08/06/2013

Les errances immobiles et immobilières du MCG

Dresser la liste des errements du MCG peut finir par sembler fastidieux. Ce n'est pas le choix qui manque et depuis le début, mais là, on atteint des sommets. A se demander si le leader maxi mots, après avoir ouvert sa boîte de nuit dans le quartier chaud, n'a pas décidé de mettre la pédale douce et de saborder un parti qui ne lui permettra jamais, à lui, c'est devenu évident, d'atteindre le Conseil d'Etat. Mais peut-être à d'autres... Jalousie quand tu nous tiens !

Le niveau d'incohérence est en effet monté d'un cran, ces derniers temps. Je ne parle pas des menaces de mort, ni des démissions en cascade, encore moins des ralliements de vingt-sixièmes couteaux annoncés en une de la Tribune comme autant de nouveaux veaux d'or à adorer... Non je parle juste de propositions politiques au Grand Conseil et devant le peuple. Ce à quoi sert un parti en principe, le coeur de sa raison d'être quant il n'est pas occupé à crier haro sur la Tour Baudet ou à invectiver l'ennemi héréditaire et néanmoins frontalier.

Donc dans son dernier programme, le MCG réclamait la construction urgente de barres d'immeubles. Mais depuis, on tente de resserrer les boulons avec l'UDC, alors on tourne casaque et l'on s'oppose à la densification prévue par le nouveau plan directeur cantonal. Cela doit faire mal à l'entrejambes, le grand écart, lorsqu'il s'agit de séduire jeunes et immigrés en mal de logements, en même temps que les résidents bourgeois des zones villas... Mais ce n'est pas faire de la politique pour le bien des citoyens que de refuser de choisir !

Plus cocasse encore, ce faisant, ils ont réussi à voter une loi au Grand Conseil avant de lancer ensuite un référendum contre elle. Ce n'est pas tout, au Grand Conseil toujours, ils ont aussi déposé deux textes: l'un pour supprimer le contrôle des prix dans les zones de développement... Et l'autre pour l'allonger durant 10 ans de plus... Le tout en trois semaines. C'est sûr, à force d'exiger chaque chose et son contraire, au bout du compte, mathématiquement, il devrait bien se dégager une solution... En attendant, c'est une bonne manière de faire du sur place.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.