c’est carrément inquiétant !

Mark Müller a été poussé à la démission pour avoir tenté de cacher une plainte – retirée - pour bagarre le soir du Réveillon. Stauffer, qui prétend le remplacer, veut faire oublier la demi-douzaine d’actes de violence dans lesquels il a été impliqué ces dernières années. L’un étant pendant devant les tribunaux (ce qu’il nie). Le plus grave : la plainte –retirée – de son ex-amie. Cherchez l’erreur !

Stauffer aurait fait un bon chef de horde à l’époque des hommes des cavernes, voire au Moyen âge : grand, baraqué et totalement dépourvu d’inhibition. Manque de bol, nous sommes au XXIème siècle. La gestion des affaires du Canton demande de l’imagination et de solides qualités de gestionnaire. Ce dot il est fort dépourvu. Il fera donc comme à Onex depuis un an : rien, mais en touchant un plus gros salaire ! Où sont les concerts des Stones promis aux Evaux ?

Pour résoudre la crise du logement, Stauffer veut bâtir une nouvelle cité de 15 000 logements. Avec tous les problèmes d’insécurité de ces grands ensembles où le MCG réalise ses meilleurs scores. Sauf que ce qui manque à Genève, ce sont des appartements de qualité pour la classe moyenne, qui ne veut surtout pas des grands ensembles. Franco, Mussolini, Staline en ont tous construit. Parce que c’était la réponse la plus simple. Et la plus moche.

Excellent vendeur, Stauffer est un gestionnaire exécrable. Il a œuvré à la direction de neuf entreprises ayant fait faillite ! Et il a dénoncé le revenu du Président des SIG : 30 000 Francs/ mois, (pour 100 à 120% d’occupation et non 40%) dont 2/3 variable selon les résultats de l’entreprise et le nombre de séances des conseils d’administration où il représentait les SIG. Moins de la moitié étant payé par les SIG, le reste par des sociétés faisant 14 milliards de chiffre d’affaires, qu’il importe de gérer au mieux. Ce qui a un prix, dans les normes suisses et européennes pour un dirigeant de ce niveau. Stauffer aurait-il coûté moins cher ? En tout cas pas en cas de faillite…

Stauffer est directeur de Medinex, qui revend des forfaits téléphoniques aux fonctionnaires. La société fut modifiée fin 2010 pour répondre à un appel d’offres de la police genevoise. On imagine le scandale si une société dirigée par Mark Muller voulait vendre des ordinateurs au DITC… Après avoir vendu son abonnement – très concurrentiel - à plusieurs milliers de fonctionnaires (en utilisant illégalement des données de l’Etat) Medinex vient d’augmenter ses tarifs d’un seul coup de… 40% en court d’abonnement. Mais ce n’est pas de sa faute… Que dirait « le peuple » si ses impôts augmentaient de 40% d’un coup ?

Eric Stauffer est enfin récemment parvenu à se faire décerner un certificat de non-poursuite. En cumulant, aux frais du contribuable qu’il prétend défendre :

1) les jetons de présence du Grand Conseil et de nombreuses commissions (quitte à arriver en retard, signer l’acte de présence et repartir avant la fin…),

2) son revenu de conseiller administratif d’Onex,

3) CHF 50 000.- de cachetons d’assistant parlementaire de la constituante (du moins a-t-il essayé, car la justice les lui a repris).

4) Les revenus de son job à Medinex grâce auquel des milliers de fonctionnaires ont vu leur abonnement augmenter de 40% d’un coup.

Son nouveau surnom, c’est l’usine Tefal, parce qu’il produit les casseroles plus vite que son ombre et qu’elles glissent sur l’esprit de ses fans sans y accrocher. Que nombre de ses adorateurs soient gendarmes est une circonstance aggravante. Un tel déni de la réalité représente un grave danger potentiel pour la démocratie et la République.

En désespoir de cause devant tant de casseroles, ses fidèles quémandent dans les blogs qu’on le prenne à l’essai, juste pour un an… Et pourquoi donc ? L’élection au Conseil d’Etat n’est ni une œuvre de charité, ni un service de rééducation. N’importe lequel des autres candidat(e)s serait infiniment meilleur que lui. Pourtant, il va rassembler des voix. Cela me fait penser à ces gens qui se rendent chez les grands marabouts dont ils ont trouvé le nom dans leur boîte à lettres, qui répondent aux mails venu de Lagos leur proposant quelques millions de dollars en héritage, ou qui achètent la pierre magique vendue à pleines pages de pub dans les journaux. Il faut de tout pour faire un monde. Mais pas au Conseil d’Etat, Genève a déjà assez de problèmes comme ça !

Commentaires

J'ajouterai un point. A Onex, le trafic de drogue est devenue plus présent qu'avant. Il y a du trafic dans les parcs en plein milieux des grands ensembles à la vue de tous. C'est certes discret.... mais que fait M. Stauffer? Rien.

Écrit par : Riro | 21/05/2012

Riro c'est n'importe quoi vous racontez des inepsies
A Onex selon un reportage passé à Canal Onex, la criminalité a reculé
durant l'année 2011, beaucoup moins de vols, d'agressions, et de drogue
selon le responsable de la police municipale d'Onex.
Tout est bon à dire pour CASSER Monsieur Stauffer, mais qu'avez-vous donc
tous à avoir si peur de lui. C'est le seul politicien qui ose dire tout haut
ce que d'autres pensent tout bas. Il sera bientôt élu au conseil d'état et,
comme à Onex, tout se passera dans la colégialité.

Écrit par : staufferienne | 21/05/2012

C'est bien que vous releviez l'affaire Mouchet, car c'est un excellent exemple de la manière dont le populisme peut crucifier un homme qui ne fait que son travail du mieux qu'il peut. De plus cela n'a pas fait économiser un sou aux Genevois. Mouchet, comme son prédécesseur a été engagé comme Président des SIG sur la base d'un poste à 40% avec un salaire devant être de 40% de celui du Directeur. Depuis 2003, les séances de Conseil d'administration de sociétés tierces (en forte augmentation), dans lesquels il représentait les intérêts des SIG devaient lui être payées en sus, directement par les sociétés concernées comme à tous leurs administrateurs.
M. Mouchet recevait donc 10 000 Francs brut mensuel de salaire de base (indemnités de représentation comprises), pour son activité au sein des SIG, plus en fin d'année, pour 2006, un montant de 37 000 (soit un peu plus de 3000 Francs /mois) d'intéressement aux résultats (bénéfice) de l'entreprise. Le bénéfice que doit réaliser une entreprise c'est semble-t-il ce que M. Stauffer a le plus de mal à appréhender.
Ce travail, évalué au départ à 40% équivalait en fait plutôt à 50, voire 60%, ne serait-ce que parce que la société se développait, ses participations également de même que les enjeux énergétiques se complexifiaient. Peut-on reprocher à un homme, à un poste à responsabilités, de travailler davantage que ne le prévoit son contrat, quand bien même il en respecte les termes financiers ?
A cela il fallait ajouter les jetons des présence des différents sociétés dans lesquels les SIG avaient des intérêts, des leaders nationaux ou même européens, brassant au total 14 milliards de Francs de chiffre d'affaires. Soit 208 000 Francs en 2006, pour un taux d'activité dépassant lui-aussi largement les 50%. Donc au final, on obtient un revenu de 30 000 Francs mensuel pour un gros plein temps de Président d'une grosse société, ce qui est correctement payé pour un job avec de telles responsabilités.
Le lynchage médiatique auquel s'est livré M. Stauffer à l'égard de cet homme n'était justifié que par l'intérêt personnel de M. Stauffer à se faire connaître du grand public. Cela n'a pas rapporté un Franc aux Genevois et au contraire il a fallu engager de coûteuses procédures de recrutement pour lui trouver un successeur aussi compétent, le mettre au courant etc... Bilan pour le citoyen consommateur des SIG: négatif. Mais avec le populisme, ce n'est malheureusement pas la réalité des faits qui compte, juste l'impression qu'on en donne.

Écrit par : Achille Talon | 21/05/2012

Les statistiques de police reflétant les infractions enregistrées et les arrestations, il est évident que si des infractions sont commises sans intervention de la police, ce que semble indiquer Riro, elles n'entrent pas dans les statistiques. La fameuse histoire de l'impression d'insécurité objective ou subjective...
On pourrait ironiser sur le fait que pour une fois, c'est une staufferienne qui s'en sert pour contredire ce que constate tous les jours un citoyen en bas de chez lui, mais le fait est qu'Eric Stauffer n'est pas en charge de la police municipale d'Onex. Comme probablement d'ailleurs s'il était élu, ce qui parait passablement irréaliste, il ne serait pas le shérif du Canton.

Écrit par : Philippe Souaille | 21/05/2012

Encore un bobo retraité qui n'a aucune connaissance de la réalité du terrain à Genève : emploi, sécurité, trafic... vous ferieux mieux d'aller parler avec les vrais genevois savoir ce qu'il en est vraiment. Quand vous dites qu'il veut s'en prendre aux trafiquants étrangers pour favoriser les locaux, mais faut vraiment avoir reçu le puck! C'est sur que vos copains libéraux-radicaux tous aussi pourris les uns que les autres, sont mieux! Alors ça, le partis de vos petits amis est un bel exemple, entre Muller, Zappelli, Rochat, Weiss et j'en passe, tous aussi incompétents les uns que les autres, c'est clair que c'est mieux que Stauffer. Pathétique votre article qui sent la rengaine à plein nez (et la frousse par la même occasion), mais bon, venant d'un frouze du PLR, ça ne m'étonne pas que vous ayez une dent contre ceux qui posent problèmes! Et même si je n'aime pas Stauffer, il a le mérite de dire tout haut ce que pense grande majorité des Genevois!

Écrit par : ahahahahha | 21/05/2012

"Bobo", "pourris", "frouze" "vrai genevois"... voilà toute la richesse sémantique du vocabulaire MCG.
Las, je suis tout aussi suisse que MM. Stauffer, Poggia ou Medeiros, que je n'ai pas traité de "ritals" ou de "portos"...
Je ne suis pas retraité. Je vis et travaille à Genève depuis plus de 35 ans, et j'ai une idée assez précise de ce qu'est chercher du boulot après 50 ans.
Rester coincé dans les embouteillages aussi, je connais. Mais rappelez-moi, ce n'est pas Me Poggia, le N°2 du MCG qui coûte un saladier au contribuable en s'opposant au CEVA depuis des années, histoire de faire durer toujours davantage ces fameux bouchons ?
Il m'est arrivé également de me promener le soir aux Halles de L'Ile ou à Cornavin. Genève a tous les attributs de la grande ville d'un million d'habitants qu'elle est devenue, mais comparé à Naples ou à Gênes, ça reste gentillet. D'ailleurs, à ma connaissance, le seul flic Genevois ayant jamais
été abattu par des gangsters le fut par un truand italien: Carlo Grua, il y a plus de 30ans. Ce qui ne m'empêche pas d'adorer l'Italie et les Italiens, de Camogli à Palinuro.
En vérité, les problèmes de Genève ne sont pas la question. Selon presque tous les indicateurs, notre bonne ville se porte plutôt mieux que n'importe quelle grande ville d'Europe ou du monde. Elle le doit en grande partie à l'Entente, au PS et aux Verts qui gèrent le Canton depuis des années. La seule question, c'est de savoir si la personnalité de Stauffer peut laisser penser qu'il ferait mieux, voire au moins aussi bien que les autres candidats. La réponse est non. Définitivement non.

Écrit par : Philippe Souaille | 21/05/2012

Pauvre Philippe Souaille,

votre haine ou votre amour pour Eric Stauffer vous fait oublier d'être objectif et impartial.

Votre blog est une pure fiction mensongères, voir calomnieuse car vous mentez !

Vous n'avez apparemment pas peur du ridicule et de la stigmatisation pueril.

En vous lisant, j'ai l'impression de voir un homme qui aime un homme et qui se refuse d'aimer, car c'est pas beau, c'est pas juste, c'est pas chrétien.

Vous voulez faire croire à celles et ceux qui vous lisent que vous détenez la vérité, comme le Chris, mais vous n'êtes pas le Chris.

Votre texte est scandaleux car méprisant, moche, mal écrit

Philippe Souaille vous êtes mauvais !

Écrit par : antoine le juste | 21/05/2012

c'est pas avec tes films subventionnés par le contribuable que tu vas venir la ramener et nous faire la leçon tête d'oeuf! concernant les ritals tu ferais bien de t'écraser freluquet tu fais pas le poid.

Écrit par : rital | 21/05/2012

Cher Monsieur "le juste". Je n'ai ni haine ni amour pour votre héros. Je n'en ai pas non plus la moindre peur. Il me parait tout à fait évident qu'il n'a aucune chance d'être élu. Par contre il pourrait faire assez de voix pour empêcher le candidat que je soutiens de l'être en concourant à l'élection de la candidate socialiste au premier tour. Que M. Stauffer s'en fiche car seul compte pour lui son statut personnel, je le comprends, mais je pense qu'un certain nombre de ses électeurs potentiels ne sont pas forcément de cet avis.
J'essaie donc de leur ouvrir les yeux sur sa personnalité réelle. Tous les faits mentionnés ci-dessus ont fait l'objet d'articles de journaux et/ou d'actions en justice, mais l'impact qu'il exerce sur certaines catégories de personne est effarant. Votre référence au Christ est fort parlante. Non pas que je vois une quelconque ressemblance entre votre idole et celui qui tendait l'autre joue, c'est juste le côté adorateurs, voire secte qui me parait évident.
Contre cette ferveur crédule, les arguments de la raison et de la vérité semblent inopérants. Du moins aurais-je essayer d'ouvrir les yeux à quelques uns ou quelques unes d'entre vous.

Écrit par : Philippe Souaille | 21/05/2012

Hihi, merci le mcg de démontrer encore une fois sa hauteur d'esprit. Je n'ai rien contre les ritals et j'adore l'Italie. Mon associé et cameraman préféré est bergamasque et mesure 1m90... Nous avons traîné nos guêtres ensemble dans quelques uns des endroits les plus improbables de la Planète... Et lors des bagarres rangées de mon enfance neuchâteloise, qui opposait les "vrais neuchâtelois" aux "tchinks", en nombres à peu près équivalents, je restais neutre, en compagnie d'un condisciple suisse-alémanique. J'éprouve en fait une saine répulsion à l'égard de tout type de préjugés liés à la race, à la religion, à la couleur ou au lieu de résidence. Le jour où le MCG cessera de s'en prendre aux frontaliers, nous pourrons commencer à discuter.

Écrit par : Philippe Souaille | 21/05/2012

@Monsieur Souaille

Votre texte est tout à fait pertinent. Que les petits soldats du mcg essaient de démentir les 12 raisons que vous évoquez dans votre article ! Évidemment, c'est plus difficile que de balancer des insultes ! En fait, je constate une fois de plus que les petits soldats du mcg sont à la botte du cher, alignés couverts, le doigt sur la couture du pantalon. Aucune argumentation solide, des insultes, aucune classe, un niveau de réflexion proche de zéro ! La lecture le leur prose dénote un manque d'éducation flagrant. Et ce n'est pas en ânonnant le programme du chef à longueur de blog que leur crédibilité va s'améliorer.

Continuez, M. Souaille, Sauffer va se ramasser une sacrée fessé le 17 juin.

Écrit par : Galileo | 21/05/2012

Eh, bien! Qu'est-ce que vous lui mettez! Il y en a qui vont crier au martyr!


"L’un étant pendant devant les tribunaux (ce qu’il nie). Le plus grave : la plainte –retirée – de son ex-amie."

Des détails? C'est possible?


"4) Les revenus de son job à Medinex grâce auquel des milliers de fonctionnaires ont vu leur abonnement augmenter de 40% d’un coup."

Explications?
Merci.


"s'opposant au CEVA depuis des années, histoire de faire durer toujours davantage ces fameux bouchons ?"

Je ne pense pas que le ceva fasse sauter le moindre bouchon.

Écrit par : Johann | 21/05/2012

Johann, si vous voulez des détails, retrouvez le numéro de l'Illustré d'il y a environ un mois qui y consacre un long papier. Pour le point 4, il est expliqué juste au-dessus. Il est Directeur d'une boîte (appartenant à Medeiros, VP du MCG) qui revend des abonnements de téléphonie mobile aux fonctionnaires, à un prix défiant toute concurrence. Des milliers de fonctionnaires, démarchés entre autres avec un papier portant les armoiries du canton, ce qui est illégal, ont mordu à l'hameçon. Et quelques mois plus tard, le prix de l'abonnement, en cours de validité, est augmenté brutalement, ce qui était rendu possible par les petites lettres du contrat.
Moi j'appelle cela des méthodes de ... (remplacez les 3 points par le qualificatif vous semblant le plus approprié).
Pour le CEVA, il ne va pas solutionner tous les problèmes de l'agglo, mais transportera tout de même quelques dizaines de milliers de pendulaires par jour. Qui ne seront pas dans les bouchons. Notamment en provenance de l'agglomération annemassienne, deuxième pôle urbain du Grand Genève, qui est en train de s'équiper pour favoriser le transfert modal d'un maximum d'usagers.

Écrit par : Philippe Souaille | 22/05/2012

Ce qui me parait plus préoccupant ce n'est pas les prises de postions du MCG -Stauffer -Poggia, c'est le pourcentage significatif d'électeurs qui courent derrière ces bonimenteurs... ...
Ce phénomène est en forte progression dans tous les pays occidentaux y compris ceux dont l’économie n'est de loin pas aussi sinistrée que celle de la Grèce qui elle voit un mouvement néo-nazi assumé faire son entrée dans le berceau
de la démocratie.
L'avenir à mon avis est plutôt sombre vu l'état de déliquescence des mécanismes qui assurent une certaine forme de cohésion sociale, les repères politiques , idéologiques sont mis à mal , les frontières ne sont que des prétextes à stigmatiser l'autre à exclure les plus faibles de ce que l'on imagine comme un paradigme sans fin , la croissance , à n'importe quel pris , social, écologique.

Écrit par : briand | 22/05/2012

Les commentaires sont fermés.