05/03/2014

Et le pays le plus inégalitaire du monde est… la Russie de Poutine!

Il y a 1647 milliardaires en dollars dans le monde selon le dernier classement Forbes. Sur ce nombre, 111 sont russes, sans compter Poutine lui-même.  La Russie est un immense pays, mais peu peuplé. 143,3 millions d’habitants, soit un peu moins que la France (66,6) et l’Allemagne (80,5) ensemble. Ce qui relativise tout de même son pouvoir de nuisance.

 

Pour la même population que la Russie, donc, la France et l’Allemagne ensemble n’ont que 116 milliardaires à elles deux. Malgré un PIB cumulé et une richesse par habitant trois fois plus élevés que ceux de la Russie (6500 milliards de dollars contre 2015 à la Russie).
Clairement, le pays de Poutine, que nous vante jusqu’à fatiguer l’extrême-droite européenne, est donc le plus inégalitaire du monde ! Basées essentiellement sur le détournement des revenus des matières premières, les fortunes des cent plus riches représentent près de 20% du PIB annuel.  Pendant ce temps la classe moyenne continue de tirer la langue. Dans les villes, les possibilités de consommation se sont nettement accrues depuis un quart de siècle, mais plus on s’éloigne vers l’est et plus les prix augmentent, coût de transports obligent, tandis que les salaires baissent. Quant aux campagnes, c’est la catastrophe intégrale : aucun progrès depuis la chute du mur, au contraire plus aucun investissement et aucun entretien des infrastructures. Les campagnes se vident et la consommation d’alcool augmente !

A noter qu’il y a 8 Ukrainiens dans ce classement où la Suisse est fort bien représentée, avec 22 milliardaires dont la fille de Christoph Blocher. Une surreprésentation qui s’explique dans son cas, contrairement à l'Ukraine et à la Russie par l’excellence de son PIB/hab.  

Sinon, sur le plan militaire, le budget militaire cumulé des 28 états de l’UE, à près de 300 millions de dollars, équivaut à plus de 4 fois celui de la Russie. Les effectifs sont d’un million et demi d’hommes (6 millions en comptant les réservistes) contre 1 million cent (3,5 millions en comptant les réservistes) pour la Russie. Sans compter les Etats-Unis…
On ne va pas s’amuser à dénombrer les têtes nucléaires puisque si l’on n’en vient là, il sera de toute manière trop tard pour tout le monde.

Commentaires

Ici ou là, dans les blogs et dans la propagande, on constate une conjonction troublante de l'extrême-droite, des poutiniens et des europhobes.
Il est vrai que l'idéologie est la même, conservatrice dans l'âme: hyper-nationaliste, homophobe, islamophobe, foi religieuse inébranlable gardienne de la rigidité des moeurs etc. Le populisme est également la signature commune, la détestation des intellectuels et l'agressivité à l'égard des élites, notamment européennes, accusées de s'en mettre plein les poches.
De quoi parle-t-on, là ? Des documents, non identifiables circulent ainsi sur Internet avec des noms de hauts fonctionnaires européens et leur retraite. Plus de 10 000 euros par mois pour un juge (Président de tribunal) ou un ancien commissaire européen, par exemple. Et alors ? La belle affaire... Ces retraites sont certes confortables mais en rapport avec des salaires et cela reste des salaires, correspondants à des niveaux de compétence et de responsabilité élevés, qui restent largement dans la fourchette de dix fois les salaires les moins élevés.
Tandis que les oligarques russes qui puisent dans la caisse ont volé en quelques années plus de mille fois ce que ces hauts fonctionnaires vont toucher durant leurs 20 ou 30 années de retraite...
Le Pen est multi-millionnaire. Blocher est milliardaire. L'un et l'autre ayant bâti brusquement leurs fortunes sur le décès de personnes qui n'étaient pas membres de leurs familles.
Les soi-disants eurocrates de Bruxelles, ou même les politiciens de Washington n'ont pas le pouvoir à vie. Ils ne sont en rien propriétaires de leur Etat ou de leur économie. Ce que veut réinstaller l'extrême-droite européenne (et d'ailleurs certains monarchistes, comme le Français Buisson, ex-conseiller de Sarkozy ne s'en cachent pas) c'est un système aristocratique de droit divin, à la Russe ou à la nord-coréenne...
Il est hors de question de les laisser faire.

Écrit par : Philippe Souaille | 06/03/2014

Oui, la tension est interne aussi: la "upper" class de la société (je ne parle pas là des oligarques) a vu ses conditions de vie s'améliorer nettement cette dernière décennie et ils auraient du mal à se retrouver à nouveau dans des contraintes totalitaristes ou subir les conséquences d'une guerre froide avec l'occident. Ils possèdent cette conscience là et sentent bien que Poutine pousse le bouchon un peu loin ... Concernant la classe moyenne, je pense qu'il n'y a pas cette réflexion. Cette population retient seule l' évolution positive économique du pays et le discours nationaliste de Poutine: celui qui a permis cela ! La propagande faisant le reste ....
Ce qui m'inquiète un peu, c'est le manque de conscience humaine chez Poutine... Je me souviens toujours des différentes prises d'otages au Bolshoi puis dans une école; dès le début je savais que des méthodes "expéditives" seraient utilisées sans considération aucune du bilan humain. Ses autres initiatives en Géorgie etc... confirmant cela. Faire partir Poutine ..... Je pense que cela va être dur !!!!

Écrit par : Laurence | 06/03/2014

C'est paradoxal. D'après ce que vous nous dites, ceux qui ont le plus profité de l'évolution en Russie, c'est la classe moyenne supérieure urbaine, la mieux éduquée, l'équivalent de nos bobos. Or ils forment le noyau dur de l'opposition à Poutine.
Les mêmes qui, chez nous, sont les moins enclins à entendre le chant des sirènes populistes.
Même milliardaires, les salopards parviennent à conserver l'écoute du peuple et à séduire les classes populaires en jouant sur les cordes sensibles: la patrie, la frontière, les valeurs traditionnelles. C'est effrayant.

Écrit par : Pas Etonné | 06/03/2014

Je suis souvent critique sur la CE, sur la politique américaine, j'ai critiqué aussi le mariage pour tous, pour autant je n'ai pas de sympathie pour l'extrême droite, je ne suis pas homophobe ni spécialement Poutinien, ni etc...

La convergence troublante que vous citez pourrait être juste circonstancielle et pas forcément une montée tous azimuts d'une extrême droite passéiste.

C'est un fait qu'une oligarchie traditionnelle est à l'oeuvre à l'Est. Pas de contestations là-dessus !

Mais malgré les apparences il en existe aussi, et pas des moindres dans le monde dit libre. Les modalités sont différentes mais le résultat est le même partout. Argent et pouvoir semble donner le même type de comportement dans tous les régimes de la planète.

Par exemple: Mon premier désamour de la CE a été de constater qu'elle favorisait les puissances financières hors sol. Multinationales et lobby de la haute finance contre la volonté des peuples.
Et puis il y'a eu le scandale des députés corrompus; 25% qui recevaient des pots-de -vin.

Au Etats Unis, les multinationales d'armements et de pétrole etc... influencent la politique économique et géopolitique américaine. Ceci quelque soit la couleur du Président.

L'argent achète tout aujourd'hui, à gauche comme à droite. Pour cette raison je pense que votre vision partagée entre blocs droite /gauche ne soit d'actualité.

Aussi dénicher et critiquer les basses-manoeuvres du conglomérat politico-financier de l'Occident, ne signifie surtout pas d'offrir un blanc seing à d'autres systèmes dans d'autres régions du monde.

Car il est malheureux que dans notre monde libre, il faille aussi se défendre contre un autre type de mafia qui évolue dans les hautes sphères.

Je pense aussi que les médias ne sont pas libres dans le mondes libre, où en tous cas très orientées.
Il existe des journalistes valeureux et intègres, mais ils ne trouvent plus de place dans les médias en vues. L'intégrité ne fait pas gagner de l'argent.

Pour gagner de l'argent , il faut aller vite, toujours plus vite. Si vite, qu'il n'y a plus le temps de discriminer les sources, vérifier...

Tel est l'usage dans ce monde libre et progressiste.

Aussi, je participe aux commentaires de ces blogs que vous dénoncez. Pour autant, je ne suis pas un extrémiste embrigadé dans des philosophies nauséeuses.

A chacun ses perceptions

Écrit par : aoki | 06/03/2014

Oui Aoki, l'argent et le pouvoir ont toujours interagi, depuis que l'argent et le pouvoir existent. Oui un milliardaire peut aujourd'hui tout acheter. Pour ceux qui n'ont toujours pas compris, un million en billets de 1000 Francs suisses empilés, ça fait 14 cm. Un milliard, ça fait 140 mètres. La hauteur du jet d'eau. J'aime bien cette métaphore car elle explique bien les choses.
Lorsqu'on possède 140 mètres, on peut faire cadeau de 14 cm ou même de 28 ou de 42 cm, cela ne changera pas grand chose à son état de fortune. De toute manière, on gagne au moins dans les dix mètres par an et généralement sans impôt...
Et qui refuserait un service en échange de 2 ou 3 millions de Francs ? Bien peu de monde à vrai dire...
En plus un crétin congénital ou simplement un enfant pourri gâté dès la naissance peut fort bien aujourd'hui hériter de plusieurs milliards, pour le meilleur ou pour le pire...
Donc bien que je sois un fervent défenseur de l'économie de marché, je pense qu'il faut mettre des limites aux possessions de l'individu. Où exactement, je ne sais pas, quelques millions probablement, voire dizaines de millions, mais des milliards non. Et en tout cas, il faut mettre fin à ce système qui permet aux plus riches de ne pas payer d'impôts et d'utiliser discrètement des sommes colossales à peu près comme ils l'entendent.
Déjà, on a fait de gros progrès dans ce domaine, grâce à la lutte contre l'argent sale de la drogue et de la corruption, les banques sont infiniment plus circonspectes. Mais ce n'est qu'un début, pour que le combat continue, la coordination mondiale des pratiques fiscales et commerciales est nécessaire. C'est un préalable et il est en passe de se réaliser.
Cela, c'est la fin des oligarques dans le monde libre. La lutte contre la corruption a fait des progrès considérables. Pour la mener à bien, nous devons en passer par la construction de l'Europe et le renforcement des institutions internationales. Parce que les gouvernements nationaux resteront toujours le jouet des puissants, qui peuvent jouer d'un Etat contre un autre.
C'est très clairement là que le lien se fait, avec certains milliardaires d'extrême-droite dont tous les projets se résument à faire exploser ces constructions transnationales, qui sont les seules à mettre réellement leur pouvoir en question. C'est de là que leur vient cette haine.
Et pour conclure, à quoi ça sert de si grosses fortunes ? Qu'est-ce que cela changerait que Microsoft ait davantage de petits actionnaires, ou même soit éclaté entre plusieurs structures plus petites et concurrentes ? Que l'on ne soit plus obligé de louer à l'année une suite office quasi obligatoire et que l'on puisse choisir ?
L'UE, ou les Etats-Unis ont les moyens de faire condamner et reculer une structure comme Microsoft. Isolé, aucun état européen ne le pourrait.
Par contre, que l'UE doive faire des efforts pour se décentraliser (la France surtout en fait, parce que plusieurs états de l'UE sont très deécentralisés)et pour ramener de la démocratie au plus près des gens, je suis le premier à le dire. En même temps qu'elle doit centraliser ses questions de politique extérieure et de défense. Mais ceux qui empêchent cela, ce ne sont pas les technocrates de Bruxelles, ce sont les gouvernements. Et au sein de chaque pays, les nationalistes.

Écrit par : Philippe Souaille | 06/03/2014

l'image du jet d'eau est parlante !

Si je rebondis sur les métaphores je proposerai ceci sur le mode de vie occidental.

Les besoins économiques nécessitent un flux d'activités qui ne souffre aucun retard pour que cela fonctionne. Surtout depuis la crise de 2008.
Cela opère une pression constante sur tout un chacun pour que la rentabilité de la PME, du service publique ou l'information nourrisse ce flux. La marge relationnelle entre les divers partenaires de la société se rétréci au plus pressant voir se durci carrément. Entre créditeurs et débiteurs il n'y plus de marge du tout.
Comme je le disait le mode est vite, toujours plus vite.
Je vois ce flux comme un courant de personnes qui s'agitent à toutes vitesse pour rester dans le mouvement. Si vite que l'on ne peut plus prendre un temps d'arrêt pour observer les choses, savoir où l'on va, sous peine d'être dépassé puis broyé. Il est dès lors facile de mettre une petite impulsion d'un côté ou d'un autre pour orienter ce courant à sa guise, dès lors que l'on dispose de ces quelques centimètres de billets de 1000 à distribuer. C'est l'outil absolu ! Une petite comm stressante par-ci, un petit conflit par-là, une synthèse préemballée servi sur le plateau du 19h30 ou du 20h. Et hop la masse suit le mouvement grosso modo !

Voilà comment je vois, l'asservissement par les cabinets politico-financiers.

C'est aussi comme cela que l'on a fait passer les divers traités européens successifs. Surtout le dernier en 2005 contre l'avis de certains pays. La masse d'articles étant trop longue à scruter, on se fait emballer comme par un représentant d'assurance qui vous vend sa salade pour aller ...vite ! La lenteur Suisse a aussi du bon parce que cela laisse le temps à trier les impostures et les constructions solides ...

Les milliardaires d'extrême droite qui luttent contre les constructions transnationales, ne sont que des petits potentats locaux ( si je suis bien votre regard ...)

Certes, l'UE et/ou les Etats-Unis sont de taille à faire reculer le géant Microsoft, à cela près que Bill Gates n'a pas eu d'ambition politique, et son pouvoir financier s'est constitué dans le seul créneau qui échappait au contrôle des réseaux de la haute finance, une niche de prime abords que les gros lobby n'ont pas vu venir assez vite. Est-ce que l'Europe a su faire reculer Montsanto ?

Est-ce que les Etats-Unis ont su faire reculer le lobby des armes ? Halliburton ? Cargill ? Exxon-Mobile ? Qui n'a qu'une politique: contre le pouvoir des États, pour la dérégulation globale. On a su que Rockfeller avait financé l'eugénisme nazis, puis fonder un trust avec IG Farben qui a fait le modèle servi par la FAO de l'ONU et utilisé par la CE, ce même groupe a fondé à son tour Monsanto.
On fait pas dans la dentelle éthique à ce niveau là.

Enfin bref, tous ces cabinets politico-financier américains qui forment un réseau diversifié de noms et d'activités. Au-delà des noms de personnes appartenant à un cercle relativement restreint, on s'aperçoit que ce genre de réseau trouve une oreille plus qu'attentive aux niveaux gouvernementaux US, puis UE dans le second cercle.

Non je ne suis pas un fan des sites sur les illuminatis ou autres. Je constate simplement que ce genre de milliardaires profitent très bien des regroupements transnationaux, car c'est plus simple de placer ses pions ainsi. Bien pire qu'un simple homme d'affaire zurichois.

Je n'envisage pas une seconde vous convaincre Monsieur Souaille, mais si je suis arrivé à vous faire entrevoir un autre visage, ou plutôt une plus grande nuance sur les "réacs" qui sévissent sur la blogosphère de la tdg ce sera déjà ça.

Écrit par : aoki | 06/03/2014

Les commentaires sont fermés.