22/10/2016

De l'impressionnisme en géopolitique ............................... pour mettre l'ONU au service de l'humanité

 Toutes les visions du monde sont fausses, parce qu'elles sont toutes en partie vraies. Marxisme, libéralisme, christianisme, bouddhisme, islamisme, nationalisme, altermondialisme, sionisme, complotisme, structuralisme, déconstructivisme et j'en oublie des dizaines ont tous en commun d'avoir une vision centrée sur un aspect des choses, alors que la réalité géopolitique est infiniment plus complexe et composée de myriades d'éléments. Pour ne même pas parler de la réalité tout court.
Je suis frappé en ce moment par tous les savants et autres docteurs de la Foi qui prétendent connaître « LA » cause des événements du moyen orient. Il se tient même des congrès et des séminaires (j'ai assisté récemment à l'un d'eux à Paris) dans lequel de doctes universitaires viennent vous expliquer que la cause de tout est économique. Ou pire, que ce n'est qu'une question de gazoducs. D'autres qui disent exactement le contraire, qu'il s'agit d'affrontements purement religieux. Pendant que certains y voient le machiavélisme d'Israël, manipulant Français et Américains. Ce qui suscite le rire de ceux – dont je suis - pour qui c'est principalement la main de Poutine qui remonte le ressort de la marionnette Bachar. Bref...

La vérité, c'est évidemment que toutes ces causes s'emmêlent et qu'il s'en rajoute encore d'autres, ce qui rend la situation ingérable. Pourtant, il faut bien la gérer. Le sort de millions de gens en dépend. Ce à quoi s'attachent les « fonctionnaires » de l'ONU, par exemple. D'autant moins « fonctionnaires », sur ce coup qu'ils font un job d'autant plus compliqué que leurs patrons – selon la chaîne de commandement - sont les membres du Conseil de Sécurité. Qui sont clairement des belligérants dans le conflit et bien sûr dans des camps opposés.
Sauf que quand ils entrent en fonction, les fonctionnaires de l'ONU prêtent serment de ne plus servir leur gouvernement national, mais bien l'institution internationale. C'est à cela qu'ils doivent s'attacher, et j'espère que leur nouveau patron, Antònio Gutteres, saura le leur rappeler et surtout les protéger. En fait, ce n'est pas à l'institution qu'ils devraient prêter serment, mais à l'humanité. Et il devrait être prévu des sanctions pour celui ou celle qui travaillerait en réalité pour les intérêts de tel ou tel Etat. Le sien ou un autre.
Utopique ? Sans doute, mais c'est à ce genre de prix que l'on pourra avancer dans la paix mondiale.

 

Les commentaires sont fermés.