29/04/2015

Grobet sénile ou Grobet habile ?

Les amateurs de politique genevoise savent que Pagani est l’héritier de Grobet. Ce dernier lui a mis le pied à l’étrier et l’a longtemps conseillé. Jusqu’à tout récemment même… Dès lors, quand Grobet s’affiche aux côtés du candidat MCG à la Mairie de Carouge, on est en droit de se demander s’il s’agit de sénilité, ou plutôt d’habileté ?

Grobet jouit encore d’un prestige monnayable aux yeux d’un électorat d’âge mûr. Sans doute pas de quoi faire pencher à coup sûr la balance en faveur du candidat d’extrême-droite, mais de quoi essayer… Ce ne serait pas la première fois que les extrêmes se trouveraient des terrains d’entente, emportés par leur détestation commune du « système », de l’Europe et, dans le cas de Grobet, des frontaliers.  On va zapper Godwin pour se contenter de rappeler Déat, Doriot et Laval, communistes et socialistes dévoyés au service d’un Pétain vieillissant, déjà !

Le deal si c’en est un, et cela en a la couleur l’odeur et l’aspect, c’est « je soutiens votre candidat à  Carouge, vous soutenez le mien en Ville de Genève… » Du même genre que ce que le PLR a refusé au Lancy : « si vous soutenez Golay, on ne présente pas de candidat en ville de Genève, ce qui ouvre un boulevard au vôtre... » 
Je pense même qu’il aurait fallu aller au-delà du simple refus et appeler à voter pour le PDC Lorenzini aux côtés de la gauche, pour faire barrage aux délires haineux du MCG. D'ailleurs, électoralement, le centre élargi est le plus fort, le seul majoritaire, comme on l’a vu à Vernier, où ses candidats sont passés au 1er tour et à Onex, où ils ont bien failli passer.
Cela n’a rien de « contre-nature », quoiqu’en couine le MCG. Ce n’est ni plus ni moins que ce fameux consensus helvétique qui quoiqu’on en dise, gouverne depuis quelques décennies, assurant à un petit pays sans ressources une prospérité inégalée dans le monde. Un centre élargi qui partage des valeurs communes, républicaines, d’ouverture sur le monde et de libéralisme contrôlé. Les dosages différent, certes, mais c’est bien là le but de la politique : affiner les réglages.

Du point de vue de Pagani, un tel apport de voix serait fort bienvenu, car tout le monde sait qu’une partie non négligeable de la gauche et des verts, contre l’avis des appareils, va biffer le candidat d’extrême-gauche, qui n’en fait qu’à sa tête. Des voix de centre-gauche vont même certainement se reporter sur un candidat PLR responsable, au même titre que sur le PDC. On ne va même pas lui poser la question, tellement c’est sûr que Pagani nie… Reste qu’on verra le résultat dans les urnes, au soir du deuxième tour. Combien de bulletins de la Nouvelle Farce en Ville de Genève comporteront les noms des candidats de l’UDMCG  et de Pagani, acoquinés pour l’occasion ?

Evidemment, à la gauche de la gauche, on refuse officiellement d'envisager l'éventualité d'un deal inavouable et l'on met tout cela sur le compte de la sénilité. Ce qui n'est pas invraisemblable... Ce ne serait qu’un exemple de plus de méthodes assez glauques. Après le recrutement d’un Philippe Joye franchement plus au mieux de sa forme, les tentatives d’Eric Stauffer, très très assidu auprès de Pierre Weiss, aux HUG, au moment de son opération du cerveau avaient fait jaser. Mon ami Pierre, dont c’est l’inhumation aujourd’hui, resté lucide, ne s’était heureusement pas laissé berner.