30/10/2015

Le Courrier du Qatar et les souverainistes

 

Pendant qu’à Genève l’extrême-gauche parle de prendre les armes pour protéger les subventions du plus gros débit de boisson du canton (je simplifie, c’est pour rire, les gars), Sarkozy fait son job de courrier du Qatar. Accusé par Blatter d’avoir été l’artisan du déplacement de la coupe du monde de foot, il court à Moscou. Pour éteindre l’incendie, ou pour tenter une négo avec Poutine sur le conflit syrien ? En tout cas, il y a défendu le point de vue des monarchies du Golfe, tout en critiquant les positions de l’actuel gouvernement français dans le conflit ukrainien… En d'autres temps on aurait parlé de haute trahison. Il a quand même du se faire tout petit, le Sarko, quand Poutine lui a rappelé ce qu’il pensait du rôle des occidentaux en Libye…

 

 Toujours est-il qu’en un mois en Syrie, les bombardements "ciblés" russes ont tué :

279 rebelles modérés ou alliés islamistes d’Al-Nosra
185 civils, dont 48 enfants et 46 femmes

131 djihadistes de Daech

 

En un an, les raids de la coalition occidentale ont tué
146 membres d’Al-Nosra et de groupes islamistes modérés
206 civils (nombre de femmes et d’enfants non précisés)
3 276 djihadistes de Daech

 

Ce mois, un hôpital a été bombardé en Afghanistan par l’US Army. Onze autres ont été bombardés par l’Armée russe en Syrie où règne par ailleurs une épidémie de choléra. Obama s’est excusé, le Kremlin a tout démenti, accusant la presse occidentale d’être aux ordres de l’OTAN. Cette même presse qui avait vigoureusement dénoncé le bombardement d’Afghanistan...

 

Les traditionnalistes chrétiens applaudissent le bombardement d’Al Nosra par la Russie, l’Iran et le Hezbollah parce qu’Al Nosra contraint les Syriennes à se voiler. Exactement comme toutes les femmes en Tchétchénie russe, en Iran et dans les villages du Hezbollah… Où les opposants sont joyeusement massacrés, même quand ils sont réfugiés à l’étranger. Accessoirement, il y a quelques siècles, ce sont les chrétiens pas encore traditionnalistes qui forçaient les grecques à se voiler... O Tempora O mores...

 

A Genève, Thierry O, patron de droite, chrétien traditionnaliste et fan du boucher Bachar cite à l’appui de ses thèses… Jean-Luc Mélenchon. Pendant que Magali O. élue d’extrême-gauche et fan de Mélenchon cite à l’appui des siennes… Philippe de Villiers !

 

Cette étonnante osmose repose sur l’idée que si le monde va mal, c’est la faute de la mondialisation financière, pilotée par Washington, Bruxelles, la Trilatérale, les juifs et les sunnites. Tandis qu’en fermant les frontières, Poutine, Bachar, l’Iran chiite et les nationalistes unis de tous pays vont nous sauver…
L’idée que l’impérialisme du Kremlin qui les réunit pourrait nous mener à la der des der, troisième et nucléaire, ne les effleure même pas. Sauf que leur idée de base est grotesque. Personne ne réduira l’influence de la finance mondiale en relevant les frontières, parce que c’est juste l’inverse : les frontières ont toujours été le rempart plus étanche contre la curiosité du fisc. Jusqu’à ce que l’OCDE, institution mondialiste s’il en est, s’attaque avec succès aux paradis fiscaux. Ce qui a permis de commencer à fiscaliser la finance mondiale. C’est un acquis de la mondialisation Pas l’inverse et aucune législation nationale n’aurait été en mesure de le faire.
Ni d’ailleurs de récupérer son argent parti ailleurs sauf à user de la force brute. Comme c’était le cas au temps des guerres aveugles, issue fatale des nationalismes.

 

Ce n’est pas un hasard si tant de milliardaires de Blocher à Le Pen en passant par Poutine tirent les ficelles des hystéries nationalistes. Ils défendent leur steack et leurs privilèges… Plus les frontières seront étanches et plus les grandes fortunes seront à l’abri dans les paradis fiscaux.

 

Une vidéo de Poutine illustre parfaitement cette hypocrisie. Elle tourne en boucle sur le net, montrant le Président russe river son clou à un oligarque en lui interdisant de licencier ses ouvriers. Sauf que c’est de la com, juste de la com, tournée en multicaméras. Comme les clips où il répare des voitures en Sibérie, sauve des tigres à torse poil ou pêche des amphores dans épaves grecques. Il y a autant d’oligarques sous Poutine qu’il y en avait sous Eltsine, mais ils sont encore plus riches aujourd’hui, à condition d’avoir fait allégeance à Poutine et de verser leur obole au Tsar. Ceux qui refusaient sont morts, en prison, ou contraints à l’exil après avoir tout perdu en Russie. Ils ont été remplacés par… des copains de longue date de Poutine, anciens agents du KGB comme lui et/ou amis d’enfance… Très souvent, il ne s’agit que de prête-noms et Poutine lui-même est suspecté de concentrer plusieurs dizaines de milliards de dollars de biens personnels. Ce qui serait parfaitement impossible dans un monde transparent, sans frontières ni paradis fiscaux…

Les commentaires sont fermés.