01/06/2012

Mme Torracinta va perdre car le PS ment

Il y a bien des gens que j’apprécie beaucoup au PS genevois et même si je pense qu’ils n’ont pas la bonne méthode, je respecte la volonté de la gauche de répartir équitablement les fruits du travail de tous. Mais il y a aussi des petits malins qui pensent que la fin justifie les moyens et qu’en politique tout est permis. Des hypocrites arrivistes prêts à tout pour arriver à leurs fins, c’est-à-dire le plus près possible du pouvoir. Qu’ils soient de droite ou de gauche, ou « ni gauche ni droite » ces gens sont ceux qui font le plus de tort à la politique et contribuent à rendre la république ingouvernable. Au moment même où, face à la crise et aux vrais problèmes qui s’annoncent, nous avons au contraire besoin de responsables intègres et honnêtes, qui inspirent confiance par leur probité personnelle et leur objectivité. Une denrée rare.

Je ne sais pas dans quelle catégorie ranger la candidate socialiste. Je sais dans quelle catégorie ranger ses parents, son père en particulier, mais je ne pense pas que les enfants puissent être jugés responsables des fautes de leurs géniteurs. En revanche, il me semble qu’une candidate en campagne est responsable des choix de communication qu’elle fait. Ou qui sont faits en son nom, par son parti. Et là, je trouve juste inadmissible l’encart publicitaire affirmant que le PLR et le MCG sont égaux parce qu’ils sont du même avis sur 3 points de leurs projets politiques respectifs. On peut en trouver tout autant qui sont des points d’accord entre le PS et le MCG. Ou l’UDC !

Rien que dans l’actualité récente, le PS a voté aux chambres comme l’UDC contre les accords fiscaux avec l’Allemagne. Et les communistes appellent à voter pour l’initiative de l’ASIN, ce 17 juin. La politique suisse étant ce qu’elle est, démocratique et passant en votations populaires de nombreux points de détail chaque année, il est normal, naturel et sain que certains partis soient d’accord sur certains points avec d’autres et pas sur d’autres et pas sur tout, et pas toujours avec les mêmes. Il est affligeant de devoir le rappeler, mais les responsables de la communication du PS genevois le savent pertinemment, pour avoir voté avec le MCG à plusieurs reprises durant la dernière législature.

Ce qui est d'ailleurs normal. Le jeu démocratique sert entre autres à discuter les lois au parlement pour les améliorer. Il n'y a pas toujours cinquante mille bonnes solutions à un problème et le but du jeu politique est tout de même de tenter d'élaborer les meilleures. Pour le bien commun. Ensuite seulement de faire passer ses idées et son parti. C'est toute la beauté du système collégial helvétique de le favoriser.

C'est pourquoi cette manière de communiquer est malhonnête et anti-démocratique. Le PS genevois en a déjà fait preuve il y a quelques jours avec la candidate qu’il présente aux élections législatives françaises pour les français de Suisse. Cette ancienne député PS au Grand Conseil y accusait Mme de Lattre de Tassigny, ancienne présidente de ce même Grand Conseil, humaniste et fidèle adjointe de Manuel Tornare d’avoir failli au pacte républicain pour avoir appelé à voter Nicolas Sarkozy au 2ème tour de la Présidentielle. Ce sont là des pratiques inadmissibles. D’autant plus inadmissibles si l’on songe que la gauche genevoise, en dehors de quelques piques par ci par là, laisse la droite républicaine faire tout le boulot dans la lutte contre le danger que représente l’extrême-droite MCG.

Contrairement à un Mélenchon, qui ose aller affronter Le Pen (soutenue par les ténors de l'alliance MCG-UDC), on ne peut que constater l’hypocrisie de la gauche genevoise, qui préfère se souvenir que c’est d’abord la droite qui fait les frais de la montée en puissance du tribun d’Onex. Ce en quoi la gauche genevoise se tire une balle dans le pied, car si d’aventure l’extrême-droite parvenait à imposer ses idées, c’est la gauche et ses électeurs qui souffriraient le plus.

En tant que double-national et frontalier, je suis effaré de constater combien la gauche se fait discrète dans le combat pour l’égalité entre les travailleurs et la non-discrimination. D'ailleurs la seule liste "Suisses sans frontière" de ces prochaines élections appelle à voter Pierre Maudet. C'est tout dire.

En tant qu’entrepreneur indépendant, mais dépendant de la bonne santé de l’économie, je suis effaré de constater que l’avis d’une Mme Salerno sur le développement économique rejoint celui du MCG ou de l’UDC : repli sur soi et défiance à l’égard des internationaux, flattant quasiment la xénophobie ambiante. Qui pour s’exercer à l’égard d’étrangers riches, ou de frontaliers français de même culture que nous, n’en est pas moins de la xénophobie : désagréable, injuste et pour tout dire insupportable à l’odorat. Du moins quand on a des valeurs.

Alors bien sûr, on va me dire que la politique est affaire de coups bas, que nous ne sommes pas des télétubbies dans un monde de bisounours... Cest vrai, et c'est précisément pour cela qu'il faut en revenir d'urgence aux valeurs fondamentales de l'honnêteté et de la probité. Qui vont de pair avec l'Action responsable. A l'heure de la transparence et d'internet, au moment où la crise va nous imposer des choix déchirants, il est fondamental de commencer dès maintenant à oublier un peu nos intérêts personnels ou partisans pour penser d'abord en terme d'intérêt général. Parce que si on ne le fait pas, la réalité va se rappeler très vite à notre bon souvenir et nous ne serons pas de taille à affronter les gros grains qui s'amoncellent. Il nous faut des capitaines courageux qui inspirent confiance et qui savent la mériter, notre confiance. Pas des araignées prêtes à mentir pour attraper leur proie, ni des matamores, bonimenteurs de foire, qui n'ont que promesses à la bouche.

Des promesses qu'ils savent eux-mêmes impossibles à tenir. J'en veux pour preuve les excellents calculs faits sur son blog par Homme Libre pour évaluer le coût des fameux conteneurs du MCG: Cela coûterait, par récidiviste, 75 fois plus cher que le renvoi avec prime élaboré par Mme Rochat! Une solution certes pas très glorieuse mais pragmatique, rapide et surtout efficace. Question: veut-on être dirigé par des cerveaux, ou par des organes reproductifs ? Les belles promesses du candidat MCG me font penser à celles de ce vendeur d'abonnements téléphoniques qui propose à nos fonctionnaires les forfaits les moins chers du marché, mais vraiment beaucoup moins chers que les autres... et qui tout d'un coup, après quelques mois, après en avoir vendu des milliers, augmente les dits-forfaits de 40% en cours d'abonnement. Non sans avoir prévu, dans les petites lettres du contrat, de quoi rendre la chose légale. Jackpot: au minimum cent mille Francs, peut-être beaucoup plus. Chaque mois ! De quoi financer des tas de trucs amusants... Comme rembourser ses dettes ou faire de la politique.

Vous dites ? C'est le même ? Le candidat MCG aux promesses miraculeuses et le directeur de la société vendant des abonnements qui augmentent brutalement en cours de validité ? Mais quelle crédibilité accorder à ses promesses de campagne alors ? Aucune ? Ah bon...

Commentaires

Ne pouvez-vous pas parler de Éric Stauffer sans l'insulter? Quant à l'augmentation des tarifs de Sunrise vous savez que Medinex, dirigée entre autres par M. Stauffer, non seulement n'y peut rien, mais n'en retire aucun bénéfice, bien au contraire. Le sachant, vous affirmez néanmoins que Éric Stauffer en bénéficierait personnellement ou, pire, qu'il l'aurait prévu. C'est ce qu'on appelle le mensonge. Ce même mensonge que vous attribuez à tous ceux qui ne sont pas de vos idées politiques. Je ne relèverai même pas que vous persistez à qualifier le MCG d'extrême droite. Chez vous ce n'est pas une conviction, mais une politique de propagande.

Écrit par : mauro poggia | 01/06/2012

M. Poggia, Je ne sais rien des conventions financières de Sunrise avec Medinex, n'ayant accès ni à leurs contrats, ni à leurs livres de compte. Dans tous les cas de figure, même si ce que vous affirmez est vrai, ce n'est qu'une preuve supplémentaire de l'incapacité absolue de votre candidat à assurer l'exécution de ses promesses. Il n'est même pas capable d'y parvenir dans le cadre d'un simple contrat commercial. Alors gèrer un département cantonal, ou assurer la sécurité, domaine où se cassent les dents les Conseillers d'Etat depuis des années, faut juste oublier...
Moi si on me propose de vendre à des fonctionnaires ou à qui que ce soit des offres mirobolantes, avant d'accepter, je fais en sorte de savoir si les dites offres tiennent la route. C'est une simple question de crédibilité personnelle. Je tiens à ma réputation. Cela ne semble pas être le cas de votre champion. D'où sans doute le peu de respect qu'il inspire.
Celui-ci est directement proportionnel à son attitude provocatrice, à l'égard des frontaliers notamment, aux appels au meurtre qu'il profère, aux atrocités qu'il abrite sur son blog et aux mensonges qu'il assène avec un aplomb désarmant. Comme encore l'autre soir à l'Uni lorsqu'il prétend qu'avec lui tout le monde deviendrait propriétaire. Sans la moindre explication du pourquoi ni comment ?

Écrit par : Philippe Souaille | 01/06/2012

"il est fondamental de commencer dès maintenant à oublier un peu nos intérêts personnels ou partisans pour penser d'abord en terme d'intérêt général." C'est pourquoi je vous invite à voter pour le candidat de mon camp...

Vous n'en sortez pas, Philippe, vous persistez à croire que l'analyse politique, c'est d'aligner des mots qui ne veulent rien dire ("intérêt général", "valeurs fondamentales", "action responsable", "Pour le bien commun") ou des poncifs de folliculaires ("au moment où la crise va nous imposer des choix déchirants"). Mais c'est le contraire, l'analyse politique, c'est de dissoudre les mots et les clichés, pour montrer qu'ils n'ont rien dans le ventre.

Écrit par : Carlos | 01/06/2012

Vous avez sans doute raison de critiquer l'annonce en question (que je n'ai pas vue). De là à extrapoler sur l'honnêteté du PS (et de sa candidate, dont tout le monde s'accorde à reconnaître les extrêmes rigueur et probité), il y a un pas particulièrement savoureux, lorsqu'il vient d'un bord qui a passé les dernières années à louvoyer et à pactiser avec une UDC, qui a d'ailleurs fini par s'associer au MCG plutôt qu'à un PLR, non pas sur des bases idéologiques, mais lassée du manque de fiabilité de son ex-nouveau partenaire...

Il n'est pas question d'assimilier P. Maudet à l'extrême-droite, on peut lui reconnaître quantités de vertus, mais, en l'occurence, je crois que la population a vraiment besoin de rompre avec la PLR-cratie et, quelle chance, le PS lui propose une excellente candidate: http://bit.ly/LUnLm7

Écrit par : Julien Nicolet | 01/06/2012

@ Me Mauro Poggia

Monsieur Philippe Souaille a tout à fait raison. L'attitude du MCG vis-à-vis des frontaliers incite des esprits frustres, membres où sympathisants du MCG, à se déchainer contre les frontaliers (souvent des genevois expatriés), allant jusqu'à proférer des menaces de mort à leur encontre ou de brûler leurs maisons et leurs voitures.

Qui sème le vent, récolte la tempête (proverbe du livre d'Osée).

Selon l'encyclopédie en ligne Wikipédia, la signification de ce proverbe est la suivante :

Celui qui provoque des différends risque la querelle. Autrement, quand on provoque de petits troubles, on en récolte de plus importants. Ce proverbe signifie également que quand on provoque le désordre, il ne faut pas s’étonner des conséquences.

Que M. Eric Stauffer cesse de se plaindre d'être victime d'une cabale ! Il est largement responsable des coups qu'il prend actuellement. Comme déjà dit, le citoyen lambda veut des hommes politiques intègres et irréprochables...

Écrit par : Les yeux d'Argus | 01/06/2012

M. Nicolet, cette affiche est mensongère et une erreur grossière. Soit votre candidate l'a acceptée, et elle est coupable et responsable, soit elle ne l'a pas vue et dès lors on peut douter de ses compétences à assumer la direction d'un département cantonal si elle n'est même pas capable de contrôler ses troupes sur un point aussi essentiel que la pub payante dans la presse.
Quant aux soi-disants louvoiements de l'Entente, les choses sont claires. La montée de l'extrême-droite fait le jeu de la gauche et la droite comme le centre en sont les dindons. Qui essaient de se maintenir en préservant les valeurs d'humanisme qui sont le ciment de toute la société, qui seules nous permettent à tous de vivre ensemble. Laissons le centre et la droite récpublicaine disparaitre de l'échiquier politique et nous avons une guerre civile entre la gauche et l'extrême-droite, c'est courru d'avance.
Face à cela, nous tentons d'exister sans renier nos valeurs, en acceptant les voix d'où qu'elles viennent tant qu'elles se portent sur nos valeurs. Et jamais l'inverse, ce qui serait pourtant plus simple. Mais de louvoiement, je n'en ai pas vu. L'UDC dont la frange la plus extrême semblait depuis belle lurrette passée au MCG paraissait un partenaire envisageable. L'ultimatum innaceptable qu'ils ont présenté a prouvé que ce n'était pas le cas.

Écrit par : Philippe Souaille | 01/06/2012

Carlos, Pierre Maudet, le candidat de mon camp, a prouvé qu'il savait travailler en bonne intelligence avec tous et qu'il mettait précisément l'intérêt général au dessus du reste. Pour le connaître un peu, je pense effectivement qu'il est imbu de ce qu'il considère devoir être l'action publique. Cela peut être fort dangereux lorsqu'une telle conviction se retrouve chez un idéologue, mais parécisément il un pragmatique bien davantage qu'un idéologue.
Tandis que j'ai tendance à croire de Mme Torracinta, qu'elle est une idéologue. L'affaire de la pub me le laisse à penser.
pour le reste, je ne crois pas que tout cela soit des mots creux. Nous entrons effectivement dans une vraie crise. Au cours de laquelle il faudra apprendre à faire front commun. L'Histoire de Genève et celle du Monde, que je compile depuis deux ans, m'enseignent sans cesse l'importance d'avoir des sociétés en accord avec elles-mêmes pour affronter les crises et sachant de se doter des bonnes personnes aux bons endroits.
Votre discours désabusé n'est pas faux. Il est juste sans espoir. Donc oui, je suis un indécrottable optimiste. Mais lucide et si un jour je constate que Pierre Maudet ou d'autres de mon camp franchissent la ligne, je serai parmi les premiers à le leur signifier.

Écrit par : Philippe Souaille | 01/06/2012

Cette affiche n'est pas seulement fallacieuse, elle est stupide. Parce que si le MCG et le PLR étaient la même chose, ils n'auraient aucun mal à s'entendre. Rien de plus facile que de parvenir à des accords, de s'échanger des postes et des voix. Et là, la gauche peut dire adieu à son élection du 17 juin comme aux suivantes, parce que le 1/3 de l'Entente, plus le quart de l'UDC-MCG, ça fait nettement plus de la moitié !

Écrit par : Léon David B. | 01/06/2012

Il n'y a pas que Souaille qui maille: Le Ps ment le PS est allemand , évidemment non,mais ça dérape sec dans le commentaire fallacieux à partir d'un communiqué maladroit de madame Salerno qui pose une vrai question sur la maitrise du développement d'une région trans - frontalière on en arrive à des amalgames qui rappelle ce qui se passe du côté de HENIN-BEAUMONT .
La Campagne ne justifie pas des contorsions qui vont faire mal à Pau dans peu de temps, pour mettre deux balles dans la peau d'une candidate que chacun s'accorde à décrire d'une grande probité

Écrit par : briand | 01/06/2012

Briand, je n'ai jamais écrit que le PS était allemand. Ni rien de la sorte. En revanche l'amalgame MCG=PLR est bel et bien sorti d'une officine socialiste et pas n'importe laquelle puisqu'il s'agit d'une pub payante dans la Tribune. Alors si la candidate n'approuve pas, il lui suffit de le faire savoir. De même que sa collègue candidate aux législatives françaises serait bien inspirée de retirer ses propos sur les soi-disants transgression de pacte républicain, si elle veut avoir la moindre chance de rallier des voix centristes...

Écrit par : Philippe Souaille | 04/06/2012

Radio Paris ment, Radio Paris est allemand c’était un clin d’œil à Pierre Dac car c'est sauf erreur lui humoriste sur radio Londres qui balança ce slogan que je croyais devenu célèbre.
Sur le fond je crois que les deux candidats finiront tôt ou tard au Conseil d’État.
A plus long terme je partage un peu le pessimisme de JFK ,"son dernier opuscule" le curseur de la droite dite classique se déplace de plus en plus du côté de la droite et qui à mes yeux représente un totalitarisme en devenir.

Écrit par : briand | 04/06/2012

Briand, je sais parfaitement que vous faisiez allusion à Radio Londres, je connais mes classiques... Et le refrain en question avait un sens bien précis, d'où ma réponse. Mais il est certain que les deux ont potentiellement toute leur place au CE. La question, c'est dans quel ordre d'arrivée et surtout avec quelle majorité ?

Écrit par : Philippe Souaille | 04/06/2012

Les commentaires sont fermés.